- A l’aube du  » troisième temps « …

Posté par sexto le 11 juin 2011

 

Il est temps pour nous , à l’aube de ce  » troisième temps  » , dont parlait le P. Eusebio G. de Pesquera , de raviver en nous la  » flamme  » de Garabandal … un peu vacillante , il faut le dire , pour certains dont l’attente de ces évènements date de plus de 40 ans ….! :

 » …Le samedi 13 novembre 1965 le cours des  » phénomènes  » de Garabandal a pris fin .Depuis ce jour en effet , il ne s’est plus rien passé . Mais ici une question se pose : ce jour-là l’histoire de Garabandal :

- s’est-elle véritablement terminée ?

- ou n’a-t-elle été qu’interrompue ?

Mon impression personnelle est qu’il s’agit d’une simple interruption .Car je suis parvenu à la conclusion que l’histoire de Garabandal n’est pas terminée , qu’elle est restée tronquée , à la manière d’une histoire dramatique que pour certains motifs on interrompt subitement , par des points de suspension … mais qui exige et se doit d’avoir un dénouement final .

Je pense que l’histoire de Garabandal atteint une extraordinaire envergure et qu’elle se déroule en trois temps .

 Un premier temps : époque des merveilles et des communications intimes . Une période déjà vécue , celle qui se termina le 13 novembre 1965 .

Un second temps d’interruption , de points de suspension ; temps de choix et de pureté des adhésions . C’est-ce que nous vivons actuellement , avec ses confusions , ses espérances , ses abandons

.Un troisième temps que nous attendons , celui qui verra la lumière se faire sur beaucoup de choses et se commencer la réalisation des prophéties de portée universelle : l’ Avertissement – le Miracle – le Châtiment .

 

 

Il me paraît hors de doute que ce qui s’est passé à Garabandal , que ce qu’il faut voir à travers le maquis de tant de détails est une tendre intervention du Ciel pour nous aider en ces temps difficiles que traversent l’Eglise et le monde . 

A cette fin , le Ciel a placé devant nous :

A – Une nouvelle  » épiphanie mariale  » ;

B – Un appel à une plus grande déférence envers l’Eucharistie ;

C – Une annonce de l’approche des temps eschatologiques .

Pourquoi nouvelle  » épiphanie mariale «  ?

 Parce qu’il se pourrait bien que Marie reste notre ultime moyen de salut . A Garabandal , Elle s’est manifestée , s’est présentée à nous avant tout comme  » notre Mère  » .

Pourquoi  » appel à une plus grande déférence envers l’Eucharistie  » ?

Parce que la présence réelle du Seigneur parmi nous Est-ce qui doit se laisser le moins obscurcir dans l’E . Or c’est précisément ce qui a commencé et qui continue à se produire .

Pourquoi  » annonce de l’approche des temps eschatologiques «  ?

 Parce que ces temps sont peut – être à nos portes . Nous ne pouvons pas perdre de vue en effet que nous affirmons dans notre Credo :  » Et Il viendra de nouveau dans la gloire  » . Sans un vif sentiment d’espérance , la religion ne peut se maintenir vivante dans le cœur des hommes .

 

                                             Non ,

               nous ne pouvons pas perdre de vue

                            le grand dénouement

 » Les écrits bibliques tournent autour d’un drame théologique qui se déroule dans toute notre histoire et qui reflète le dessein de Dieu recherchant constamment le salut de l ‘homme et sa réhabilitation . Depuis les premiers chapitres de la Genèse jusqu’aux derniers de l’Apocalypse , on perçoit une sourde lutte entre les forces qui se disputent le cœur de l’homme . Celui-ci , exerçant mal son libre arbitre , choisit de vivre séparé de Dieu , pour affirmer ainsi son autonomie … cédant en cela à la puissance mauvaise qui semble dominer l’humanité pour l’écarter de son orientation naturelle vers le Dieu de la création , maître du cosmos et de l’histoire  » ( M.Garcia Cordero ,  » Problematica de la Biblia  » page 3 ,BAC , Madrid ) .

L »eschatologie est l’étude du dénouement final de ce grand drame qu’est l marche vers notre Salut .

Il est normal de se demander si Garabandal n’a pas une dimension eschatologique .

Il y a suffisamment de faits qui nous alertent et nous rappellent les  » Derniers Temps  » .

- La présence et le rôle dominant de l’Archange Saint Michel qui apparaît dans l’Apocalypse comme l’Ange des combats suprêmes .

- L’affirmation sans ambages de son message du 18 juin 1965 :  » Vous êtes dans les derniers avertissements  » .

- La trilogie Avertissement – Miracle – Châtiment dont les caractéristiques obligent à les placer hors du cours habituel des interventions du Ciel .

- L’affirmation répétée qu’il ne reste plus que trois papes après Jean XXIII et qu’ensuite viendra la  » Fin des Temps  » .

