• Accueil
  • > Recherche : croire ou ne pas croire apparition

Résultats de votre recherche

- Garabandal … n’est pas nécessaire pour aller au Ciel !

Posté par sexto le 8 juin 2014

Garabandal … n’est pas nécessaire pour aller au Ciel !

 

Ni Fatima d’ailleurs !

 

Un prêtre nous parlait récemment de Fatima … où des milliers de personnes ( croyants , septiques , curieux tout simplement ) le 13 octobre 1917 , ont répondu à la promesse d’un miracle du Ciel , et prévenus six mois à l’avance , ont vu la danse du soleil . La Vierge n’avait prédit , ni conversions , ni guérisons …. juste un miracle . N’ attendant ni la reconnaissance de l’Eglise , n’écoutant ni les craintes de leurs curés , ni les sages conseils de leurs familles , ceux qui avaient la Foi au cœur se sont acheminés , à pied , à cheval ou en charrette pour uniquement «  voir «  un miracle .

Les témoignages que l’on peut lire montrent à quel point la foule fût bouleversée , convertie pour certains et remplie de sérénité quand l’astre du jour est revenu à sa place . Et encore , bien des choses nous échappent … combien de conversions , de changements de vie , de guérison ? Je ne me hasarderai pas à en donner le détail .

Cela ne fût «  qu’une danse du soleil » , s’il est permis de s’exprimer ainsi en parlant du Ciel !

A Garabandal , où la promesse nous a été faite d’un miracle tel que le monde n’a pas connu ( après l’Eucharistie) et ne connaîtra plus … il ne se trouvera pas grand-monde à se déplacer à la rencontre de ce cadeau céleste ?

Et quel cadeau !

Un cadeau ne se refuse pas , on l’accepte avec reconnaissance , avec joie , surtout quand on sait que tous , autant que nous sommes , n’avons rien fait de particulier pour le mériter … si ce n’est d’avoir le désir profond d’être à Garabandal , le Jour venu .

Mais , me direz-vous , Garbandal est fait pour les malades et les incroyants , ceux qui ont déjà la Foi , iront ou n’iront pas voir le Grand Miracle : c’est une affaire personnelle et surtout non indispensable pour gagner le Ciel . Personne ne le nie d’ailleurs .

Mais alors on se dit que , sans doute , le Père Ramon Andreu , le Père Pio n’avaient pas la Foi … pour avoir eu l ‘insigne faveur de voir le Grand Miracle par anticipation ? J’ ose à peine mentionner le fait que le pape verra ( toujours ce Grand Miracle ) d’où qu’il sera … Foi ou pas foi , le grand Miracle concerne donc tout le monde .

A Garabandal , N.D. Du Mont Carmel a prédit , entre autres , :«  les malades seront guéris , les incroyants croiront » ( c’est un résumé des différends passages concernant cette annonce ) . Mais Elle n’ a dit nulle part qu’il fallait amener le maximum de malades et d’incroyants , ni que ceux qui avaient la Foi pouvaient s ’en passer si cela leur convenait . En parlant des incroyants , Elle a dit «  ce sont aussi mes enfants » .

Ah , si les incroyants sont aussi les enfants de cette tendre Mère , nous , les enfants , qui avons la Foi , nous n’accourions pas à ses pieds le moment venu ?

Quand on connaît la portée eschatologique de cette importante apparition mariale , taillée à la mesure des Evènements qui nous attendent , on devrait avoir la conviction enracinée au fond de notre cœur , qu’il ne faut « rater » ce Grand Miracle sous aucun prétexte . Il nous est accordé pour devenir meilleur , pour nous armer face à la terrible punition qui va frapper l’humanité . Un détail …

Nous n’aurions rien de trop d’un supplément de grâces et de forces , car qui peut prétendre conserver sa Foi quand sonneront les charges de l’ennemi ?

Dire qu’on a la foi et ne pas se bouger plus que ça quand le Ciel nous invite à venir , c’est bien la preuve qu’on a pas encore la foi à transporter les montagnes !

Car , en s’imaginant avoir une foi solide , ne prendrions-nous pas le risque de ressembler à tous ces nombreux cardinaux , évêques et prêtres qui sont sur le chemin de la perdition et qui entraînent avec eux beaucoup d’âmes , comme l’a précisé la T.S.Vierge . Or , tout ce monde là prêche à temps et à contre-temps , qu’il faut garder la foi en Dieu , qu’il faut sans cesse l’augmenter , que le danger de la perdre est grand …. etc . Ils ont raison , et malgré la foi qu’ils sont censés avoir , la Vierge ne serait pas mécontente de les voir à ses pieds , ce jour-là .

Cela confirme bien que le peu de foi qu’on s’imagine avoir , ne nous dispense , en aucun cas , de répondre à l’invitation de Marie .

Bien sûr qu’il faudrait que soient là-haut le maximum de malades et d’incroyants , en plus de la foule des garabandalistes … mais , pour que les malades y soient , il faut que leurs accompagnateurs aient assez de Foi pour les y amener malgré les nombreux obstacles que tout un chacun peut imaginer .

Quant aux incroyants , et bien ce n’est pas chose aisée que de les convaincre , huit jours avant , de lâcher travail , famille etc pour un hypothétique miracle , dans un trou perdu ! Personnellement , nul n’arriverait à m’emmener à assister à quoi que ce soit de « miraculeux » dans un endroit préconisé par des Témoins de Jéhovah , par exemple !

 

L’invitation faite aux malades de se rendre à Garabandal le jour J ne nous concerne peut-être pas directement . Mais là encore réfléchissons un peu . Etre apparemment en bonne santé ne signifie en aucun cas qu’on est pas malade . En effet , celui qui couve un cancer , une maladie nerveuse , voire une dépression , est un malade qui s’ignore . Alors à quoi bon se vanter d’être en bonne santé quand on sait que la santé ne tient qu’à un fil !!

A ce sujet , un excellent prêtre , de surcroît marial , a trouvé une parade quasi inattaquable et même louable pour refuser d’aller à Garabandal alors qu’il est atteint d’une maladie incurable . Il préfère soulager sa maladie avec l’aide , toute relative et passagère de son médecin , que de consulter une fois pour toute son Créateur qui la lui offre de bon cœur . Le motif de son refus est qu’il considère sa maladie comme une croix ( jusque là , il a raison ) et qu’il entend la porter jusqu’à sa mort . On frôlerait presque la sainteté parfaite , ou pour le moins un motif de canonisation .

Mais voilà , un saint ne choisit pas sa croix . Si le Bon Dieu lui propose de la lui enlever , il devrait l’accepter avec gratitude puisque tel est le désir du Sauveur . Rien n’empêche d’ailleurs , par la suite , que le Bon Dieu ne lui en propose une autre , encore plus lourde à supporter !

En réalité , qui veut faire l’ange , fait la bête … !

 

Joey Lomangino , depuis sa conversion , n’a cessé , tant qu’il l’a pu , de voyager de par le monde pour annoncer Garabandal ; bien entendu il parle de la porté du message de Garabandal au quotidien tant que de l’annonce de l’Avertissement-Grand Miracle – Châtiments .

Nous aurions effectivement grand-tort de ne pas vivre chrétiennement comme l’a demandé la Vierge de Garabandal ; mais de là à vouloir se passer du Grand Miracle , sous prétexte qu’on a la foi : cela ne va pas ensemble . Et ce n’est pas ce que le Ciel a demandé .

