– Du côté de l’Espagne …

Posté par sexto le 21 mai 2011

Vers une révolution ? Serait – ce la  » tourmente  » annoncée par la Vierge pour l’époque du Grand Miracle … S’agit-il des  » troubles  » annoncés à Quipuzcoa … L’on peut toujours s’interroger face à ces évènements … il importe de rester très vigilant ! L’article suivant donne une approche de ce qui se déroule en ce moment en Espagne :

Vent de « spanish revolution » dans les rues d’Espagne

Des milliers de protestataires campent depuis le début de la semaine à Madrid et dans d’autres villes pour crier leur lassitude de la crise et du chômage. Une jeune étudiante Erasmus organise un rassemblement ce samedi à Bordeaux

Une foule de manifestants remplissait à nouveau jeudi soir la place de la Puerta del Sol, dans le centre de Madrid

Un vent de rébellion sociale souffle à travers l’Espagne.
Des milliers de manifestants se relaient dans les rues depuis quelques jours pour crier leur lassitude de la crise et du chômage, à l’occasion des élections régionales et municipales de dimanche.
Le mouvement, inattendu, spontané, mêle des citoyens de tous horizons, beaucoup de jeunes, des salariés, des chômeurs et même des retraités. Les cibles de la protestation sont diverses : les grands partis politiques, la corruption, les banques, la crise, le chômage qui ne cesse de grimper, les coupes salariales… « Nous avons le droit de nous indigner », clament les manifestants.

Jeudi soir, une foule de manifestants a rempli à nouveau la place de la Puerta del Sol, dans le centre de Madrid. Les premières manifestations ont débuté dimanche, le mouvement n’a fait que s’étendre. Depuis mardi, répondant à des appels lancés sur Twitter (notamment avec le mot-clé #spanishrevolution) et Facebook, les manifestants se relaient sur cette place du centre de Madrid, où ils ont installé un village de tentes.

Ils espèrent rester sur la place jusqu’à dimanche, jour des élections régionales et locales en Espagne, en dépit de menaces d’interdiction de la commission électorale. « L’idée est de tenir », déclarait Juan Cobo, qui se présente comme un porte-parole du mouvement. « On nous dit que samedi nous allons être délogés violemment, on nous dit que la police va charger. Mais plus la police chargera, plus on sera fort. On va faire de la résistance pacifique », assure Berta Lopez, une chômeuse de 19 ans installée au stand d’accueil.

Un nouvelle marée humaine sur la place de la… par euronews-fr
Des rassemblements semblables, mais de moindre ampleur, sont organisés depuis le début de la semaine dans la plupart des villes d’Espagne. Via les réseaux sociaux, la plate-forme citoyenne « Democracia real, Ya! » (Une vraie démocratie, maintenant!), qui regroupe une partie des manifestants le mouvement, cherche à s’étendre dans le monde : Buenos Aires, Milan, Bruxelles, Paris. A Bordeaux, un événement Facebook «  »Democracia real, Ya! Bordeaux » a été créé jeudi et regroupe déjà 79 participants. Ils appellent à un rassemblement samedi 21 mai à partir de 17 heures, place saint-Projet. (voir encadré plus bas)

Jeudi, le chef du gouvernement, José Luis Rodriguez Zapatero, a assuré qu’il trouvait « des raisons » à ce mouvement. « On doit écouter et être sensible parce qu’il y a des raisons pour que s’exprime ce mécontentement », a-t-il dit. « A partir de là, nous devons consolider, améliorer (…) Les partis doivent-ils s’améliorer? Bien sûr que oui ».

A dix mois des législatives, 13 des 17 régions autonomes élisent donc dimanche leur Parlement et toutes les communes d’Espagne leurs conseils municipaux. Des élections que les socialistes espagnols pourraient perdre lourdement. Les enquêtes d’opinion par ville ou par région annoncent toutes la déroute des socialistes qui, au lendemain du 22 mai, pourraient ne plus contrôler qu’une des 17 régions espagnoles, l’Andalousie, et perdre des fiefs historiques comme la région de Castille-la-Manche ou l’Extrémadure.
Barcelone, la deuxième ville d’Espagne tenue depuis 32 ans par les socialistes, devrait basculer aux mains des nationalistes conservateurs de la CiU et Séville, quatrième ville du pays, être remportée par le PP tandis que Madrid et Valence resteraient à droite.

Le climat social morose a valu depuis deux ans au Parti socialiste, au pouvoir depuis 2004, une chute libre dans les sondages, qui pourrait donc se concrétiser dimanche par une débâcle face aux conservateurs du Parti Populaire. L’annonce le 2 avril par Zapatero qu’il ne se présenterait pas pour un troisième mandat aux législatives de mars 2012, semble être restée sans effet. Une partie des socialistes misait alors sur son départ pour créer une nouvelle dynamique dans le parti.

Source : Sud-Ouest du 21 05 2011

Une Réponse à “– Du côté de l’Espagne …”

  1. Pélerin dit :

    Merci Raga. Le mouvement s’arrêtera-t-il ? est-ce une « répétition » de la vraie tourmente ?
    le mouvement gagnerait la France : http://www.la-croix.com/Actualite/S-informer/France/Les-Indigne-e-s-francais-tentent-de-mobiliser-a-leur-tour-_NG_-2011-05-24-618276

Laisser un commentaire

 

fleurdefoi |
Immortalisation |
L'EVANGELISTE |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | omsanslanguedebois
| WALKING WITH GOD'S MUSICIAN...
| MOUSTARCHIDINE