• Accueil
  • > F- Garabandal est la suite de Fatima

« A bientôt, à San Sebastian d’Espagne ! »

Posté par Pèlerin le 21 septembre 2013

 

Lors de sa dernière apparition aux petits bergers de Fatima,
Notre Dame a dit :
« Até Sao Sebastiao da Espanha ! »

« A bientôt à Saint Sébastien d’Espagne ! » 
A l’époque, les gens ont alors pensé à San Sébastien du Guipuzcoa…
… au Pays Basque espagnol.

 

Mais voici le témoignage du Père Alipio….

 

Le Père Alipio l’explique dans une lettre à l’évêque de Santander.

Nous soussignés, Père Alipio Martinez Fernandez CSA, et les époux Egesipo Campos Meireles y Civa Silva Campos, considérant l’obligation de conscience, réparons le silence inconscient que nous avons gardé durant des années face à l’Autorité Ecclésiale compétente sur l’existence et la lecture d’un livre sur les Apparitions de Fatima, où la Ste Vierge disparaît en annonçant sa prochaine apparition à « Saint Sébastien d’Espagne« .
 
Sachant que nous devons à la Ste Vierge le témoignage de ce que nous avons vu dans ce livre, sur les termes dans lesquels Elle a quitté les voyants, nous nous sommes résolus à communiquer à Son Excellence, par cette déclaration, faite en conscience et totalement fidèle aux faits.

Voici :

 

Le Père Alipio Martínez Fernández, CSA.

Sao Paulo (Brésil), 20 de diciembre de 1990.

 

Mgr Jean Pereira Venancio, évêque de Fatima, dit que la Sainte Vierge quitta Fatima en tant que Notre Dame du Mont Carmel et qu’il eut connaissance de cette phrase : « A bientôt à Saint Sébastien d’Espagne », grâce à un livre publié par un carmel du Brésil vers les années 1930, mais qu’il ne réalisa le sens que le jour où il eut connaissance des Apparitions de Saint Sébastien de Garabandal.
Mgr Pereira Venancio considère les Apparitions de Garabandal comme la continuation des Apparitions de Fatima.

Le Saint Sébastien était celui du village de Garabandal…. et à Garabandal aussi, la Ste Vierge est apparue sour le vocable de Notre Dame du Mont Carmel, comme à Fatima !

 

Publié dans B- Prophéties et signes annonciateurs, F- Garabandal est la suite de Fatima | Pas de Commentaire »

- Garabandal : document à diffuser

Posté par Pèlerin le 14 juin 2012

L’histoire de ces Apparitions débute en 1961, à San Sebastian de Garabandal, petit village perdu des montagnes cantabriques (Espagne), comptant 270 âmes rompues à la vie rude. Ils sont pauvres mais d’une piété exemplaire.

Le 18 juin 1961, l’Archange Saint Michel, qui semble avoir neuf ans, apparaît à quatre petites filles : Conchita, Jacinta, Mari-Loli et Mari-Cruz âgées de onze et douze ans. St Michel leur annonce la venue de Notre Dame du Carmel pour le 2 juillet suivant.

Et ce 2 juillet 1961, la Sainte Vierge ne manque pas au rendez-vous et apparaît sous le vocable de Notre Dame du Mont Carmel, avec le scapulaire……

Document à diffuser fichier pdf GARABANDAL

Publié dans A- Message de ND (commentaires), B- Prophéties et signes annonciateurs, F- Garabandal est la suite de Fatima | Pas de Commentaire »

- Le schisme annoncé : 2 papes ?

Posté par Pèlerin le 15 juillet 2011

Une hypothèse très intéressante en lien avec le secret de Fatima… par Vincent.

 n’hésitez pas à faire part de vos commentaires sur :

http://garabandal.xooit.fr/t109-2-papes.htm#p178

Pour rappel, Notre Dame a dit dans son Message : « Cardinaux, évêques et prêtres conduisent les âmes sur le chemin de la perdition ». Il n’est pas question de « pape » dans ce Message. Donc, le pape (vrai Vicaire du Christ) ne conduira pas les âmes sur le chemin de la perdition. Cependant, rappelons-nous les dernières paroles du Père Malachi Martin : « l’apostasie touchera jusqu’au sommet de la hiérarchie » ainsi que le 3ème secret de Fatima où il est question d’un évêque en blanc et d’un pape…

A la lumière du Message de Garabandal et le secret de Fatima, quel peut être le sens de ces paroles ? 

D’autre part, Séraphin, frère de Conchita, annonce un événement grave dans l’Eglise avant le Grand Miracle, « comme un schisme« …

Lisez, méditez cet article : http://garabandal.xooit.fr/t109-2-papes.htm#p178

et n’hésitez pas à nous faire part de votre réflexion.

Une chose est certaine, veillons !

Publié dans F- Garabandal est la suite de Fatima | Pas de Commentaire »

- Les Apparitions de Garabandal : Message et prophéties

Posté par Pèlerin le 6 juin 2011

 

 

Le Message de la Sainte Vierge pour le monde :

  Message et prophéties de Notre Dame de Garabandal


Notre Dame annonce 3 événements :   

 L'Avertissement            Le Grand Miracle aux Pins            Le Châtiment
L’Avertissement      Le Grand Miracle          Le Châtiment


L’histoire de Garabandal en vidéo :


INFORMATIONS PRATIQUES :

Informations pratiques

IMPORTANT : POUR RECEVOIR LA DATE DU GRAND MIRACLE

inscrivez-vous sur le lien suivant :
http://www.garabandal.us/the-workers-of-our-lady-of-mount-carmel/

dans la marge droite, mettre votre nom et votre adresse e-mail
dans (« Join our e-mail list ») « rejoignez notre liste de diffusion »

 

 

 Le livre l’Etoile dans la montagne (Père Laffineur) a été réimprimé en juin 2013

Père Laffineur

 A commander aux Nouvelles Editions Latines : http://www.editions-nel.com/

 .

