- Le jeune martyr de l’Eucharistie

Posté par Pèlerin le 24 août 2010

Seule Conchita annoncera le Grand Miracle 8 jours avant…. malgré tout, la Sainte Vierge nous a donné des indices que nous avons décidé de réunir dans cette petite étude pour tenter de découvrir quel pourrait être ce jeune martyr de l’Eucharistie.

Avant tout, rappelons les indications principales données par Notre Dame :

- Le Grand Miracle aura lieu aux Pins de Garabandal.

- Le Grand Miracle se produira en mars, avril ou mai ;  entre le 7 et le 17 mais ni le 7 et ni le 17.
Mise en garde : Cette information a été donnée bien après les Apparitions. Or, l’Abbé de Bailliencourt conseille fortement de s’en tenir aux prophéties datant de la période des Apparitions. Il est vrai qu’on a fait dire tant et tant de choses  à Conchita que pour se débarrasser parfois, il lui arrivait de dire ce que les curieux voulaient entendre, pour retrouver la tranquillité. Il y a donc un doute sur cet indice.
Toutefois, l
‘étude qui suit tient compte de ces dates et reste donc une hypothèse !

- Il arrivera un jeudi à 20h30, moins d’un an après l’Avertissement, il fera encore jour. Le jeudi est le jour de l’institution de l’Eucharistie.

- « Ce jour-là, on pourra célébrer la messe en noir ».

Le Grand Miracle ne pourra pas arriver les jours où l’on ne peut pas célébrer la messe en noir ; cela enlève tous les jours de Fêtes obligatoires de l’Eglise qui ne tombent pas un dimanche systématiquement…par exemple l’Ascencion ou l’Assomption … il était donc impossible que le Grand Miracle arrive le 13 mai 2010 puisque c’était fête de l’Ascension.

Les jours où l’on célèbre la messe en noir sont les jours où sont célébrés les offices des défunts , le vendredi saint , les deuils nationaux ou les calamités naturelles (la liste n’est sans doute pas exhaustive).

Il en ressort donc que le jeudi où arrivera le Grand Miracle…sera un jeudi ordinaire…et pas un jeudi coïncidant avec une fête d’obligation.

- Il n’arrivera pas le jour d’une fête de la Sainte Vierge.

- Il arrivera le jour de la fête d’un Jeune Martyr de l’Eucharistie.

Alors, quel pourrait être ce jeune martyr de l’Eucharistie ?

La Sainte Vierge nous a donné plusieurs indices qui seront surlignés en bleu au fil du texte.

*

Les Pins

Le Grand Miracle aura lieu sous les Pins. Or, ceux-ci ont été plantés à la demande du grand-père de Conchita, alors maire du village, pour commémorer les premiers communiants.

L’hostie miraculeuse du petit Miracle

Assez tôt après les premières apparitions, les enfants demandèrent avec insistance à la Sainte Vierge et à l’Archange de donner un miracle pour que les gens croient… Le Seigneur en fit un que Conchita appela « un milagruco » diminutif propre à la région de Santander et qui signifie petit miracle. Une hostie visible apparut soudain et inexplicablement sur la langue de Conchita, à 1 h 40 du matin, le 18 juillet 1962. Il avait été annoncé à l’avance par Conchita. Beaucoup de personnes étaient présentes et furent témoins. Un homme qui se tenait tout contre l’enfant put photographier l’événement à la lueur de lampes de poche. Ce Miracle de l’hostie visible fut accompli pour confirmer l’authenticité des apparitions de GARABANDAL. Toutefois, la plus grande preuve sera le Grand Miracle…

Notons au passage, que ce « petit » miracle a eu lieu avec Conchita et qu’une hostie miraculeuse est apparue sur sa langue. Ce milagruco est un prélude au Grand Miracle qui lui aussi sera lié à l’Eucharistie et au Sacerdoce.

*

Mort de joie

Le 8 août 1961; le Père Luis Andreu a vu le Grand Miracle avant tout le monde. Il en est mort de joie à 4H le matin le 9 août en la fête du St Curé d’Ars (saint patron des prêtres). Pourquoi le Ciel a-t-il permis au Padre Andreu de voir le Grand Miracle par anticipation ?

http://garabandalvoiedusalut.unblog.fr/tag/ces-pretres-qui-y-croient/padre-luis-andreu/

*

Un martyr

Les Pins pour commémorer les premiers communiants, une fillette qui reçoit une hostie miraculeuse visible, le Padre Andreu mort de joie, un jeune martyr…. pourquoi ne pas considérer tout cela comme des indices donnés par le Ciel ?