Bien de nos aînés ont cru pouvoir assister au Grand Miracle … et ont déjà quitté cette terre ; d’autres vont les suivre . D’autres encore seront trop seuls ou trop malades pour se déplacer ou ne pourront pas , humainement , le faire ,c’est certain, mais là encore rien ne les dispense de garder le désir et l’espoir de s’y rendre .

 

Il n’est donc pas question de juger ici les raisons invoquées par les uns et les autres . Chaque personne se jugera elle même quand elle comprendra ce qu’elle a perdu en ne se déplaçant pas pour ce Grand Jour ; il va de soi que je parle pas de ceux qui ne croient pas à Garabandal , ou qui n’en ont jamais entendu parler pour différentes raisons ! On peut juste déplorer , charitablement ( ! ) , que bien des garabandalistes convaincus de la véracité de cette apparition mariale , n’éprouvent pas une irrésistible envie de répondre à ce cadeau céleste .

Je me dois de préciser que je ne me suis pas senti « appelé » pour aller voir le Grand Miracle annoncé . Je serai peut-être mort , ou tout comme … mais , à ce jour , je désire y aller et j’en demande la grâce tous les jours . Bien sûr , Dieu est le seul Maître …. mais j’espère qu’à force de lui « casser les oreilles » Il finira sans doute par m’exaucer au-delà même de tout ce que je pouvais espérer . N’a t-il pas dit : « demandez et vous recevrez » ?

Quand il y va de Sa gloire et de notre salut ( ô combien ! ) comment peut-on même imaginer qu’Il fasse la sourde oreille ?

 

La conclusion rejoint bien le début de cette longue tirade : il n’est pas nécessaire de croire en Garabandal pour aller au Ciel !

 

A chacun de voir … cela reste vrai . Et puis , après tout , l’homme n’est pas non plus « obligé » d’aller au Ciel , cadeau suprême , s’il en est , mais que beaucoup de croyants et d’ incroyants , trouvent moyen de refuser … Dieu nous laisse libre ! 

Que la Vierge marie , Epouse du Saint-Esprit nous obtienne la grâce d’y voir clair .

Publié dans E- Garabandal, Terre Sainte... | Pas de Commentaires »

- Avant tout accomplir et faire accomplir le Message

Posté par Pèlerin le 22 février 2013

« Il ne nous sert à rien de croire aux Apparitions si nous n’accomplissons pas le Message, ou plus exactement si nous n’accomplissons pas l’Enseignement de notre Mère la Sainte Eglise… »
Or, le Message de Garabandal n’est rien d’autre que l’Evangile vécu dans l’ampleur de toutes ses dimensions ; « Garabandal, disait le Père Laffineur, est un reflet de l’Evangile, il en a la simplicité et la profondeur »

1/ Notre premier souci sera donc d’appliquer en nos vies concrètes les recommandations de la Très Sainte Vierge.
« Avant tout, il faut être très bons » (18 octobre 1961) : c’est l’invitation à une vie forte, vertueuse, généreuse, à la sanctification personnelle ; bref, c’est toute la vie spirituelle vraie et parfaite à laquelle nous sommes appelés et rappelés par le Ciel.

2/ Notre deuxième souci sera de faire connaître cet Appel de Dieu pour nos temps actuels, autour de nous, avec générosité, persévérance, sans nous lasser ; faisons nôtre cette magnifique réplique à l’Evangile (Mt 10-12-14) :
Diffusez le Message, disait Conchita en 1965 ; si on l’accueille, réjouissez-vous. Si on ne l’accueille pas, ne discutez pas, passez à d’autres, allez ailleurs », précisant même par une image : comme l’eau du ruisseau qui contourne les pierres pour contourner d’arroser les rives en aval…..

Bref, « Mainteneurs d’Espérance », c’est ainsi que nous avons
- à convertir et à nous purifier
- à aider les autres à en faire autant
- et, tous, à vivre dans l’abandon, la confiance et la sérénité de l’Enfant spirituel
- afin d’être prêts lorsqu’arriveront l’Avertissement, le Miracle et le Châtiment annoncés.

Père J. de Bailliencourt

 

 

Publié dans A- Message de ND (commentaires), H- Les voyantes | Pas de Commentaires »

- Fin des Temps : répétition de la Fin du monde (La Salette)

Posté par Pèlerin le 3 janvier 2013

Beaucoup confondent antichrists (antipapes, système gouvernemental, peuple) et antéchrist-personne.
La Fin des temps est la répétition de la fin du monde.
L’Antéchrist-personne ne paraîtra qu’après une fausse paix (sous le règne du Grand Monarque et du Saint Pape) qui durera « vingt-cinq ans » (selon certaines prophéties) et sera anéanti qu’après le retour de Notre Seigneur sur terre (la Parousie). Voici en détails le déroulement de la fin des temps puis de la fin du monde…

 

Ouvrage de Michel Servant       
« Veillez et priez car l’Heure est proche, il est midi moins cinq. »        
Le message secret de la Salette     
Arcane des derniers temps      
Tome 1 – page 410

C’était le 19 septembre 1846, sur la montagne de la Salette, Marie avait commencé ainsi : « Mélanie, ce que je vais vous dire maintenant, ne sera pas toujours secret ; vous pourrez le publier en 1858 ». Et le fameux « Secret » se déroula sur les lèvres de l’Auguste Reine des cieux…  Alors, reprenant quelques-unes des paroles de notre Mère, dans l’ordre même où Elle nous en fit don, nous L’implorons – par la grâce de son divin Fils « lumière du monde », et de son Epoux l’Esprit de lumière – de guider notre pensée et notre plume pour tenter d’en soulever le voile. Car notre propos, ici, est seulement de montrer ce que la Mère des miséricordes a annoncé, dans son message céleste, pour les derniers temps.

Car les signes des étapes des derniers temps nous sont offerts ici, pour la conversion des hommes et le salut éternel des âmes.

 

Les châtiments. Ils sont là à notre porte : « Dieu va frapper d’une manière sans exemple…Dieu va épuiser sa colère ».

Est-ce bien Marie qui parle ainsi ? Mais quel motif assez puissant a pu conduire notre Mère à cette inconcevable extrémité ? Le voici : « Les péchés des personnes consacrées à Dieu crient vers le ciel et appellent la vengeance ».

Jésus avait bien mis en garde ses disciples : « Vous êtes le sel de la terre. Si le sel s’affadit, avec quoi lui rendra-t-on sa saveur ? Il n’est plus bon à rien, qu’à être jeté dehors et foulé aux pieds par les hommes (Matth. V, 13)

Mais qui donc va subir ces châtiments ? Tous, sans exception : « Malheur aux habitants de la terre… personne ne pourra se soustraire à tant de maux réunis ».

Car s’il y a des degrés dans la faute – que Dieu connaît – selon les grâces offertes et refusées, le péché est universel.

Sa gravité est telle que « Dieu permettra au vieux Serpent de mettre des divisions… dans toutes les sociétés et dans toutes les familles ». Et, ajoute Notre Dame, « en l’année 1864, Lucifer avec un grand nombre de démons seront détachés de l’enfer ».

Voici maintenant (…) qu’ils « rôdent, cherchant qui dévorer » (cf 1e Pierre V,8). Aidés par les humains qui se sont faits leurs esclaves, jusque dans l’Eglise, « ils aboliront la foi…et même dans les personnes consacrées à Dieu ».

Ceci est affreux. Car si, nous comprenons bien ce qu’a voulu dire ici Notre Dame : celui qui est consacré à Dieu, et qui a perdu la vie de la foi sous l’influence de Satan, devient consacré au Démon.