_______________________________

Vidéo de l’histoire de Garabandal en 27 langues

http://www.youtube.com/MessageOfGarabandal

 

Publié dans F- Garabandal est la suite de Fatima, G- Hors de l'Eglise, point de Salut ! | Pas de Commentaire »

- Un anneau singulier au doigt de Monseigneur …

Posté par Pèlerin le 8 octobre 2010

 

Le message donné par la Sainte Vierge à Garabandal est le même qu’à Fatima, mais réactualisé pour notre temps.

C’est ainsi que se résume une entrevue entre Mgr Venancio de Leiria-Fatima et le Père Combe…

Mgr Venancio, évêque de Leiria-Fatima, a été l’évêque dont le nom restera lié à Fatima et Garabandal. Ce fut en effet durant sa charge pastorale que le « Troisième Secret de Fatima » fut porté à connaissance à Rome.

Mgr Venancio est bien connu pour sa profonde piété. Souvent, il parle de Soeur Lucie la voyante de Fatima et il a aussi rendu visite à Conchita la voyante de Garabandal.

Le Père Combe raconte :

Le 21 juillet 1983, alors que j’accompagnais des pélerins de Sainte Etienne à Fatima, j’eus la joie d’être reçu par Mgr Venancio et d’avoir avec lui une longue conversation privée. A présent que je peux publier cette entrevue inoubliable, voici quelques détails :

1. La première fois que j’ai rencontré ce saint Evêque, fut à Leiria, au bureau de la chancellerie en 1961.

2. Je savais que lors de ses deux voyages aux Etats-Unis, il avait rencontré deux fois Conchita, la principale voyante de Garabandal, qui vit à New-York depuis son mariage en 1973. Ces visites n’étaient pas informelles car Lucia de Fatima connaissait bien Conchita.

3. Un détail important ; je portais à la main droite un anneau que le grand apôtre de Garabandal, Joey Lomangino, m’avait donné en 1977, quand je lui avais rendu visite à New-York. Il avait fait le même cadeau à Conchita et à plusieurs prêtres et laïcs, « ouvriers » de la Sainte Vierge, comme un signe de notre « communion » et  collaboration à la diffusion du Message de Notre Dame.

***

Voici la conversation avec Mgr Venancio :

Père Combe : Excellence, je vous suis très reconnaissant de me recevoir en audience privée. C’est la deuxième fois que nous nous rencontrons.

Mgr Venancio : Cher Père, ma mémoire me joue des tours. S’il vous plaît, rappelez-moi à quelle occasion.

Père Combe : La première fois, ce fut en 1961. J’étais venu vous demander d’avoir la générosité de bien vouloir nous donner une statue de Notre Dame de Fatima pour un grand événement franco-portugais que j’organisais dans la région de Lyon, événement qui a eu un grand retentissement dans toute la région puisqu’il avait réuni environ 10000 personnes.

Mgr Venancio : Je m’en souviens parfaitement. Je vous ai donné une statue avec une bénédiction spéciale, car c’était l’une des quatre « Vierges pélerines pour la paix » après la seconde Guerre Mondiale. En ce jour d’adoration, je vous avais envoyé au Recteur de la Basilique de Fatima à qui j’avais donné l’ordre de vous confier la statue de Notre Dame. Quand il (le recteur) est revenu à Fatima, il m’a rapporté le magnifique programme et la fête qui l’ont impressionné, ainsi que la qualité du programme religieux.

Père Combe : Mais tout ce programme, Excellence, a été réalisé par la grâce de Dieu et par votre bienveillance. Vous le saviez que cette statue de Notre Dame de Fatima a apporté de nombreuses bénédictions spirituelles ? Aujourd’hui encore, elle est vénérée dans ma chapelle privée. Chez moi, j’ai une photo de vous chez’une jeune que vous avez visitée à New-York. C’est quelqu’un que Lucie connait.

Mgr Venancio : Chez Conchita de Garabandal. Oui, cher Père, j’ai remarqué que vous portez au doigt un anneau qui m’en dit plus sur ce à quoi vous croyez. Oui, j’ai visité Conchita à New-York. J’ai été enchanté de ces heures passées dans sa famille chez elle. Et je vous dirai qu’elle a eu la gentillesse de retirer l’anneau qu’elle portait au doigt, le même que le vôtre et qu’elle me l’a donné en disant :

Conchita : Excellence, je vous le donne seulement à vous pour que vous le portiez jusqu’à votre mort.

Mgr Venancio : Je l’ai accepté et comme vous, l’ai toujours porté, pendant des années, à côté de mon anneau pastoral. Comme vous. Il ne vous sera pas difficile d’imaginer les interminables spéculations que cela m’a apporté, certaines indiscrètes pour sûr, et même de la part de mes frères évêques. J’ai gardé cet anneau jusqu’à cette année 1983, mais comme je suis à présent très âgé, je souhaitais que cet anneau revienne à sa propriétaire avant ma mort ; je le lui ai renvoyé il y a quelques semaines, avec une lettre de remerciement et ma bénédiction.

Père Combe : Excellence, ce que vous me dîtes est une grande révélation. Je vous remercie de me l’avoir partagée.

Mgr Venancio : Cher Père : vous êtes bien le prêtre français qui travaille à diffuser le Message de Notre Dame du Mont Carmel de Garabandal ?

Père Combe : Oui excellence, et c’est pour cette raison que j’ai la joie d’être avec vous aujourd’hui.

