• Accueil
  • > Recherche : archange michel ange

Résultats de votre recherche

- Fin des Temps : répétition de la Fin du monde (La Salette)

Posté par Pèlerin le 3 janvier 2013

Beaucoup confondent antichrists (antipapes, système gouvernemental, peuple) et antéchrist-personne.
La Fin des temps est la répétition de la fin du monde.
L’Antéchrist-personne ne paraîtra qu’après une fausse paix (sous le règne du Grand Monarque et du Saint Pape) qui durera « vingt-cinq ans » (selon certaines prophéties) et sera anéanti qu’après le retour de Notre Seigneur sur terre (la Parousie). Voici en détails le déroulement de la fin des temps puis de la fin du monde…

 

Ouvrage de Michel Servant       
« Veillez et priez car l’Heure est proche, il est midi moins cinq. »        
Le message secret de la Salette     
Arcane des derniers temps      
Tome 1 – page 410

C’était le 19 septembre 1846, sur la montagne de la Salette, Marie avait commencé ainsi : « Mélanie, ce que je vais vous dire maintenant, ne sera pas toujours secret ; vous pourrez le publier en 1858 ». Et le fameux « Secret » se déroula sur les lèvres de l’Auguste Reine des cieux…  Alors, reprenant quelques-unes des paroles de notre Mère, dans l’ordre même où Elle nous en fit don, nous L’implorons – par la grâce de son divin Fils « lumière du monde », et de son Epoux l’Esprit de lumière – de guider notre pensée et notre plume pour tenter d’en soulever le voile. Car notre propos, ici, est seulement de montrer ce que la Mère des miséricordes a annoncé, dans son message céleste, pour les derniers temps.

Car les signes des étapes des derniers temps nous sont offerts ici, pour la conversion des hommes et le salut éternel des âmes.

 

Les châtiments. Ils sont là à notre porte : « Dieu va frapper d’une manière sans exemple…Dieu va épuiser sa colère ».

Est-ce bien Marie qui parle ainsi ? Mais quel motif assez puissant a pu conduire notre Mère à cette inconcevable extrémité ? Le voici : « Les péchés des personnes consacrées à Dieu crient vers le ciel et appellent la vengeance ».

Jésus avait bien mis en garde ses disciples : « Vous êtes le sel de la terre. Si le sel s’affadit, avec quoi lui rendra-t-on sa saveur ? Il n’est plus bon à rien, qu’à être jeté dehors et foulé aux pieds par les hommes (Matth. V, 13)

Mais qui donc va subir ces châtiments ? Tous, sans exception : « Malheur aux habitants de la terre… personne ne pourra se soustraire à tant de maux réunis ».

Car s’il y a des degrés dans la faute – que Dieu connaît – selon les grâces offertes et refusées, le péché est universel.

Sa gravité est telle que « Dieu permettra au vieux Serpent de mettre des divisions… dans toutes les sociétés et dans toutes les familles ». Et, ajoute Notre Dame, « en l’année 1864, Lucifer avec un grand nombre de démons seront détachés de l’enfer ».

Voici maintenant (…) qu’ils « rôdent, cherchant qui dévorer » (cf 1e Pierre V,8). Aidés par les humains qui se sont faits leurs esclaves, jusque dans l’Eglise, « ils aboliront la foi…et même dans les personnes consacrées à Dieu ».

Ceci est affreux. Car si, nous comprenons bien ce qu’a voulu dire ici Notre Dame : celui qui est consacré à Dieu, et qui a perdu la vie de la foi sous l’influence de Satan, devient consacré au Démon.

Alors, comme « la vraie foi s’est éteinte et que la fausse lumière éclaire ce monde », les châtiments vont s’abattre sur le monde.

 

Châtiments de la terre : « chaque individu voudra se guider par lui-même…on ne verra qu’homocides, haine, jalousie, mensonge et discorde… le sang coulera dans les rues (guerres civiles)… ensuite il y aura une guerre générale qui sera épouvantable… »

Châtiments du ciel : « les montagnes et la nature entière trembleront d’épouvante… paris sera brûlé et Marseille englouti ; plusieurs grandes villes seront brûlées et englouties par des tremblements de terre ; on croira que tout est perdu ».

Et avant ces châtiments, nous dit Notre Dame : l’Eglise sera livrée à de grandes persécutions ». Puis : « ce sera le temps des ténèbres ; l’Eglise aura une crise affreuse… Le Saint Père souffrira beaucoup ». Voilà les préliminaires.

Il  n’est guère besoin d’être prophète pour se rendre compte que nous sommes en pleins débuts des châtiments, à propos desquels Notre Dame ajoute, parlant du Saint Père : « je serai avec lui jusqu’à la fin pour recevoir son sacrifice ».

 

Le règne spirituel des « vingt-cinq années. Ce sera d’abord l’élimination des impies. « Jésus-Christ, par un acte de sa justice et de sa grande miséricorde pour les justes, commandera à ses anges que tous ses ennemis soient mis à mort… La terre deviendra comme un désert ».
Viendra ensuite, le triomphe du Christ-Roi : « Alors se fera la paix, la réconciliation de Dieu avec les hommes ; Jésus-Christ sera servi, adoré et glorifié ; la charité fleurira partout. Les nouveaux rois seront le bras droit de la Sainte Eglise, qui sera forte, humble, pieuse, pauvre, zélée… »

Mais « cette paix parmi les hommes ne sera pas longue ; vingt-cinq ans d’abondantes récoltes leur feront oublier que les péchés des hommes sont cause de toutes les peines qui arrivent sur la terre ».

Ce chiffre de vingt-cinq ans est-il à prendre à la lettre ? Ou indique-t-il seulement un ordre de grandeur ? De toute façon, toutes ces périodes des derniers temps seront amenées par des transitions, jusqu’à l’explosion finale de chacune d’elles. (…)

 

Ainsi, le Règne Spirituel ne sera qu’une transition, un simple intermède, un temps d’accalmie heureux entre deux périodes de convulsions spirituelles et matérielles, qui iront en s’aggravant chaque fois, le péché resurgissant et se développant, malgré les avertissements des signes des temps. Il est donc certain que l’action des forces sataniques se poursuivra durant tout le Règne Spirituel.

« Avant que ceci arrive, dit en effet Notre Dame (s’agissant de la venue de l’avant-coureur de l’Antéchrist), il y aura une espèce de fausse paix dans le monde : on ne pensera qu’à se divertir et les méchants se livreront à toutes sortes de péchés… »

Notre Dame poursuit : « …mais les enfants de la Sainte Eglise, les enfants de la foi, mes vrais imitateurs, croîtront dans l’amour de Dieu… Heureuses les âmes humbles conduites par l’Esprit Saint : je combattrai avec elles… »

Les voici donc présentés, décrits, les apôtres de Marie, les Apôtres des derniers temps – non encore nommés comme tels -, ceux que nous avons appelés « les Elie et les Hénoch du Règne Spirituel », dont ils seront les précurseurs.

 

Le péché refleurissant, les châtiments reprendront. Ce sera le Règne de l’Antéchrist. Deux étapes nous sont indiquées par Marie.

1. « Un avant-coureur de l’Antéchrist , avec ses troupes de plusieurs nations combattra contre le vrai Christ… » C’est alors surtout que surgiront les antéchrists – annoncés par les prophètes – dans les différentes nations : « Les dix rois de l’Antéchrist, nous dit Notre Dame. « La terre sera frappée de toutes sortes de plaies » (peste et famine générales, a mentionné Mélanie)

Et le triomphe des « méchants » éclatera : « Il y aura des guerres jusqu’à la dernière guerre… »

Et ce sera la voictoire de la Synarchie satanique, l’installation officielle du Gouvernement Mondial : « …la dernière guerre sera faite par les dix rois de l’Antéchrist, lesquels rois auront tous un même dessein et seront les seuls qui gouverneront le monde », avec, à leur tête, l’avant-coureur de l’Antéchrist.

2. Ce sera pendant ce temps que naîtra l’Antéchrist… ; en naissant, il vomira des blasphèmes, il aura des dents… ; il poussera des cris effrayants, il fera des prodiges… Il aura des frères qui se feront remarquer par leurs victoires… assistés par des légions de l’enfer ».

Et les cataclysmes de la période du règne de l’Antéchrist commencent, dont Notre Dame donne une certaine description : « les saisons seront changées… les astres perdront leurs mouvements réguliers ; la lune ne reflétera qu’une faible lumière rougeâtre ; l’eau et le feu donneront au globe de la terre des mouvements convulsifs et d’horribles tremblements de terre…; Ces cataclysmes auront eu lieu comme une répétition des châtiments de la fin, mais ensuite ils deviendront cosmiques, atteignant « les astres et la lune » et par conséquent, infiniment plus « horribles ».

Et en même temps, comme toujours, les prémices de la victoire sont annoncées par Notre Dame, par l’indication de la présence des « vrais imitateurs du Christ fait homme… j’appelle mes enfants, mes vrais dévots… enfin, j’appelle les apôtres des derniers temps… »

Mais le malheur suprême surgit : L’Eglise sera éclipsée » et donc « le monde sera dans la consternation ».

C’est alors qu’interviennent « Hénoch et Elie, remplis de l’Esprit de Dieu », en lutte contre l’Antéchrist et ses troupes.

D’immenses malheurs continuent de pleuvoir, en s’aggravant, sur « les habitants de la terre » : « guerres sanglantes, famines, pestes et malades contagieuses, pluies d’une grêle effroyable d’animaux, tremblements de la terre qui engloutiront des pays… »

« Hénoch et Elie seront mis à mort… » au cours de ces bouleversements.

Et ce sera l’épouvante générale : « Rome païenne disparaîtra…tout l’univers sera frappé de terreur…le soleil s’obscurcit, la foi seule vivra ».

Ce qui revient à dire, nous semble-t-il, qu’il n’y aura plus alors aucune manifestation de culte possible : ni églises, ni prêtres pouvant exercer leur ministère.

 

Et, alors que l’on croira tout perdu : « Voici le temps », nous dit Notre Dame. Ce sera la Fin des temps, que terminera la Parousie, la venue du Christ en gloire, suivie de la destruction de l’Antéchrist.

C’est alors la fresque de la période de la Fin du monde, qui est brossée par Notre Dame en quelques lignes d’un raccourci saisissant de beauté et de clarté.

