• Accueil
  • > Recherche : conchita garabandal

Résultats de votre recherche

- Annonce du Grand Miracle sans Joey !

Posté par Pèlerin le 20 juin 2014

ATTENTION

Conchita n’a jamais dit qu’elle demanderait à Joey d’annoncer la date du Grand Miracle 8 jours avant. Jamais !

Non seulement cette donnée ne figure dans aucun ouvrage traitant de Garabandal, mais les réponses de Conchita sur le sujet prouvent que jamais rien n’a été prévu (même si, nous l’imaginons bien, Joey se serait empressé de le faire en cas de demande de sa part).

Au cours d’une conversation téléphonique :
question : « … mais tu appelleras Joey, n’est ce pas ? »
Conchita répond : « je ne sais pas… je verrai….je n’y pense même pas… je ne sais pas…. je verrai le moment venu ».

Des garabandalistes ont trompé les fidèles de Garabandal en martelant que Joey transmettrait au monde, via les médias, la date du Grand Miracle. Par cette interprétation erronée, d’une certaine manière, ils risquent de participer à la désertion  prophétisée de Garabandal avant les événements (car Joey étant décédé, il n’annoncera rien !).

Il est temps pour eux, surtout pour ceux qui travaillent de manière visible (sites, organisateurs GM), de mettre au clair ce point et d’encourager les fidèles de Garabandal à ne pas abandonner si près du « but » !

Publié dans B- Prophéties et signes annonciateurs, H- Les voyantes, I- Joey Lomangino | Pas de Commentaires »

- Joey Lomangino est décédé – retour sur les prophéties

Posté par Pèlerin le 20 juin 2014

Comme nous l’indiquons en première page de ce blog, Joey est décédé ce mercredi 18 juin, jour anniversaire de la première Apparition de Garabandal.

Prions pour le repos de son âme et pour ses proches….

Joey Lomangino est certainement le plus grand apôtre de Garabandal ; encouragé par Padre Pio à se rendre dans le petit village des monts cantabriques, Joey ne s’attendait pas à cette grande oeuvre qu’il allait faire tout au long de sa vie. Quel apostolat ! non seulement il fit connaître le Message de Garabandal, mais il encouragea les fidèles durant 50 ans par des courriers réguliers, il distribua des chapelets aux quatre coins du monde, fit embrasser la croix de Conchita(croix embrassée par Notre Dame) aux malades… infatigable apôtre ! Merci Joey !

Il était l’aveugle américain qui devait avoir de « nouveaux yeux » le jour du Grand Miracle. (locution de Conchita reçue aux Pins).

En 2010, nous avions émis l’hypothèse (bien triste) de la mort de Joey au moment du Grand Miracle. Tollé venant de garabandalistes, persuadés que Joey serait au Grand Miracle et que c’est d’abord à lui que Conchita devait transmettre la date du Grand Miracle 8 jours avant.
Qu’en est-il vraiment ? pourquoi cette hypothèse à l’époque  ?

 

D’abord, rappelons ces deux prophéties :

1- « Quiero decirte , Conchita que antes del milagro, sufriras mucho pues habra pocos quienes te crean, tu misma familia creeran les ha engañado » (cf. journal de Conchita)
« Je veux te dire, Conchita, qu’avant le Miracle, tu souffriras beaucoup car peu te croiront, ta famille elle-même croira que tu les a trompés« 

2- « Un jour, peu de temps avant le Miracle,
surviendra un événement qui provoquera de nombreuses désertions
parmi les fidèles de Garabandal ;
mais ces désertions ne seront pas dues au retard excessif du miracle »     

 _________________________________
    

Sur son site  http://www.garabandal.us/joey_story Joey commence par la lettre que lui a écrite Conchita :

Dear Joey: Today at the pines in a locution the Blessed Virgin told me to tell you you will receive new eyes on the day of the Great Miracle…
cher Joey, aujourd’hui aux pins, dans une locution, la Ste Vierge m’a demandé de te dire que tu recevras de nouveaux yeux le jour du Grand Miracle…

NDLR : ce sont les mots de la Ste Vierge – Elle n’a pas dit que Joey recouvrerait la vue en se rendant au Grand Miracle à Garabandal. Non ! Mais Elle a simplement dit qu’il aura de « nouveaux yeux » le jour du Grand Miracle.

Joey Lomangino, who has dedicated his life to spreading the Message of Garabandal, is totally an incurably blind. But, through the above quote from a letter from the Garabandal visionary Conchita Gonzalez, Joey has the assurance that he will one day see. Conchita also quoted the Virgin as saying: The first thing he (Joey) shall see will be the miracle which my Son will perform through my intercession, and from that time on he will see permanently.
Joey qui a dédié sa vie à diffuser le Message de Garabandal est aveugle et vraiment incurable. Mais, à travers cette citation prise sur une lettre envoyée par la voyante Conchita de Garabandal, Joey a l’assurance qu’il verra un jour. Conchita cite aussi les paroles de la Ste Vierge : La première chose que Joey verra sera le Grand Miracle que Mon Fils fera par mon intercession, et à partir de ce moment-là, il verra de façon permanente.

Conchita has further explained that her understanding of the Virgin’s term, “new eyes,” is eyes as we know them – not necessarily spiritual vision – and that Joey’s new eyes “are to be used for the glory of God.”
Conchita a expliqué plus tard comment elle a compris les termes de la Ste Vierge : « nouveaux yeux » ce sont les yeux dans le sens où nous le connaissons -pas nécessairement une vision spirituelle – et que les « nouveaux yeux » de Joey seront « utilisés » pour la gloire de Dieu.

Cette dernière précision de la part de Conchita est importante….  » pas nécessairement une vision spirituelle »…. mais ça peut-être cependant « une vision spirituelle » !

Garabandal est une terre « apocalyptique »…. or, que lit-on dans l’Apocalypse … »Voici je fais toutes choses nouvelles » Apocalypse 21,7
ch. 21 et 22 : « …je vis une nouvelle Terre, de nouveaux Cieux…… » Après la fin des temps, le ciel et la terre actuels seront remplacés par les Nouveaux Cieux et la Nouvelle Terre. Le lien éternel d’habitations des croyants sera la Nouvelle Terre. La Nouvelle Terre est le « Paradis » dans lequel nous passerons l’éternité.
Mais alors ces « nouveaux yeux« …. expression étrange pour dire qu’il va « recouvrer la vue », non ?!…. le Christ quand il guérissait l’aveugle, ne lui donnait pas de nouveaux yeux ; ce n’est écrit nulle part dans l’Evangile… Vous objecterez : « oui mais Joey n’avait plus de globes occulaires ! »Coïncidence, le jour de la mort de Joey (le 18 !), un prêtre me parlait d’une religieuse miraculée qui a recouvré la vue…. sans rétine ! chose normalement impossible. Et pourtant….Dieu peut tout et donc « nouveaux yeux » peut effectivement signifier se retrouver au Ciel le jour du Grand Miracle !
 