Alors s’est produit l’inattendu ; quelque chose qui m’a laissé sans voix et qui me coûte (dans le sens de l’humilité…) encore de raconter, cependant je dois le dire en toute simplicité : l’évêque Venancio s’est levé puis s’est agenouillé à mes pieds. Il a alors pris mes mains entre les siennes et en me regardant fixement dans les yeux, il dit :

Mgr Venancio : Soyez béni et merci cher Père, pour la merveilleuse oeuvre apostolique pour Notre Dame du Mont Carmel de Garabandal

Alors l’évêque s’assit en face de moi.

Père Combe : Je suis troublé par votre geste, Mgr, mais très reconnaissant de vos paroles, non vis à vis de moi mais pour le Message de Garabandal.

Mgr Venancio : Ce Message donné par la Sainte Vierge à Garabandal est le même qu’Elle a donné à Fatima mais réactualisé pour notre temps.

Père Combe : j’ai toujours pensé la même chose, Excellence, mais vous soulignez le mot « actualisé ». Pouvez-vous expliquer ?

Mgr Venancio : C’est très simple. En 1917, à Fatima, la Sainte Vierge nous a averti de la crise dont souffre aujourd’hui l’Eglise, et qui nous fait souffrir ; crise de la doctrine, du catéchisme, de la morale, de la liturgie, de la discipline, du sacerdoce, de la vie religieuse, etc. et comme conséquence, la grande confusion chez les fidèles. Pourquoi ? Parce qu’il n’y avait pas de raison de nous avertir de ces dangers en 1917.

De fait, à cette époque, la situation était normale et même certaines choses parfaites. Vous vous souvenez comme il y avait alors la piété pour l’Eucharistie, la dévotion mariale, le sens chrétien du péché, la fréquente réception du Sacrement de Pénitence, la liturgie, la fidélité au pape comme successeur de Pierre ?

A Garabandal, en 1961, la situation était différente. Nous, nous ne voyions pas les grands dangers qui approchaient, mais la Sainte Vierge les voyait. Et parce qu’Elle est Mère et Prophète, elle est venue dans ce petit village espagnol pour nous donner, de façon explicite, nous avertir et nous exhorter à la prière, au sacrifice, à la pénitence et à la conversion. En d’autres mots, à Garabandal, Elle a mit son Message de Fatima pour l’Eglise d’aujourd’hui.

Père Combe : Conchita de Garabandal a souvent dit que le Message de Notre Dame du Mont Carmel était un « Message de Salut », et que nous-mêmes pourrions le dire, « Message de Salut pour notre temps ».

Mgr Venancio : Pour moi, c’est évident.

Père Combe : Ce que vous êtes en train de dire sur la crise et la confusion qui en résulte, au sein-même de l’Eglise, me rappelle les paroles dites un jour par un grand théologien, le Père Lucio Rodrigo, Recteur Emérite de l’Université de Comillas, dans le diocèse de Santander. Après les apparitions de Garabandal, vers l’année 1967, j’ai fait la connaissance de ce jésuite et nous sommes devenus de grands amis.

Un jour, il m’a dit :

« A Garabandal, la Sainte Vierge nous a prédit la crise sacerdotale et la grande confusion dans l’Eglise. Ces prophéties se sont réalisées. Tout avec une vision et une gravité que personne de ce petit village ne pouvait prévoir, parce que même les théologiens, malgré leurs connaissances, ne pouvaient avoir le moindre soupçon. »

Et cet éminent théologien a conclu :

« Pour moi, rien que ce fait est une preuve plus que suffisante pour dire que le Message de Garabandal fut d’origine surnaturelle. »

Mgr Venancio : C’est une raison fiable et éclairante, même si Garabandal n’a besoin d’aucune preuve de d’authenticité comme vous le savez. Maintenant dîtes-moi Père, avez-vous des nouvelles récentes de Conchita et de ses compagnes ? Me donneriez-vous votre opinion sur l’avis de l’évêque de Santander et de Rome sur Garabandal ?

Père Combe : Je lui fis part alors des dernières nouvelles que j’avais.

Et ainsi se termina notre conversation.

Père Combe : Merci vraiment, Excellence, de m’avoir gratifié de cette entrevue. Je garderai vos paroles dans mon coeur comme une source de joie et de paix. Mais avant de partir, je vous demanderai une faveur. Celle de me donner votre bénédiction, à moi et à mon groupe de pélerins français.

Mgr Venancio : De tout mon coeur, d’abord à vous, et ensuite à votre groupe.

Père Combe : A genoux, je reçus sa bénédiction puis je l’en remerciai.

Mgr Venancio : La bénédiction pour votre groupe, vous la donnerez en mon nom. Je vous donne une permission spéciale pour donner une bénédictino épiscopale à votre groupe en mon nom. Et en retour, je veux recevoir la vôtre.

Père Combe : Je refusai, tout confus ; cependant devant l’insistance de l’Evêque qui était déjà à genoux devant moi, j’acceptai et le fis avec une grande émotion. « Je bénis de tout mon coeur ce grand et saint évêque de Fatima ». Quelle mémorable entrevue !

 

Je promets devant Dieu que tous ces détails relatés sont vrais. Je dédie tout cela aux « ouvriers » de Notre Dame du Mont Carmel pour qu’ils gardent courage et aussi à tous les évêques et prêtres de l’Eglise.

Père Alfred Combe,

France, le 21 juillet 1983.

Publié dans D- Des prêtres racontent, F- Garabandal est la suite de Fatima, H- Les voyantes, I- Joey Lomangino | 3 Commentaires »

- Châtiment, y voir plus clair !

Posté par Pèlerin le 30 septembre 2010

 

La période des châtiments…. des ténèbres à la Lumière !