La Sainte Vierge savait, les Martyrs étant si nombreux, qu’il nous serait impossible de trouver le Martyr en question sans des indications, et en particulier celle de la « mort de joie du Père Andreu ».

Mais revenons sur le sens du mot « martyr ».

Un martyr (du grec ancien μάρτυς,-υρος martus, « témoin ») est celui qui consent à aller jusqu’à se laisser tuer pour témoigner de sa foi, plutôt que d’abjurer. Le martyr est donc celui qui est mort ou qui a subi des tourments pour sa foi au Christ.

Il y a eu des martyrs à toutes les époques de l’Histoire. Ils n’ont pu être relevés officiellement et tous les saints ne sont pas notés dans le calendrier. (Or, on ne peut imaginer un instant que la Sainte Vierge nous ait donné cet indice si le martyr en question ne figurait pas dans le calendrier.)

Gardons en mémoire tous ces indices (en bleu) et cherchons dans le martyrologe…

*

Un jeune martyr de l’Eucharistie

Un jeune martyr de l’Eucharistie (dont la fête tombe entre février et juin) correspondrait aux indications de la Sainte Vierge…. pour rappel, nous nous sommes fixés sur la période donnée par Conchita des années plus tard.

IMELDA

Madeleine Lambertini (qui deviendra Imelda en religion) était la fille du comte Egano Lambertini et de Castora Galuzzi, son épouse. Elle est née en 1322 à Bologne.

Toute petite déjà, elle était d’une grande piété, et se fabriquait de petits autels devant lesquels elle priait longuement. Elle avait une très grande admiration pour Agnès de Rome. Son plus cher désir était de recevoir la Communion. Mais à cette époque, les enfants n’étaient autorisés à communier qu’à partir de l’âge de 14 ans.

Par ailleurs, elle demandait instamment à ses parents de lui permettre d’intégrer le couvent des Dominicaines de Bologne qui accueillait des enfants, lesquels n’étaient assujettis qu’à une petite partie de la Règle. Ils acceptèrent, et Madeleine entra chez les novices du couvent de Valdipretra à l’âge de 10 ans, elle y prit le nom d’Imelda.

Là, bien que n’y étant pas obligée, elle suivit la Règle avec dévotion et application, suppliant les religieuses et son confesseur de la laisser communier, ce qu’ils refusèrent, puisqu’elle était loin d’avoir l’âge requis.

Remplie de tristesse, un jour l’enfant se rendit à la chapelle avec les sœurs. Au moment de la communion, une hostie s’éleva hors du ciboire et vint s’arrêter au-dessus de la tête d’Imelda. Le prêtre s’approcha avec la Patène et la recueillit avant de la donner à l’enfant, stupéfié par le prodige dont il était témoin.

Imelda se prosterna, et quand ses sœurs vinrent la relever pour l’entraîner hors de l’église, elles la trouvèrent morte, le visage extatique.

Les restes, incorrompus, de la bienheureuse Imelda Lambertini, se trouvent dans l’église Saint Sigismond à Bologne.

Elle a été béatifiée en 1836 par le Pape Léon XII , et a été déclarée Patronne des premiers communiants en 1910 par le Pape Pie X qui, cette année-là, décréta que les enfants pouvaient faire leur première communion à un âge plus précoce.

Imelda est fêtée le 12 mai, jour de sa mort (ou le 13 mai si fête de l’Ascension le 12 comme l’année de sa mort).

*** 

IMELDA signifie « donnée (au monde) comme le miel »….

A noter que le « miel » est en lien avec « la manne« …

Dans l’Ancien Testament, Moïse dit que la manne (don du Ciel comme nourriture) a goût de miel (douceur !).

Quand St Jean Baptiste (précurseur du Christ !) prêchait dans le désert, il se nourrissait de miel , certains pensent qu’il s’agissait à nouveau de la « manne » (qui représentait alors le Pain de Vie).ce pain descendu du Ciel pour nourrir, pour sauver de la mort !

Je suis le pain vivant, descendu du ciel. Qui mangera ce pain vivra à jamais.

La manne (au goût de miel) est le symbole de l’Eucharistie.

Et le jour du GM doit tomber un jeudi : Jour de l’Eucharistie.

Et ce jour-là tomberait avec la fête d’un martyr de l’Eucharistie

Imelda dont le nom signifie « donnée au monde comme le miel » a même été surnommée Fleur de l’Eucharistie.