 
1ère question :
Joey aurait-il mal interprété la prophétie donnée par Conchita ? se serait-il réjoui trop vite ?
 
2nde question :
La mort de Joey sera-t-elle l’unique élément déclencheur de la désertion de Garabandal ?
Ainsi est-il prophétisé à Conchita qu’on ne l’a croira pas au moment du Miracle, même ses proches ne la croiront plus….parce que la prophétie sûrement mal interprétée remet tout en question dans l’esprit des fidèles ?
 
3nde question :
Faut-il s’attendre à une condamnation de Garabandal par l’évêque du lieu puisqu’il sera vite informé par Don Rolando de la mort de Joey ?
Déjà, la messe en latin est interdite à Garabandal depuis quelques mois…. des barrières ont aussi été installées autour des Pins…. 
 
Patience et prièreles événements sont proches… après le synode !

Publié dans I- Joey Lomangino, J- Infos Divers, Non classé | 3 Commentaires »

- « Un SYNODE avant les événements… » (Conchita)

Posté par Pèlerin le 17 juin 2014

 

« Avant les événements, il y aura un SYNODE« .
(lettre manuscrite de Conchita, consignée dans les archives du Père Laffineur)

2014 : synode au mois d’octobre !

___________________________________________________________________

Or, cette année 2012 verra un synode se tenir pour « fêter » les 50 du concile Vatican II. Il se tiendra du 7 au 28 octobre 2012. Corrélation à noter entre cet anniversaire (50 ans) et les Apparitions de Garabandal qui se sont déroulées de 1961 à 1965, en plein concile.

Il faut savoir qu’un synode se tient tous les 3 ans.

Pensez-vous que le monde (avec les tristes perspectives autour de nous, rumeurs de guerre, etc) pourrait attendre 2015, année du synode suivant ?

 

http://garabandal.xooit.fr/t1036-L-evenement-prophetise-avant-l-Avertissement.htm#p3645

Publié dans B- Prophéties et signes annonciateurs | Pas de Commentaires »

- Le pape du secret de Fatima – Deux papes à Rome

Posté par Pèlerin le 14 octobre 2013

 

Un rappel de ce qu’annoncent les prophéties :

Un schisme est annoncé au moment où se présentera cette situation : deux papes à Rome. Une division provoquée par l’hérésie du pape illégitime et la réaction du vrai Vicaire du Christ, lequel lèvera la voix pour dénoncer l’apostasie. A ce moment, il y aura une invasion soudaine de l’Europe par la Russie (coïncidence avec la guerre d’Ezéquiel (Ez 28 ) , qui consiste en l’attaque d’Israël par les Russes et les pays arabes. C’est alors que le pape légitime sera persécuté et devra fuir Rome pour trouver refuge, alors que l’antipape restera aux commandes de l’Eglise soutenant la fausse paix, et l’unification sacrilège des religions. Cette fausse paix sera le support religieux du gouvernement mondial de l’antéchrist. L’antipape trahira la foi en acceptant de la confronter aux autres croyances et en renonçant à la propre identité catholique.

St François d’Assise
« Un pape non canoniquement élu sera à l’origine d’un grand schisme« .

La bienheureuse Catherine Emmerick
« «J’ai vu également la relation entre les deux papes … J’ai vu combien seraient néfastes les conséquences de cette fausse église. Je l’ai vue augmenter de dimensions; des hérétiques de toutes sortes venaient dans la ville (de Rome). Le clergé local devenait tiède, et j’ai vu une grande obscurité» (13 mai 1820).
« Je vois le Saint-Père dans une grande angoisse. Il habite dans un bâtiment autre que celui d’avant et il n’y admet qu’un nombre limité d’amis qui lui sont proches. Je crains que le Saint-Père ne souffrira beaucoup plus d’autres épreuves avant de mourir. Je vois que la fausse église des ténèbres fait des progrès, et je vois l’énorme influence qu’elle a sur les gens » (10 août 1820)

La Sainte Vierge dit explicitement à La Salette
« Rome perdra la foi et deviendra le siège de l’Antéchrist« .

le Père Paul Kramer
« L’antipape et ses collaborateurs apostats seront, comme l’a dit Soeur Lucie, partisans du démon, ceux qui travailleront pour le mal sans peur de rien ».

Le Pape St Pie X
« j’ai eu une vision terrible : je ne sais si ce sera moi ou un autre de mes successeurs, mais j’ai vu un pape fuir Rome au milieu des cadavres de ses prêtres. Il se réfugiera dans l’incognito et après quelque temps, mourra d’une mort cruelle« .

Jean de la Roquetaillade
A la fin des temps, le pape et ses cardinaux devront fuir Rome dans des circonstances tragiques vers un lieu où ils resteront dans l’incognito, le pape souffrira une mort cruelle dans l’exil.

Nicolas de Fluh
« Le pape et ses cardinaux devra fuir Rome dans une situation calamiteuse, pour un endroit où ils vivront dans l’incognito. Le pape mourra de manière atroce durant l’exil. Les souffrances de l’Eglise seront plus grandes que toutes celles vécues par le passé ».

Le Vénérable Bartolomé Holzhauser
« Dieu permettra un grand mal contre Son Eglise : ils arriveront subitement et soudainement au milieu du sommeil des évêques et des prêtres. Ils entreront en Italie et dévasteront Rome, ils brûleront les églises et détruiront tout ».

Mère Elena Aiello qui fut souvent consultée par Pie XII
« l’Italie sera secouée par une grande révolution (…) la Russie s’imposera aux nations et de façon spéciale à l’Italie, et elle plantera le drapeau rouge sur la coupole de St Pierre.

Jean de Vitiguero
« Quand le monde sera dans la tourmente, le pape changera de résidence.« 

Elena Leonardi, dirigée spirituellement par Padre Pio
« Le Vatican sera envahi par des révolutionnaires communistes. Ils trahiront le pape. L’Italie souffrira une grande révolte et sera purifiée par une grande révolution. La Russie marchera sur Rome et le pape courra un grave danger« .