Alors, comme « la vraie foi s’est éteinte et que la fausse lumière éclaire ce monde », les châtiments vont s’abattre sur le monde.

 

Châtiments de la terre : « chaque individu voudra se guider par lui-même…on ne verra qu’homocides, haine, jalousie, mensonge et discorde… le sang coulera dans les rues (guerres civiles)… ensuite il y aura une guerre générale qui sera épouvantable… »

Châtiments du ciel : « les montagnes et la nature entière trembleront d’épouvante… paris sera brûlé et Marseille englouti ; plusieurs grandes villes seront brûlées et englouties par des tremblements de terre ; on croira que tout est perdu ».

Et avant ces châtiments, nous dit Notre Dame : l’Eglise sera livrée à de grandes persécutions ». Puis : « ce sera le temps des ténèbres ; l’Eglise aura une crise affreuse… Le Saint Père souffrira beaucoup ». Voilà les préliminaires.

Il  n’est guère besoin d’être prophète pour se rendre compte que nous sommes en pleins débuts des châtiments, à propos desquels Notre Dame ajoute, parlant du Saint Père : « je serai avec lui jusqu’à la fin pour recevoir son sacrifice ».

 

Le règne spirituel des « vingt-cinq années. Ce sera d’abord l’élimination des impies. « Jésus-Christ, par un acte de sa justice et de sa grande miséricorde pour les justes, commandera à ses anges que tous ses ennemis soient mis à mort… La terre deviendra comme un désert ».
Viendra ensuite, le triomphe du Christ-Roi : « Alors se fera la paix, la réconciliation de Dieu avec les hommes ; Jésus-Christ sera servi, adoré et glorifié ; la charité fleurira partout. Les nouveaux rois seront le bras droit de la Sainte Eglise, qui sera forte, humble, pieuse, pauvre, zélée… »

Mais « cette paix parmi les hommes ne sera pas longue ; vingt-cinq ans d’abondantes récoltes leur feront oublier que les péchés des hommes sont cause de toutes les peines qui arrivent sur la terre ».

Ce chiffre de vingt-cinq ans est-il à prendre à la lettre ? Ou indique-t-il seulement un ordre de grandeur ? De toute façon, toutes ces périodes des derniers temps seront amenées par des transitions, jusqu’à l’explosion finale de chacune d’elles. (…)

 

Ainsi, le Règne Spirituel ne sera qu’une transition, un simple intermède, un temps d’accalmie heureux entre deux périodes de convulsions spirituelles et matérielles, qui iront en s’aggravant chaque fois, le péché resurgissant et se développant, malgré les avertissements des signes des temps. Il est donc certain que l’action des forces sataniques se poursuivra durant tout le Règne Spirituel.

« Avant que ceci arrive, dit en effet Notre Dame (s’agissant de la venue de l’avant-coureur de l’Antéchrist), il y aura une espèce de fausse paix dans le monde : on ne pensera qu’à se divertir et les méchants se livreront à toutes sortes de péchés… »

Notre Dame poursuit : « …mais les enfants de la Sainte Eglise, les enfants de la foi, mes vrais imitateurs, croîtront dans l’amour de Dieu… Heureuses les âmes humbles conduites par l’Esprit Saint : je combattrai avec elles… »

Les voici donc présentés, décrits, les apôtres de Marie, les Apôtres des derniers temps – non encore nommés comme tels -, ceux que nous avons appelés « les Elie et les Hénoch du Règne Spirituel », dont ils seront les précurseurs.

 

Le péché refleurissant, les châtiments reprendront. Ce sera le Règne de l’Antéchrist. Deux étapes nous sont indiquées par Marie.

1. « Un avant-coureur de l’Antéchrist , avec ses troupes de plusieurs nations combattra contre le vrai Christ… » C’est alors surtout que surgiront les antéchrists – annoncés par les prophètes – dans les différentes nations : « Les dix rois de l’Antéchrist, nous dit Notre Dame. « La terre sera frappée de toutes sortes de plaies » (peste et famine générales, a mentionné Mélanie)

Et le triomphe des « méchants » éclatera : « Il y aura des guerres jusqu’à la dernière guerre… »

Et ce sera la voictoire de la Synarchie satanique, l’installation officielle du Gouvernement Mondial : « …la dernière guerre sera faite par les dix rois de l’Antéchrist, lesquels rois auront tous un même dessein et seront les seuls qui gouverneront le monde », avec, à leur tête, l’avant-coureur de l’Antéchrist.

2. Ce sera pendant ce temps que naîtra l’Antéchrist… ; en naissant, il vomira des blasphèmes, il aura des dents… ; il poussera des cris effrayants, il fera des prodiges… Il aura des frères qui se feront remarquer par leurs victoires… assistés par des légions de l’enfer ».

Et les cataclysmes de la période du règne de l’Antéchrist commencent, dont Notre Dame donne une certaine description : « les saisons seront changées… les astres perdront leurs mouvements réguliers ; la lune ne reflétera qu’une faible lumière rougeâtre ; l’eau et le feu donneront au globe de la terre des mouvements convulsifs et d’horribles tremblements de terre…; Ces cataclysmes auront eu lieu comme une répétition des châtiments de la fin, mais ensuite ils deviendront cosmiques, atteignant « les astres et la lune » et par conséquent, infiniment plus « horribles ».

Et en même temps, comme toujours, les prémices de la victoire sont annoncées par Notre Dame, par l’indication de la présence des « vrais imitateurs du Christ fait homme… j’appelle mes enfants, mes vrais dévots… enfin, j’appelle les apôtres des derniers temps… »

Mais le malheur suprême surgit : L’Eglise sera éclipsée » et donc « le monde sera dans la consternation ».

C’est alors qu’interviennent « Hénoch et Elie, remplis de l’Esprit de Dieu », en lutte contre l’Antéchrist et ses troupes.

D’immenses malheurs continuent de pleuvoir, en s’aggravant, sur « les habitants de la terre » : « guerres sanglantes, famines, pestes et malades contagieuses, pluies d’une grêle effroyable d’animaux, tremblements de la terre qui engloutiront des pays… »

« Hénoch et Elie seront mis à mort… » au cours de ces bouleversements.

Et ce sera l’épouvante générale : « Rome païenne disparaîtra…tout l’univers sera frappé de terreur…le soleil s’obscurcit, la foi seule vivra ».

Ce qui revient à dire, nous semble-t-il, qu’il n’y aura plus alors aucune manifestation de culte possible : ni églises, ni prêtres pouvant exercer leur ministère.

 

Et, alors que l’on croira tout perdu : « Voici le temps », nous dit Notre Dame. Ce sera la Fin des temps, que terminera la Parousie, la venue du Christ en gloire, suivie de la destruction de l’Antéchrist.

C’est alors la fresque de la période de la Fin du monde, qui est brossée par Notre Dame en quelques lignes d’un raccourci saisissant de beauté et de clarté.

C’est l’Antéchrist qui apparaît : « Voici le Roi des rois des ténèbres. Voici la Bête avec ses sujets, pour accomplir sa suprême, et ridicule tentative : « Il s’élèvera avec orgueil dans les airs pour aller jusqu’au Ciel ». Mais Saint Michel l’arrêtera dans sa folle ascension : « Il sera étouffé par le souffle de saint Michel Archange » ; qui le rejettera vers la terre : « Il tombera…. »

Ce sont les bouleversements gigantesques qui commencent : « …la terre qui, depuis trois jours, sera en de continuelles évolutions, ouvrira son sein plein de feu… »

au cours desquels : …il (l’Antéchrist) sera plongé pour jamais avec tous les siens dans les gouffres éternels de l’enfer ».

