- Mère Teresa, Conchita, Jacinta…

Posté par Pèlerin le 28 octobre 2010

Dans une lettre à l’évêque de Santander, Juan Antonio del Val Gallo en date du 10 Novembre 1987, Mère Teresa a écrit :
« C’est en 1970, il y a dix-huit ans, que j’ai entendu parler pour la première fois des apparitions de San Sebastian de Garabandal en Espagne. » « Parfois, il semble qu’il y a bien longtemps, d’autres fois, comme si c’était hier. Dès le début, j’ai senti que ces événements étaient authentiques. »
(Los Pinos de Garabandal iluminaran al mundo par Maria Josefa Villa de Gallego).

***

Mère Teresa rencontra Conchita dans les années 1970 et elles devinrent amies.
Quand la religieuse venait à New York, elle appelait Conchita. À une certaine époque, Conchita et son mari, Patrick, furent même bénévoles à la soupe populaire dirigée par les Missionnaires de la Charité à New York.

En 1980, lors du tournage du film de la BBC sur Garabandal, Mère Teresa s’est trouvée indirectement impliquée dans les coulisses.

Après avoir cherché un endroit possible pour l’interview du film, le réalisateur Bill Nicholson, Conchita et ses amis ont fait un détour par le couvent des Missionnaires de la Charité, situé dans le Bronx de New York. Gladys Dominguez eut l’idée de demander aux sœurs de prier pour le succès du film. Peu était au courant, mais Mère Teresa était là. Lorsque Conchita pénétra dans le vestibule du couvent, elle fut chaleureusement accueillie par les sœurs qui la connaissaient toutes, et la nouvelle fut annoncée dans le couvent de Mère Teresa, qui sortit alors la saluer personnellement.

Quand la religieuse lui demanda la raison de sa visite, Conchita lui parla du film. Mère Teresa lui demanda immédiatement si l’évêque de Santander lui avait donné sa permission. Conchita avait appelé Mgr del Val à ce sujet et il lui avait répondu : «Humilité et obéissance, et ne pas trop parler des précédents évêques. » Conchita comprit ces paroles comme un consentement, cependant, quand elle essaya de transmettre ce message à Mère Teresa, celle-ci n’en fut pas satisfaite et lui déclara : « Tu dois de nouveau demander à l’évêque. »

Lorsque Conchita demanda ce qu’elle devait dire, la religieuse écrivit sur au dos d’une enveloppe vierge: « lui demander si vous pouvez faire cela pour l’honneur et la gloire de Dieu et pour aucune autre raison »

Dès que Conchita fut rentrée chez elle, elle appela l’évêque mais il était absent ; elle rappela le lendemain après-midi et put lui parler.

Elle lut à l’évêque – qui avait une grande admiration pour Mère Teresa – les paroles écrites par la future bienheureuse ; l’évêque lui répondit avec enthousiasme: «Bien sûr, vous pouvez le faire pour cette raison » puis il lui demanda de lui faire parvenir l’enveloppe contenant le message pour le garder en souvenir.. Conchita respecta son souhait.

Avant de quitter New York, Mère Teresa appela Conchita et lui dit qu’elle avait prié pour le film qui, soit dit en passant, fut un énorme succès lors de sa diffusion à la télévision du Royaume-Uni. (Tout cela est raconté par un témoin oculaire).

*

En Janvier 1992, Mère Teresa invita Jacinta à venir la voir. Elle se remettait juste d’une maladie grave dans son noviciat à Tijuana, au Mexique, situé seulement à quelques heures de la maison de la voyante à Oxnard, en Californie. Jacinta fit le voyage le 19 Janvier 1992:. Mère Teresa la présenta à sa communauté: «Voici Jacinta de Garabandal. Garabandal est vrai ! »

Sa dernière rencontre avec Conchita eu lieu à New York quelques semaines avant sa mort.

*

Journal de GARABANDAL, March-April 2004

http://www.ourlady.ca/info/MotherTeresa.htm

photos de Mère Teresa avec Conchita et Jacinta…

Mère Teresa croyait en Garabandal

Quelle belle leçon de la part de Mère Teresa et de Conchita sur l’obéissance et l’humilité…

***

Laisser un commentaire

 

fleurdefoi |
Immortalisation |
L'EVANGELISTE |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | omsanslanguedebois
| WALKING WITH GOD'S MUSICIAN...
| MOUSTARCHIDINE