C’est l’Antéchrist qui apparaît : « Voici le Roi des rois des ténèbres. Voici la Bête avec ses sujets, pour accomplir sa suprême, et ridicule tentative : « Il s’élèvera avec orgueil dans les airs pour aller jusqu’au Ciel ». Mais Saint Michel l’arrêtera dans sa folle ascension : « Il sera étouffé par le souffle de saint Michel Archange » ; qui le rejettera vers la terre : « Il tombera…. »

Ce sont les bouleversements gigantesques qui commencent : « …la terre qui, depuis trois jours, sera en de continuelles évolutions, ouvrira son sein plein de feu… »

au cours desquels : …il (l’Antéchrist) sera plongé pour jamais avec tous les siens dans les gouffres éternels de l’enfer ».

« Alors », les bouleversements s’achèveront : « l’eau et le feu purifieront la terre et consumeront toutes les oeuvres de l’orgueil des hommes…. »

Et ce sera la toute Fin, les cieux nouveaux et la terre nouvelle : « Tout sera renouvelé », et le triomphe éternel de Dieu, l’éternité bienheureuse des élus : « Dieu sera servi et glorifié » :

« VIENS SEIGNEUR JESUS »

 

2nde partie :

Dans le même ouvrage, Tome 2 page 538 
Le règne spirituel des « vingt-cinq années »

D’après certaines prophéties, le monarque sera désigné par le Grand pape, et le monarque ensuite deviendra le bras droit de Pierre, soutien du Saint-Siège, son secours dans la tempête. Il le défendra en ces temps périlleux.

Le pape quittera Rome. Il ne semble pas qu’il soit victime à Rome. Si on peut appliquer au pape la prophétie d’Ezéchiel, relativement à la fuite du roi Sédécias, on voit le pape prendre son bagage d’émigrant et s’enfuir sans être reconnu (…)

Le Pape St Pie X a vu lui-même cette révolution à Rome et cette fuite du pape, nous l’avons vu, sans toutefois préciser qui en sera victime :
« Ce que je vois est effrayant. Sera-ce moi ? Sera-ce mon successeur ? Ce qui est sûr, c’est que le pape quittera Rome et pour sortir du Vatican, il lui faudra passer sur les cadavres de ses prêtres ».

Mais l’élection du nouveau pape, annoncée par tant de prophéties, semble bien confirmer cette immolation. Cette désignation sera miraculeuse, en raison des circonstances difficiles. Déjà, en 1846, Notre Dame avait dit à la Salette : « Le Vicaire de mon Fils aura beaucoup à souffrir, parce que pour un temps, l’Eglise sera livrée à de grandes persécutions : Ce sera le temps des ténèbres ; l’Eglise aura alors une crise affreuse ».

C’est au milieu de cette tourmente, furieuse attaque, et suprême assaut contre l’Eglise, que paraît Le monarque désigné par le Grand Pape.

L’Abbé Souffrand nous en avertit : « Et ce sera alors (que l’on croira tout perdu) que le Grand Monarque, lequel sera un porte-lys, sera désigné à la France par un pontife saint ».
Il paraît au milieu de l’orage, après la destruction de Paris, comme nous l’affirme le curé d’Ars, saint Jean-Marie Vianney : « Après la destruction de Paris, doit paraître le monarque qui rétablira toutes choses ».

Et la religieuse de Bellay : « Il (le roi) paraît au milieu de la confusion et de l’orage… Le Grand Monarque monte sur le trône de ses pères ; le trône est posé au midi…
La paix sera donnée à la France, mais la fin des temps ne sera pas éloignée ».

Puis encore Marie-Julie Jahenny : « Le roi ne viendra qu’au milieu de la crise puisqu’il la terminera ».

Ainsi que Mélanie Calvat : « J’en viens maintenant à la question du Secret. Je ne puis que répéter la même chose, mon très révérend Père : je n’ai pas vu, je ne vois pas de Grand Pape ni de Grand Monarque avant une grandissime tribulation épouvantable, terrible et générale pour toute la chrétienté…
Oui, certainement qu’après une guerre, il y aura une paix de vingt-cinq ans ; il y aura alors un roi sur le trône de France ; que de choses se seront passées ! ».

 

***

Ce n’est qu’après le règne du Grand Monarque et du Saint Pape que viendra le règne de l’Antéchrist (en tant que personne). Il précédera le retour du Christ sur la terre (la Parousie).

2 Thess 2-1:12
En ce qui concerne l’avènement de notre Seigneur Jésus-Christ  et notre réunion avec lui, nous vous prions, frères, de ne pas vous laisser  ébranler facilement dans vos sentiments, ni alarmer, soit par quelque esprit,  soit par quelque parole ou lettre supposées venir de nous, comme si le jour du  Seigneur était imminent. Que personne ne vous égare d’aucune manière; car  auparavant viendra l’apostasie, et se manifestera l’homme de péché, le fils de  la perdition, l’adversaire qui s’élève contre tout ce qui est appelé Dieu ou  honoré d’un culte, jusqu’à s’asseoir dans le sanctuaire de Dieu, et à se  présenter comme s’il était Dieu. Ne vous souvenez-vous pas que je vous disais  ces choses, lorsque j’étais encore chez vous? Et maintenant vous savez ce qui le  retient, pour qu’il se manifeste en son temps. Car le mystère d’iniquité s’opère  déjà, mais seulement jusqu’à ce que celui qui le retient encore paraisse au  grand jour. Et alors se découvrira l’impie, que le Seigneur (Jésus) exterminera  par le souffle de sa bouche, et anéantira par l’éclat de son avènement. Dans son  apparition cet impie sera, par la puissance de Satan, accompagné de toutes  sortes de miracles, de signes et de prodiges mensongers, avec toutes les  séductions de l’iniquité, pour ceux qui se perdent, parce qu’ils n’ont pas  ouvert leur coeur à l’amour de la vérité qui les eût sauvés. C’est pourquoi Dieu  leur envoie des illusions puissantes qui les feront croire au mensonge, en sorte  qu’ils tombent sous son jugement tous ceux qui ont refusé leur foi à la vérité,  et ont au contraire pris plaisir à l’injustice.

Publié dans B- Prophéties et signes annonciateurs, C- La Fin des Temps | Pas de Commentaires »

- Courrier de Joey Lomangino du 6 août 2012

Posté par Pèlerin le 6 août 2012

Ce courrier ne donne pas de nouvelles de Joey Lomangino.

Le texte en Anglais, puis traduit de façon approximative sur Google :

A Singular Occurrence

August 6, 2012  

Dear Friends,Among Marian  apparitions, Garabandal is distinguished by the ardor of the embrace of the  Mother of God. It was customary for Our Lady of Mount Carmel to kiss the four  young girls and to be kissed in return.

Our Lady reverently venerated  the sacramental objects offered to her by the visionaries on behalf of others;  rosaries, holy medals, missals, and wedding rings. The girls in ecstasy had the  uncanny ability to return the appropriate object directly to the owner not  knowing beforehand who had presented which object.The final apparition on  November 13, 1965 was expressly to kiss the accumulated articles to which Our  Lady attached a solemn promise – for those who use these objects with faith,  Jesus will perform prodigies.

It is important to recall at the time of  the Spanish Civil War, the Asturias, the region in which Garabandal is located,  was a stronghold for the advance of Communism in Spain. The faithful of this  region and the other adjacent northern areas were forbidden by law to own  rosaries, medals and other symbols of Christianity. These objects, which had  been passed down through the centuries in devout families, were hidden in those  troubled times. Bearers who displayed religious items in public were ridiculed  and assaulted or harassed by the authorities.

For the apparitions, small  tables were set out to accommodate these objects. A makeup compact was once laid  down on one of the tables. This  provoked an outcry against what seemed like a  frivolous act, yet the small gold case remained in place. During the next  visitation, Our Lady sited the compact and rejoiced, « This belongs to my Son. »  Later it was revealed that the vessel had secretly conveyed consecrated hosts to  those in hiding during the Civil War.

The apparition of August 6, 1962  is by contrast the only known occurrence of the Archangel Saint Michael  embracing a physical object.

And so on this day, fifty years ago, in San  Sebastian de Garabandal, three Hospitaller Brothers of Saint John of God climbed  the ox cart path that connected the remote mountain village to the outside  world, arriving unnoticed in the sweltering midday heat. They did not know it,  but they had come to receive a mysterious honor from the Prince of the Holy  Angels.

+++

A sketch of the Saint

Born in Portugal in 1495, Joao Cidade Duarte abandoned his  family as a small boy. He never returned. He tramped across Europe in violence  and plunder as a thieving quartermaster in the imperial infantry. His service  concluded, he returned to Iberia a forty year old prodigal with much to atone  for.

On the feast of Saint Sebastian, John went to hear a sermon by  Saint John of Avila. He was so devastated with loathing for his sins that he  turned on himself in fury and for a time sought a life of humiliation for  Christ. He was cast into an asylum and cruelly beaten for days. It was John of  Avila who came to absolve and release the man who would become John of God.  Raised to holiness, John’s heart turned with compassion to his fellow  incarcerates in the asylum. With a soldier’s knowledge of organization and field  medicine, he began to shepherd the homeless, the abandoned, and the afflicted of  Granada sheltering them and treating their wounds. He supported orphans,  students, harlots, and the unemployed with his own labor, encumbering himself  with their pecuniary debts, often suffering accusations and slandered by those  he tried to help.

After thirteen years in this way, he died a heroic and  saintly death contracting pneumonia while attempting to rescue a drowning  companion. He was found in death, kneeling before the crucifix, his face pressed  to the wounded feet of Christ.

Saint John of God left the world a small  band of valiant hearts. The legends of the Order relate that often on the brink  of collapse John of God was revived by the angels. Saint Raphael accompanied him  on his rounds, healing and imparting the peace of God to the chaos. To this day  the image of the Angelic Physician clothed in the habit of San Juan de Dios can  be found in these hospitals.

Murillo, on his canvas in the Prado,  depicts Saint John of God as frail, struggling under the weight of the invalid  he is carrying, menaced by the encircling dark. The saint is accompanied by a  powerful archangel who strengthens him, illuminating his face and his path.