« Alors », les bouleversements s’achèveront : « l’eau et le feu purifieront la terre et consumeront toutes les oeuvres de l’orgueil des hommes…. »

Et ce sera la toute Fin, les cieux nouveaux et la terre nouvelle : « Tout sera renouvelé », et le triomphe éternel de Dieu, l’éternité bienheureuse des élus : « Dieu sera servi et glorifié » :

« VIENS SEIGNEUR JESUS »

 

2nde partie :

Dans le même ouvrage, Tome 2 page 538 
Le règne spirituel des « vingt-cinq années »

D’après certaines prophéties, le monarque sera désigné par le Grand pape, et le monarque ensuite deviendra le bras droit de Pierre, soutien du Saint-Siège, son secours dans la tempête. Il le défendra en ces temps périlleux.

Le pape quittera Rome. Il ne semble pas qu’il soit victime à Rome. Si on peut appliquer au pape la prophétie d’Ezéchiel, relativement à la fuite du roi Sédécias, on voit le pape prendre son bagage d’émigrant et s’enfuir sans être reconnu (…)

Le Pape St Pie X a vu lui-même cette révolution à Rome et cette fuite du pape, nous l’avons vu, sans toutefois préciser qui en sera victime :
« Ce que je vois est effrayant. Sera-ce moi ? Sera-ce mon successeur ? Ce qui est sûr, c’est que le pape quittera Rome et pour sortir du Vatican, il lui faudra passer sur les cadavres de ses prêtres ».

Mais l’élection du nouveau pape, annoncée par tant de prophéties, semble bien confirmer cette immolation. Cette désignation sera miraculeuse, en raison des circonstances difficiles. Déjà, en 1846, Notre Dame avait dit à la Salette : « Le Vicaire de mon Fils aura beaucoup à souffrir, parce que pour un temps, l’Eglise sera livrée à de grandes persécutions : Ce sera le temps des ténèbres ; l’Eglise aura alors une crise affreuse ».

C’est au milieu de cette tourmente, furieuse attaque, et suprême assaut contre l’Eglise, que paraît Le monarque désigné par le Grand Pape.

L’Abbé Souffrand nous en avertit : « Et ce sera alors (que l’on croira tout perdu) que le Grand Monarque, lequel sera un porte-lys, sera désigné à la France par un pontife saint ».
Il paraît au milieu de l’orage, après la destruction de Paris, comme nous l’affirme le curé d’Ars, saint Jean-Marie Vianney : « Après la destruction de Paris, doit paraître le monarque qui rétablira toutes choses ».

Et la religieuse de Bellay : « Il (le roi) paraît au milieu de la confusion et de l’orage… Le Grand Monarque monte sur le trône de ses pères ; le trône est posé au midi…
La paix sera donnée à la France, mais la fin des temps ne sera pas éloignée ».

Puis encore Marie-Julie Jahenny : « Le roi ne viendra qu’au milieu de la crise puisqu’il la terminera ».

Ainsi que Mélanie Calvat : « J’en viens maintenant à la question du Secret. Je ne puis que répéter la même chose, mon très révérend Père : je n’ai pas vu, je ne vois pas de Grand Pape ni de Grand Monarque avant une grandissime tribulation épouvantable, terrible et générale pour toute la chrétienté…
Oui, certainement qu’après une guerre, il y aura une paix de vingt-cinq ans ; il y aura alors un roi sur le trône de France ; que de choses se seront passées ! ».

 

***

Ce n’est qu’après le règne du Grand Monarque et du Saint Pape que viendra le règne de l’Antéchrist (en tant que personne). Il précédera le retour du Christ sur la terre (la Parousie).

2 Thess 2-1:12
En ce qui concerne l’avènement de notre Seigneur Jésus-Christ  et notre réunion avec lui, nous vous prions, frères, de ne pas vous laisser  ébranler facilement dans vos sentiments, ni alarmer, soit par quelque esprit,  soit par quelque parole ou lettre supposées venir de nous, comme si le jour du  Seigneur était imminent. Que personne ne vous égare d’aucune manière; car  auparavant viendra l’apostasie, et se manifestera l’homme de péché, le fils de  la perdition, l’adversaire qui s’élève contre tout ce qui est appelé Dieu ou  honoré d’un culte, jusqu’à s’asseoir dans le sanctuaire de Dieu, et à se  présenter comme s’il était Dieu. Ne vous souvenez-vous pas que je vous disais  ces choses, lorsque j’étais encore chez vous? Et maintenant vous savez ce qui le  retient, pour qu’il se manifeste en son temps. Car le mystère d’iniquité s’opère  déjà, mais seulement jusqu’à ce que celui qui le retient encore paraisse au  grand jour. Et alors se découvrira l’impie, que le Seigneur (Jésus) exterminera  par le souffle de sa bouche, et anéantira par l’éclat de son avènement. Dans son  apparition cet impie sera, par la puissance de Satan, accompagné de toutes  sortes de miracles, de signes et de prodiges mensongers, avec toutes les  séductions de l’iniquité, pour ceux qui se perdent, parce qu’ils n’ont pas  ouvert leur coeur à l’amour de la vérité qui les eût sauvés. C’est pourquoi Dieu  leur envoie des illusions puissantes qui les feront croire au mensonge, en sorte  qu’ils tombent sous son jugement tous ceux qui ont refusé leur foi à la vérité,  et ont au contraire pris plaisir à l’injustice.

Publié dans B- Prophéties et signes annonciateurs, C- La Fin des Temps | Pas de Commentaires »

- Une interview de Conchita

Posté par sexto le 11 décembre 2012

                Une interviews de Conchita en 1973

   Que faut-il en penser ?

Mystère , mystère !

Trois compères , d’un âge certain , fort sympathiques et au demeurant , très sincères , discutaient au coin d’un feu de sujets concernant la religion et plus précisément , d’apparitions et de révélations .
En guise de plaisanterie , la prophétie des Mayas , de la montagne sacrée de Bugarach , des pyramides d’Egypte etc , etc ….n’eurent droit qu’à un sourire unanime qui en disait long sur le sérieux de ces révélations , pourtant mondialement connues à l’heure actuelle .
Vinrent ensuite les prophéties concernant la Salette et Fatima . Ce n’était plus la même chose ; les esprits s’échauffaient et le désaccord devenait manifeste ;
Le feu commençait pourtant à s’éteindre quand l’un des 3 compères prononça le mot de Garabandal .
Alors-là , branle-bas de combat . C’était à qui voulait avoir raison .