*

« Le feu est mis à la mèche 1. Qui l’éteindra ? Dis aux prêtres que si le monde ne fait pénitence, s’il refuse d’entendre ma voix, ma colère tombera sur lui comme un couteau de guillotine. Ceci est un coup de semonce. J’exige que mon « Message » soit connu. Car il n’est pas pour les chiens. S’il est accepté et mis en pratique, je suspendrai ma justice. Sinon elle s’accomplira ». Message du Seigneur à Marguerite (« Le Message de l’Amour miséricordieux aux petites âmes« ) le 5 juin 1967

1 « La guerre au Moyen-Orient » a dit la confidente de Jésus.

L’Avertissement annoncé à Garabandal est l’ultime miséricorde avant le « couteau de guillotine » des châtiments…. Voici quelques prophéties concernant le châtiment, mais attention, si l’on en croit les âmes privilégiées, le châtiment est double….

*

LE CHATIMENT

*

Anne-Maria Taïgi parle ainsi du châtiment….

« Dieu enverra un double châtiment :

  • l’un part de la terre, à savoir des guerres, des révolutions et d’autres maux ;

  • l’autre vient du Ciel, à savoir une obscurité épaisse. Celle-ci empêchera de voir quoi que ce soit. Cette obscurité sera accompagnée d’une infection de l’air, qui fera périr, sinon exclusivement du moins principalement, les ennemis de la religion. Tant que durera l’éclipse, il sera impossible de faire de la lumière. Seuls les cierges bénits se laisseront allumer et pourront éclairer. Quiconque ouvrira la fenêtre par curiosité et regardera dehors ou bien sortira de sa maison tombera aussitôt raide mort. En ces jours, tous doivent rester chez eux, réciter le rosaire et implorer la miséricorde divine….. »

Elle dit encore…. « Tous les ennemis de la Sainte Eglise, cachés ou apparents, périront dans les ténèbres, à l’exception de quelques-uns que Dieu convertira bientôt après…. »

*

Mélanie de la Salette explique aussi ces deux fléaux :

« Priez, priez, et quand le sang coulera, coulera de tous côtés, tout à coup un autre fléau épouvantable apparaîtra et excédera le premier. Je tremble en voyant tant de maux. Je ne peux plus y penser sans épouvante. Qu’on se procure des cierges bénits, qu’on se procure aussi de l’eau bénite ; et quand on entendra des bruits dans les airs et que la nuit se fera, qu’on ferme portes et fenêtres et qu’on fasse des prières continuelles ».

*

Les petites de Garabandal parlent aussi de ce double châtiment…

D’un côté le «communisme» et de l’autre, le déluge de feu.

«Il viendrait un temps où l’Eglise paraîtrait disparue… Elle subirait une grande épreuve…»

«La Vierge a appelé “Communisme” un très grand mal qui viendrait…»

«Nous voyions des rivières se transformer en sang… Le feu qui tombait du Ciel… Et des choses pires encore que je ne puis révéler maintenant….La description du Châtiment fait par Loli parle d’une très grande chaleur et d’une soif brûlante, de gens dans les flammes et d’autres se jetant à la mer…»

*

Mgr Baillès, le 10 août 1853 :

«Je vois les églises de Rome et d’Italie, couvertes de draperies noires et rouges à l’extérieur ; à l’intérieur, je les vois très malpropres et souillées, complètement dévastées et comme dans les ténèbres de la nuit ; le long des murs, de pauvres prêtres sont pendus, la tête prise dans des embrasures de canons (NDLR curieux comme ça rappelle Fatima….). Je vois sortir de l’Eglise une foule immense de chrétiens et de prêtres, quelques-uns vêtus de chasubles noires du plus grand deuil ; toute la foule est dans la plus grande tristesse. Ils sont conduits par les méchants au jugement et au supplice……»

*

Marie des Vallées au XVIIè siècle, nous annonce …

« … le jugement du monde par le feu ; ce sera un déluge de feu envoyé pour détruire le péché. Déluge de feu, précurseur du déluge de grâces, du règne du Saint Esprit. Ce qui s’entend, lui dit-il, du temps auquel le Saint-Esprit mettra le feu de l’amour divin sur toute la terre et qu’il fera son déluge. Car il y a trois déluges, qui tous trois sont tristes, et qui sont envoyés pour détruire le péché. le premier déluge est celui du Père Eternel, qui a été un déluge d’eau ; le second est celui du Fils, qui a été un déluge de sang ; le troisième est celui du Saint Esprit, qui sera un déluge de feu. Mais il sera aussi triste aussi bien que les autres, puisqu’il trouvera beaucoup de résistance et quantité de bois vert qui sera difficile à brûler. Deux sont passés mais le troisième reste ; et comme les deux premiers ont été prédits longtemps avant qu’ils n’arrivassent, ainsi le dernier, dont  Dieu seul connaît présentement le temps ».

*

Marie-Julie Jahenny :

« La désolation sera si grande et les châtiments si terribles que plusieurs sécheront de frayeur et se croiront à la fin du monde…..les démons apparaîtront sous les formes les plus hideuses et les plus épouvantables. Des nuages rouges comme du sang parcourront le ciel, les fracas du tonnerre ébranleront la terre…. la terre sera remuée jusque dans ses fondements. La mer soulèvera des vagues mugissantes qui se répandront sur tout le continent. Le sang coulera avec tant d’abondance que les hommes en auront jusqu’à la ceinture. La terre deviendra comme un vaste cimetière. Les cadavres des impies joncheront le sol. La famine sera grande…. les trois quarts des hommes périront. La crise éclatera presque subitement. Les châtiments seront communs à tout le monde et se succéderont sans interruption. »

Donc, le déluge de feu est annonciateur du Règne Spirituel. De même qu’il précédera le Jugement dernier : mais tout sera alors totalement consumé, non pour être détruit mais pour être renouvelé : « Voici que je fais toutes choses nouvelles ».