+++

Passing before the humble stone church of San Sebastian, the  three religious came upon the young visionaries who told them, without  affectation, of the wonders that were happening in the village and of the  importance of the October 18 Message. The brothers rested under the nine pines  of the apparition eating lunch and enjoying the discussion. Conchita accompanied  them but she did not eat. She told them Mass had not been offered in the village  that day and the Angel would bring her Holy Communion. Until he arrived she  would remain fasting.

The afternoon passed swiftly. At a natural pause  in the conversation, Conchita moved discretely away from the group and fell to  her knees, head tilted back in ecstasy. As Brother Juan Bosco recorded in his  notes, »Still kneeling and in the same posture,  the girl made the Sign of the Cross very slowly and devoutly. She said words in  a low voice and gently struck her chest three times. She was praying in ecstasy.  As the prayer ended, she opened her mouth, put out her tongue as in receiving  Communion, withdrew her tongue and closed her mouth slowly. Two of us heard the  slight noise of her swallowing something. She held this position and we heard  her low voice, audible, but we could not hear it to sufficiently understand the  words. »

Then the ecstasy took a decidedly different turn.

« Then the girl took his (Brother Luis) Scapular in her hands.  She stood up, raised the Scapular in a very solemn way as though presenting it  to someone. She lowered the Scapular and again dropped abruptly to her  knees. »

Returning the Scapular to Brother Luis, Conchita  repeated this gesture for the Scapulars of Brother Juan and Brother Miguel  offering each one up reverently. With a concluding Sign of the Cross, the  ecstasy ended and Conchita returned to normal with a shy smile.

« Have you had Communion? »
« Yes »
« Why did you take our  Scapulars and raise them up? »
« The Angel asked me to do it, to kiss  them. »

« Have you spoken to the Angel? »
« Yes »

« What did he say  to you? »
« The Angel knew you. He told me that Our Lord and the Blessed Virgin  are happy with you. »

To this exterior sign was added an interior  grace for Brother Juan.

« The impression was very great.  Particularly, I was stunned and with much interior sentiment of having sinned so  many times, and because of this I implored mercy. I have never felt in my life  such as strong feeling of the supernatural. Afterwards, as the years  passed…this experience has always been present in me. I have great confidence  in the love of the Virgin and an accentuated fervor for Jesus in the Blessed  Sacrament. I believe the essence of the grace given to us  is our own  perseverance in the Order. »

Brother Juan returned again in 1966  after the apparitions had ended. He was curious to find out if anything similar  had happened. Conchita confirmed « the only thing the Angel had kissed  had been our Scapulars. »
This leads one  to wonder about the significance of this profound display of angelic  predilection and solidarity. Conchita is quite clear in stating that the  brothers themselves were pleasing to God.Considering over one thousand priests  and religious attended the apparitions and there exists no other record of  acknowledgment by Saint Michael, the singularity of the event appears to lend  special importance.

Brother Juan Bosco, in his notes, believed this  reciprocated the high esteem given to Saint Raphael in their community. More  generally, the gesture conveyed a salute for the work of the Brothers who in  their ministry of attendance and healing and their love for the poorest, the  most neglected and infirm reflect the virtues of the angels.

Could there  be some further explanation?

On July 19, 1936, by decree of the radically  secularist government, the Brothers Hospitallers of Saint John of God were  declared enemies of the people of Spain. Ninety eight brothers were murdered in  the Red Terror. The Soviet backed persecution of the Roman Catholic Church  executed six thousand eight hundred thirty two religious, killed tens of  thousands of lay faithful in odium fidei, and desecrated and destroyed over  twenty thousand holy places.

The sons of San Juan de Dios remained with  their patients, faithful to the fourth vow of the Order never to abandon the  sick except in death. They made no attempt to flee the coming violence.

Seventy one brothers martyred between July 24 and December 14, 1936 were  beatified by Blessed John Paul II including more than forty in Madrid and   Barcelona who refused to leave the hospitals and were shot on site. Some were  exultant at their execution, commending each other to imminent paradise.Their  last words were of forgiveness, pardoning their murderers. All were steadfast.

Could the martyrdom which preceded the apparitions by a quarter century  have had an influence on the occurrence of August 6, 1962? It is a wonderful  idea to contemplate. At this time, there exists no evidence directly linking the  two. Perhaps in the days to come or with the definitive resolution of the Aviso  and Great Miracle this extraordinary event may be more completely illuminated.

As we share recollections of the events of fifty years ago we should  honor this day, worthy of remembrance for the devotees of  Our Lady of Mount  Carmel de Garabandal. This day, the Angelic Patron of the Church of Jesus Christ  venerated the Scapular of Saint John of God three separate times.

In  Union of Prayer,

The Workers of Our Lady of Mount Carmel de  Garabandal

Lindenhurst, NY USA

A few small pieces of  these same Scapulars kissed by Saint Michael were cast into relic medals in  Spain in the 1970s. About 200 were given to the New York Center.
To honor  this anniversary, we would like to offer these medals gratis to our email  list.
We would like to give priority to religious and lay men and women  who work with the sick and dedicated care givers to the handicapped – these  requests should include a « + » in the email subject line.
We want to  emphasize that no supernatural promise has been made concerning  these  medals.

We can offer one per request while the supply lasts. Please send  an email with BESADO in the subject line to joey@garabandalny.org with your  complete mailing address, country and postal code.