 

Le septique des trois , ( et ils sont de plus en plus nombreux ! ) , disait :
 » J’y croyais beaucoup . J’en ai parlé tout autour de moi . J’ai même réussi à convaincre ma femme et mes enfants . j’assistai à toutes les conférences sur ce sujet . Je passais des heures sur les sites d’Internet qui en parlent maintenant d’une manière étendue . Bref , j’étais très emballé . Mais voilà , 50 ans ont passé et toujours rien à l’horizon . Peu à peu je suis devenu septique et j’en viens à me dire : si tout cela était faux … »

Le négationiste , ( ceux – là sont maintenant légion ! ) , souriait dans sa barbe tout en cherchant à nous convaincre de son point de vue :
 » Mais comment peut-on encore croire à de telles affabulations au 21ème siècle ! Vous savez , comme moi , que les fillettes avaient menti , qu’elles niaient même avoir vu la Vierge , que l’une d’entre elles avait eu subitement une perte de mémoire devant son évêque et que , jusqu’à ce jour , l’une des quatre nie farouchement avoir vu la Vierge . parfois même , elles simulaient une apparition . Tout cela ne me parait pas très sérieux « 

Le plus mordu des trois ( une espèce en voie d’ extinction ! ) contre-attaqua vigoureusement :
 » Tout ce que vous dites-là est vrai . Mais où est le problème ? La Vierge Elle-même avait pris soin de les prévenir ; n’avait-Elle pas annoncé que les enfants seraient grands alors , que presque plus personne n’y croirait et que la confusion régnant entre les 4 fillettes d’alors serait à l’image de celle qui régnerait dans l’Eglise ? Mon problème à moi est tout autre . J’ y crois comme au premier jour et je dirai même de plus en plus . Je ne m’explique pas toutefois pourquoi Conchita disait dans une interview en 1973 , que le jour du Grand Miracle arrivera bientôt , elle qui connaît la date avec précision . 40 ans après … toujours rien . Bientôt ne veut donc plus rien dire , à moins que … ? Par ailleurs elle dit aussi : j’y pense parfois comme à quelque chose d’imminent et parfois à quelque chose de lointain .Imminent – lointain – bientôt …il y a là vraiment de quoi se poser des questions . Et pourtant Conchita ne ment pas et la T.S.Vierge encore moins .

Comment donc résoudre cette équation à trois inconnues ?
J’en arrive maintenant à me dire que cette énigme est tout simplement voulue par le Ciel . De même que Conchita , pourtant bien décidée à communiquer la date du Grand Miracle à son évêque , a subitement eu un trou de mémoire en arrivant à l’évêché …. mémoire qu’elle retrouva aussitôt à sa sortie . Alors il est possible que le Ciel permette que Conchita ait aussi  » un trou de mémoire  » de même nature qui ira sans doute jusqu’aux 8 jours qui précèderont le Miracle ? Dans de telles conditions elle-même demeure effectivement dans une attente quasi permanente ;simple hypothèse …. néanmoins basée sur des faits analogues réels , que l’intéressée elle-même ne pourra nier . D’autres hypothèses sont , bien entendu , plausibles , voire même aucunes
Quoi qu’il en soit , mystère ou pas , le jour de l’annonce je serai du voyage ! « 

Et la discussion s’arrêta là … Qui vivra , verra !

Cette interview nous amène à penser à l’importance de ce futur grand Miracle , puisque même nos ennemis jurés sont logés à la même enseigne que nous autres , les humains .
En l’an 1 de notre ère , un évènement analogue , certes plus important , s’est produit . Là aussi le secret a été bien gardé puisque notre ennemi commun ne l’a réalisé vraiment qu’en l’an 33 . Cela lui a été mystérieusement caché . il en est peut-être de même pour le Grand Miracle .
Car ne l’oublions pas , ce MIRACLE , sauf privilège particulier ( en l’occurrence l’Avertissement ) , devrait tous nous faire mourir de joie , comme ce fût le cas pour un certain jésuite connu sous le nom de Père Andreu .
Pas étonnant dès lors , que compte tenu de notre faiblesse , le Ciel ait cru devoir prendre les grands moyens pour venir au secours de sa messagère .

Secret … secret … quand tu nous tiens !

Publié dans H- Les voyantes, K- Billets d'humeur | Pas de Commentaires »

- Une carotte

Posté par sexto le 11 décembre 2012

Une carotte au goût étrange , mais ô combien salutaire

Voici quelques réflexions que devrait ou , plutôt , qu’aurait tort de ne pas se poser toute âme un tant soit peu mariale .

Pierre :
J’ai été à Lourdes plusieurs fois . J’ai demandé à la Vierge de me guérir d’un cancer ? Rien à faire , je suis à l’article de la mort et toujours pas de guérison en vue . Pourquoi ?

Un 1er théologien :
Parce-que vous n’avez sans doute pas assez la foi .

Jacques :
Moi aussi j’ai été en pèlerinage à Lourdes et ma paralysie ne régresse pas du tout . Pourquoi ?

Un 2ème théologien :
Parce-que ce n’est sûrement pas encore l’heure du Bon Dieu .

Jean :
Mon fils est atteint d’une maladie incurable . Ma femme et moi l’avons emmené trois fois à Lourdes , en vain . Nous avons donc mis le cap sur Fatima . Hélas , trois fois hélas …. aucun changement . Pourquoi ?

Un 3ème théologien :
Qui sait , si votre fils, une fois guéri , n’offensera pas plus Dieu que dans l’état dans lequel il se trouve actuellement . C’est peut-être une pure miséricorde du Bon Dieu de ne pas répondre à vos suppliques .

Odette :
J’ai 35 ans , je désire avoir des enfants , mais malheureusement les médecins m’ont déclarée stérile . J’ai donc été à Garabandal , je suis convaincue de la véracité de ces apparitions et je prie N.D. du Mont Carmel tous les jours …. mais même-là , aucun espoir de maternité . Pourquoi ?

Un 4ème théologien :
Garabandal n’est pas reconnu par l’Eglise . Puisque vous habitez près de Pontmain , il eût été préférable … mais enfin , les desseins du Bon Dieu ne sont pas forcément les nôtres ….

Julien :
Mon frère est possédé . On lui a déjà fait plusieurs exorcismes . l’exorciste attitré du diocèse nous a laissé entendre que certains démons sont tenaces , voire impossibles à déloger . Alors nous avons entrepris pèlerinages sur pèlerinages . A ce jour nous sommes désespérés . Pourquoi ?

Un 5ème théologien :
Tout espoir n’est jamais perdu . Dieu se sert parfois du démon pour nous prouver son existence , entre autres raisons , surtout en ce moment où plus personne n’y croit .

Odile :
Ma mère était gravement malade . Elle se préparait à mourir le mieux possible . Confession , communion , chapelets étaient ses occupations préférées . Un jour , nous avons décidé de l’amener à la Salette . Quelle surprise , elle qui n’avait rien demandé à Marie , la voilà guérie en cours de route , avant d’arriver à la Salette . Pourquoi ,

Un 6ème théologien :
C’est merveilleux . Dieu guérit parfois sans même qu’on le Lui demande …. qui Il veut , quand Il veut et où Il veut . Cela fait partie des plans secrets du Bon Dieu .

Nos six théologiens ont certes tous raison . Leur enseignement est des plus catholiques .

Comme on a pu le constater , la Sainte Vierge , dans tous les endroits où ‘Elle est apparue dans le monde , n’a jamais garantit un miracle à l’avance et aucun des malades venus à ses pieds L’implorer n’aurait parié sur sa guérison . Pourtant les miracles opérés par le Christ , à la demande de sa Mère , sont maintenant innombrables , quelques-uns sont même officiellement reconnus par l’Eglise .
Il est à remarquer qu’à Fatima , où la Vierge avait annoncé un miracle six mois à l’avance , Elle n’avait promis de guérison à personne . Certes , il y a du en avoir , n’en doutons pas .

Mais alors , pourquoi faire autant de tapage autour des apparitions de Garabandal ?