Enzo Alocci
« Le pape disparaîtra temporairement et cela arrivera quand il y aura une révolution en Italie.

La Bienheureuse Ana Maria Taigi
« La religion sera persécutée et les prêtres massacrés. Le Saint Père se verra obligé de quitter Rome« .

La mystique Maria Steiner
« La sainte Eglise sera persécutée, Rome sera sans pasteur« .

Les révélations de Garabandal
« Le pape ne pourra rester à Rome, il sera persécuté et devra se cacher« .
(Conchita, au moment de l’Avertissement, voyait le pape fuir Rome)

Le Pape Paul VI
« les fumées de Satan sont entrées dans l’Eglise » 29 juin 1972

Selon saint Paul, l’antéchrist se manifestera une fois que le pape aura été mis de côté.(2 Tes 2, 6-8)

Le Chanoine Roca
« Dans sa forme actuelle, la papauté disparaîtra, le nouvel ordre social s’implantera à Rome, mais en marge de Rome, sans Rome, malgré Rome, contre Rome. Et cette nouvelle Eglise, même s’il est probable qu’elle ne doive rien conserver de la discipline scholastique et de la forme rudimentaire de l’Eglise antique, recevra cependant de Rome la consécration et la juridiction canonique ».

La nouvelle église appuiera l’unification des religions et la fausse paix, accomplissant les paroles de Jésus Christ au sens où même les élus seront trompés.

En 1917, fut révélée aux bergers de Fatima, la même révélation qu’eut le pape St Pie X quelques années auparavant, de façon encore plus précise : « Nous avons vu un évêque vêtu de blanc, que nous crûmes être le saint Père, fuir d’une ville en ruines et le pas vacillant« .
La version de Fatima insiste encore plus sur le fait qu’il pourrait s’agir du pape du renoncement, Benoît XVI, et expliquerait cette phrase : « Nous avons vu un évêque vêtu de blanc, nous eûmes le pressentiment que c’était le Saint Père« . S’il leur avait été évident qu’il s’agissait du pape régnant, ils l’auraient dit de façon claire.
Au contraire, ils ont vu un « évêque vêtu de blanc ». Ils n’auraient jamais pu imaginer le thème de la « renonciation », du fait de leur « pressentiment ».
Le 2ème élément est encore plus précis et révélateur : ils le virent en fuite « tremblant et le pas vacillant », ce qui se doit à l’âge avancé.
Et 3ème élément tout aussi révélateur : sur ce même évêque vêtu de blanc qu’avant ils voyaient fuir de Rome, ils affirment ensuite qu’au moment où il sera assassiné sur la colline, il s’agit du « Saint Père ».

Il y aura d’un côté la véritable Eglise de Notre Seigneur avec un pape légitime, et de l’autre, une fausse église avec un personnage non canoniquement élu.

Après la fuite du pape légitime, l’antipape restera à Rome aux commandes de la « nouvelle église », soutenant l’union apostate des religions. Ce sera  » l’abomination de la désolation dans le lieu saint  » annoncée depuis les temps anciens par le prophète Daniel.

Publié dans B- Prophéties et signes annonciateurs, C- La Fin des Temps, E- Garabandal, Terre Sainte... | 5 Commentaires »

- Pour mériter le Ciel

Posté par Pèlerin le 10 octobre 2013

NOUS NE NOUS FIGURONS PAS A QUEL POINT NOUS OFFENSONS LE SEIGNEUR.

« La Vierge m’a dit que le monde sait bien qu’il y a un Ciel et un Enfer.
Mais ne voyons-nous pas qu’on y pense seulement par crainte et non par amour de Dieu? »
(Conchita au Père Laffineur)

Lors de la dernière Apparition de Notre Dame de Garabandal,
Conchita était si triste qu’elle Lui demanda de l’emmener avec Elle…
Mais la Sainte Vierge lui répondit que ce n’était pas l’heure, que ses mains étaient vides….
vides de bonnes actions, de sacrifices, de prières….
« Avant tout, il faut être bons ! »
C’est la première chose que Notre Dame nous demande, la charité !
La charité envers Dieu et envers son prochain
pour remplir nos mains et mériter le Ciel.

Ci-dessous, une petite note sur le Ciel, tirée du « Catéchisme Populaire du Professeur Spirago »
aux Editions Pamphiliennes.

***

LE CIEL

1/ Le Ciel est le séjour de la béatitude éternelle

Le Christ donna à ses apôtres un avant-goût du Ciel sur le Thabor (St Mathieu 17)
Le Ciel s’ouvrit au baptême de Jésus. St Etienne vit le Ciel ouvert (Actes des apôtres 7, 55). St Paul fut ravi au Ciel (II Cor. 12, 2)

Le Ciel est à la fois un lieu et un état.

Comme lieu il est, selon quelques théologiens, au-delà du monde sidéral. Ce n’est qu’une opinion, mais elle est fondée sur la tournure des paroles du Christ : qu’il est descendu du Ciel, qu’il y remonterait, qu’il en reviendrait.
Le Ciel est aussi un état de l’âme ; il consiste dans la vision de Dieu (St Mathieu 18, 10), dans la paix et le bonheur de l’esprit.
Quand les anges et les saints nous visitent ici-bas, ils ne cessent donc pas d’être au Ciel, car ils ne peuvent pas être privés de la vision de Dieu (St Bernard). Jésus-Christ est le roi du Ciel. « Je suis roi, disait-il à Pilate, mais mon royaume n’est pas de ce monde ».
Le bon larron reconnaissait que cette royauté quand il disait au Sauveur : « Seigneur ! Souvenez-vous de moi quand vous serez dans votre royaume ». (St Luc 13,42)
Au Ciel, nous verrons les anges de Dieu monter et descendre sur le Fils de l’homme (St Jean 1, 51). Au Ciel les anges adorent le Christ.

Le Ciel est notre vraie patrie ; ici-bas nous ne sommes que des étrangers (II Corinthiens 5, 6), c’est la vérité que nous représentent les processions.

Les joies du Ciel sont ineffablement grandes ; les élus sont libres de tout mal, ils jouissent de la vision de Dieu et de l’amitié de tous les habitants du paradis.

En comparaison de la félicité éternelle, notre vie actuelle est plutôt une mort. (St Grégoire le Grand) . Les joies des élus sont si grandes, que toutes les tortures des martyrs n’en mériteraient pas une seule heure. (St Vincent Ferrier).
Nous jouirons au ciel du bonheur même de Dieu ; car nous y serons participants de la nature divine (II St Pierre 1, 4), nous lui serons semblables. Nous serons transformés au ciel, comme le fer dans la fournaise.