TRADUCTION   (par Google)
Un fait singulier  
6 août 2012
Chers amis,
Parmi les apparitions mariales, Garabandal se distingue par l’ardeur de l’étreinte de la Mère de Dieu. Il était de coutume pour Notre-Dame du Mont Carmel à embrasser les quatre jeunes filles et d’être embrassé en retour.Notre-Dame révérence vénéré les objets sacramentels offerts à elle par des visionnaires pour le compte de tiers; chapelets, des médailles sainte, missels, et les anneaux de mariage. Les filles en extase a eu l’étrange capacité de retourner l’objet approprié directement au propriétaire ne sachant à l’avance qui avait présenté ce qui objet, la dernière apparition le 13 Novembre, 1965 a été expressément pour baiser les articles accumulés à laquelle Notre-Dame attachés une promesse solennelle – pour ceux qui utilisent ces objets avec la foi, Jésus accomplir des prodiges.Il est important de rappeler au moment de la guerre civile espagnole, les Asturies, la région dans laquelle est situé Garabandal, était un bastion pour l’avancée du communisme en Espagne. Les fidèles de cette région et les autres zones adjacentes du nord ont été interdites par la loi de chapelets, de médailles propres et d’autres symboles du christianisme. Ces objets, qui avaient été transmises à travers les siècles dans les familles pieuses, ont été cachés dans ces temps troublés. Porteurs qui ont fait preuve les articles religieux en public ont été ridiculisés et agressés ou harcelés par les autorités.Pour les apparitions, de petites tables ont été énoncées pour répondre à ces objets. Un poudrier a été une fois posé sur l’une des tables. Cela a provoqué un tollé contre ce qui semblait être un acte frivole, encore le cas l’or à petite est restée en place. Au cours de la visite suivante, Notre-Dame situé le poudrier et se réjouit, «Il appartient à mon fils. »
Plus tard, il a été révélé que le poudrier avait secrètement transmis des hosties consacrées à ceux qui vivaient dans la clandestinité pendant la guerre civile.
L’apparition de Août 6, 1962 est en revanche la seule occurrence connue de l’Archange Michel Saint embrassant un objet physique.
Et si ce jour-là, il y a cinquante ans, à San Sebastian de Garabandal, trois Frères Hospitaliers de Saint Jean de Dieu a grimpé le chemin charrette à bœufs qui reliait le village de montagne isolé du monde extérieur, en arrivant inaperçu dans la chaleur torride. Ils ne le savais pas, mais qu’ils étaient venus pour recevoir un honneur mystérieuse du prince des Saints-Anges.+ + +Un croquis de la SaintNé au Portugal en 1495, Joao Cidade Duarte a abandonné sa famille comme un petit garçon. Il ne revint jamais. Il piétinait à travers l’Europe dans la violence et le pillage comme un voleur dans la quartier d’infanterie impériale. Son service terminé, il est retourné à une de quarante ans Iberia prodigue qui a beaucoup à expier.En la fête de Saint-Sébastien, John est allé entendre un sermon de Saint Jean d’Avila. Il était tellement dévasté avec dégoût pour ses péchés qu’il a tourné sur lui-même dans la fureur et pendant un certain temps cherché une vie d’humiliation pour le Christ. Il fut jeté dans un asile et cruellement battu pendant des jours. Il était Jean d’Avila qui est venu d’absoudre et de libérer l’homme qui allait devenir Jean de Dieu.Élevé à la sainteté, le cœur de John tourné avec la compassion pour ses compatriotes dans les incarcère l’asile. Grâce à la connaissance d’un soldat de la médecine organisation et sur le terrain, il se mit à paître le sans-abri, les abandonnés, et les affligés de Grenade leur hébergement et le traitement de leurs blessures.Il a soutenu les orphelins, les étudiants, les prostituées et les chômeurs avec son propre travail, lui-même encombrer avec leurs dettes pécuniaires, souffrent souvent des accusations et calomnié par ceux qu’il a essayé d’aider.Après treize ans de cette manière, il est mort d’une pneumonie mort héroïque et sainte traitance en tentant de secourir un compagnon noyade. Il a été trouvé dans la mort, à genoux devant le crucifix, le visage collé aux pieds blessés du Christ.Saint Jean de Dieu a laissé au monde un petit groupe de cœurs vaillants. Les légendes de l’Ordre rapportent que souvent sur le bord de l’effondrement de Jean de Dieu a été relancé par les anges. Saint-Raphaël l’a accompagné dans ses tournées, de guérison et de transmettre la paix de Dieu dans le chaos. A ce jour, l’image du médecin angélique revêtu de l’habit de San Juan de Dios peut être trouvée dans ces hôpitaux. Murillo, sur sa toile au musée du Prado, représente Saint Jean de Dieu comme fragile, croulent sous le poids du malade, il est porteur, menacé par l’obscurité qui entoure. Le saint est accompagné par un archange puissant qui le fortifie, illuminant son visage et son chemin.
+ + +
En passant devant l’église humble pierre de San Sebastian, le religieux est venu sur les trois jeunes visionnaires qui leur ont dit, sans affectation, des merveilles qui se passait dans le village et de l’importance de l’Octobre 18 Message. Les frères reposait sous les pins neuf de l’apparition en train de déjeuner et profiter de la discussion. Conchita les accompagnait, mais elle ne mange pas. Elle leur a dit la messe n’avait pas été offert dans le village ce jour-là et l’Ange lui apporterait la Sainte Communion. Jusqu’à son arrivée, elle serait rester à jeun.L’après-midi passa vite. Lors d’une pause naturelle dans la conversation, Conchita déplacé discrètement en dehors du groupe et est tombé à genoux, la tête inclinée vers l’arrière dans l’extase. Comme le Frère Juan Bosco a enregistré dans ses notes, »Toujours à genoux et dans la même posture, la jeune fille fit le signe de la Croix-très lentement et avec dévotion. Elle a dit des mots d’une voix basse et légèrement frappé sa poitrine trois fois. Elle était en prière dans l’extase. Comme la prière terminée, elle a ouvert sa bouche, tira la langue comme dans la communion, a retiré sa langue et lui ferma la bouche lentement. Deux d’entre nous a entendu le bruit léger de sa chose à avaler. Elle a occupé ce poste et nous avons entendu sa voix faible, audible, mais nous ne pouvions pas l’entendre suffisamment comprendre les mots. « 
Puis l’extase a pris un tour résolument différent. »
Alors la jeune fille prit son (Frère Luis) Scapulaire dans ses mains. Elle se leva, soulevé le Scapulaire d’une manière très solennelle, comme si le présenter à quelqu’un. Elle baissa le Scapulaire et encore chuté brusquement à genoux. »De retour du Scapulaire au Frère Luis, Conchita a répété ce geste pour les scapulaires de Frère Juan et le Frère Miguel offrant chacun jusqu’à révérence. Avec un signe concluant de la Croix, l’extase a pris fin et Conchita revenue à la normale avec un sourire timide.
« Avez-vous eu la communion? »
« Oui »
«Pourquoi avez-vous pris nos scapulaires et les élever jusqu’à? »
« L’Ange m’a demandé de les lui faire embrasser. »
« Avez-vous parlé à l’ange? »
« Oui »
«Que voulait-il dire pour vous? »
« L’Ange vous connaît. Il m’a dit que Notre-Seigneur et la Vierge sont heureux avec vous. »
Pour ce signe extérieur a été ajouté une grâce intérieure pour Frère Juan.
« L’impression a été très grande. En particulier, j’ai été stupéfait et avec le sentiment intérieur beaucoup d’avoir péché tant de fois, et de ce fait j’ai imploré la miséricorde. Je n’ai jamais ressenti dans ma vie comme sentiment du surnaturel. Ensuite, comme les années ont passé … cette expérience a toujours été présent en moi. J’ai une grande confiance dans l’amour de la Vierge et une ferveur accentué pour Jésus dans le Saint Sacrement. Je crois que l’essence de la grâce donnée à nous, c’est notre propre persévérance dans l’ordre. « Frère Juan revint en 1966 après les apparitions avait pris fin. Il était curieux de savoir si quelque chose de semblable s’était passé. Conchita a confirmé « la seule chose que l’Ange avait embrassé avaient été nos scapulaires. »Cela conduit à s’interroger sur la signification profonde de cet écran de prédilection angélique et la solidarité. Conchita est très clair en affirmant que les frères eux-mêmes ont été agréables à God.Considering plus d’un millier des prêtres et des religieux ont participé à des apparitions et qu’il n’existe aucun autre document de la reconnaissance par Saint-Michel, la singularité de l’événement apparaît à prêter une importance particulière.Frère Juan Bosco, dans ses notes, a estimé cette réciprocité de la haute estime accordée à Saint-Raphaël dans leur communauté. Plus généralement, le geste a transmis un hommage pour le travail des frères qui dans leur ministère de la fréquentation et de la guérison et de leur amour pour les plus pauvres, le reflet le plus négligé et les infirmes les vertus des anges.Pourrait-il y avoir une explication plus loin? Le 19 Juillet 1936, par décret du gouvernement radicalement laïque, les Frères Hospitaliers de Saint Jean de Dieu ont été déclarés ennemis du peuple de l’Espagne. Quatre-vingt-huit frères ont été assassinés dans la Terreur Rouge. La persécution soviétique soutenu de l’Eglise catholique romaine exécutée 6830 deux religieux, des dizaines de milliers de tués fidèles laïcs in odium fidei, et profané et détruit plus de vingt mille lieux saints.Les fils de San Juan de Dios sont restés avec leurs patients, fidèles à la quatrième vœu de l’Ordre de ne jamais abandonner les malades, sauf dans la mort. Ils n’ont fait aucune tentative pour fuir la violence à venir.Soixante et onze frères martyrisés entre Juillet 24 et 14 Décembre, 1936 furent béatifiés par le bienheureux Jean-Paul II, y compris plus de quarante à Madrid et Barcelone, qui a refusé de quitter les hôpitaux et ont été abattus sur place. Certains exultaient à leur exécution, se félicitant les uns les autres à imminentes mots paradise.Their dernières étaient du pardon, pardonnant leurs meurtriers. Tous ont été constants.Pourriez-le martyre qui a précédé les apparitions par un quart de siècle ont eu une influence sur la survenue d’Août 6, 1962? Il est une idée merveilleuse à contempler. A cette époque, il n’existe aucune preuve reliant directement les deux. Peut-être dans les jours à venir ou à la résolution définitive de la Aviso et Grand Miracle cet événement extraordinaire peut-être plus complètement illuminé.Comme nous partageons les souvenirs des événements de cinquante ans nous devons honorer ce jour, digne de mémoire pour les dévots de Notre-Dame du Mont Carmel de Garabandal. Ce jour-là, le patron angélique de l’Église de Jésus-Christ qui est vénéré le Scapulaire de Saint Jean de Dieu à trois reprises.
En Union de prière,
Les travailleurs de Notre-Dame du Mont Carmel de Garabandal
Lindenhurst, NY, USA
Quelques petits morceaux de ces mêmes scapulaires embrassées par Saint-Michel ont été insérés dans médailles relique en Espagne dans les années 1970. Environ 200 ont été donnés au Centre de New York.Pour honorer cet anniversaire, nous tenons à offrir à ces gratis médailles à notre liste d’envoi.Nous tenons à donner la priorité à des religieux et laïcs, hommes et femmes qui travaillent avec les fournisseurs de soins de maladie et dédié aux handicapés – ces demandes doivent inclure un « + » dans la ligne objet du courriel.Nous tenons à souligner qu’aucune promesse surnaturelle a été faite au sujet de ces médailles.Nous pouvons offrir un pour la demande alors que l’offre dure. S’il vous plaît envoyer un e-mail avec BESADO dans la ligne d’objet pour joey@garabandalny.org  
avec votre adresse postale complète, pays et code postal. 

Publié dans I- Joey Lomangino | Pas de Commentaires »

- Garabandal : document à diffuser

Posté par Pèlerin le 14 juin 2012

L’histoire de ces Apparitions débute en 1961, à San Sebastian de Garabandal, petit village perdu des montagnes cantabriques (Espagne), comptant 270 âmes rompues à la vie rude. Ils sont pauvres mais d’une piété exemplaire.

Le 18 juin 1961, l’Archange Saint Michel, qui semble avoir neuf ans, apparaît à quatre petites filles : Conchita, Jacinta, Mari-Loli et Mari-Cruz âgées de onze et douze ans. St Michel leur annonce la venue de Notre Dame du Carmel pour le 2 juillet suivant.

Et ce 2 juillet 1961, la Sainte Vierge ne manque pas au rendez-vous et apparaît sous le vocable de Notre Dame du Mont Carmel, avec le scapulaire……

Document à diffuser fichier pdf GARABANDAL

Publié dans A- Message de ND (commentaires), B- Prophéties et signes annonciateurs, F- Garabandal est la suite de Fatima | Pas de Commentaires »

- La Vierge de Foligno ET la Madone sixtine

Posté par Pèlerin le 7 décembre 2011

Document de septembre 2011 remis à jour.

 (…) la Vierge de Foligno de Raphaël (depuis 1816 au Musée du Vatican), jamais prêtée jusqu’à maintenant, sera exceptionnellement exposée avec la Madone Sixtine, qui appartient au Musée de Dresde. L’exposition est organisée en concomitance avec la visite du pape Benoît XVI en Allemagne, du 22 au 25 septembre. Les deux resteront exposés jusqu’en janvier 2012.

 La « Madone de Foligno » (Raphaël) et détail de la représentation d’une chute de météorite

- La Vierge de Foligno ET la Madone sixtine dans B- Prophéties et signes annonciateurs  dans C- La Fin des Temps

Tableau exposé à la Pinacothèque, l’un des musées du Vatican.

Pourquoi Raphaël a-t-il représenté la chute d’une comète sur un tableau religieux ?
Vraisemblablement parce qu’il a vu (ou entendu parler de la chute d’) une météorite qui a eu lieu le 4 septembre 1511 en Lombardie.
Or, curieusement, c’est au moment où un grand nombre de comètes doivent « frôler » la Terre que ce tableau a la permission de quitter le Vatican. 

3 personnages aux pieds de la Sainte Vierge et non des moindres :

St Jean Baptiste (précurseur du Christ), St François d’Assise (et oui !) et St Jérôme (à l’origine de la Sainte (et vraie) Bible, la Vulgate).

Un ange tient un écriteau où rien n’est inscrit. Etrange…. comme cet écriteau rappelle celui que tenait St Michel Archange à Garabandal (le 24 juin 1965) et que les petites n’arrivaient pas à lire….
La Sainte Vierge donnera alors ce Message inscrit sur l’écriteau de l’Ange qui est celui de Garabandal…. le Message de Notre Dame de Garabandal !

En 1997, au moment d’Assise, un terrible tremblement de terre frappe Assise et…. Foligno !