Les théologiens restent muets quant à cette question , et pour cause !
Tout d’abord elle n’est pas reconnue par l’Eglise , donc pas question de se prononcer trop tôt …. Ils préfèrent se retrancher derrière son verdict , même s’il s’avère un jour positif .
Ensuite , il est vrai que la Reine du Ciel n’a jamais procédé de la sorte , c’est inédit ; Et pourtant , dès lors que le pape Paul VI et Padre Pio s’y sont montrés plus que favorables , il est permis d’y croire , sans prendre de risques .
Pourquoi donc notre Mère du Ciel a-t-Elle promis la guérison aux malades présents à Garabandal , le jour du Grand Miracle , quelle que soit leur maladie ou leur religion ? Elle n’a pas dit avant ou après le Miracle , mais le jour même . Elle aurait pu se contenter d’obtenir de son Fils la guérison des malades présents … sans nous en prévenir à l’avance . Le miracle de ces guérisons ne serait pas passé inaperçu pour autant . Cela aurait été suffisamment spectaculaire et unique en son genre pour que le monde entier en parle .
Il doit y avoir une raison . Marie n’a t -Elle pas annoncé qu’Elle viendrait dans la tempête ? Ceci expliquerait cela . Un stimulant ne sera sans doute pas superflu et quoi de plus stimulant qu’une guérison tant désirée . Notre Mère Céleste a mis toutes les chances de son côté .
Nous savons tous que la T.S.Vierge jouait avec les 4 fillettes , qu’Elle riait avec elles et veillait , telle une mère ,à les aider dans leurs tâches quotidiennes . Elle avait bien les pieds sur terra pour savoir de quoi les mortels que nous sommes , sont capables !
Elle-même nous a prévenu , que peu avant le Grand Miracle , un évènement important découragera les plus fidèles de Garabandal .
Devant l’ampleur des défaillances de dernière heure , Elle a trouvé une solution , digne d’une Mère qui veut à tout prix attirer à Elle ses enfants :

L’attrait d’une carotte ô combien salutaire :

- une guérison pour le corps – associée à la guérison de l’âme puisque tous les pèlerins , malades compris , croiront ..

Les théologiens auront , dès lors , un nouveau sujet de réflexion à approfondir !

 

Publié dans D- Des prêtres racontent | Pas de Commentaires »

- Garabandal…qu’en pense le Padre Pio ?

Posté par Pèlerin le 23 novembre 2012

Texte écrit par Sexto

 Qu’en pense le Padre Pio ?

Le présentateur :
Vous connaissez la règle du jeu . A question brève …. réponse brève .
On est prêts ? C’est parti !
1ère question :

En 1962 , un certain Joey Lomangino , alors illustre inconnu , demanda au Padre Pio :
 » dois-je aller à Garabandal ?  » –  » Oui , pourquoi pas  » lui fut-il répondu .

 

                              Vrai ou Faux ?                                  VRAI

 

2ème question : 

Conchita reçut la 1ère lettre du Padre Pio le 3 mars 1962 , lettre à laquelle elle répondit le jour même.
Et voici le contenu de cette lettre :
 » Chères petites : ce matin , à 9 heures la Sainte Vierge m’a demandé de vous dire :
 » O petites filles bénies de San Sébastien de Garabandal ! Je vous promets que je serai avec vous jusqu’à la fin des siècles , et vous serez avec moi à la fin du monde . Puis vous serez réunies avec moi dans la gloire du Paradis .  »
Je vous envoie une copie du chapelet de Fatima que la Vierge m’a demandé de vous envoyer .Ce chapelet a été dicté par la Sainte Vierge et doit être propagé pour le salut des pécheurs et pour la préservation de l’humanité des pires châtiments par lesquels le Bon Dieu nous menace .
Je ne vous donne qu’un conseil :
« Priez et faites prier , car le monde est au bord de la perdition .
On ne vous croit pas , on ne croit pas à vos conversations avec la Vierge … on croira quand il sera trop tard . « 
                                 Vrai ou Faux ?                                 VRAI

 

3ème question :

En 1966 Conchita alla trouver le Padre Pio à San Giovani Rotondo , et , à la surprise générale , celle -ci n’eut pas à faire la queue . Le Padre alla lui-même à sa rencontre et lui donna sa bénédiction après un très long entretien .

 

                                 Vrai ou Faux ?                                  VRAI

 

4ème question : 

Le père Cennamo dit à Conchita qu’il ne croyait pas à ses apparitions jusqu’au jour où le Padre Pio lui a dit :
 » le voile qui couvrira mon visage après ma mort , tu le donneras à Conchita  » .
                                 Vrai ou Faux ?                                 VRAI
5ème question : 

Le Padre Pio a dit à Joey Lomangino qu’il retrouvera la vue en allant à Garabandal .

 

                                   Vrai ou Faux ?                                 FAUX

 

Joey retrouvera bien la vue à Garabandal , mais seulement le jour du Grand Miracle et c’est Conchita qui le lui a dit de la part de la T.S.Vierge et non le Padre Pio .

 

6ème question : 

Comment peut-on savoir si le Padre Pio a vu le Le Grand Miracle , comme Conchita l’avait annoncé ?
A cela le père Cennamo répond : C’est lui-même qui me l’a dit .

 

                                   Vrai ou Faux ?                                 VRAI

 

7ème question :

En 1968 à Mr Joachim Bouflet , éminent spécialiste en matière d’apparitions et de stigmates , le P adre Pio conseilla de se consacrer à N.D. du Mont Carmel . Ce dernier lui demanda alors :  » Garabandal , c’est donc vrai ? «  » Oui , c’est vrai  » lui fut-il répondu .

 

                                   Vrai ou Faux ?                                 VRAI

 

8ème question :

Padre Pio s’est donc prononcé ouvertement sur la véracité des apparitions de Garabandal avant même que l’Eglise ne tranche la question .

 

                                    Vrai ou Faux ?                         VRAI et FAUX

 

Explication :       à titre personnel :    oui , plusieurs fois ;
                         :       au nom de l’Eglise :  non , jamais !
9ème question :

En 1963 , une personne se hasarda à demander :  » Padre , peut-on croire aux apparitions de N.D. du Mont Carmel à Garabandal ? »
La réponse fut sans appel :  » Que vous faut-il de plus pour y croire ? «  

 

                                     Vrai ou Faux ?                                VRAI
Le présentateur :

Merci d’avoir répondu aussi brièvement à toutes mes questions . Je constate , comme vous , que le Padre Pio est loin d’être étranger à cette affaire. J’ajouterai donc pour conclure cet entretien:

TOUS ne suivront sans doute pas les sages conseils de ce stigmatisé hors norme , mais il est à craindre que TOUS , nous soyons néanmoins concernés par ces prophéties le moment venu .

Publié dans D- Des prêtres racontent | 5 Commentaires »

- Recommandations du R.P. Guérard des Lauriers sur Garabandal

Posté par Pèlerin le 15 février 2012

L’ouvrage du Père Laffineur L’étoile dans la montagne est préfacé par R.P. Guérard des Lauriers .

« Les apparitions ne sont pas objet de foi ; elles induisent à croire, ou elles confirment la foi. Elles ressortissent à l’ordre du signe : aussi sont-elles, de soi, placées sous la mouvance et sous le contrôle de l’Eglise, laquelle constitue, du moins en sa pérennité, le premier des signes de crédibilité. Les apparitions ne méritent donc pas la même créance, selon qu’elles ont été, ou non reconnues par l’Eglise comme étant de caractère surnaturel. Cela étant brièvement rappelé quant aux principes, deux observations doivent être ajoutées quant aux faits. Les apparitions sont légitimement tenues pour de l’ »extraordinaire ».

Peu de personnes en effet en sont favorisées ; et parmi les personnes sincères qui pensent voir ou percevoir les réalités invisibles, beaucoup objectivent plus ou moins des impressions imaginatives : ce qui peut d’ailleurs leur être surnaturellement très bénéfique, pourvu qu’elles vivent de foi et ne s’écartent jamais du roc solide de la saine doctrine.