*

Soeur Nacosta entendait en octobre 1933 : « … Je commanderai à mes anges de poursuivre mes ennemis, c’est à dire j’enverrai une épidémie telle qu’en quelques jours les villes seront presque dépeuplées et que les survivants passeront sur des monceaux de cadavres ».

*

Mais ce sera surtout la Russie et ses alliés qui seront plus particulièrement atteints par ce fléau.

Le Frère Antoine nous dit : « Pendant que la bataille finale se livrait en Westphalie, mes regards s’étaient reportés sur cologne et sur tout le pays visité par la guerre et je vis qu’une maladie terrible y exerçait ses ravages emportant les victimes qu’avaient épargnées le fer ennemi ». Et il désigne la Prusse comme devant être plus particulièrement atteinte afin d’être « mise hors d’état de nuire à la Sainte Eglise« .

*

QUAND ?

*

Les voyantes de Garabandal disent qu’il n’arrivera que quelques mois après le Grand Miracle.

*

Soeur Marianne de Blois : « Les grands malheurs (châtiment de la terre) arriveront avant la vendange….. »

L’heure du grand châtiment (du Ciel) sera annoncée par les éclats d’un tonnerre épouvantable, si violent que la terre m’en paraît ébranlée jusque dans ses fondements…..

*

Au passage, soulignons que la destruction de Paris, les ténèbres et l’orage auront lieu simultanément. Se joindront à cela la famine et la peste.

*

Le 26 novembre 1949, la Sainte Vierge nous dit par l’intermédiaire d’une âme privilégiée du Canada : « Par une très froide nuit d’hiver, se fera entendre un effroyable grondement de tonnerre…. il y aura des vents brûlants (!) et l’air sera rempli d’un gaz empoisonné, avec du soufre et une fumée étouffante…..

*

DUREE

*

Concernant le Châtiment de la terre

Révolutions, guerres et épidémies peuvent se ranger dans le châtiment de la terre et dureront plusieurs mois.

*

Une religieuse Clarisse de Lyon (1858) : « Ces temps seront désastreux, mais courts ; car Dieu, à cause de ses élus, les agrégera. Tout au plus dureront-ils six mois. Ils seront suivis d’un règne glorieux où tout sera remis à sa place ».

*

Soeur Marianne de Blois : « Les grands malheurs arriveront avant la vendange…. Il n’y aura rien à Blois…. les églises seront fermées, mais si peu de temps qu’à peine on s’en apercevra ; ce sera à peine l’espace de vingt-quatre heures« .

*

L’extatique de Tours (1872, 1873) : « La révolution ne durera que quelques mois, mais partout le sang coulera. Le nombre des victimes sera incalculable. Paris sera un vrai carnage…. Plusieurs évêques et un grand nombre de prêtres seront mis à mort…. Les églises seront fermées pour un temps….Les méchants seront les maîtres pendant un an et quelques mois. La France, dans ce moment-là, n’aura aucun secours humain ».

*

Concernant le châtiment du Ciel (ténèbres, orage, tremblement de terre)

Il ne dépassera pas trois jours d’après de nombreuses prophéties.

*

LE CHATIMENT DU CIEL

son instantanéïté

*

Depuis vingt siècles, c’est l’annonce des « grandes ténèbres », des « trois jours des ténèbres« , du « grand coup« , qui achèvera la période des châtiments ; cette répétition préparatoire à l’embrasement total survenant à la fin du monde. Il y a plus de trente prophéties sur ce mystérieux phénomène.

On se rappellera que lors de la mort du Christ en croix, les « ténèbres » se répandirent sur toute la terre (marc XV, 33) durant trois heures.

Mais le caractère mystérieux ne réside pas tant dans les ténèbres mêmes qui couvriront la terre, que dans les événements qui l’accompagneront.

*

 Le laboureur Martin, de Gallardon, assure aussi que « le soleil refusera sa lumière aux planètes ».

*

« Les événements, à dit Berguille, arriveront comme un coup de foudre, au moment où l’on croira au calme » (15 décembre 1876).

*

Et ils finiront même : »Quant tout semblera perdu, tout sera sauvé », dit Soeur Marianne de Blois. (1935)

*

L’Abbé Souffrand dit également : « Il viendra un moment où l’on croira tout perdu ; c’est alors que tout sera sauvé : il n’y aura pour ainsi dire pas d’intervalle, le temps de virer une galette« .

*

Le Père Bernard-Marie Clausi dit : « Il viendra un grand fléau ; il sera terrible et dirigé uniquement contre les impies ; ce sera un fléau tout nouveau, qui n’a encore jamais eu lieu. Ce fléau se fera sentir dans le monde entier, et il sera si terrible que ceux qui lui survivront s’imagineront être les seuls épargnés, et tous seront bons et repentants. Ce fléau sera instantané, de courte durée, mais terrible. Les événements prendront une allure si extrême que les secours humains resteront impuissants et que tout semblera perdu. Alors Dieu interviendra lui-même et, en un instant, comme qui dirait du matin au soir, il remettra tout en ordre. Les impies devront avouer que tout cela est le fait de la main divine ».

*

Teresa Higginson, par son obéissance à son directeur spirituel, décrit « les choses épouvantables qui lu ont été montrées »…. « D’abord, je vis un nuage de ténèbres l’envelopper : c’étaient des ténèbres réelles, épaisses, matérielles, que je compris être une figure des ténèbres de l’intelligence dans lesquelles l’homme s’est précipité ». Il lui fut montré ensuite un orage : tonnerre, éclairs, et tremblements de terre, ce qui laisse supposer que ces choses auront lieu simultanément.