A présent le deuxième tableau : la Madone sixtine :

Madone sixtine de Raphaël

Au centre du tableau : la Vierge Marie, debout, semble nous tendre l’Enfant Jésus, et ainsi exprimer que par le triomphe de Son Coeur Immaculé et le règne du Sacré Coeur de Son Fils, les temps seront renouvelés, un nouveau temps de paix nous sera donné. (mais à l’issue duquel, les hommes oublieront à nouveau et viendra le règne du véritable Antéchrist). Ainsi, la Vierge Marie peut-Elle être nommée Vierge Corédemptrice et Médiatrice.
Ce temps de paix, ce n’est que par le rétablissement de l’Eglise de Notre Seigneur, le règne du Christ dans tous les coeurs, que nous l’obtiendrons.
Jésus n’a-t-il pas dit à Conchita lors d’une locution : « C’est Moi qui ferai tout« .
A droite du tableau : Ste Barbe, liée à la foudre, le feu. Elle est d’ailleurs patronne des pompiers !
A gauche : St Sixte, saint protecteur du pape Jules II ; regardez à ses pieds (en bas à gauche du tableau…) : la tiare est « déposée ». (le Pape Paul VI est le dernier pape couronné ; aucun des papes suivants n’a donc reçu la tiare). 

Que penser de la « réunion » de ces deux tableaux ? pourquoi ne pas penser à un avertissement, à un code d’inité ?
L’association de la comète et de la tiare déposée pourrait rappeler le règne de l’antéchrist-antipape. Tout comme l’étoile a annoncé la venue du Christ, la comète ou autre phénomène astral (l’avertissement) annoncerait ce temps antichristique. Et les prophéties, illustrées par l’actualité du monde, semblent bien être pour notre temps.
emoticone 

Alors 2012 pourrait donc être l’année de tous les dangers.

Ce document a été remis à jour grâce aux réflexions de lecteurs sur le forum :
http://garabandal.xooit.fr/t261-Curieuse-coincidence-la-Vierge-de-Foligno-de-Raphael.htm#p745

Publié dans B- Prophéties et signes annonciateurs, C- La Fin des Temps | Pas de Commentaires »

- Jacinta communie et photos du pélerinage

Posté par Pèlerin le 20 juin 2011

Merci à Pierre-Jean de nous avoir trouvé ce lien avec des photos des pélerins lors du 50ème anniversaire de l’Apparition de St Michel Archange.

Ci-dessous, Jacinta communie à genoux et sur la langue, exactement comme l’Archange St Michel lui avait appris à communier.
L’agenouillement est signe de respect, de crainte, d’amour pour Notre Seigneur. Nous nous faisons « petit » pour accueillir notre Roi.
Communier à la bouche est la façon dont tout fidèle doit communier. Il n’a JAMAIS été autorisé de communier dans la main. Seul le prêtre est autorisé à toucher l’hostie consacrée.
(Ceux qui communient à la main, invoquant le fait que les apôtres eux-mêmes ont communié le soir du Jeudi Saint à la main, se trompent car alors, les apôtres venaient d’être ordonnés prêtres par le Christ et de ce fait, étaient donc autorisés à toucher le Pain consacré, Corps de Notre Seigneur.)

jacintacommunie.bmp

Photos des pélerins en cliquant ci-dessous :

http://cabeceras.eldiariomontanes.es/imagenes-municipios/occidental-liebana/2456/los-peregrinos-puntuales-a-su-cita-con-garabandal.html

***

Publié dans H- Les voyantes, J- Infos Divers, M- Vidéos - Photos | Pas de Commentaires »

- Joey Lomangino le 18 juin 2011

Posté par Pèlerin le 18 juin 2011

chers amis lecteurs,

Aujourd’hui, cela fait 50 ans que l’Archange St Michel est apparu à Garabandal aux quatre petites voyantes pour leur annoncer la venue prochaine (le 2 juillet) de Notre Dame.
Nous avons reçu, comme tous les abonnés, ce message de Joey Lomangino, qui inclut un courrier de Conchita à Don Rolando, curé de Garabandal.
Vous remarquerez l’insistance de ce courrier sur la prière à St Michel et tous les Anges en ces temps où le démon est plus fort que jamais. Confions-nous ainsi que nos familles, nos proches à St Michel notre protecteur et à Notre Sainte Mère. (neuvaine à St Michel ICI)
N’hésitez pas à demander à Joey des chapelets et médailles reliquaires à Joey ; il lui en reste ! Site ICI.
Vous trouverez une traduction rapide de la lettre (sur Google traduction  http://translate.google.fr/#en|fr| ) à la suite de la lettre.

                                                                                                      June 18, 2011

Dear Friends,

Today marks the fiftieth anniversary of the commencement of the apparitions at Garabandal by the appearance of the Archangel Saint Michael to the four seers on this date in 1961. Saint Michael came to announce the appearance of the Most Blessed Virgin Mary which was to follow on July 2. We would like to honor this day by spreading devotion to Saint Michael as Our Lady recommended throughout the course of the apparitions. Our treatment of the devotion which we sent via email on September 29 of last year is entitled The Angel of Garabandal and is located on the Joey’s Message page of www.garabandal.us.The response to the article drew over one thousand requests for Saint Michael Chaplets from around the world. We have but a few cord chaplets left but would like to offer them at this time gratis to email subscribers who wish to increase their devotion to Saint Michael. Please send an email with  CHAPLET in the subject line to joey@garabandalny.org with your complete mailing address. This offer remains open as long as our supply lasts.

These are times of crisis and with so much violence and catastrophe around us we do well to heed Our Lady’s request to increase our devotion to the Prince of the Holy Angels and secure for ourselves and our families the assistance and protection of all the angels that we may be delivered from the evil of this age.
—————————————————————————————————

With her permission, we reprint a brief note from Conchita to the present pastor of the village of Garabandal, Padre Rolando, to commemorate the fiftieth anniversary.

AVE MARIA

May 17, 2011

Dear Father Rolando,

I join with you in the celebration of the fiftieth anniversary of the events of Garabandal. It is for me fifty years of contemplating the most beautiful thing in the world. I give thanks to God for having been a part of those experiences, impossible to describe adequately, but which have pressed upon my soul the secure assurance of faith and hope.

I thank you, Father Rolando, for granting me the opportunity to recite the Message of Our Mother in the village yet again.

[ October 18,1961-We must make many sacrifices, perform much penance, and visit the Blessed Sacrament frequently. But first, we must lead good lives. If we do not, a chastisement will befall us. The cup is already filling up, and if we do not change, a very great chastisement will come upon us.]

The Angel said:

As my message of October 18 has not been complied with and has not been made known to the world, I am advising you that this is the last one. Before, the cup was filling up. Now it is flowing over. Many cardinals, many bishops and many priests are on the road to perdition and are taking many souls with them. Less and less importance is being given to the Eucharist. You should turn the wrath of God away from yourselves by your efforts. If you ask His forgiveness with sincere hearts, He will pardon you. I, your mother, through the intercession of Saint Michael the Archangel, ask you to amend your lives. You are now receiving the last warnings. I love you very much and do not want your condemnation. Pray to us with sincerity and we will grant your requests. You should make more sacrifices. Think about the passion of Jesus.

Father Rolando, there is nothing of greater importance that I can speak about than this Message of Our Mother.

In Union of Prayer,
Conchita
—————————————————————————————————

In the days to come, we want to share with you our reflections on the meaning of this anniversary via email and on www.garabandal.us. We are pleased to report, fifty years after the events began, that the promotion of the Message continues to advance in 165 countries at a steady pace. We thank all those who take Our Lady’s Message forward into new places and we remain united in prayer with all those who undertake the promotion.

To commemorate these days in grand style we would like to make available gratis to our email subscribers and their families our final reserve of medals containing a piece of missal kissed by Our Lady at Garabandal. Please send an email with MEDAL in the subject line to joey@garabandalny.org with your complete mailing address. The offer remains open until June 18, 2012 or until our reserve is exhausted. 

If you are a Garabandal promoter operating in a community in which the following languages are predominantly spoken: German, Hungarian, Romanian, Slovak, Lithuanian, Korean, and Vietnamese, we have a holdover supply of holy cards for distribution containing an accurate translation of the Message and an image of Our Lady of Mount Carmel which we can ship gratis. Please send us an email with CARD in the subject line and specify your language for distribution an estimate of quantity and include your complete mailing address.

We will be back with you again in a few days.

The Workers of Our Lady of Mount Carmel de Garabandal
Lindenhurst, NY USA

 Traduction rapide sur Google traduction :

Aujourd’hui marque le cinquantième anniversaire du début des apparitions à Garabandal par l’apparition de l’archange saint Michel pour les quatre voyants à cette date en 1961. Saint Michel est venu annoncer l’apparition de la Très Sainte Vierge Marie, qui était de suivre le 2 Juillet.Nous voudrions rendre hommage à ce jour en répandant la dévotion à saint Michel comme Notre Dame recommandée pendant toute la durée des apparitions. Notre traitement de la dévotion qui nous a envoyé par courriel le 29 de Septembre l’année dernière est en droit L’Ange de Garabandal et se trouve à la page Message du Joey des www.garabandal.us.La réponse à l’article a attiré plus de mille demandes d’Chaplets Saint Michel à travers le monde. Nous avons, mais un cordon chapelets quelques gauche, mais tenons à les offrir à ce moment gratis aux abonnés par courriel qui souhaitent augmenter leur dévotion à saint Michel. S’il vous plaît envoyez un email avec CHAPELET dans la ligne objet de joey@garabandalny.org avec votre adresse postale complète. Cette offre reste ouverte aussi longtemps que dure notre approvisionnement.Ce sont des moments de crise et avec tant de violence et la catastrophe qui nous entoure nous ferions bien de tenir compte requête de Notre Dame d’augmenter notre dévotion au prince de Saints-Anges et sécurisé pour nous et nos familles l’aide et la protection de tous les anges que nous peut être délivré de la méchanceté de cet âge.