Cependant le collectivisme outrecuidant qui déferle jusque dans l’Eglise rendrait aveugles ses sectateurs « éclairés » et sceptiques, s’il leur faisait négliger de considérer les apparitions, précisément au point de vue collectif. Or si on se place à ce point de vue, si on regarde à l’échelle de l’espace temps, si on voit l’humanité et non plus chaque humain, alors, l’apparition devient un fait ordinaire. Dieu n’a jamais cessé de Se manifester visiblement. La présence de Jésus sur terre constitue, à cet égard comme à tous les autres, un achèvement transcendant et un point de départ irréductible au passé ; mais on ne voit pas pourquoi les manifestations visibles de Dieu qui appartiennent à la nouvelle alliance sont l’objet d’une suspicion si critique, alors que celles de l’ancienne alliance ne soulèvent pas de difficulté. Les exégètes éclairés estiment et veulent imposer que l’Archange Gabriel est une projection mentale de l’ »hagiographe » ; et ils admettent l’existence réelle de l’Ange qui arrêta le bras d’Abraham…. Dieu, alors, n’ayant pas encore trouvé un moyen meilleur d’obtenir ce résultat. Faut-il sourire, ou « prendre pitié » ?

La vérité est cependant fort simple. Exercer la foi est difficile. dieu, qui est Miséricorde, a toujours aidé ses enfants, les croyants, en Se manifestant à eux visiblement. Si donc on considère le rapport entre Dieu et l’ensemble des hommes, on doit affirmer, a posteriori au nom de l’expérience, et a priori en vertu de l’Amour Auteur de la Foi, que l’apparition est dans l’Eglise, un fait organique et permanent. Cela est d’ailleurs confirmé par la norme pratique dont nous avons déjà rappelé le fondement. C’est bien parce que l’apparition est intégrée en droit à la vie de l’Eglise, qu’il revient à l’Eglise, première dans l’ordre du signe, de décider de la valeur de l’apparition, laquelle appartient elle aussi à l’ordre du signe. Ou bien, en exprimant la même chose négativement : si l’apparition ne faisait pas partie organiquement de la vie de l’Eglise, l’Eglise n’aurait pas qualité pour décider comme elle le fait, en ce qui concerne des réalités se présentant d’ailleurs revêtues de critères qui pourraient dès lors être auto-suffisants. L’attitude est donc fausse à tous points de vue, dogmatiquement, ecclésialement, humainement même, qui consiste à ne professer exclusivement que suspicion à l’égard de toute apparition. L’ouverture « à gauche » ou à droite, ou au milieu facile, devrait-elle s’accompagner d’une non-ouverture systématique à l’égard de l’en Haut ? Notre propos n’est pas d’analyser la nature de l’apparition, mais d’en rappeler la signification.

Concluons donc : l’apparition devrait ne pas surprendre les chrétiens, si vraiment ils sont croyants et partant familiarisés avec l’arduité de la foi qui doit imperturbablement tendre vers le ciel, si vraiment ils croient à l’Amour et découvrent ainsi spontanément la Présence de Dieu dans les effets de sa Miséricorde. Suspecter le signe, rechercher le signe : ces deux excès contraires ont la même cause, savoir le pourrissement de la foi, laquelle s’étaie alors de rationalisme ou de superstition. Une foi robuste et assurée de l’essentiel, accueille largement ce que Dieu donne de surcroît.

Il est opportun d’ajouter, en vue de ce qui va suivre, que la qualification des apparitions par l’Eglise ne relève pas uniformément des mêmes organes. Lorsqu’une apparition a comporté une prédiction effectivement réalisée, comme ce fut le cas à Fatima et à Garabandal, c’est au Pape, et à la Congrégation du Saint Office à lui immédiatement soumise, qu’il revient de décider, en ce qui concerne la surnaturalité d’une telle apparition. Les décisions que la prudence peut dicter aux Ordinaires n’ont alors provisoirement qu’une valeur disciplinaire. Elles n’ont, ni en droit ni en fait, aucune valeur concernant la surnaturalité de l’apparition. C’est là une clause de droit commun ; un jugement porté par le tribulal ou une assemblée qui n’a pas autorité pour le porter est nul ; il est inexistant comme jugement. Ni l’évêque de Santander, ni tous les évêques d’Espagne ne peuvent « décider » des faits de Garabandal. Et s’ils prétendaient le faire, ils usurperaient.

La seconde observation, quant au fait des apparitions, découle de la première. L’apparition fait partie organiquement de la vie de l’Eglise. En retour, elle n’est pas incluse dans le dépôt dont la garde et la promulgation sont commises à l’Eglise. Cette situation entraîne, au moins pour le théologien, une difficulté bien connue sous le nom de « fait dogmatique ». Le rapprochement est éclarant, entre l’existence des apparitions d’une part, et celle des saints d’autre part. Dieu, ici et là, Se manifeste dans l’Eglise : qui Lui en contesterait le droit ? Mais Il Se manifeste d’une manière imprévisible. Il n’est pas vraisemblable d’attribuer aux Apôtres une connaissance quelconque de l’apparition, à Lourdes en 1854, de la Sainte Vierge ; bien qu’ils aient connu implicitement l’Immaculée Conception. Il n’est pas vraisemblable que les Apôtres aient eu révélation de l’existence d’un Français nommé Benoît Joseph Labre, proche de Dieu au point de devoir être canonisé ; bien que les Apôtres aient eu la certitude de la sainteté permanente et toujours fructifiante de l’Eglise.

On voit dès lors la difficulté : sur quel fondement s’appuie l’Eglise pour engager son autorité, voire implicitement ou explicitement son infaillibilité, soit en qualifiant une apparition, soit dans l’acte d’une canonisation ? l’infaillibilité de l’Eglise, qui repose sur la promesse du Christ, n’a-t-elle pas pour objet ce qui est transmissible et transmis par tradition ? Nous n’entendons pas, ici, débattre cette question. Elle met du moins en évidence une importante distinction. Le pouvoir de discrimination dont jouit l’Eglise n’est pas lié de la même manière, aux faits contingents d’une part, au dépôt révélé d’autre part. Ce pouvoir de discrimination s’exerce seulement à l’occasion des premiers ; l’Eglise déclare, en vertu de l’instinct divin qui la meut : tel fait, observé et imprévisible, effectivement est de Dieu, ou bien doit être écarté. Mais l’Eglise n’a pas, comme telle, à promulguer ces faits qu’elle juge et qualifie comme en passant. Et même lorsque l’Eglise engage solennellement son autorité, comme dans la canonisation d’un saint, elle n’ajoute pas la vérité, objet de sa décision, au dépôt révélé. C’est qu’en effet le pouvoir de discriminiation dont jouit l’Eglise ne fait pas que s’exercer « à l’occasion » du dépôt : ce pouvoir est expressément ordonné à la conservation et à la promulgation de dépôt dont l’Eglise est gardienne, maîtresse et mère (Custos, et magistra et mater).

L’Eglise jouit donc d’un pouvoir égal en tous ses effets, parce que toujours fondé sur la même divine Autorité ; mais les modalités d’application sont différentes : discriminer est en droit toujours requis ; promulguer incombe au Magistère en ce qui concerne le dépôt, non pas nécessairement en ce qui concerne l’apparition.

