- Se préparer pour l’Avertissement

Posté par Pèlerin le 28 septembre 2010

 

L’Avertissement sera un phénomène astral, de portée universelle.
Il viendra pour rectifier la conscience du monde et sera en quelque sorte un « mini purgatoire », une sorte de pré-jugement particulier.
Chacun se verra comme dans un miroir et verra l’état de son âme, le bien qu’il a fait, le mal qu’il a fait, le bien qu’il aurait pu faire mais qu’il a omis de faire… Si l’on en meurt, ce ne sera pas dû à l’Avertissement lui-même, mais à l’émotion que l’on ressentira face au phénomène ou à la vue de la noirceur de notre âme…

L’Avertissement durera peu de temps (quelques minutes) mais sera suffisant pour remuer les consciences … que ressentirons-nous alors ? Un choc pour certains, une grande souffrance sûrement pour tout le monde d’avoir désobéi et déplu à Dieu et le désir de revenir à Lui par la confession et par une vie meilleure.

J’ai bien dit « souffrance » et Conchita elle-même en parle en ces termes : « si je savais qu’il n’y aura pas d’autre châtiment, je dirais que l’Avertissement en est un ». L’expression de Conchita ne fait aucun doute : nous allons passer un moment difficile, un moment de souffrance puisque nous péchons tous (seul Dieu est parfait), mais aussi un moment voulu par la Miséricorde de Dieu qui ne veut que notre Bonheur Eternel.

*

Vivront l’Avertissement non seulement les catholiques, mais aussi tous les autres chrétiens, les musulmans, les bouddhistes, les athées, etc. Tous les hommes de la Terre !

Mais nous, catholiques, le vivrons sûrement plus difficilement que les autres car nous avons reçu tous les moyens de Salut et serons donc touchés plus particulièrement : nous avons reçu le baptême… les dons de l’Esprit et continuons à recevoir les grâces si nous vivons des Sacrements. Mais vivons-nous encore des Sacrements ? De la Sainte Eucharistie, de la Confession ? Utilisons-nous bien toutes ces grâces ou les gaspillons-nous par un amour trop grand du monde ?

Vivons-nous de la charité ? Sommes-nous bons envers le Seigneur et notre prochain ?..

Nous arrive-t-il de faire des sacrifices, de faire pénitence, et d’offrir tout cela pour la conversion du monde ?.. ne nous arrive-t-il pas de refuser certaines croix ?..

Pour tous ces moyens que Dieu nous prodigue pour gagner la Vie Eternelle, il nous sera demandé de faire le bilan au moment de notre mort bien sûr…. mais avant ce jugement, Dieu nous donne cette possibilité de nous amender, de changer de vie, d’abord par les Messages annoncés à Garabandal par Sa Sainte Mère, mais aussi par cet Avertissement à venir. Il faut donc considérer cet Avertissement comme une « chance » à saisir ! Il n’y a pas de plus grand Amour que Celui de Notre Seigneur ; et cet Avertissement, il nous l’envoie car le monde en a besoin…..

Mais n’attendons pas ce jour sans rien faire. Car si nous ne sommes pas prêts, si nous n’avons pas demandé pardon à Dieu pour nos péchés puis réparé, nous risquons de beaucoup souffrir ! L’heure s’en vient…. Préparons-nous !

*

Qui n’a pas peur de voir l’état de son âme ?

La peur est utile quand elle conduit à Dieu.

Mais bien pire que de découvrir l’état de son âme doit être la peur du péché ! Car le péché, c’est le refus de Dieu !

Or, on sait que certains mourront au moment de l’Avertissement…. à cause du choc… seront-ils ou serons-nous prêts à ce moment-là pour ce face à face avec le Christ ?….

Voici un extrait du merveilleux petit ouvrage l’Imitation de Jésus-Christ,sur la préparation avant la mort…

Magnifique texte qui incite à se préparer à ce face à face avec Dieu au moment de la mort (car nul ne sait quand il mourra) et donc aussi bien à l’Avertissement.

Apprendre à mourir à soi même et vivre en Dieu seul…

***

De la méditation de la mort (extrait de l’Imitation de Jésus-Christ, Edition de Lamennais)

  1. C’en sera fait de vous bien vite ici-bas: voyez donc en quel état vous êtes. L’homme est aujourd’hui, et demain il a disparu, et quand il n’est plus sous les yeux, il passe bien vite de l’esprit. O stupidité et dureté du coeur humain, qui ne pense qu’au présent et ne prévoit pas l’avenir ! Dans toutes vos actions, dans toutes vos pensées, vous devriez être tel que vous seriez s’il vous fallait mourir aujourd’hui. Si vous aviez une bonne conscience, vous craindriez peu la mort. Il vaudrait mieux éviter le péché que fuir la mort. Si aujourd’hui vous n’êtes pas prêt, comment le serez-vous demain ? Demain est un jour incertain: et que savez-vous si vous aurez un lendemain ?

  2. Que sert de vivre longtemps puisque nous nous corrigeons si peu ? Ah ! une longue vie ne corrige pas toujours; souvent plutôt elle augmente nos crimes. Plût à Dieu que nous eussions bien vécu dans ce monde un seul jour ! Plusieurs comptent les années de leur conversion; mais souvent, qu’ils sont peu changés, et que ces années ont été stériles ! S’il est terrible de mourir, peut-être est-il plus dangereux de vivre si longtemps. Heureux celui à qui l’heure de sa mort est toujours présente, et qui se prépare chaque jour à mourir ! Si vous avez vu jamais un homme mourir, songez que vous aussi vous passerez par cette voie.