———————————

Avec sa permission, nous reproduisons une brève note de Conchita au pasteur actuel du village de Garabandal, Padre Rolando, pour commémorer le cinquantième anniversaire.AVE MARIA17 mai 2011Cher Père Rolando,

Je me joins à vous dans la célébration du cinquantième anniversaire des événements de Garabandal. Il est pour moi de cinquante ans de contempler la plus belle chose au monde. Je rends grâce à Dieu pour avoir été une partie de ces expériences, impossibles à décrire de manière adéquate, mais qui ont appuyé sur mon âme l’assurance sécurisée de foi et d’espérance.Je vous remercie, Père Rolando, pour m’avoir donné l’occasion de réciter le Message de Notre Mère dans le village une fois encore.[Octobre 18,1961-Nous devons faire beaucoup de sacrifices, faire pénitence beaucoup, et visiter le Saint Sacrement fréquemment. Mais d’abord, nous devons mener une vie bonne. Si nous n’avons pas, un châtiment qui nous guettent. La coupe est déjà remplir, et si nous ne changeons pas, un châtiment très grand viendra sur nous.]L’ange dit:

Comme mon message d’Octobre 18 n’a pas été respecté et n’a pas été porté à la connaissance du monde, je vous conseille que ce n’est le dernier. Avant, la coupe se remplissait. Maintenant, il est plus fluide. Beaucoup de cardinaux, d’évêques et de nombreux prêtres sont sur le chemin de la perdition et qu’ils prennent beaucoup d’âmes avec eux. Moins en moins important est donné à l’Eucharistie. Vous devriez tourner la colère de Dieu loin de vous par vos efforts. Si vous demandez son pardon avec un cœur sincère, Il vous pardonnera. Moi, votre mère, par l’intercession de Saint Michel Archange, vous demander de modifier vos vies. Vous êtes maintenant recevoir les derniers avertissements. Je vous aime beaucoup et ne veulent pas votre condamnation. Priez pour nous avec sincérité et nous accorder votre demande. Vous devriez faire plus de sacrifices. Pensez à la passion de Jésus.Père Rolando, il n’y a rien de plus grande importance que je ne peux parler que de ce message de notre mère.

En Union de prière,
Conchita

———————————

Dans les jours à venir, nous voulons partager avec vous nos réflexions sur la signification de cet anniversaire par email et sur www.garabandal.us. Nous sommes heureux d’annoncer, cinquante ans après le début des événements, que la promotion du message continue de progresser dans 165 pays à un rythme régulier. Nous remercions tous ceux qui prennent le Message de Notre-Dame vers l’avant dans de nouveaux endroits et nous restons unis dans la prière avec tous ceux qui entreprennent la promotion.Pour commémorer ces jours-ci en grand style, nous aimerions faire disponibles gratuitement à nos abonnés par courriel et à leurs familles de notre réserve finale de médailles contenant un morceau de missel embrassé par Notre-Dame à Garabandal. S’il vous plaît envoyez un email avec la médaille de la ligne d’objet pour joey@garabandalny.org avec votre adresse postale complète. L’offre reste ouverte jusqu’à 18 Juin 2012, ou jusqu’à ce que notre réserve est épuisée. Si vous êtes un promoteur exploitation Garabandal dans une communauté dans laquelle les langues suivantes sont majoritairement parlées: allemand, hongrois, roumain, slovaque, lituanien, coréen et vietnamien, nous avons une offre d’efficacité des cartes sainte pour la distribution contenant une traduction exacte du message et une image de Notre Dame du Mont Carmel dont nous pouvons expédier gratis. S’il vous plaît envoyez nous un email avec CARD dans la ligne d’objet et de spécifier votre langue pour distribution une estimation de la quantité et inclure votre adresse postale complète.Nous serons de retour à nouveau avec vous dans quelques jours.

Publié dans I- Joey Lomangino | 2 Commentaires »

- A l’aube du  » troisième temps « …

Posté par sexto le 11 juin 2011

 

Il est temps pour nous , à l’aube de ce  » troisième temps  » , dont parlait le P. Eusebio G. de Pesquera , de raviver en nous la  » flamme  » de Garabandal … un peu vacillante , il faut le dire , pour certains dont l’attente de ces évènements date de plus de 40 ans ….! :

 » …Le samedi 13 novembre 1965 le cours des  » phénomènes  » de Garabandal a pris fin .Depuis ce jour en effet , il ne s’est plus rien passé . Mais ici une question se pose : ce jour-là l’histoire de Garabandal :

- s’est-elle véritablement terminée ?

- ou n’a-t-elle été qu’interrompue ?

Mon impression personnelle est qu’il s’agit d’une simple interruption .Car je suis parvenu à la conclusion que l’histoire de Garabandal n’est pas terminée , qu’elle est restée tronquée , à la manière d’une histoire dramatique que pour certains motifs on interrompt subitement , par des points de suspension … mais qui exige et se doit d’avoir un dénouement final .

Je pense que l’histoire de Garabandal atteint une extraordinaire envergure et qu’elle se déroule en trois temps .

 Un premier temps : époque des merveilles et des communications intimes . Une période déjà vécue , celle qui se termina le 13 novembre 1965 .

Un second temps d’interruption , de points de suspension ; temps de choix et de pureté des adhésions . C’est-ce que nous vivons actuellement , avec ses confusions , ses espérances , ses abandons

.Un troisième temps que nous attendons , celui qui verra la lumière se faire sur beaucoup de choses et se commencer la réalisation des prophéties de portée universelle : l’ Avertissement – le Miracle – le Châtiment .

 

 

Il me paraît hors de doute que ce qui s’est passé à Garabandal , que ce qu’il faut voir à travers le maquis de tant de détails est une tendre intervention du Ciel pour nous aider en ces temps difficiles que traversent l’Eglise et le monde . 

A cette fin , le Ciel a placé devant nous :

A – Une nouvelle  » épiphanie mariale  » ;

B – Un appel à une plus grande déférence envers l’Eucharistie ;

C – Une annonce de l’approche des temps eschatologiques .

Pourquoi nouvelle  » épiphanie mariale «  ?

 Parce qu’il se pourrait bien que Marie reste notre ultime moyen de salut . A Garabandal , Elle s’est manifestée , s’est présentée à nous avant tout comme  » notre Mère  » .

Pourquoi  » appel à une plus grande déférence envers l’Eucharistie  » ?

Parce que la présence réelle du Seigneur parmi nous Est-ce qui doit se laisser le moins obscurcir dans l’E . Or c’est précisément ce qui a commencé et qui continue à se produire .

Pourquoi  » annonce de l’approche des temps eschatologiques «  ?

 Parce que ces temps sont peut – être à nos portes . Nous ne pouvons pas perdre de vue en effet que nous affirmons dans notre Credo :  » Et Il viendra de nouveau dans la gloire  » . Sans un vif sentiment d’espérance , la religion ne peut se maintenir vivante dans le cœur des hommes .

 

                                             Non ,

               nous ne pouvons pas perdre de vue

                            le grand dénouement

 » Les écrits bibliques tournent autour d’un drame théologique qui se déroule dans toute notre histoire et qui reflète le dessein de Dieu recherchant constamment le salut de l ‘homme et sa réhabilitation . Depuis les premiers chapitres de la Genèse jusqu’aux derniers de l’Apocalypse , on perçoit une sourde lutte entre les forces qui se disputent le cœur de l’homme . Celui-ci , exerçant mal son libre arbitre , choisit de vivre séparé de Dieu , pour affirmer ainsi son autonomie … cédant en cela à la puissance mauvaise qui semble dominer l’humanité pour l’écarter de son orientation naturelle vers le Dieu de la création , maître du cosmos et de l’histoire  » ( M.Garcia Cordero ,  » Problematica de la Biblia  » page 3 ,BAC , Madrid ) .

L »eschatologie est l’étude du dénouement final de ce grand drame qu’est l marche vers notre Salut .

Il est normal de se demander si Garabandal n’a pas une dimension eschatologique .

Il y a suffisamment de faits qui nous alertent et nous rappellent les  » Derniers Temps  » .

- La présence et le rôle dominant de l’Archange Saint Michel qui apparaît dans l’Apocalypse comme l’Ange des combats suprêmes .

- L’affirmation sans ambages de son message du 18 juin 1965 :  » Vous êtes dans les derniers avertissements  » .

- La trilogie Avertissement – Miracle – Châtiment dont les caractéristiques obligent à les placer hors du cours habituel des interventions du Ciel .

- L’affirmation répétée qu’il ne reste plus que trois papes après Jean XXIII et qu’ensuite viendra la  » Fin des Temps  » .

Il est possible que Garabandal soit intervenu pour nous répéter , à nous chrétiens des dernières heures , ce que se disaient ceux de la première heure à titre de salut et d’encouragement :

                           » MARAN ATHA !  » LE SEIGNEUR REVIENT .

Nous sommes dans cette attente .

Et pendant cette attente , convaincus de la réalité de Garabandal , répétons sans cesse la phrase de la fête liturgique de  » Marie Médiatrice  » :

Christ Rédempteur , qui avez voulu que tous les bienfaits nous arrivent par Marie , nous vous adorons à genoux ; Amen, ! Alléluia ! « 

R.P .Eusebio Garcia de Pesquera , dans  » Garabandal , faits et gestes  » ,éditions Résiac , 1996

En cette fête de la Pentecôte , demandons au Saint Esprit la Lumière et la Force nécessaires à la compréhension des faits de Garabandal … et encore un peu de Patience dans l’attente de ces évènements … prédits il y aura bientôt 50 ans .

Publié dans C- La Fin des Temps | 2 Commentaires »

- De l’affront à la mort tragique

Posté par Pèlerin le 14 avril 2011

ON NE SE MOQUE PAS DE DIEU IMPUNEMENT ! 

Dans l’histoire des événements qui se sont déroulés à Garabandal, nous devons revenir sur les notes négatives des évêques -qui, nous vous le rappelons, ne sont pas infaillibles- qui eurent des conséquences graves sur la diffusion des Messages de Notre Dame, et entraînèrent la quasi « mise au tombeau » des Apparitions de Garabandal.

L’article qui suit n’aurait pu voir le jour sans le travail et les informations précieuses venant d’un ami, Bastiano, qui n’a peut-être pas fini de nous étonner…. Un grand merci !

Le point de départ de cet article….. Mgr Vicente Puchol Montis qui a été évêque du diocèse de Santander durant 22 mois, du 15 août 1965 (en la St Tarcisius) au 8 mai 1967 (en la fête de St Michel Archange, dans l’ancien calendrier).

Que reste-t-il de son passage dans la belle province de Santander ?

Un petit tour d’horizon rapide nous conduit dans un quartier historique de Santander, le quartier de Cueto, où s’élève un édifice à la mémoire des habitants de la ville ; il s’agit de la singulière église de Notre Dame du Phare. Son architecture contemporaine lui a valu d’être intégrée en mars 2001 au Patrimoine Historique de Cantabrie.