Il est possible que Garabandal soit intervenu pour nous répéter , à nous chrétiens des dernières heures , ce que se disaient ceux de la première heure à titre de salut et d’encouragement :

                           » MARAN ATHA !  » LE SEIGNEUR REVIENT .

Nous sommes dans cette attente .

Et pendant cette attente , convaincus de la réalité de Garabandal , répétons sans cesse la phrase de la fête liturgique de  » Marie Médiatrice  » :

Christ Rédempteur , qui avez voulu que tous les bienfaits nous arrivent par Marie , nous vous adorons à genoux ; Amen, ! Alléluia ! « 

R.P .Eusebio Garcia de Pesquera , dans  » Garabandal , faits et gestes  » ,éditions Résiac , 1996

En cette fête de la Pentecôte , demandons au Saint Esprit la Lumière et la Force nécessaires à la compréhension des faits de Garabandal … et encore un peu de Patience dans l’attente de ces évènements … prédits il y aura bientôt 50 ans .

2 Réponses à “- A l’aube du  » troisième temps « …”

  1. Vincent dit :

    50 ans après le début des apparitions de Garabandal, 46 ans après leur terme, et tenant compte des ravages effectués depuis dans le monde et les consciences par la mentalité moderne humaniste, matérialiste et athée, il nous apparaît comme un devoir de rendre grâce dès aujourd’hui au Très-Haut pour la Promesse de son Avertissement.
    Car, sans une telle intervention miraculeuse dans les consciences humaines, combien d’entre les hommes accèderaient aujourd’hui au Salut de l’âme ? Si peu sans doute, tant l’état du monde est catastrophique, et tant la question de notre Salut individuel est méprisée et ignorée, que la victoire appartiendrait dors et déjà au dragon, l’adversaire, et à ses légions, dont les victimes consentantes sont le salaire.

    Nous devons craindre cet événement miraculeux pour ce qu’il révélera de nous-mêmes en nos âmes, conscients que l’indicible état de péché du monde actuel et l’inversion des vertus qui le caractérisent et dont il s’est fait une norme et un socle d’édification, forment un brouillard opaque qui nous illusionne sur notre véritable condition spirituelle, ce que Dieu seul est à même de juger, et que nous comprendrons alors.

    Ayons dès maintenant suffisamment de mépris pour les tendances liées à notre amour-propre et une sainte haine envers le mal (voir sur ce point le « Dialogue » de Dieu avec Catherine de Sienne), afin de supporter, une fois face au Regard Divin et comme à travers ce même Regard, la vision de nos ténèbres. Sachant que l’amour-propre est ce qui conduit les âmes à la perdition, ce « Jugement à blanc » sera d’autant plus bénéfique et salvateur que notre humilité sera grande une fois face au Tout-Puissant, et par la suite…

    Cette sainte humilité nous fera haïr le mal que nous avons épousé, souffrir des offenses faites à notre Créateur par amour pour Lui, et nous imposera d’entreprendre ensuite les réparations nécessaires en nos propres édifices.
    Comment ne pas être humble en nos cœurs face à Celui qui nous a créés du néant par un Acte d’Amour infini, et sans que nous ayons pu mériter quoi que ce soit de cette indicible faveur ?

    C’est ainsi que nous pouvons percevoir dès aujourd’hui l’Avertissement comme l’ultime Acte de Miséricorde Divine envers ce monde agonisant dans la boue du péché ; Acte sans lequel, et pour ce qui concerne le monde actuel, le Sang Sacré et Rédempteur de Notre-Seigneur Jésus-Christ semblerait avoir coulé pour rien ou si peu de choses sur le bois de la Croix.

    Le fait même que Dieu partagea la condition humaine par son Verbe incarné est une garantie suffisante pour ne point douter de son Amour pour l’homme. L’Avertissement sera une preuve tangible de cet indicible Amour, et nous devons nous préparer dès maintenant à le recevoir. Car si l’Amour de Dieu est incomparablement plus vaste que tous les péchés du monde réunis, c’est à nous de vouloir marcher sur la Voie et le Pont reconstitué par notre Sauveur qui mènent au Salut.

    Merci aux sites tels que celui-ci de Pèlerin d’entretenir la flamme de Garabandal.
    Vincent

  2. Pélerin dit :

    Votre intervention sur le sens de l’Avertissement complète merveilleusement bien les propos du Père Eusebio. Chacun peut y puiser matière à méditer. Restons fidèlement ancrés à Notre Seigneur et attendons avec patience Son intervention. J’emprunte régulièrement le petit « pont du Salut » qui enjambe une rivière de trésors divins dont les reflets embaument l’âme. Merci Vincent. Votre commentaire fait grand bien. En cette belle Fête de la Pentecôte, vous avez été inspiré… A bientôt.

Laisser un commentaire

 

fleurdefoi |
Immortalisation |
L'EVANGELISTE |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | omsanslanguedebois
| WALKING WITH GOD'S MUSICIAN...
| MOUSTARCHIDINE