*

A LA FIN DES 3 JOURS DES TENEBRES

le signe de la croix …

*

Soeur Faustine du St Sacrement écrivait le 22 février 1931, la prophétie suivante :
« Le Seigneur s’est révélé à moi aujourd’hui et m’a dit : « Avant de venir comme Juge, je viendrai en Roi de miséricorde. Avant que ne vienne le jour de la Justice, il apparaîtra un signe dans le ciel et sur la terre. Ce sera le signe de la croix, et de chacune des plaies de mes mains et de mes pieds sortira une lumière intense qui illuminera, pendant quelques minutes, la terre entière. Cela aura lieu à la Fin des temps ».

*

Soeur Palma d’Oria (stigmatisée, 1857) dit ceci :
Des signes extraordinaires paraîtront dans le ciel.
Il y aura trois jours des ténèbres : pas un seul démon ne restera en enfer ; tous en sortiront et l’air en sera corrompu ; ce sera la dernière plaie.
Puis une grande croix apparaîtra dans le ciel, et le triomphe de l’Eglise sera tel qu’il aura bien vite fait oublier tous les malheurs….. »

*

Térésa Higginson :

Elle voit le châtiment puis le Seigneur s’écrie : »Dites que pas de un de ceux qui me sont donnés ne sera perdu ».
Alors les tremblements de terre s’arrêtèrent, les éclairs cessèrent et j’aperçus des ombres, figures humaines, mourant de faim, l’air égaré. Elles se levèrent en tremblant ; je vis le signe sur leurs fronts, et me joignant à elles et à toute la Cour Céleste, je luai et bénis ce Dieu de Sagesse infinie qui, dans la miséricorde, nous a rachetés par Son Sang ».

*

Marie des Terreaux : «…Telle on a vu commencer la révolution (1792, 1793), telle on la verra finir…. mais tout ira plus rapidement et se terminera par un prodige éclatant, qui étonnera tout l’univers et par un grand événement où les méchants seront châtiés d’une manière épouvantable.

***

En résumé

*

Le châtiment sera double.

Châtiment de la terre qui commencera « avant la vendange » :

  • persécution de l’Eglise

  • « communisme »

  • Révolutions, guerres civiles, guerre générale

  • Famine, épidémies…

  • ¾ de l’humanité disparaîtra

Châtiment du Ciel qui viendra par une froide nuit d’hiver :

  • « Grand Coup » selon Marie-Julie Jahenny, Marie des Terreaux, Père Pel, etc.

  • Ténèbres, tremblement de terre, air empoisonné, démons dans l’air, etc.

La période des châtiments durera quelques mois et le châtiment du Ciel, 3 jours tout au plus.

Tout se terminera par un prodige qui étonnera tout l’univers et venant directement de Dieu. Certaines prophéties parlent de l’apparition de la Croix dans le ciel ?..

L’Eglise de Notre Seigneur refleurira alors sous le pontificat du futur Saint Pape…

*

La période des châtiments…. des ténèbres à la Lumière !

Publié dans B- Prophéties et signes annonciateurs, F- Garabandal est la suite de Fatima | Pas de Commentaire »

- Vidéo : Pour les prêtres sur le chemin de la perdition

Posté par Pèlerin le 19 septembre 2010

 

Belle vidéo qui nous incitera à redoubler de prières pour les prêtres, pour l’Eglise Catholique…

Avec un rappel des messages de la Sainte Vierge (La Salette, Akita, Garabandal….)…

« Cardinaux, Evêques et prêtres vont nombreux sur le chemin de la perdition et entraînent avec eux beaucoup plus d’âmes…. » (Garabandal)

« Les prêtres, ministres de mon Fils, les prêtres, par leur mauvaise vie, par leurs irrévérences et leur impiété à célébrer les Saints Mystères, par l’amour de l’argent, l’amour des honneurs et des plaisirs, les prêtres sont devenus des cloaques d’impureté (…) Malheur aux prêtres et aux personnes consacrées à Dieu, lesquelles, par leurs infidélités et leur mauvaise vie, crucifient de nouveau mon Fils ! (…) Plusieurs abandonneront la foi, et le nombre des prêtres et des religieux qui se sépareront de la vraie religion sera grand; parmi ces personnes, il se trouvera même des évêques. (…) plusieurs maisons religieuses perdront entièrement la foi et perdront beaucoup d’âmes. » (La Salette)

 Perdition de prêtres annoncée de longue date mais (prophéties) auxquelles si peu ont prêté attention et ignorent encore aujourd’hui…

 Prions pour nos prêtres….

Image de prévisualisation YouTube

Publié dans B- Prophéties et signes annonciateurs, F- Garabandal est la suite de Fatima, G- Hors de l'Eglise, point de Salut !, M- Vidéos - Photos | Pas de Commentaire »

- Réflexion de Pie XII en lien avec Garabandal

Posté par Pèlerin le 14 septembre 2010

 Garabandal, comme nous l’avons vu dans un autre article, est la suite de Fatima …
( « A bientôt à San Sebastian d’Espagne ! » a dit la Sainte Vierge à Fatima) ici

Dans ces deux lieux, la Sainte Vierge est venue pour mettre en garde l’Eglise (sa hiérarchie) et les fidèles…

Pour rappel, à Garabandal, elle est apparue au moment où s’ouvrait le Concile Vatican II (1961); les dernières apparitions eurent lieu à la fin du Concile (1965).