  3. Le matin, pensez que vous n’atteindrez pas le soir; le soir, n’osez pas vous promettre de voir le matin. Soyez donc toujours prêt, et vivez de telle sorte que la mort ne vous surprenne jamais. Plusieurs sont enlevés par une mort soudaine et imprévue: car le Fils de l’homme viendra à l’heure qu’on n’y pense pas. Quand viendra cette dernière heure, vous commencerez à juger tout autrement de votre vie passée, et vous gémirez amèrement d’avoir été si négligent et si lâche.

  4. Qu’heureux et sage est celui qui s’efforce d’être tel dans la vie qu’il souhaite d’être trouvé à la mort. Car rien ne donnera une si grande confiance de mourir heureusement, que le parfait mépris du monde, le désir ardent d’avancer dans la vertu, l’amour de la régularité, le travail de la pénitence, l’abnégation de soi-même et la constance à souffrir toutes sortes d’adversités pour l’amour de Jésus-Christ. Vous pourrez faire beaucoup de bien tandis que vous êtes en santé; mais, malade, je ne sais ce que vous pourrez. Il en est peu que la maladie rend meilleurs, comme il en est peu qui se sanctifient par de fréquents pèlerinages.

  5. Ne comptez point sur vos amis ni sur vos proches, et ne différez point votre salut dans l’avenir; car les hommes vous oublieront plus vite que vous ne pensez. Il vaut mieux y pourvoir de bonne heure et envoyer devant soi un peu de bien, que d’espérer dans le secours des autres. Si vous n’avez maintenant aucun souci de vous-même, qui s’inquiétera de vous dans l’avenir ? Maintenant le temps est d’un grand prix. Voici maintenant le temps propice, voici le jour du salut. Mais, ô douleur ! que vous fassiez un si vain usage de ce qui pourrait vous servir à mériter de vivre éternellement ! Viendra le temps où vous désirerez un seul jour, une seule heure, pour purifier votre âme, et je ne sais si vous l’obtiendrez.

  6. Ah ! mon frère, de quel péril, de quelle crainte terrible vous pourriez vous délivrer si vous étiez à présent toujours en crainte de la mort ! Etudiez-vous maintenant à vivre de telle sorte qu’à l’heure de la mort vous ayez plus sujet de vous réjouir que de craindre. Apprenez maintenant à mourir au monde afin de commencer alors à vivre avec Jésus-Christ. Apprenez maintenant à tout mépriser, afin de pouvoir alors aller librement à Jésus-Christ. Châtiez maintenant votre corps par la pénitence afin que vous puissiez alors avoir une solide confiance.

  7. Insensés, sur quoi vous promettez-vous de vivre longtemps, lorsque vous n’avez pas un seul jour d’assuré ? Combien ont été trompés et arrachés subitement de leur corps ! Combien de fois avez-vous ouï dire: Cet homme a été tué d’un coup d’épée; celui-ci s’est noyé, celui-là s’est brisé en tombant d’un lieu élevé; l’un a expiré en mangeant, l’autre en jouant; l’un a péri par le feu, un autre par le fer, un autre par la peste, un autre par la main des voleurs ! Et ainsi la fin de tous est la mort, et la vie des hommes passe comme l’ombre.

  8. Qui se souviendra de vous après votre mort, et qui priera pour vous ? Faites, faites maintenant, mon cher frère, tout ce que vous pouvez, car vous ne savez pas quand vous mourrez, ni ce qui suivra pour vous la mort. Tandis que vous en avez le temps, amassez des richesses immortelles. Ne pensez qu’à votre salut, ne vous occupez que des choses de Dieu. Faites-vous maintenant des amis, en honorant les saints et en imitant leurs oeuvres, afin qu’arrivé au terme de cette vie, ils vous reçoivent dans les tabernacles éternels.

  9. Vivez sur la terre comme un voyageur et un étranger à qui les choses du monde ne sont rien. Conservez votre coeur libre et toujours élevé vers Dieu, parce que vous n’avez point ici-bas de demeure permanente. Que vos gémissements, vos larmes, vos prières, montent tous les jours vers le ciel afin que votre âme, après la mort, mérite de passer heureusement à Dieu.

Réflexion de Lamennais :

Approchez-vous de cette fosse, regardez ces ossements blanchis et déjoints: voilà tout ce qui reste ici-bas d’un homme que vous avez connu peut-être et qui ne pensait pas plus à la mort, il y a peu d’années, que vous n’y pensez aujourd’hui.

Ne fallait-il pas, en effet, qu’il songeât d’abord à sa fortune, à celle des siens, à l’établissement de sa famille? Aussi s’en est-il occupé jusqu’au dernier moment. Eh bien! Maintenant allez, entrez dans sa maison. Des héritiers indifférents y jouissent des biens qu’il avait amassés, et travaillent eux-mêmes à en amasser de nouveaux. Du reste, nul souvenir du mort.

Quelque chose de lui subsiste cependant, et la tombe ne le renferme pas tout entier. Il avait une âme, une âme rachetée du sang de Jésus-Christ. Où est-elle? A l’instant où elle quitta le corps, sa demeure fut fixée, ou dans le ciel sans crainte désormais, ou dans l’enfer sans espérance. Terrible, terrible alternative! Et, à présent, plongez-vous dans les soins de la terre, différez votre conversion.

Dites encore: il sera temps demain. Insensé ! Ce temps dont tu abuses, creuse ta fosse, et demain sera l’éternité.

 

http://ijc.reseau.org/

Laisser un commentaire

 

fleurdefoi |
Immortalisation |
L'EVANGELISTE |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | omsanslanguedebois
| WALKING WITH GOD'S MUSICIAN...
| MOUSTARCHIDINE