La divinité se reflètera dans chaque âme,, comme le soleil du matin dans les millions de gouttes de rosée.
Au Ciel, luit une lumière éclatante (1 Tim. 6, 16), on y entend les cantiques des anges, les saints y portent des vêtements blancs (Apoc. 7, 14), ils y reçoivent une magnifique couronne de la main de Dieu (Sagesse 5, 17).

Les saints possèdent une entière liberté et sont établis sur tous les biens de Dieu (St Mathieu 25, 21) ; ils sont là où est le Christ, qui leur rend au centuple ce qu’ils ont abandonné pour lus cette terre. (St Mathieu 19, 29)
Les élus sont libres de tout mal. Il est plus facile d’énumérer les maux dont ils sont délivrés, que les joies dont ils jouissent (St Augustin). Ils ne souffrent ni de la faim, ni de la soif (Apoc. 7, 16), au Ciel il n’y aura plus ni mort, ni deuil, ni gémissement, ni douleur, ni nuit. Ils seront incapables de pécher ; leur volonté sera absorbée par celle de Dieu, comme une goutte d’eau mêlée à une coupe de vin en prend le goût et la couleur (St Bernard).

Les élus voient continuellement la face de Dieu (St Mathieu 18, 10) ; ils reconnaissent clairement l’immensité, les perfections et toutes les oeuvres de Dieu ; ils voient Dieu comme il est (I.K St Jean 3, 2) ; ils le voient face à face (1 Corinthiens 13, 12) ; ils voient Dieu non pas dans une image, mais il est aussi présent à leur intelligence que l’arbre à l’oeil qui le voit (St Thomas d’Aquin).

«  Se réjouir auprès de vous, Seigneur, de vous et à cause de vous, c’est en cela que consiste la vie éternelle. » (St Augustin).

Les élus, dit St Anselme, vous aimeront, Seigneur, autant qu’ils vous connaîtront !

Les saints s’aiment aussi les uns les autres ; ils sont tous un. (St Jean 17, 21). L’amour qui est la vie des élus au paradis est si grand que l’élu le plus étranger à nous, nous aime encore plus que des parents n’aiment leurs enfants ici-bas. L’amour seul distingue les enfants du royaume céleste des enfants de perdition (St Augustin).
Et quelle joie n’éprouverons-nous pas quand nous retrouverons là-haut nos parents et nos amis après une cruelle séparation !

Les joies du Ciel durent éternellement.

Les justes, dit Jésus, entreront dans la vie éternelle, c’est-à-dire dans une vie bienheureuse qui n’aura pas de fin. Le St Esprit leur restera éternellement uni (St Jean 14, 16), personne ne pourra leur enlever leur joie (St Jean 10; 29).

Le bonheur des saints varie en proportion de leurs mérites.

Le maître dans l’Evangile établit sur 10 villes le serviteur qui a gagné 10 talents et sur 5 villes celui qui a gagné 5 talents. (St Luc 19, 16). Ce maître, c’est Dieu qui récompense par un bonheur plus grand celui qui a accompli plus de bonnes oeuvres. Par là, il glorifie la perfection de sa justice. Celui, dit St Paul, qui sème avec parcimonie, recueillera peu, celui qui sèmera avec largesse, fera une riche moisson. (II Corinthiens 9, 6).Les justes voient tous Dieu clairement, mais l’un voit plus parfaitement que l’autre en raison de ses mérites (concile de Florence).

Autre est l’éclat du soleil -Jésus-Christ-, autre celui de la lune -Marie-, autre celui des étoiles -les saints- (1 corinthiens 15, 41).

Le même soleil est vu plus fixémement par l’aigle que par les autres oiseaux. Le feu réchauffe plus ceux qui en sont rapprochés, que ceux qui en sont éloignés. Il en est de même au ciel ; la connaissance de Dieu, la charité, les délices sont plus grandes chez un saint que chez l’autre ; le plaisir est en effet en proportion de la connaissance.

La béatification, la canonisation, la célébration d’une fête, les invocations, le saint sacrifice et les actes vertueux offerts à Dieu en l’honneur d’un saint, contribuent à sa félicité.

2/ Le Ciel n’est accordé qu’aux Âmes parfaitement pures de péchés et de peines du péché

Les âmes seules entreront au ciel qui n’auront commis aucun péché après le baptême, ou qui ayant péché, auront complètement expié leurs fautes, soit sur terre, soit au purgatoire.
Rien d’impur n’entrera dans le ciel.

Le Ciel n’a été ouvert que par la mort du Sauveur ; les âmes des justes furent obligées d’attendre leur rédemption dans les limbes.

On gagne le Ciel par la souffrance et les victoires sur soi-même.

Il n’y a pas de bonheur éternel sans victoire sur soi-même ; le royaume des cieux est semblable à un trésor ou à une perle précieuse ; pour les acquérir il faut tout donner (St Matthier 13, 44), c’est à dire rompre toute attache désordonnée aux choses terrestres. On n’obtient un grand salaire que par de grands efforts (St Grégoire le Grand).

Le royaume des cieux souffre violence (St Matthieur 11, 12) ; la porte et la voie qui conduisent à la vie sont étroites.

Celui qui recherche les plaisirs et les jouissances de ce monde sera damné et celui qui s’efforcera de s’en détacher sera sauvé. Mais plus notre salut nous coûtera d’efforts, plus notre joie sera grande, car une joie méritée réjouit doublement !

Pour les justes, le Ciel commence partiellement dès ici-bas.
En cherchant la vie éternelle, ils en jouissent déjà. (St Augustin).
Les justes possèdent la véritable paix de l’âme (St Jean 14, 28), cette paix de Dieu qui dépasse toute intelligence ; aussi sont-ils toujours gais, même quand ils jeûnent (St Matthieu 6, 17) ou quand ils souffrent.

Quiconque pense au Ciel, sera sûrement patient dans les épreuves et méprisera les choses et les plaisirs de ce monde. Pensez à la couronne et vous souffrirez volontiers (St Augustin)

En méditant les choses célestes, celles du monde nous paraîtront futiles (St Grég. Gr.)

Celui qui est sur le sommet d’une montagne ne voit pas les objets dans la vallée ou ne les voit que très petits (St Jean Chrysostome) ; l’oiseau qui vole très haut est hors d’atteinte du chasseur.