La petite Madeleine (nom biblique d’une femme si importante dans le Nouveau Testament et dans la proclamation de la Résurrection du Christ) a été appelée par Notre Seigneur à cette vocation… elle a choisi ce nom d’Imelda sans connaître la mission qui l’attendait…. et Notre Seigneur a fait le reste.

Guidée par le Saint Esprit…. elle est devenue la Fleur de l’Eucharistie (parfaite Servante de Notre Seigneur).

Le parallèle entre la manne et le miel se trouve sur ce lien :

http://books.google.fr/books?id=ywI-AAAAcAAJ&pg=PA1008&lpg=PA1008&dq=la+manne+traduction+h%C3%A9breux+miel&source=bl&ots=i2lDBBicIc&sig=kJde9Itk0EV5Ng7CrIRXpTYXlZY&hl=fr&ei=1b1ITJ3eF4XHsgbJ4bG3Dw&sa=X&oi=book_result&ct=result&resnum=1&ved=0CBUQ6AEwAA#v=onepage&q&f=false

*** 

Imelda, qui a souffert les tourments de ne pouvoir communier, est morte de joie le jour de sa première communion, après qu’une hostie miraculeuse se soit placée au-dessus de sa tête. Le Pape Pie X l’a déclarée Patronne des Premiers Communiants…. Son corps est resté incorrompu.

Le seul Martyr à priori n’ayant pas été martyrisé par l’homme est la Bienheureuse Imelda, morte d’Amour, morte de joie, une mort divine en quelque sorte en communiant.

Dans le martyrologe, impossible de trouver un martyr ayant connu ce privilège de mourir de joie pour l’Eucharistie. Imelda semble bien être un cas unique…..

Le fait de ne pas en trouver d’autre martyr mort de joie pour l’Eucharistie interpelle tout de même….

*

A présent, si nous raisonnons en sens inverse, en partant de la bienheureuse Imelda, on comprend mieux que le padre Andreu ait vu le Grand Miracle et qu’il soit mort de joie… Son corps sera retrouvé incorrompu le lendemain du Grand Miracle (incorrompu comme l’est celui d’Imelda !)

Le Père Luis Andreu, par la volonté du Ciel, ne nous donnait-il pas l’identité du Martyr de l’Eucharistie correspondant au jour du GM ? Pourquoi ne pas penser en effet que le Ciel se serait « servi » du prêtre pour nous donner le nom du Martyr, que nous n’aurions peut-être pas trouvé car mort de joie et non de la main de l’homme (comme tous les autres martyrs du calendrier).

et le lieu du Miracle à venir : les Pins qui commémorent les premiers communiants….

. et ce petit miracle de l’hostie miraculeuse reçue par Conchita, une fillette alors à peu près du même âge qu’Imelda…

***

*

Dans l’histoire de Garabandal, il n’est pas un épisode sans la délicatesse et la sollicitude de la Sainte Vierge pour ses enfants de la Terre…

L’étude ci-dessus est une réflexion bâtie sur des indices, dont certains, comme nous l’avons signalé, datent d’après les Apparitions et ne sont donc pas  sûrs. Mais ne pourrait-on penser que la Bienheureuse Imelda pourrait correspondre à ce jeune martyr ?….

L’étude mériterait une suite … en effet, si l’on ne tient pas compte de la période donnée par Conchita ultérieurement, d’autres noms de martyrs nous viennent à l’esprit… St Pancrace, St Tarcisius, et sûrement d’autres… En effet, rappelons-nous, Conchita alors qu’elle était dans sa cuisine, a eu la vision d’un jeune garçon tué parce qu’il portait la Sainte Hostie… mais cette vision ne correspond à priori pas à un martyr entre février et juin, mais à St Tarcisius, fêté le 15 août. C’est pour cette raison qu’il faut rester prudent. Nous souhaitions vous partager notre réflexion sur Imelda…. mais nous n’avons pas la réponse à l’énigme du « jeune martyr de l’Eucharistie ».

 La conclusion est simple : l’homme aura beau chercher, il ne trouvera pas car, même si la Sainte Vierge a donné des indices, Elle ne tient pas à ce que nous trouvions la date…. Au final, nous ne savons RIEN ! C’est ainsi aussi que le Seigneur nous travaille dans la vertu qui s’appelle PATIENCE !
Alors, gardons Espérance, le Grand Miracle viendra…. Que de choses nous aurons à découvrir ce jour-là….

