- Règne des Saints Coeurs de Jésus et de Marie (millénarisme)

Posté par Pèlerin le 16 décembre 2010

Ce texte fait suite à un article de Raga intitulé Garabandal et le III millénaire. A relire ici.

Le Traité de la Véritable Dévotion est éminemment apocalyptique. Pour S. Louis Grignion, son caractère apocalyptique est d’une évidence requise par la nécessité des derniers temps: « Nécessité de la Dévotion à Marie particulièrement dans les derniers temps » (o.c.p.514). Et, précisant le pourquoi de cette importance: « C’est par Marie qu’a commencé le salut du monde et c’est par Marie qu’il doit être consommé ». (o.c.p.514).

De plus, pour S. Louis Grignion, la fin du monde était proche: « Ce que j’ai exposé précédemment aura lieu particulièrement à la fin du monde, et bientôt… (o.c.p.512). Les derniers temps ne sont donc pas aussi lointains pour S. Louis Grignion, comme d’aucuns le pensent, mais bien à la porte.

Etant donné la proximité des derniers temps, la Véritable Dévotion à la Sainte Vierge s’impose de toute urgence: « Dieu veut donc révéler et découvrir Marie, le chef d’oeuvre de ses mains, dans ces derniers temps ». (o.c.p.515). « La Sainte Vierge étant la voie par laquelle Jésus-Christ est venu à nous la première fois, elle le sera encore lorsqu’il viendra la seconde, quoique non pas de la même manière ». (o.c.p.515).

L’insistance de ce saint sur les derniers temps est stupéfiante et plus que jamais d’actualité: « Enfin Marie doit être terrible au diable et à ses suppôts comme une armée rangée en bataille, principalement en ces derniers temps, parce que le diable sachant bien qu’il a peu de temps, et beaucoup moins que jamais, pour perdre les âmes, il redouble tous les jours ses efforts et ses combats… « . (o.c.p.516). On ne saurait être plus apocalyptique et plus actuel pour nous qui vivons et voyons ces cruelles attaques des derniers temps qui iront en augmentant jusqu’à l’apparition de l’Antéchrist: « De ces dernières et cruelles persécutions du diable qui iront en augmentant tous les jours jusqu’à l’avènement de l’Antéchrist, on doit entendre cette première et célèbre prédiction et malédiction de Dieu, portée dans le paradis terrestre contre le serpent ». (o.c.p.517).

En vérité et comme ce Saint nous le fait voir, nous savons que: « A la fin Marie sera terrible au démon et à ses suppôts comme une armée rangée en bataille principalement durant ces derniers temps, parce que le diable, sachant qu’il ne lui reste que peu de temps et moins que jamais pour perdre les âmes, redoublera tous les jours ses efforts et ses combats; suscitant de nouvelles persécutions et des terribles embûches aux fidèles serviteurs et enfants de Marie qu’il a plus de peine à vaincre que les autres » (o.c.p.516).

(…)

Le Traité de la Vraie Dévotion est axé sur la Parousie qui lui donne sa vigueur et renforce la conception apocalyptique. « C’est par la Sainte Vierge Marie que Jésus-Christ est venu au monde, et c’est par elle qu’il doit régner dans le monde. Marie a été très cachée dans sa vie: c’est pourquoi elle est appelée par le Saint-Esprit et par l’Eglise Alma Mater – Mère cachée et secrète » (o.c.p.487). « Montfort avait écrit d’abord ‘Jésus-Christ est venu au monde par la voie de la Sainte Vierge la première fois, c’est encore par elle qu’il doit revenir la seconde. Marie fut peu connue durant le premier avènement de son Fils mais elle le sera beaucoup plus durant le second. Si par une économie admirable elle vécut cachée au cours du premier avènement, c’est afin que son Fils Jésus fut connu; mais dans le second avènement Marie doit être connue et révélée, afin que le règne de son Fils arrive sur terre par une connaissance parfaite’ » (o.c.pp.487-488).

Comme nous le voyons, on ne saurait être plus apocalyptique, plus millénariste (le règne du Christ sur la terre) par cette considération du Saint; ni avec l’invocation du Pater: que votre règne arrive (Adveniat regnum tuum).

Pour les personnes qui par ignorance ou par une méprise regrettable au sujet du millénarisme pourraient mettre en doute les affirmations énoncées par S. Louis Grignion, nous citerons pour leur information la note importante qui figure dans l’édition en langue espagnole des OEuvres de ce saint p. 466: « Sachant que les écrits de S. Louis Marie Grignion de Montfort ont été approuvés et reconnus par l’Eglise, personne ne pensera qu’il pourrait s’y trouver une erreur condamnée par elle, comme c’est le cas pour le millénarisme compris d’une manière charnelle. Cependant on pourrait être tenté de croire que le très pieux auteur épouse les sentiments d’un millénarisme spirituel de certains Saints Pères suivis par plusieurs écrivains modernes mais réfuté généralement par les théologiens ». Ce serait une balourdise étant donné que le millénarisme patristique (ou spirituel) a été la doctrine enseignée par l’Eglise durant les cinq premiers siècles du christianisme mais qui, peu à peu, défiguré par des conceptions grotesques et même hérétiques, par conséquent il fut insensiblement relégué dans l’oubli, tout comme le furent les prophéties concernant la première venue de N.S. Jésus-Christ conservées dans toute leur vérité et pureté par un petit nombre appartenant au peuple élu, alors que le reste s’enfonçait quasiment dans l’apostasie qui culmina dans le Déicide.