Saint Augustin       St Grégoire le Grand     Saint Anselme

***

Publié dans A- Message de ND (commentaires), G- Hors de l'Eglise, point de Salut !, H- Les voyantes | Pas de Commentaires »

- Diffusez le Message !

Posté par Pèlerin le 21 septembre 2013

 

Des réflexions, des infos sur le village, des nouvelles concernant les protagonistes de Garabandal seront régulièrement postées, non seulement pour faire vivre le blog mais surtout parce que les messages de Garabandal sont plus que jamais d’actualité et que

les événements annoncés sont très proches (Avertissement et Grand Miracle).

Padre Pio avait dit de Garabandal : « On y croira quand il sera trop tard ! » Cliquer ICI.

Pour nous qui croyons, il y a urgence à diffuser les Messages du Ciel pour que le monde se convertisse.

N’écoutez pas ceux qui ont vite fait de critiquer ou de condamner Garabandal.

L’Eglise n’a jamais condamné ce lieu d’Apparitions car il n’y a même pas eu de jugement officiel, seulement des « notes » des évêques (ceux qui vous parlent de condamnation vous mentent), et l’évêque du lieu, dans sa « note », constate le respect de la doctrine de l’Eglise et l’encouragement à la pratique des sacrements.

D’autre part, le Pape Paul VI (suite à une entrevue avec Conchita à Rome) a levé l’interdiction en 1966 concernant la diffusion de messages de lieux d’Apparitions encore non reconnus, laissant le soin à chacun de discerner.

N’ayez pas peurde diffuser les messages, d’avertir vos proches, vos amis….

En diffusant ces messages, grande sera votre récompense d’avoir travaillé au plan du Salut !

N’hésitez pas à faire connaître ce blog autour de vous.

Pélerin

Pape Paul VI

Publié dans A- Message de ND (commentaires), D- Des prêtres racontent, G- Hors de l'Eglise, point de Salut ! | 1 Commentaire »

- Padre Pio et Garabandal

Posté par Pèlerin le 30 juillet 2013

Le Padre Pio(1887 – 1968) canonisé le 16 juin 2002 – grand mystique du XXème siècle – est le premier prêtre qui ayant reçu les stigmates du Christ, les porta pendant cinquante ans. Il avait compris qu’il devait combler l’espace entre Dieu et les hommes.
Il mit en oeuvre son programme selon trois directions : la direction des âmes, la confession sacramentelle et la célébration de la messe. On se pressait littéralement à son confessionnal à tel point que fut instauré un système de numéros.

Entré chez les capucins de Morcone en 1903 et ordonné prêtre en 1910, il fut décidé par les capucins de la construction d’une autre église plus vaste en 1954 tant l’affluence à ses offices fut prodigieuse. Les lettres arrivaient par milliers chaque jour avec des centaines de télégrammes. Il possédait une surabondance de charismes : visions, don de guérison, de bilocation et de prophétie, discernement des esprits. Il défendit avec fermeté l’authenticité des apparitions à San Sebastian de Garabandal et demeure irrévocablement impliqué dans ces faits.

Le samedi 3 mars 1962, Conchita reçoit une lettre à l’attention des quatre voyantes, elle vient du Padre Pio comme le confirmera la Sainte Vierge dans une apparition du même jour.
« Chères enfants, ce matin à neuf heures, la Sainte Vierge m’a demandé de vous dire : Ô petites filles bénies de Saint Sebastien de Garabandal ! Je vous promets que je serai avec vous jusqu’à la fin des siècles, et vous serez avec moi jusqu’à la fin du monde. Puis, vous serez réunies avec moi dans la gloire du Paradis ».

Après la transmission de ce message, le Padre Pio ajoutait :

« Je vous envoie une copie du chapelet de Fatima que la vierge m’a demandé de vous envoyer. Ce chapelet a été dicté par la Sainte Vierge et doit être propagé pour le salut des pécheurs et pour la préservation de l’humanité des pires châtiments dont le Bon Dieu nous menace. Je ne vous donne qu’un conseil : Priez et faites prier, car le monde est au bord de la perdition. On ne vous croit pas ; on ne croit pas à vos conversation avec la Vierge… On croira quand il sera bien, bien tard »

Nous ne savons pas quand le célèbre capucin eu connaissance des événements de Garabandal.

Il exprima cependant des reproches au début des années 1962 à un groupe de pèlerins espagnols qui l’interrogeait sur l’authenticité des apparitions :

« Combien d’apparitions vous faut-il donc, alors qu’elles ont lieu depuis déjà huit mois ? »

Le 28 octobre 1964 le Supérieur du Padre Pio adresse à Conchita une lettre en espagnol de la part du capucin : « Paix et Salut, Le Père Pio prie avec (son) coeur pour vos intentions et vous exhorte à prier, en ayant confiance en la Divine Miséricorde afin d’acquérir la patience (pour supporter) toutes les épreuves et les adversités de la vie, et aussi les biens et les grâces spirituelles pour la sanctification de votre âme. Le Père Pio vous assure de son souvenir constant dans sa prière et vous envoie sa paternelle bénédiction. P. Supérieur »

C’est au moins la troisième dépêche du Padre Pio adressé aux voyantes les encourageant à la sainteté. Par cette lettre, le Padre Pio apporte encore une irrécusable confirmation de l’authenticité surnaturelle de Garabandal.

En janvier 1966, Conchita se rend a Rome sur l’ordre du Cardinal Alfredo Ottaviani. Elle fut entendue par le Cardinal mais aussi reçue par le Pape Paul VI.

Profitant d’un délai de 24 heures avant son rendez-vous avec le Cardinal Ottaviani, Conchita et ses compagnons de voyage, se rend à San Giovani Rotondo.
Elle y rencontre un ami : le Padre Pio. Pourtant le Père Pio, en ce jour, est souffrant et repousse les demandes d’entretiens. Mais sachant que « Conchita de Garabandal » est ici, il l’accueille chaleureusement et ne cesse de la bénir tout au long de l’entretien et l’assure de ses prières.

Conchita lui demande de bénir son crucifix, ce que fit le capucin en le posant sur le stigmate de sa main gauche recouvrant le crucifix de la main de Conchita.