Cette église a été construite donc durant l’exercice biennal 1965-1967 de Mgr Vincent Puchol Montis, alors à la tête du diocèse de Santander. Ce religieux d’une grande influence et actif dans la rénovation que vivait l’Eglise Catholique à cette période – il était en effet docteur à l’Université Grégorienne et participa à la dernière session du concile Vatican II -, il introduisit des changements dans le domaine pastoral.
C’est dans cet esprit que l’on doit comprendre la petite chapelle de Notre Dame du Phare, proposée comme un
lieu de prière oecuménique, destinée à l’usage des touristes étrangers, en particulier pour ceux du camping voisin.

Et selon la volonté de Mgr Puchol, l’Eglise ne fut dédiée à aucun saint et à l’intérieur fut installée une sculpture du Christ, en bois (1969), réalisée par le sculpteur Jésus Otero.

iglesiadelavirgendelfaro.jpg            Iglesia de la Virgen del Faro

                                                               (cliquer pour agrandir)

Mais revenons à Garabandal…

Mgr Puchol, suite aux événements en cours à Garabandal, pensa alors qu’il fallait prendre des mesures drastiques pour en finir une fois pour toutes, avec cette affaire « dérangeante ». En effet, alors que le concile Vatican II venait de moderniser l’Eglise, la rendant plus acceptable aux yeux du monde moderne et de nos frères séparés, quatre fillettes ignorantes étaient en train de remettre au goût du jour des superstitions médiévales que le Concile avait mises « au placard ». Des apparitions de la Sainte Vierge et même des Anges ! Et des messages qui insistaient sur le respect de l’Eucharistie et la piété mariale (alors que l’Eglise était en train de changer tout cela), et le pire, avec des messages s’en prenant aux prêtres !

Pour l’évêque, il fallait à tout prix obtenir des fillettes la confession de leur « supercherie » devant les autorités ecclésiastiques. Une fois signée leurs déclarations, il ne lui restait plus qu’à les publier officiellement au grand jour.

C’est ce qu’il advint…. Les adolescentes furent « invitées » à se rétracter par écrit en 1966. Elles déclarèrent à Mgr Vicente Puchol Montis, qu’il s’agissait à l’origine d’un jeu d’enfant mais que la pression sociale les avait poussées à mettre en scène des transes spectaculaires.

C’est ainsi que Mgr Puchol publia sa note du 17 mars 1967 par laquelle il déclare :

1/ Il n’y a eu aucune apparition de la Sainte Vierge, ni de l’Archange St Michel ni d’aucun autre personnage du Ciel.

2/ Il n’y a eu aucun message.

3/ Tous les faits qui se sont produits dans cette localité ont une explication naturelle.

En 1971, Conchita Gonzalez et Jacinta Gonzalez renièrent leurs rétractations.

Il aura suffi d’une note épiscopale – tissu de mensonges – pour rejeter le merveilleux don de la Miséricorde Divine !
Sa publication sonna l’arrêt de mort de Mgr Puchol.

Cinquante deux jours plus tard, le 8 mai 1967, en la fête de St Michel Archange, exécuteur des hautes oeuvres, et dont il avait renié l’Apparition à Garabandal, Mgr Puchol mourut dans un accident de la route. Sur le chemin de retour, alors qu’il venait de dire une messe à la Vallée de los Caidos (Vallée de ceux qui sont tombés) , et qu’il conduisait sa voiture, accompagné du Père Agapito Arrievera Mier, l’évêque eut un malaise. « Que nous arrive-t-il ? Que nous arrive-t-il ? » furent ses derniers mots. Le véhicule fit une dizaine de tonneaux*. L’évêque mourut sur le coup, le crâne brisé, alors que son compagnon de route en sortit indemne à son grand étonnement !

Le corps de Mgr Puchol fut alors transporté à la Clinique de l’Immaculée Conception (Celle dont il avait aussi renié les Apparitions à Garabandal…)

*« faire des tonneaux » en espagnol se dit « vueltas de campana » que l’on pourrait traduire littéralement par « tour/retour de cloches » (allusion au « glas »…) mais aussi par « chavirer » (allusion à la barque de l’Eglise….)

Plus d’informations sur les circonstances de l’accident de Mgr Puchol dans ce journal de l’époque :
http://hemeroteca.lavanguardia.es/preview/1968/04/28/pagina-9/34360588/pdf.html?search=Puchol%20%20Mayo%201967

Comme nous l’avons écrit précédemment, Mgr Puchol revenait de célébrer la messe en ce 8 mai 1967 en la fête de St Michel Archange. Jetons un oeil sur l’Evangile de ce jour….

St Matthieu – Chapitre 18

 » En ce temps-là, les disciples s’approchèrent de Jésus et dirent :
 » Qui donc est le plus grand dans le royaume des cieux ? « 

Alors ayant fait venir un enfant, il le plaça au milieu d’eux et dit : «  Je vous le dis, en vérité, si vous ne changez et ne devenez comme les enfants, vous n’entrerez point dans le royaume des cieux. Celui donc qui se fera humble comme ce petit enfant est le plus grand dans le royaume des cieux. Et celui qui reçoit en mon nom un enfant comme celui-ci, c’est moi qu’il reçoit. Mais celui qui scandalisera un de ces petits qui croient en moi, mieux vaudrait pour lui qu’on lui suspende une meule à âne autour de son cou et qu’on le précipite au fond de la mer.

Malheur au monde à cause des scandales ! C’est une nécessité qu’il arrive des scandales; mais malheur à l’homme par qui le scandale arrive ! Si ta main ou ton pied est pour toi une occasion de chute, coupe-le et jette-le loin de toi : il vaut mieux pour toi entrer dans la vie manchot ou boiteux, que d’être jeté, ayant deux mains ou deux pieds, dans le feu éternel. Et si ton œil est pour toi une occasion de chute, arrache-le et jette-le loin de toi; il vaut mieux pour toi entrer borgne dans la vie, que d’être jeté, ayant deux yeux, dans la géhenne du feu.

Prenez garde de mépriser aucun de ces petits, car je vous dis que leurs anges dans les cieux voient sans cesse la face de mon Père qui est dans les cieux. Car le Fils de l’homme est venu sauver ce qui était perdu. « 

Difficile de nier le caractère surnaturel de la mort tragique de Mgr Puchol, lui qui ne voulait pas croire au caractère surnaturel des événements de Garabandal et qui avait tout fait pour discréditer et étouffer le Message de Notre Dame….
On ne se moque pas du Ciel sans attirer la colère de Dieu !

Puisse cet article éclairer ceux qui douteraient encore de la bonne foi des fillettes, de la réalité des extases, de l’importance et de l’urgence du Message de Notre Dame et réaliser Ses demandes.

Les évêques ont publié des notes mais ce ne sont pas des « jugements officiels » de l’Eglise ; celle-ci laisse le soin à l’évêque du lieu le pouvoir de donner un avis, mais, pour rappel, un évêque n’est pas infaillible !

L’histoire de Mgr Puchol n’est pas sans rappeler les maux terribles et morts tragiques d’évêques qui ont suivi les apparitions de La Salette et qui eux aussi, ont toujours combattu contre la volonté du Ciel…

Mgr Ginoulhiac, pour refuser la règle de Mélanie, la traita de folle. Il est mort fou, jouant à la poupée… et avec le contenu de son pot de chambre.

Mgr Fava, en inaugurant les bureaux de “La Croix de l’Isère”, y installa N.-D. de Lourdes, méconnaissant de nouveau, vu les circonstances, la faveur que la Très Sainte Vierge avait faite à son diocèse. La soirée fut joyeuse dans les bureaux et il se retira tard. Le lendemain il fut trouvé mort, sur son plancher, dévêtu, les bras tordus, les poings crispés, les yeux, le visage exprimant l’effroi d’une horrible vision.

Mgr Guibert, évêque d’Amiens, avait dit : “Le Secret de La Salette n’est qu’un tissu d’impiété, de mensonges et d’extravagances”. Devenu archevêque de Bordeaux, il est nommé cardinal et fait déjà des promesses pour quand il aura le chapeau. Le 9 août 1889, il se trouve un peu indisposé… Le 15, on le laisse seul un instant. Quand on revient, on voit à des traces, qu’il s’est accroché aux tapis et aux meubles avec désespoir. Il était mort. Au cours des funérailles pompeuses, la lourde bière roula du haut du catafalque et tomba sur le sol avec un bruit de tonnerre répercuté sous les hautes voûtes de la cathédrale. La foule se retira épouvantée et n’assista pas à l’inhumation… qui se fit… de nuit.

Le Cardinal Meignan, archevêque de Tours, ennemi déclaré de La Salette, mourut subitement pendant la nuit, quand la veille il était plein de santé.

Mgr Darboy, archevêque de Paris, ne croyait pas à La Salette, et pendant deux heures en 1866, il avait fait l’impossible pour amener Maximin à déclarer la fausseté de l’apparition. “Monseigneur, croyez ou ne croyez pas à l’Apparition de la Sainte Vierge à La Salette. Mais si je vous disais que vous mourrez fusillé, y croiriezvous ?” Mgr Darboy partit d’un éclat de rire. Cinq ans plus tard, le 18 mars 1871, il était incarcéré à la prison de la Roquette, le 24 mai, il tombait sous les balles après avoir fait réparation d’honneur à Notre-Dame de La Salette.

Mgr Sevin, archevêque de Lyon fut un adversaire acharné du Secret que ses efforts furent impuissants à faire mettre à l’index. Il fut frappé de mort subite, et la décomposition s’accentua malgré l’embaumement à un point terrifiant pendant toute la durée de l’exposition sous le catafalque. L’intérieur du corps, rapporte le Docteur Leclerc qui assista à l’autopsie, était déjà rongé des vers. Le Cardinal Amette, archevêque de Paris. La princesse de la Tour du Pin demanda un jour chez elle, au Cardinal, pourquoi le Pape admettant le Secret, son Eminence l’interdisait dans son diocèse. Il répondit à la princesse : “Le Pape est évêque à Rome, et je suis évêque ici”.

Mgr Dechelette, évêque d’Evreux, autre ennemi de La Salette, même fin que le Cardinal Amette.