*

Imelda et Garabandal

Bienheureuse Imelda et Garabandal

4 Réponses à “- Le jeune martyr de l’Eucharistie”

  1. Mathé dit :

    strong – J’aime beaucoup cet article recherchant ce jeune martyr de l’Eucharistie. Il est clair, net, mais ne cherche qu’à donner des pistes, avouant que jusqu’à présent….nous ne savons toujours pas. (notre groupe de prière à très vite « pensé » à St. Tarcissius ???).
    Je pense qu’il viendra un temps (c’est une opinion toute personnelle) où l’Esprit-Saint ouvrira nos esprits et nos coeurs, où que, tout simplement c’est de Conchita que viendra la réponse……je laisse cela avec patience….tel le Seigneur est Miséricordieux et patient envers nous. PAIX !

  2. NICOLE GUAY dit :

    PRIONS ET SOYONS RECONNAISSANTS QUE LE CIEL NOUS ENVOIE DES SIGNES POUR QUE NOUS SOYONS DANS LA PAIX CAR DE LÀ`-HAUT`LA SAINTE TRINITÉ ET LA SAINTE FAMILLE ET TOUS LES SAINTS VEILLENT SUR NOUS DONT LES YEUX DE NOTRE COEUR EST OUVERT ET QUE NOTRE OUI EST SINCÉRE A SUIVRE JÉSUS DANS LA RÉCITATION DU ROSAIRE LE SACREMENT DE LA PÉNITENCE ET L`EUCHARISTIE RESTONS FIDÉLE JUSQU`A LA FIN DE CES TEMPS SANS AMOUR ET GARDONS NOTRE LAMPE ALLUMÉE .QUE LE SEIGNEUR VOUS BÉNISSE TOUS ET VOUS PROTÉGE .

  3. marie dit :

    A 8 ou 9 ans j’ai vu la Vierge Marie assise, tête inclinée, visage très pur, teint de porcelaine, yeux bleux, Voile délicatement posé sur sa tête et une mèche de cheveux châtain or. Les joues rosées.
    Tout de blanc vêtue et la ceinture bleu pâle. Mais, surprenant, une dizaine d’hommes, les apôtres, étaient placés derrière elle, qui regardaient dans tous les côtes, calmement mais surpris.
    Sans doute parce que la maison leur rappelait la leur. Blanche, étroite, pauvre, mais propre et sentant les amandes, l’huile, le fromage au frais dans le cellier à côté.

    Ils avaient l’air de fermiers hâlés par le soleil. Cheveux ondulés et foncés; Le type hébreu mais leur visage était plutôt charnu. Solides.
    les vêtements contrastaient avec le blanc de Marie. Des tons chauds rouge, brun de sienne.

    Ma mère, mon père, mon frère et moi, dormions par terre. C’était le mois des vacances en Espagne (nous vivions en Belgique) et pas de matelas pour tout le monde. La vision dura assez longtemps. La tête inclinée me rendit perplexe;

    20 ans plus tard. Mon enseignement par les songes et visions commença.
    Ce n’est qu’à l’age de 47 ans que je compris la tête penchée.
    Cela se reférait à la rencontre que je ferais avec une personne dont la première photo était deux têtes littéralement inclinées. d’amour.

    Ceci expliqué, cela explique le songe suivant

    En 2013, découverte de Jupiter. Phrase on ne peut sidérante.
    Mais je suis convaincue que cela a trait au miracle directement ou indirectement car 13 est le nombre de Dieu, Jupiter représente la Foin, et la Religion, et la planète est la planète qui régit l’Espagne traditionnellement.

    D’autre part, j’ai fais un songe extraordinaire du Ciel Tapissé de Pins
    et de quelque chose qui « plongeait » en bas, comme du ciel, vers ce qui semblait une tâche très lumineuse, comme de l’eau remplie de lumière ou le jaune du soleil et le bleu étaient présents.

    Bien sur, j’ai un Secret qui me concerne. Chacun est spécial pour Dieu. Mais ce Secret est tellement Invraisembable que je dois me taire.
    Je suis née le 13.

    ce qui manque le plus sur cette planète c’est l’humilité véritable. L’Eglise de pierre tombera par ce manque. L’humilité est le vrai pouvoir.

  4. Dauphin dit :

    j’aimerai tant retrouver la santé que je crois au futur grand miracle de garabandal. Dieu est amour divin et dans ce monde on en parle si peut de cet amour divin, on peut le recevoir dans l’eucharistie mais aussi en contemplant jésus à chaque station de son chemin de croix. l’heure approche et Padre Pio prie avec Marie pour tout ses enfants amen.

Laisser un commentaire

 

fleurdefoi |
Immortalisation |
L'EVANGELISTE |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | omsanslanguedebois
| WALKING WITH GOD'S MUSICIAN...
| MOUSTARCHIDINE