• Accueil
  • > Archives pour le Mercredi 1 septembre 2010

- Croire ou ne pas croire aux Apparitions Mariales ?

Posté par sexto le 1 septembre 2010

 » Il ne faut pas croire aux apparitions…Ce n’est pas un dogme de Foi…c’est de la superstition…ce n’est digne d’un esprit moderne !

Combien de fois n’avons-nous pas entendu ces phrases , devenues comme un cliché , par lesquelles des catholiques  » évolué  » de tout genre cherchent à détourner les âmes simples de ce qu’ils appellent la  » naïveté des ignorants  » .

Cependant , ouvrons l’Evangile :  » Béni sois-tu , Père , dit Jésus , de ce que tu as caché ces choses aux sages et aux prudents , alors qu’elles se découvrent aux petits ; oui , Père , je te rends grâces de ce qu’il en soit ainsi selon ton bon plaisir  » ( Matthieu XI-V 25-30 ).

Laissons donc les sages à leur sagesse , et cherchons dans la simplicité de notre cœur , à découvrir si les choses que nous avons vues et entendues à Garabandal ne cachent pas quelques-uns de ces secrets qui ne sont réellement compris que par les « petits « 

Ces lignes ne s’adressent donc qu’aux âmes assez humbles pour se dépouiller de leurs préjugés en face de faits merveilleux , assez fortes pour les examiner froidement à la lumière de leur raison éclairée par la Foi , sans emballement irraisonné , mais aussi sans respect humain .

Il est certain que les apparitions mariales ne sont nullement des dogmes de Foi au sens strict du mot . Mais il est non moins certain que si , vraiment , la Vierge se donne la peine d’apparaître sur cette terre , ce serait une bien grande indélicatesse envers Elle de ne pas s’enquérir humblement des motifs de sa visite , de ne pas l’accueillir avec amour .

Et si , comme en certaines apparitions du passé , elle nous exprime des craintes , en nous rappelant que nos péchés offensent trop violemment la justice divine , n’est-ce pas une suprême imprudence de ne pas l’écouter ?

Peut-être ne pèche-t-on pas contre la Foi en ne croyant pas aux apparitions mariales ; mais qui dira si , en certains cas , on ne pèche pas contre l’amour , la reconnaissance , la piété , la délicatesse à l’égard de la Vierge , ou , tout simplement contre la plus élémentaire prudence chrétienne et humaine ?

Certes , si l’Evangile n’était pas ce qu’il est , il paraîtrait logique que les révélations divines soient réservées au Pape , aux évêques , aux docteurs et aux théologiens de l’Eglise .

Il n’est pas exclu d’ailleurs , évidemment , que les membres de la hiérarchie , individuellement , et à la mesure de leur humilité et de leur petitesse intérieure , ne puissent être plus éclairés que d’autres par un mode de connaissance charismatique surnaturel .Mais leur mode de connaissance normal est l’exercice de la raison éclairée par la Foi .

Cela dit , il reste que , dès l’origine du christianisme ce sont d’humbles bergers et non les membres du sacerdoce juif qui reçurent de l’Ange de Bethléem l’annonce de la Nativité .De nos jours , quand il s’agit d’apparitions reconnues par la suite et approuvées par l’Eglise ce sont encore souvent des bergers , de jeunes enfants , qui reçoivent la première révélation d’un message .

Et de même qu’à Bethléem pour Jésus , il arrive qu’un ange soit chargé de préparer ou d’annoncer la venue de la Reine du Ciel . Ce fût le cas à Fatima ; il s’est reproduit à Garabandal .

M.Laffineur ( L’Etoile dans la montagne )

Le contenu de tout message d’apparition doit être authentique et conforme à la saine doctrine de l’Eglise .Cette clause est parfaitement satisfaite à Garabandal , les messages reçus par les quatre fillettes étant l’écho de l’Evangile et l’illustration de la tradition .

Publié dans D- Des prêtres racontent, J- Infos Divers | Pas de Commentaire »

- Ô combien serons-nous étonnés

Posté par Pèlerin le 1 septembre 2010

 O combien serons-nous étonnés !

 

Certes, nous serons bien étonnés, au dernier jour, de nous trouver les mains vides, tandis que tel et tel que nous méprisions seront chargés de mérites et de couronnes.

Nous serons bien étonnés d’avoir tant travaillé, tant fatigué, tant peiné, et d’avoir acquis si peu, parce que nous aurons tout fait par intérêt, par amour-propre, par routine, rien par amour de Dieu.

Nous serons bien étonnés d’être si tôt arrivés au terme de notre existence, nous qui pensions avoir à peine fait quelques pas dans la vie, et de nous trouver dans l’impossibiité de regagner le temps perdu.

Nous serons bien étonnés de voir que nous nous faisions de si fatales illusions, jugeant toutes choses d’après les maximes du monde et nos courtes vues humaines, tandis qu’il n’y a de vérité et de sûreté que dans les maximes de l’Evangile, non seulement admises en théorie, mais journellement pratiquées.

Nous serons bien étonnés d’avoir à endurer de longues et cruelles expiations, nous qui étions persuadés qu’en récitant quelques prières et faisant quelques prières nous éviterions le purgatoire.

Nous serons bien étonnés de nous être toujours crus si bien instruits de la doctrine chrétienne, et de constater que nous n’avons jamais compris ne ce que c’est que d’aimer son prochain comme soi-même, ni ce que c’est que de porter sa croix, ni ce que c’est que d’être humble, vigilant, mortifié, et patient…

Nous serons bien étonnés quand Dieu nous dira que nous avons vécu en païens et non en chrétiens, que nous avons agi selon la lettre de la loi impie, mais non selon l’esprit divin, et que la plupart de nos bonnes oeuvres elles-mêmes ont été perdues pour le ciel.

Voulons-nous prévenir ces douloureux étonnements ? Il en est temps encore. Rentrons en nous-mêmes ; pesons nos actes, nos paroles, nos pensées, nos intentions au poids du sanctuaire ; examinons-les à la lumière de l’Evangile, et faisons courageusement les réformes que notre conscience nous prescrira.

Mais de grâce, ne soyons pas dupes de nous-mêmes ! Ne disons pas comme tant d’autres : »Oui, c’est prudent, c’est sage, je vais le faire, « tandis qu’en réalité nous ne ferons rien du tout. Si nous voulons agir sérieusement, agissons tout de suite ».

Il y a un moyen sûr d’agir tout de suite, c’est d’aller à l’école de notre Maman du Ciel, Notre Dame du Mont Carmel de Garabandal.

« Vous devez faire les efforts pour éviter la colère de Dieu ».

Publié dans A- Message de ND (commentaires), G- Hors de l'Eglise, point de Salut ! | Pas de Commentaire »

 

fleurdefoi |
Immortalisation |
L'EVANGELISTE |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | omsanslanguedebois
| WALKING WITH GOD'S MUSICIAN...
| MOUSTARCHIDINE