(A cette époque, plusieurs évêques et cardinaux français se signalèrent par cette noirceur et putréfaction immédiate lors de leur décès. On parla alors des “Nègres de l’Episcopat”).

Le bulletin du diocèse de Reims, 7 Octobre 1911 et 25 Mai 1912, le Chanoine Frezet y proclame carrément que le Secret confié par Mélanie à Pie IX n’est jamais sorti du Vatican, que le tissu de grossièretés et de sottises, publié sous le titre de Secret de La Salette ou Secret de Mélanie est à l’index, et constitue un outrage au bon sens dont l’Eglise est la gardienne non moins que de la foi révélée…
Le 19 Septembre à trois heures de l’après-midi, commença le bombardement systématique de la cathédrale de Reims !

Les chefs, les conducteurs du peuple de Dieu ont négligé la prière et la pénitence, et le démon a obscurci leurs intelligences ; ils sont devenus ces étoiles errantes que le vieux diable traînera avec sa queue pour les faire périr. (Notre Dame de La Salette)

Tout affront au Ciel attire la colère de Dieu !

Un autre article du blog a traité sur le sujet des évêques de Santander,
avec le témoignage d’un prêtre ayant assisté aux extases des fillettes. A lire ici.

Les informations de cet article sont extraites des liens suivants :

http://www.conviccionradio.cl/PDFs/s_XX_Fat.pdf

http://www.eldiariomontanes.es/pg060429/prensa/noticias/Sociedad/200604/29/DMO-TEL-148.html

http://hemeroteca.lavanguardia.es/preview/1968/04/28/pagina-9/34360588/pdf.html?search=Puchol%20%20Mayo%201967

Publié dans B- Prophéties et signes annonciateurs, G- Hors de l'Eglise, point de Salut ! | Pas de Commentaires »

- Vivre l’Avent avec St Michel

Posté par Pèlerin le 25 novembre 2010

 Reviendra-t-il ? Que veut-il de nous ?

Question poignante et remplie de bonheur à la fois !

Voilà des petites filles, qui après avoir succombé à la tentation, se repentent et se tournent vers le bien, vers l’ange gardien qui est toujours présent près de nous. Quelle belle réaction contre le diable !

Que de fois, nous aussi, nous pouvons nous poser la même question vis à vis de notre ange gardien, de Saint Michel, le chef des anges :

Que veut-il de nous ?

Tout simplement, il veut nous remettre dans le bon chemin, nous conduire à Jésus.

Puisque nous sommes en ce temps de Noël, imaginons-nous le concert, la douce mélodie de cette troupe d’anges ou plutôt de cette multitude d’anges qui vinrent à Bethléem annoncer à de simples bergers la naissance de Jésus notre Sauveur.

Qu’étaient-ils ces bergers ? … des hommes savants ? … non certes pas ! … des soldats héroïques ? … pas plus ! … des notables du pays ? … encore moins ! … mais de pauvres gens qui peinaient tout le jour … qui menaient une vie tranquille … dans ce petit pays de Bethléem sans histoire. C’est là que Jésus a choisi pour naître, pour venir à nous !

Pas de palace pour le recevoir, pas de place à l’hôtellerie, mais une pauvre étable avec un boeuf et un âne !

Et voilà à nouveau, le Ciel s’est penché sur une montagne perdue au bout d’un chemin rocailleux sans issue, le Ciel s’est penché sur Garabandal, bourgade ignorée du monde, en s’adressant à quatre petites filles elles-mêmes sans instruction….

Cette venue de Saint Michel à Saint Sébastien de Garabandal nous rappelle étrangement la Nativité de Jésus !

Ainsi Dieu ne cherche pas de personnages illustres ni de hauts lieux importants. Il veut faire éclater sa Puissance au milieu de la simplicité, de la pauvreté …. Sa lumière resplendit toujours plus grande à travers notre néant….

Cette lumière qui entourait Saint Michel n’est-elle pas celle du Bon Dieu, une lumière non éblouissante mais attirante, donnant un grand bonheur, une joie immense désirée sans fin,, une félicité pleine d’espérance …. que nous voulons apporter à chacun de vous et plus particulièrement en ce Noël…..

Monsieur G. Lucas (Bulletin Le Messager de Notre Dame, n°35, CIG de Caen)

 

En ces temps de trouble et dans toutes nos intentions de prière, n’hésitons pas à prier Saint Michel Archange.
Qui est-il ? vous en saurez plus sur ce beau lien :
http://www.spiritualite-chretienne.com/anges/ange-gardien/hierar15.html#Papes

Ce temps de l’Avent qui approche doit être une occasion de réfléchir sur notre cheminement, notre vie spirituelle… c’est un temps de préparation avant la venue de Notre Seigneur. Il est bon que l’Eglise propose ces temps de réflexion, de pénitence, de conversion (comme l’est aussi le temps du Carême) et aujourd’hui, plus que jamais, car le monde a oublié « qu’avant tout, il nous faut être bons ». Comme les bergers, réapprenons l’humilité, la simplicité, la confiance, l’adoration de Notre Seigneur…
Le Ciel s’est aussi intéressé à Garabandal…. saurons-nous avoir aussi cet empressement, cette simplicité, ce sens de l’effort pour aller au Grand Miracle ? La Sainte Vierge nous y a tous appelés…. combien répondront à son appel ? combien serons-nous là-bas pour voir le Grand Miracle que Dieu fera, pour y conduire nos proches, les malades, les incroyants ? combien ? oui c’est un effort, une organisation à prévoir…. mais pensons à  la récompense dont nous gratifiera le Ciel d’avoir répondu à Son rendez-vous….

***

Publié dans E- Garabandal, Terre Sainte... | Pas de Commentaires »

-Message de Joey du 18 octobre 2010

Posté par Pèlerin le 18 octobre 2010

18 Octobre 2010

Chers amis,

A l’approche du 50ème anniversaire des Apparitions de Garabandal en 2011, nous sommes très heureux du fait l’incroyable année qui s’est déroulée dans la promotion du Message de Notre Dame du Mont Carmel.

Nous continuons de recevoir des courriers par e-mail du monde entier et en nombre croissant. L’Italie, la Chine, l’Inde et les Philippines continuent de faire connaître notre site Web avec un intérêt récent et croissant de la France, de la Pologne, du Vietnam et de la Corée en 2010. Nos chapelets offerts en Septembre à Saint Michel Archange, ont reçu une réponse « écrasante » à travers les pays anglophones, de Glasgow à Brisbane et à travers les Etats-Unis et le Canada et ce n’est pas fini…. Nous sommes aussi encouragés par les nouveaux promoteurs en Europe centrale et de l’Est, du Portugal et d’Amérique Latine qui diffusent le Message auprès d’une nouvelle génération.

Tous ceux qui contribuent à diffuser le Message est un vrai ouvrier de Notre Dame du Mont Carmel et reçoivent de nombreuses grâces et bénédictions dans l’accomplissement de cette tâche importante. Nous sommes toujours en union de prière lors des Messes dites pour les Ouvriers le 18 de chaque mois.

Pour nos inscrits anglophones et hispanophones qui sont membres d’une famille ou d’un groupe de prière ou d’une association et qui voudraient distribuer des DVD du Message de Garabandal pour votre groupe, envoyez un e-mail avec pour objet DVD PACK à l’adresse : joey@garabandalny.org

et nous vous enverrons un paquet de 10 DVD à distribuer. Merci de préciser le nom de votre organisation, son nom, son adresse, le pays et le code postal. En cas de recherche pour approbation de l’autorité compétente en cas de besoin avant de distribuer ces DVD.

Si vous avez récemment rejoint notre liste de destinataires ou avez reçu un DVD du Message de Garabandal ou Garabandal : Après les visions, de notre part mais l’avez perdu et en souhaiteriez une copie gratuite, envoyez un e-mail à joey@garabandalny.org

avec DVD ou ATV dans l’objet et mettez votre adresse dans le texte de l’e-mail.

Les promoteurs de Garabandal peuvent imprimer les livres, feuillets ou articles trouvés sur notre site web – www.garabandal.us

Nous encourageons les copies et distributions gratuites ainsi que que les traductions fidèles en précisant les lien du site Web. Tous les DVD en provenance du Centre de New Yord doivent être fidèlement dupliqués et distribués gratuitement.

Les promoteurs non anglophones et hispanophones peuvent nous envoyer un e-mail pour une matrice de DVD dans une langue étrangère pour une promotion locale. Cette promotion doit inclure la duplication et la distribution gratuite, avec liberté de visionner chez les particuliers, dans les paroisses, les médias locaux ainsi que la télévision locale ou un site internet local. Merci de préciser la langue de votre choix, votre adresse complète, code postal, pays et une brève description de votre apostolat ou organisation pour l’usage de ce matériel.

Vous pouvez rejoindre notre liste de diffusion e-mail en vous inscrivant sur Joey’s Message sur la page de notre site web – www.garabandal.us en écrivant LIST dans l’objet. Le texte des e-mails est habituellement posté à Joey’s Message dans les 48 heures. Nous apprécions particulièrement que les inscrits fassent suivre notre e-mail à leur liste de contacts et ceux qui en-dehors des pays anglophones traduisent fidèlement et font suivre nos messages.

Nous rendons grâce à Dieu Tout Puissant et à Notre Dame du Mont Carmel et à Saint Michel pour l’incroyable diffusion du Message de Garabandal en 2010. Depuis la fin des Apparitions de Garabandal en 1965, il n’y a pas eu d’autre message public depuis ce temps. Nous prévoyons à présent la venue de l’Avertissement pour le monde, une illumination générale des consciences, dont le monde a urgemment besoin.

Rappelez-vous chaque jour : Offrande de Réparation du matin, Messe et Communion, le Rosaire et le Scapulaire, et à la Dévotion à Saint Michel. S’il vous plaît, continuez à prier pour les prêtres.

Union de prière,

The Workers of Our Lady of Mount Carmel

Lindenhurst, NY USA

Publié dans I- Joey Lomangino | 2 Commentaires »

12
 

fleurdefoi |
Immortalisation |
L'EVANGELISTE |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | omsanslanguedebois
| WALKING WITH GOD'S MUSICIAN...
| MOUSTARCHIDINE