Le Padre Pio meurt le 23 septembre 1968, Conchita reste fort perplexe sur la prophétie de la Sainte Vierge qui lui avait dit que le Père verrait le miracle. Or voici qu’en octobre suivant, elle reçoit un télégramme de Lourdes, envoyé par une dame de ses relations qui la presse de venir pour lui remettre une lettre de la part du Padre Pio. Ce billet, daté du 22 août 1968 et signé du Père Supérieur s’adresse cette fois à Conchita seule :

« Pour Conchita, Père Pio à dit : Je prie la Sainte Vierge de la réconforter et de la guider vers la sainteté. Je la bénis de tout mon cœur. »

Parmi les émissaires du célèbre capucin pour porter ce message se trouvait le Père franciscain Bernardino Cennamo. Il fut présent le 18 juin 1965 à Garabandal et ne cacha pas à Conchita qu’il avait d’abord douté jusqu’à ce que le Padre Pio lui demande d’offrir à Conchita le petit voile de tulle dont on recouvrirait son visage au moment de sa mort. C’est donc d’une très exceptionnelle relique qu’hérita Conchita à Lourdes, apprenant également du Père Bernardino que le Padre avait bien vu le Miracle avant sa mort.

« Il me l’a dit lui-même ! » insista le franciscain.

- Padre Pio et Garabandal dans D- Des prêtres racontent p-pio

Publié dans D- Des prêtres racontent | 2 Commentaires »

- Bergoglio et le Rotary Club de Buenos Aires

Posté par Pèlerin le 20 mars 2013

La prophétie des 4 papes (Paul VI, JP1er, JPII et BXVI) de Conchita indique que nous sommes arrivés au temps des événements prophétisés à Garabandal.

Une nouvelle élection a eu lieu à Rome le 13 mars 2013 : le cardinal Bergoglio.

Qui est-il ? beaucoup d’informations circulent depuis sa nomination : il n’aime pas la messe traditionnelle et a refusé l’application du Motu Proprio Summorum Pontificum dans son archidiocèse (Buenos Aires), il interdit le port de la soutane aux prêtres, etc.

Mais voici une information qui ouvrira les yeux de beaucoup. Jorge Bergoglio est membre honoraire du Rotary Club de Buenos Aires.

http://radiocristiandad.wordpress.com/2013/03/18/bergoglio-miembro-honorario-del-masonico-rotary-club/

Bergoglio/pape François membre honoraire du Rotary Club de Buenos Aires

Avec ce courrier du cardinal Jorge Bergoglio en 1999 au Rotary Club de Buenos Aires et archivé sur leur site :
http://rotaryba.com.ar/wp-content/uploads/2013/03/Francisco1.jpg

Bergoglio/pape François membre honoraire du Rotary Club de Buenos Aires

 

Pour les lecteurs qui ne connaissent pas le Rotary Club, lisez ce bon descriptif :

http://esaie.free.fr/niveau1/fm.htm

 

 

Publié dans B- Prophéties et signes annonciateurs, C- La Fin des Temps | Pas de Commentaires »

- Avertissement et Grand Miracle : confirmation par le Père de Bailliencourt

Posté par sexto le 6 mars 2013

 

Une confirmation supplémentaire  pour le Grand Miracle et l’Avertissement

 

Voici ce que disait le Père Jean de Bailliencourt , ardent promoteur de la cause de Garabandal ,en ce qui concerne l’annonce du Grand Miracle et la venue de l’Avertissement  ( Appel des Pins , avril 1979 ) :

 

 » Les Evénements n’arriveront qu’à l’heure de Dieu et à celle de notre meilleur Bien ; il s’agit seulement d’ETRE TOUJOURS PRETS … » Como Dios quiere  – Comme Dieu voudra         » ; à Dieu vat !

 

Cependant veuillez avoir la tête froide et vous rappeler certaines choses ; reprenez l’Appel des Pins n°35(p5-6) ou encore le tract 02-07-78(p4) sur les évènements à venir qui doivent accompagner Avertissement et Grand Miracle … je n’en rappellerais ici que deux , sans en conserver l’ordre chronologique d’annonce , car il semble bien qu’ils peuvent s’accomplir dans l’ordre inverse :

 

1) Le premier : au cours d’une conversation , enregistrée le 16 janvier 1963 par Mr Ruiloba  ( Elle se rendit en hâte à la montagne , p 479 ) ; à Conchita qui lui disait qu’elle lui avait donné la date , Sérafin répond     :  » tu ne m’as pas dit la date elle-même ; tu m’as parlé d’un évènement qui , s’il arrive , m’indiquera que le Miracle est proche  » .

 

C’est à ce sujet que le Dr Puncerneau de Barcelone a interrogé Sérafin en 1975 :  » Après le déjeuner , j’essayais de tirer les vers du nez de Sérafin , car on disait qu’il savait par Conchita quand serait l’Avertissement .  » ( Le Dr Puncerneau se trompe : il s’agit du Miracle .Sérafin me l’a confirmé en octobre 1975 ) .  » J’en conclus  » continue le Dr Puncerneau « que s’il le savait , il ne voulait pas le dire .La seule chose que je tirai au clair fut qu’il serait précédé d’un évènement particulier dans l’Eglise; et après bien des questions , des déductions , je crus comprendre d’après ce qu’il me dit obscurément que ce serait quelque chose de semblable à un schisme . Ou moi je le compris ainsi …  »

(Crise de l’Eglise et Garabandal )

Le 26 juin 1967 , Sérafin confiait au Père Laffineur (Etoile dans la montagne ,p212 ) :  » A mon sens le Miracle viendra quand la confusion sera plus grande encore dans l’Eglise « .

Il précisait à un ami le 16 août 1975 :  » L’Eglise doit tomber plus bas encore  » .

Enfin , en octobre 1975 , il m’ajoutait   :  » Je n’ai jamais prononcé le mot de « schisme  » que l’on m’attribue : c’est une erreur du Dr Puncerneau ; mais c’est bien un évènement ecclésiastique qui doit arriver avant le Miracle ; avant ou après l’Avertissement , je ne sais  » .

 

2) Le second : Il a été annoncé le jeudi 6 décembre 1962 :  » Un jour , peu de temps avant le Miracle , surviendra un évènement qui provoquera de nombreuses désertions parmi les fidèles de Garabandal ; mais ces désertions ne seront pas dues à ce que le Miracle tarde à venir «  ( Elle se rendit en hâte à la Montagne , p 444 ).

