- Témoignage d’une protestante convertie à l’Eglise Catholique

Posté par Pèlerin le 5 mai 2011

TEMOIGNAGE D’UNE PROTESTANTE CONVERTIE A L’EGLISE CATHOLIQUE

lu sur : http://www.radio-silence.tv/index.php?menug=9&menuh=1&idRu=850

 

« Voilà – FACTUM EST… Juste AVANT cette béatification du « pape de l’amour », j’ai entendu de bon matin à France Info une interview avec Mgr Barbarin, cardinal archevêque de Lyon, commentant cet heureux événement en soulignant l’unanimité qui règne au sujet de Jean Paul II, avec une légère allusion sur « son vivant où ses tendances traditionalisantes (sic !) et refus de la pilule avaient été déplorés par nombre de gens », mais « heureusement, maintenant tout est juste, lumineux et clair ».
APRES la béatification, j’ai entendu parler (toujours à France Info) d’un communiqué du Vatican annonçant que la canonisation ne se fera pas attendre, mais pourra de fait avoir lieu dès la constatation du miracle nécessaire pour cette dernière étape, et l’ambiance de la phrase m’a fait penser qu’ils savent déjà comment ils vont faire, et d’ailleurs : pourquoi s’en priveraient-ils, vu que « ça a passé » cette fois, malgré des avis apparemment sérieux comme quoi la miraculée n’aurait jamais passé le filtre du bureau médical de Lourdes.
(NDLR : guérison d’une maladie d’origine nerveuse = parkinson).
Quoi qu’il en soit, cette annonce « verrouille » d’avance le débat, réduisant les contestations potentielles à des propos pouvant être dénoncés comme « scandales portant atteinte à la paix » (d’âme du commun des mortels fidèles catholiques).

CONCLUSION – Avec ce « coup » de déclarer bienheureux et – question de temps – bientôt saint « le pape de l’amour et du renouveau catholique », il y aura désormais continuité, dans la tête des gens, entre le Catholicisme d’avant Vatican II et celui qu’il n’y aura plus besoin d’appeler « conciliaire » puisque « catholique’ » suffira, le poids de l’autorité pontificale et des média, ainsi que l’ignorance incommensurable des Catholiques d’aujourd’hui, faisant le reste. Pourtant, il suffit d’un catéchisme de St Pie X et de deux yeux et oreilles pour se rendre compte que les guides spirituels officiels de l’Eglise indiquent deux chemins opposés pour le Ciel : un chemin très large (par ex. l’avenue Via de la Reconziliazione menant à St Pierre à Rome) et l’autre très étroit (par ex. le chemin de Croix dans les ruelles de Jérusalem)… En ce qui me concerne, j’ai déjà choisi entre ces deux chemins il y a un demi-siècle, et si Dieu le veut, je n’y changerai rien car pour moi, c’est « gros comme une maison » :

En juin 1960, l’Eglise Enseignante représentée par Mgr l’Archevêque de Reims, m’a acceptée comme membre de l’Eglise Enseignée à la condition divinement inspirée que j’abjure l’hérésie de Luther, ce que j’ai fait. Maintenant, en mai 2011, les représentants légaux de l’Eglise Enseignante donnent comme modèle, soi-disant divinement approuvé, l’organisateur d’Assise – i.e. un représentant d’idées qui dépassent largement l’hérésie de Luther en hétérodoxie et qui sont d’autant plus contraires à ce que j’ai fait serment de défendre, au minimum dans ma propre âme et si possible dans celles des miens ! Autrement dit : Voici deux thèses sur la vie et l’éternité soi-disant divinement inspirées l’une comme l’autre, mais l’une disant qu’au moins techniquement, ceux qui suivent Luther vont se damner, et l’autre disant que ce même Luther peut au contraire être un bon guide vers le Ciel !

Elles sont évidemment incompatibles, ce qui implique qu’une seule est divine et que celle-là seule conduit vers le Ciel, et cela implique que le bon choix est forcément celle qui était enseignée depuis 20 siècles et avait abondamment démontré sa sainteté quand je suis devenue catholique, tandis que la religion contraire, « réformée » (et qui n’existerait pas sans l’original !) était encore excommuniée à cette époque et ne peut en aucun cas prévaloir 50 ans plus tard, au détriment de 20 siècles de sainteté … Cependant il ne faut jamais perdre de vue que NS nous a prévenus qu’Il permettrait non seulement à des faux prophètes de tenter de séduire les membres du troupeau au fil des siècles, mais que vers la Fin, le troupeau se laisse même séduire pratiquement en entier ….

En ce qui me concerne, doctrinalement je choisis donc de rester fidèle à la religion qui a été enseignée par les papes de St Pierre à Pie XII, et de refuser celle des papes de Jean XXIII à Benoit XVI, et heureusement il est facile de « s’y » retrouver puisque tout ce qui subsiste d’orthodoxe et donc de précieux dans l’enseignement de ces papes conciliaires, se trouve déjà en version originale et sans mélange chez leurs prédécesseurs, ce qui me dispense d’écouter lesdits papes conciliaires : en fait, tout ce qu’ils ajoutent à la doctrine explicitée par St Pie V et St Pie X, peut sans dommage pour mon âme être laissé de côté comme suspect de mundophilie. Je m’estime inexpugnable en campant sur la position « tridentine » puisqu’il existe une surabondance de preuves comme quoi le Christianisme Tridentin est la vraie religion, même si – et depuis hier plus que jamais – elle n’est plus qu’un sentier étroit et embroussaillé à côté de l’autostrade de Mundus ! »

PS : Quant à l’objection « mais Dieu ne peut pas permettre cela » – c’est à dire que les chefs de l’Eglise trahissent NSJC -, je vois comme réponse obvie qu’Il peut plausiblement le permettre : Il a bel et bien permis la trahison de Judas et le reniement de Pierre et la fuite des autres Apôtres sauf UN, quand il s’est agi de Son Corps Physique, alors pourquoi ne permettrait-Il pas maintenant les fuites, reniements et trahisons de Son Corps Mystique par les successeurs des Apôtres, également sauf UN ? »

NDLR : Cet article rejoint tout à fait le précédent : « Réveillez-vous, il n’est pas encore trop tard ».

Laisser un commentaire

 

fleurdefoi |
Immortalisation |
L'EVANGELISTE |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | omsanslanguedebois
| WALKING WITH GOD'S MUSICIAN...
| MOUSTARCHIDINE