A propos du millénarisme, Crampon, dans son commentaire du Nouveau Testament (Ap.XX,Note 6) reconnaît : « Selon ce qui précède, nous pouvons nous imaginer ce règne de mille ans, prélude à la gloire définitive, comme l’accomplissement le plus total de l’adveniat regnum tuum de l’oraison dominicale. L’Eglise a obtenu une grande victoire sur Satan et sur le monde, le Prince des ténèbres n’ayant pu en faire l’instrument de ses séductions. La lutte entre l’esprit et la chair n’a pas cessé, cela ne fait aucun doute; les enfants de Dieu cheminent toujours dans la foi, étant pèlerins ici-bas, ils ne jouissent pas encore de la claire vision; la mort exigeant encore sa rançon. Mais l’Esprit-Saint répand ses dons d’une manière plus abondante sur les âmes; les combats entre les souverainetés sont moins rudes, les victoires plus fréquentes. Durant cette ère de paix, le christianisme étend de partout son action, son esprit pénètre les arts, les sciences, toutes les relations sociales. Beaucoup appliquent cette période de bénédiction remplie de promesses aux passages d’Isaïe (11,6-9; 30,6; 65,20) et de Daniel (2,35-44; 7,13 & suiv.).

Durant les premiers siècles de l’Eglise, le millénarisme fut considéré comme le retour glorieux de Jésus-Christ qui venait régner sur la terre avec ses saints durant les mille ans précédant le jugement dernier. Cette espérance était commune, nous pourrions dire populaire parmi les premiers fidèles (S. Papias, S. Justin, S. Irénée, Tertullien, etc.). C’est cette espérance qui les soutenait et les réconfortait dans le feu des persécutions ».

A ceux qui disqualifiaient et condamnaient le millénarisme, Menéndez Pelayo précisait: « Nous savons bien que la question du millénarisme (le spirituel, s’entend) est discutable ». (Histoire de l’Hétérodoxie Ed.BAC Madrid, 1987,T.II,p.668).

Une autre âme missionnaire, Sainte Thérèse de l’Enfant Jésus, avait elle aussi l’esprit apocalyptique et millénariste. Dans un de ses livres préférés « La fin du monde présent et les Mystères de la Vie future » par l’Abbé Arminjon, on peut lire: « Le règne de Dieu s’inaugure, croît et s’achèvera dans le temps, il atteindra la perfection dans les siècles à venir » (p.7). « Le sentiment le plus accrédité parce qu’étant le plus conforme à la Sainte Ecriture est qu’après la chute de l’Antéchrist, l’Eglise catholique entrera une fois de plus dans une ère de prospérité et de triomphe » (p.60). Cette période serait celle du règne des SS. Coeurs de Jésus et Marie, le triomphe du Christ-Roi, ainsi que le P. Arminjon l’écrit: « Au lieu d’intituler notre livre « La fin du monde présent et les Mystères de la Vie future« , nous aurions pu, avec non moins de justesse, le nommer « Le Triomphe de Jésus-Christ & de son Eglise dans la Vie à venir« . (p.7). Et cela en conformité avec les Pères de l’Eglise pour avoir « recherché, en buvant aux fontaines pures de la Tradition et dans les écrits des SS. Pères, éclairés par la lumière de l’Ecriture Sainte afin de satisfaire les âmes inquiètes et déconcertées, dans les temps où nous vivons, et leur offrir, comme le christianisme nous l’enseigne, la véritable solution aux mystères de la vie ». (o.c.p.8).

La règle élaborée par S. Louis Grignion est destinée aux Apôtres de Marie des derniers temps, congrégation qu’il aurait voulu fonder mais qui, par les desseins de la divine Providence, le fut par Mgr Marcel Lefèbvre issu des Missionnaires du Saint-Esprit fondés par Poullart des Places qui était lié par une étroite amitié à S. Louis Grignion de Montfort et qui disait: « Ce seront les véritables Apôtres des derniers temps auxquels le Roi des vertus départira la parole et la force nécessaires pour réaliser des merveilles et obtenir de glorieuses dépouilles qu’ils remporteront sur leurs ennemis; ils dormiront sans or et sans argent et sans soins au milieu des autres clercs, ecclésiastiques et du clergé; tels des colombes aux ailes argentées, ils iront avec la pure intention de la gloire de Dieu, pour la rédemption des âmes où que ce soit que l’Esprit-Saint les appelle; ils laisseront derrière eux, dans les lieux où ils auront prêché, bien davantage que l’or de leur charité qui est l’accomplissement de la loi ». (o.c.p.521).

Abbé Méramo

http://www.meramo.net/AmigosdeMeramo/Francais_files/frlasayfa.pdf

Laisser un commentaire

 

fleurdefoi |
Immortalisation |
L'EVANGELISTE |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | omsanslanguedebois
| WALKING WITH GOD'S MUSICIAN...
| MOUSTARCHIDINE