Première hypothèse :

L’évènement  » ecclésiastique  » indiqué à l’instant

Deuxième hypothèse :

Qui devient de plus en plus possible et probable : l’Avertissement peut ne pas arriver avant l’annonce du Miracle 8 jours avant ! Il peut n’avoir lieu qu’entre l’annonce et le jour même ! On peut deviner aisément l’inquiétude et l’angoisse de Conchita … ! Ce serait alors la réalisation ( non encore accomplie ) de cette locution prophétique de Notre-Seigneur à Conchita le 13 février 1966 à Pampelune :  » Tu souffriras beaucoup avant le Miracle , car peu de gens te croiront . ta famille elle-même croira que tu les a trompés …  »

On conçoit bien alors que sa famille croira avoir été trompée par Conchita et que personne ne croie à l’annonce du Miracle si elle n’a pas été précédée par l’Avertissement ….

Bref , que nous reste -t’il à faire ? toujours la même chose ! Comme nous avons la tête dure , pour ne pas avoir encore compris et nous tenir tranquille !

 

NOUS DEVONS INTENSIFIER NOTRE PREPARATION AFIN D’ETRE PRETS A L’HEURE  » H  » …. «  Yo hare todo  » a dit Notre-seigneur à Conchita ( 13 02 66 ) . « 

 

Pourquoi ne pas tenir compte de l’avis du Père de Bailliencourt ? Ne l’oublions pas quand viendra l’heure de l’annonce du Grand Miracle …

Publié dans B- Prophéties et signes annonciateurs | 2 Commentaires »

- Pablo VI , Cardenal Ottaviani y Garabandal

Posté par Pèlerin le 4 mars 2013

El Papa Pablo VI y las Apariciones de la Santísima Virgen María en Garabandal.

El Papa Pablo VI pronunció las más autorizadas y elogiosas palabras que se hayan dicho sobre las Apariciones de Garabandal. Sucedió con
ocasión de la audiencia que concedió al Padre Escalada S.J., le dijo:

« Es la historia más hermosa de la Humanidad desde el Nacimiento de Cristo. Es como la segunda vida de la Santísima Virgen en la tierra, y no hay palabras para agradecerlo. »

Esta noticia fue publicada en la revista que edita la Difusora Mariana de A.C. de Méjico, y también en la LEGIÓN BLANCA PERUANA, con  «IMPRIMÁTUR» de monseñor Alfonso Zaplana Belliza, obispo de Tacna, Perú, el 7 de noviembre de 1968.

El Papa tenía abundante información sobre las Apariciones. Había leído con gran interés la historia de las Apariciones, las circulares del Dr. Bonance y el informe del Cardenal Ottaviani, tras la entrevista a Conchita en Enero de 1966, de modo que al P. Escalada le bastó
hacerle una rápida exposición de los hechos. Hace ya años, el Padre Morelos comunicaba al Padre Lucio Rodrigo S.J., catedrático durante muchos años en la Universidad Pontificia de Comillas en Cantabria, esta noticia: El Padre Escalada, jesuita mejicano, que difunde los Mensajes de Garabandal en su tierra, ha sido recibido en audiencia por el Papa; el Padre Escalada iba acompañado por el Superior General de la Compañía de Jesús, Padre Pedro Arrupe ».

El Padre Escalada habló al Papa sobre su trabajo de difusión en Méjico. El Papa le animó a seguir y le dijo: « Es necesario dar a conocer  esos Mensajes ».

Cuando se conoció esta noticia, de tantísima importancia, se quiso tener la mayor garantía sobre su autenticidad y una señora de Barcelona  escribió al jesuita Padre Ramón María Andréu; éste contestó desde Valladolid, con fecha 13 de abril de 1967: « La noticia sobre el Padre Arrupe y el Padre Escalada es cierta. Los dos estuvieron con el Papa. El Padre Escalada preguntó si podía seguir difundiendo el Mensaje de Garabandal y el Papa le dijo que Sí. »

El P. Escalada, confiado por la excepcional apreciación del Papa, le indicó:  «Sí, Santidad, pero hay mucha gente que se opone, aún de los nuestros».

Entonces el Papa levantó la voz y respondió: «No importa; diga a esas gentes que es el Papa el que lo dice, que es urgente dar a conocer al mundo estos mensajes».

El Papa y la Superiora de las Hermanas de Nuestra Señora del Sagrado Corazón de Barcelona.

Según testimonio dado en Garabandal por las mismas Hijas de Nuestra Señora del Sagrado Corazón de Barcelona, confirmado por el sacerdote suizo presente este día en Garabandal ante la Madre Superiora de dicho Instituto, en su visita al Papa Pablo VI, le preguntó si ella podía permitir la difusión en su Instituto Religioso de los mensajes de Garabandal y el Papa la respondió: «Difundid el mensaje de Garabandal con caridad entre vosotras».

El sacerdote suizo, M. Luis Demierre, lo confirmó por carta el día 4 de diciembre de 1969.

Bendición Apostólica a los Centros de Garabandal de Inglaterra e Irlanda.

Mr. N. Baco envió a Su Santidad Pablo VI, el día 5 de diciembre de 1968, una carta suplicando una especial Bendición Apostólica para  sus centros de Garabandal. La carta iba acompañada de un breve «dossier», que el cardenal Secretario de Estado, monseñor Cicognani, remitió a la Sagrada Congregación para la Doctrina de la Fe. El día 3 de marzo de 1969, el Papa Pablo VI concedió su especial Bendición Apostólica a Mr. N. Baco y a todos los Centros de Garabandal de Inglaterra e Irlanda, para que difundan los mensajes de Garabandal en su hermoso apostolado.

«Difusora Mariana de A. C.» de Méjico.

En junio de 1969 el Papa Pablo VI envió a los miembros de la Junta de la «Difusora Mariana de A. C.» de Méjico una Bendición especial, y  acompañándola con el regalo personal a cada uno de ellos de un Crucifijo para alentarles a seguir su hermoso apostolado, diciéndoles:

«Dígales a los de Difusora Mariana, que sigan difundiendo los mensajes, que yo les bendigo y que pidan mucho por  mí».

Bendición especial al grupo de María Saraco.

El día 7 de mayo de 1970 entraba en la Basílica de San Pedro del Vaticano una nutrida peregrinación de norteamericanos desde la explanada de la plaza de la Basílica Vaticana y desplegando un estandarte, con la imagen en gran tamaño de la Virgen de Garabandal y esta inscripción: «St. Michael´s Garabandal Center for our Lady of Carmel. Brockton. Mass. U.S.A.».

Se trata del Centro de Garabandal de San Miguel, en la costa Este de EE.UU. que dirige María Carmela Saraco. Desde 1964 difunde los Mensajes dados por la Santísima Virgen María en Garabandal. Años más tarde, en 1980, este centro se trasladó a California.

María Saraco habla con el Papa Pablo VI sobre las Apariciones de la Santísima Virgen en Garabandal.