On ne peut que penser, au vu des Messages et de l’époque des Apparitions, la Sainte Vierge est venue à Garabandal (comme elle a fait à Fatima) pour mettre en garde contre les « dangers » qui menacent l’Eglise et le monde.

Le texte qui suit est une réflexion du futur Pape Pie XII, faisant référence au secret de Fatima, au sujet de ces dangers qu’ils prévoyaient déjà…. dans l’avenir de l’Eglise.

A travers sa pensée, on retrouve exactement le Message de mise en garde de la Sainte Vierge à Garabandal, 50 ans plus tard !

***

En 1936, peu avant de partir en voyage aux États-Unis, le sécretaire d’État de Pie XI, le Cardinal Eugenio Pacelli, le futur Pie XII, a dit au Comte Enrico Pietro Galleazzi :

 

« Supposez, cher ami, que le communisme ne soit que le plus visible des organes de subversion contre l’Eglise et contre la tradition de la révélation divine, alors nous allons assister à l’invasion de tout ce qui est spirituel, la philosophie, la science, le droit, l’enseignement, les arts, la presse, la littérature, le théâtre et la religion. Je suis obsédé par les confidences de la Vierge à la petite Lucie de Fatima. Cette obstination de la Bonne Dame devant le danger qui menace l’Eglise, c’est un avertissement divin contre le suicide que représenterait l’altération de la foi, dans sa liturgie, sa théologie et son âme. (…)

J’entends autour de moi des novateurs qui veulent démanteler la Chapelle Sacrée, détruire la flamme universelle de l’Eglise, rejeter ses ornements, lui donner le remords de son passé historique. 

Eh bien, mon cher ami, j’ai la conviction que l’Eglise de Pierre doit assumer son passé ou alors elle creusera sa tombe.

(…) un jour viendra où le monde civilisé reniera son Dieu, où l’Eglise doutera comme Pierre a douté. Elle sera tentée de croire que l’homme est devenu Dieu, que son Fils n’est qu’un symbole, une philosophie comme tant d’autres, et dans les églises les chrétiens chercheront en vain la lampe rouge où Dieu les attend. »

*

Un commentaire…

Que de précision dans ces prophéties !

Et pourtant, bien sûr que Pie XII n’était pas un prophète…

Des ses propres mots, il se dit « obsédé » par ce que disait avec « obstination » Notre-Dame à Lucie – l’une des voyants de Fatima – à propos du «suicide que représenterait l’altération de la foi, dans sa liturgie, sa théologie et son âme»

D’où le cardinal Pacelli a-t-il pris ces prévisions de Notre Dame de Fatima à Lucie ? 

Il n’y a aucun livre – autant que nous sachions – qui rapporte de tels propos de la Vierge à Lucie.

D’où a-t-il donc le futur Pie XII pris ces prévisions ?

Cela ne serait possible que dans le texte du Troisième Secret de Fatima, écrit par Soeur Lucie, un secret auquel le cardinal sécretaire d’État de Pie XI avait sûrement eu accès, et dont le texte n’a pas été encore publié.

Dans le Troisiéme Secret de Fatima, Notre Dame aurait-elle accusé par avance le Concile Vatican II et la Nouvelle Messe « dite de Paul VI » ? Serait-ce pour cette raison que les papes ont toujours refusé de publier le Troisième Secret de Fatima ?.. Au sujet de la nouvelle messe : ici

***

« Cardinaux, Evêques et Prêtres marchent nombreux sur le chemin de la perdition et entraînent avec eux beaucoup d’âmes…. »


Liberté religieuse, syncrétisme, apostasie, perte de la Foi, églises profanées, religion de l’homme, etc.

Notre Dame est venue prévenir ses enfants de la Terre…

Publié dans D- Des prêtres racontent, F- Garabandal est la suite de Fatima | Pas de Commentaire »

- Les châtiments… Miséricorde de Dieu

Posté par Pèlerin le 10 septembre 2010

Jacinte de Fatima disait avant sa mort : « Il y a un secret du Ciel et un autre de la Terre, et celui-ci est terrifiant ; on se croira à la fin du monde, et dans ce cataclysme, tout sera isolé du ciel qui deviendra blanc comme la neige…. »

La maxime : « Tant qu’il y a de la vie, il y a de l’espoir », -il y a de l’espérance dirons-nous plus justement- doit être notre charte, car l’annonce de châtiments par la Justice de Dieu est encore un signe de la Miséricorde.

Et tel est bien le but Secret de Fatima puis du Message de Garabandal : donner aux âmes submergées par leurs péchés, le sursaut nécessaire pour se ressaisir, par la peur salutaire des châtiments annoncés.

Dieu a patienté. Les messages divins de Fatima et de Garabandal sur la venue de terribles châtiments, en punition de l’impiété universelle, ont été donnés en dépôt par Notre Dame, messagère de la Trinité, aux voyants, à Fatima le 13 juillet 1017 puis à Garabandal à partir de 1961.

Notre Seigneur a autoisé Lucie en 1927 à en dévoiler les deux premières parties.

La folie et la malice humaines ont fait que celles-ci ne furent publiquement connues qu’en 1942 (ce qui n’est pas beaucoup mieux pour le Message de Garabandal volontairement occulté jusqu’à nos jours) et, tronquées encore à l’époque, quant à ce qui concerne la Russie. Ils peuvent se résumer ainsi : Prière, pénitence, sinon c’est la chute en enfer.

A Garabandal, la Sainte Vierge, par la voix des 4 voyantes, réitère ses appels à la conversion ou le Seigneur enverra un terrible châtiment que les petites ont vu lors des « nuits des cris » en 1962.

Rien n’a changé depuis pour autant, tout au contraire. La mer du péché est devenue un océan gigantesque dont les eaux furieuses menacent de submerger l’humanité entière, car la dernière digue de protection : l’Eglise, est elle-même gravement lézardée. Satan en anime certains des plus hauts rouages, par lesquels il s’efforce, dans la rage de sa haine meurtrière, de tout saccager : foi, moeurs, sentiments, pensées, lois, règles naturelles de vie….

Il use pour cela de deux grands fléaux de notre temps : l’orgueil intellectuel et l’infidélité.

Cette annonce de la Justice implacable de Dieu, tant de fois méritée, ne conduira-t-elle pas enfin les âmes à la conversion, alors qu’elles continuent à sombrer dans l’impénitence finale ?

Jésus lui-même disait à Mme Royer, à propos de l’hécatombe de vies humaines de la guerre de 1914-1918, que celle-ci fut un moyen privilégié de tirer beaucoup d’âmes -par la peur et la souffrance – du gouffre de l’enfer vers lequel le Démon les entraînait immanquablement.

Car Dieu conduit les destinées de l’humanité à travers les événements : non seulement dans leur réalisation mais aussi dans leur annonce, qui est toujours pour les châtiments, nous l’avons dit, un signe de la Miséricorde.

Douter de la Miséricorde de Dieu est un péché grave … c’est un signe d’orgueil…

Prions afin que l’Avertissement que Dieu enverra, convertisse le monde…

Publié dans F- Garabandal est la suite de Fatima | Commentaires fermés

- In persona Christi…

Posté par Pèlerin le 6 septembre 2010

 En postant cet article, je pense tout particulièrement à un prêtre de ma paroisse – qui m’a imposé le Scapulaire – que le griffu a détourné de la Voie.

Une âme si proche de Dieu, si pieuse, tant donnée à sa paroisse, une vie de sacrifices par amour de Dieu, que le griffu s’est plu à détourner.

Prions pour nos prêtres ; faisons prier nos enfants pour nos prêtres ; aidons-les, soutenons-les par nos prières, par des messes, par des sacrifices.

Soyons plus attentifs, plus soucieux de la santé de leur âme et de leur corps car tout comme nous, ils ont besoin de soutien, de repos, d’encouragements… Nous devons être leur famille…

***

Loli disait :


« … Le monde est pire chaque jour et demande davantage de saints prêtres pour le faire revenir sur le chemin du Christ.(…) Elle m’a dit de prier spécialement pour les prêtres qui ont envie de quitter le sacerdoce pour qu’ils continuent de penser qu’ils sont prêtres. Quelle peine ce serait pour la Sainte Vierge ! Qu’un prêtre doit être prêtre au moins pour dire la Messe, parce qu’il est prêtre pour toujours. »

***

. Et Conchita, rapportant sa locution du 20 janvier 1963 : « Jésus m’a dit de beaucoup prier pour les prêtres, pour qu’ils soient saints et accomplissent bien leurs devoirs et rendent les autres meilleurs.

« Qu’ils Me fassent connaître à ceux qui ne Me connaissent pas ; qu’ils Me fassent aimer de ceux qui Me connaissent, mais ne M’aiment pas. »

*

(note : comme cela rappelle la prière de Fatima :

« Mon Dieu, je crois, j’adore, j’espère et je Vous aime. Je Vous demande pardon pour tous ceux qui ne croient pas, qui n’adorent pas, qui n’espèrent pas et qui ne Vous aiment pas. »)

*

Et si, comme le dit le Message du 18 juin 1965, « Les Cardinaux, Evêques et Prêtres marchent nombreux sur le chemin de la perdition et entraînent avec eux beaucoup plus d’âmes », ce n’est certes ni une critique ni une condamnation dans la pensée de la Vierge ! L’aspect négatif veut frapper comme un coup de gong susceptible de réveiller les consciences et de provoquer la prière, la prière réparatrice comme le commente Conchita aux Américains le 7 août 1971 :

« Prions beaucoup pour les prêtres, beaucoup vont sur le chemin de la perdition, c’est notre faute, parce que nous ne prions pas suffisamment, parce que nous ne nous sacrifions pas, parce que, nous aussi, pour la Vierge, nous devons donner l’exemple aux prêtres qui sont consacrés ; ces pre^trse qui, dès le premier moment, ont voulu dire « oui » à Dieu et à la Vierge par le témoignage de leur vie, mais qui n’ont pas eu les forces suffisantes, parce qu’ils n’ont pas eu les compagnons suffisants pour les aider. Nous devons aider ces prêtres, ceux qui sont loin de nous ou près de nous,, pour qu’ils se relèvent, pour qu’ils continuent. »

Et également, s’adressant, le 15 août 1972, aux jeunes des Camps : « Vous devez beaucoup prier pour les prêtres ; beaucoup de prêtres ne suivent pas le chemin que Dieu leur demande, c’est souvent par notre propre faute, par manque de prières, par manque du bon exemple que nous devrions leur donner. »

*

C’était d’ailleurs pour elle une telle préoccupation que, même sous l’anesthésie, lors de son opération de l’appendicite en décembre 1968, et serrant très fort son crucifix, on entendait ces paroles :

« Il faut prier pour les prêtres, prions pour les prêtres…. comme on doit prier pour les prêtres ! »

L’Abbé de Baillencourt

***

Nous avons besoin de nos prêtres ; ils font tant pour nos âmes….
sans eux comment recevrions-nous les Grâces ?….

Prêtres Fraternité St Pierre

Publié dans A- Message de ND (commentaires), F- Garabandal est la suite de Fatima | Commentaires fermés

12
 

fleurdefoi |
Immortalisation |
L'EVANGELISTE |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | omsanslanguedebois
| WALKING WITH GOD'S MUSICIAN...
| MOUSTARCHIDINE