Con el estandarte desplegado dentro de la Basílica de San Pedro asistían a la audiencia general situados en un lugar bien destacado y  junto al altar central o papal. Al llegar Su Santidad ante estos peregrinos mandó parar el cortejo ante el estandarte de la Virgen de Garabandal e impartió sobre él su bendición especial. Tan pronto como el Papa les dio su bendición les alentó con estas palabras: «Sigan. ¡Adelante!».

Los peregrinos al saber de qué se trataba y lo que el Papa acababa de hacer comenzaron a besar el estandarte dentro de la misma Basílica de San Pedro para rendir homenaje a la Virgen de Garabandal, que aquel estandarte mostraba a los fieles del orbe allí congregados.

Era el día de la Ascensión del Señor. El grupo de norteamericanos estaba presente en Roma y de paso para visitar Garabandal en España después de pasar por Roma. Al día siguiente, el 8 de mayo, «L´OSSERVATORE», daba la noticia en primera página.

Bendición Apostólica al padre Verfaille S.D.B. y a sus colaboradores.

El día 12 de diciembre de 1970 el Papa concedió otra nueva Bendición Apostólica especial al padre Verfaille S.D.B., y a sus colaboradores  del Centro Mariano de Garabandal, de la República del Zaire, Africa.

En enero de 1966 el Papa Pablo VI bendice a Conchita.

Miércoles, 19 de enero de 1966: El Papa en la Silla Gestatoria sale de la sala donde ha tenido la audiencia general. Divisa al profesor Medi, su médico personal, y le llama:– Profesor, profesor.

A continuación dice a los portadores de la Silla:– Fermi tutti.

Una indicación de que dejaran en el suelo la Silla Gestatoria y se alejaran. El Papa queda solo con el pequeño grupo del Dr. Medi en el que  estaban Conchita, su madre y el Padre Luna y se produce así la audiencia fuera de programa. Han podido hablar con toda tranquilidad. Conchita habló personalmente con el Papa.  Esta audiencia, sobrenatural, preparada y conseguida por la Santísima Virgen, acabó así: El Papa, encantado, como iluminado, bendice a Conchita con estas palabras: « Conchita, yo te bendigo, y conmigo te bendice toda la Iglesia ».

Después de esto, el pequeño grupo, con una alegría indecible, se dirigió al coche para marchar directamente al aeropuerto para el viaje de  vuelta a España.

Declaración del Cardenal Ottaviani sobre las Apariciones de Garabandal, que en esas fechas estaban en estudio por el Santo Oficio.

A las 10 horas de la mañana del día 27 de noviembre de 1968, el hermano David García Muga, natural de La Cerca, provincia de Burgos, España, nacido en el año 1913, entraba el Palacio Vaticano del Santo Oficio para entrevistarse con su Pro-Prefecto, S. E. cardenal Ottaviani.

Durante la entrevista, el Hermano David le preguntó:

H. David: ¿Es cierto que esta Congregación está estudiando el caso de Garabandal?

C. Ottaviani: Sí, es cierto.

H. David: ¿Es cierto que la Congregación mandó un delegado a Garabandal?

C. Ottaviani: Sí, es cierto. Yo lo mandé.

H. David: ¿Es cierto que la Congregación llamó a Conchita a declarar?

C. Ottaviani: Sí, sí, es cierto. Estuvo conmigo.

H. David: Y ¿cual es su opinión personal?

El cardenal se sonrió y dijo:-  Mire, perdone, pero cuando un asunto se está tratando en esta Congregación, todos los miembros tenemos la obligación grave de no decir nada a nadie, ni en favor ni en  contra.

Dice el Hermano David: Yo entonces le expliqué mi curación de leucemia por la Virgen de Garabandal y mi compromiso de hablar de sus Mensajes en todas partes y le dije: En varios lugares me han querido prohibir hablar de estas cosas, porque dicen que estas Apariciones no están aprobadas. Entonces ¿quiere decir, que hasta que esta Congregación no se pronuncie, yo no puedo cumplir mi promesa con la Santísima Virgen?. El me respondió sin titubeos:

-De ninguna manera. Usted puede seguir hablando donde quiera. Pero eso sí, siempre a título personal y bajo su responsabilidad propia, sin hacer intervenir a la Iglesia. Por lo demás, nadie le puede prohibir que cuente su curación milagrosa y la atribuya a la Virgen de Garabandal, que hable de los hechos maravillosos que usted conoce y que se han realizado allí, o cuente otros favores que se hayan conseguido con ocasión de Garabandal, etc.
Nadie se puede oponer a estas cosas. Ahora bien, el día en que esta Congregación se pronuncie, usted aténgase a lo que diga.

Solucionado así mi problema, él me acompañó con toda deferencia por varios salones, hablando muy bien de España y sobre todo de la Virgen del Pilar, donde me dijo que había tenido la dicha de estar.

El hermano David, cuyo nombre de pila es Bernardo, pertenece al Instituto Religioso de los Hermanos del Sagrado Corazón. En estas fechas enseñaba en el Colegio Gral. Benito Nazar de los Hermanos del Sagrado Corazón en Buenos Aires, Argentina.

La Comisión investigadora.

Hay que decir que, de los miembros de la Comisión, es muy conocido que el Doctor Morales, médico principal de la misma, se retractó de su anterior posición negativa y, a partir del año 1983, se convirtió en un ferviente defensor de las Apariciones. De igual modo, D. Juan Antonio del Val gozaba de la plena confianza de D. Doroteo Fernández y por ello fue miembro de la Comisión y testigo de las Apariciones. A finales de 1971 fue nombrado Obispo de Santander.

El Obispo de Santander desde 1971 a 1991, D. Juan Antonio del Val, estudió por su cuenta todo, pues vio que todo ello requería un estudio mas profundo y que aquello era muy serio. Dio permiso a Conchita para hacer la película de la BBC y más tarde dio permiso a los Sacerdotes para subir a Garabandal y decir la Santa Misa en la Iglesia, que anteriormente había estado prohibido, y promovió un nuevo estudio sobre las Apariciones que posteriormente fue enviado a Roma.

http://moimunanblog.wordpress.com/2012/02/11/discutiendo-garabandal/

Publié dans D- Des prêtres racontent | Pas de Commentaires »

12345...11
 

fleurdefoi |
Immortalisation |
L'EVANGELISTE |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | omsanslanguedebois
| WALKING WITH GOD'S MUSICIAN...
| MOUSTARCHIDINE