De là résulte une importante conséquence concernant le fait « apparition ». L’apparition peut en effet avoir une portée ecclésiale; Il en est ainsi en particulier, lorsqu’un message, expressément destiné à être diffusé, est associé à l’apparition elle-même ; laquelle est en général le privilège d’un très petit nombre, sinon d’une seule personne. Tel fut le cas à la Salette, à Lourdes, à Fatima : apparitions qui ont été sanctionnées positivement par l’Autorité suprême de l’Eglise. Tel est également le cas pour les apparitions de Garabandal, au sujet desquelles la seule autorité en l’occurrence compétente, savoir le Pape lui-même, ne s’est pas encore prononcée.

Un message destiné à la plus large diffusion possible est associé à l’apparition ; et il est manifeste, pour qui approche les voyantes, que ce message constitue pour elles ce qui est le plus important dans la totale manifestation de la Sainte Vierge. A qui incombe dans ces conditions, la diffusion du message ? l’Autorité a évidemment droit de regard sur le contenu objectif du message, lequel ne saurait être authentique sans être conforme à la saine doctrine ; mais faut-il ajouter que cette clause est parfaitement satisfaite : de la Salette à Garabandal , les monitions sont les mêmes, elles sont l’écho de l’Evangile et l’illustration de la tradition. Rien donc ne s’oppose à la diffusion d’un message conforme aux exigences normatives du Magistère. Mais, derechef, à qui revient de diffuser ? Puisque le magistère doit, à cet égard, demeurer exclusivement spécifié par le dépôt, non par les signes qui l’accréditent.

La réponse à cette question est si simple que, n’était l’obstruction à laquelle on se heurte, il faudrait s’excuser d’oser la rappeler. Une nouvelle se propage dans un village, par ceux-là mêmes qu’elle intéresse. Un message qui concerne tout le peuple chrétien doit normalement se diffuser par les chrétiens eux-mêmes. Il incombe à ceux qui seraient d’un avis contraire de préciser les raisons graves qui inspirent leur zèle. Ils doivent ne pas oublier que diffuser un message contenant les rudiments du christianisme n’est pas porter un jugement qui est d’ailleurs, même pour eux, réservé ; et que d’autre part, « mettre en garde » contre les apparitions ne justifie pas l’affirmation de contrevérités.

Le journal « la Croix » (NDLR : tiens tiens… déjà à l’époque !) a informé ses lecteurs que rien ne s’était passé à Garabandal el 18 juin 1965. Or l’apparition qui avait été prédite le 8 décembre 1964 s’est effectivement produite à Garabandal le vendredi 18 juin 1965. Que la vision et le message dont a cru être favorisée Conchita Gonzalez, que les symptômes extérieurs visibles pour tous les assistants, que tout cela soit réellement surnaturel, nul ne prétend en décider. Mais, en tout cas, il est faux d’affirmer que rien ne s’est passé à Garabandal le 18 juin 1965, il est faux d’affirmer que les mille personnes venues à Garabandal tout exprès ce jour-là n’ont rien observé. le seul fait d’affirmer, en vue de mettre en garde, une contrevérité, suffit à mettre hors du droit commun chrétien ceux qui entendent « mettre en garde », sans avoir d’ailleurs pour cela aucun mandat ; et ce même fait rappelle opportunément que le droit commun chrétien comporte, pour les simples chrétiens – ceux qu’on berne, et qui disent Amen, et qui payent – la possibilité, sinon le devoir, de faire connaître ce qui les concerne et les intéresse tous et chacun.

Faire connaître Garabandal, tel est l’objet de ce livre.

M.- L. GUERARD DES LAURIERS, O.P.

Publié dans D- Des prêtres racontent | Commentaires fermés

- A propos du monde présent au Grand Miracle

Posté par sexto le 7 janvier 2012

Conférence au sommet en enfer

Ordre du jour :

le Grand Miracle de Garabandal

 

Le grand chef :

Vous n’êtes plus sans ignorer que la Grande Dame a annoncé la venue d’un Grand Miracle il y a déjà de cela 50 ans . Par bonheur pour nous , rien ne s’est encore passé . Mais que cela ne nous rassure pas . Restons donc sur nos gardes car cette Grande Dame n’a pas l’habitude de mentir .

Votre zèle pour contrecarrer cet évènement est sans limite , je le vois bien , mais faites-moi quand même un récapitulatif .

 

Les hauts gradés :

Grand Maître , la quasi-totalité de ses préférés ( les prêtres ) comme Elle les appelle , ont rejeté son ultime message et donc la suspicion , le doute et finalement le rejet ont été enclenchés . On avait cru avoir gagné , mais hélas , trois fois hélas , ce n’était que le début de notre combat .

Ensuite on a fait appel aux spécialistes de la médecine , tu sais bien … les » psys  » comme on les appelle . Eux aussi ont mis le paquet . C’était très gentil de leur part mais ça n’a pas encore suffi . Alors pendant plusieurs années on l’a bouclé . La parole est d’argent ….le silence est d’or disent – ils .

C’était presque vrai : les ¾ des témoins de ces phénomènes sont morts …. sauf un , tu sais bien de qui on parle , l’aveugle qui doit voir le jour J , et dont on n’arrive pas à bout pour l’ éliminer malgré nos multiples tentatives . Et bien , rien que cela a suffi à relancer l’enthousiasme de cette minorité complètement  » accro  » .

Tous les piou-pious  (ensemble ):

Grand Maître , on n’ a cessé de leur répéter que :

- Ce n’est pas un article de foi

- Qu’on peut aller au Ciel sans y croire

- D’ailleurs les malades seront guéris de tous les endroits d’apparitions

- Que si la  » Dame  » veut qu’ils y soient , ils y seront

- Que de toutes façons il n’y aura pas de place pour tout le monde

- Que s’ils mettent tout l’argent de côté en prévision du grand Miracle … que leur restera-t-il pour partir en vacances

- Que s’ils ne sont pas justement en vacances à ce moment , ils risquent de perdre leur boulot et ce n’est vraiment pas le moment

- Qu’avant c’était possible , mais que maintenant le chômage les guette …

Il y avait tellement de suggestions que le grand chef mit le holà et décida de changer de tactique .

 

Le grand chef:

Ce que vous avez déjà fait est très bien mais visiblement il manque encore quelque chose. J’ai donc décidé de faire un virage à 180° . Dorénavant Garabandal sera vrai , le doute n’est plus permis .Ne perdons donc plus notre temps . La Grande Dame veut que tout le monde y soit , et bien … nous aussi !

De gros murmures se firent alors entendre et la révolte gronda , mais le grand chef les rassura de suite ;

A l’avenir vous ferez faire des conférences sur Garabandal par des gens dignes de confiance , bien intentionnés , sincères , méritants , courageux , totalement désintéressés , qui sauront convaincre leurs auditeurs . A ce stade , rien de plus facile aux conférenciers de leur faire comprendre que la panique sera tellement grande qu’un plan « ORSEC  » a d’ores et déjà été élaboré afin que seuls les cars bien organisés pourront accéder au village . Plus question de laisser passer les voitures individuelles à l’exception des ambulances – voitures de police – pompiers ou agents de sécurité . Les conférences se termineront par une réservation dans un de ces nombreux cars , en France , comme à l’étranger , avec comme ultime conseil d’être prêts pour ce grand voyage 24 h à l’avance : le chauffeur de car ne pouvant se permettre le luxe de perdre quelques précieuses minutes .

Vous m’avez bien compris : ainsi , ils seront bien tous là-bas … mais en retard … Il fallait y penser !!!

Car il va de soi que pendant ce court laps de temps aucun d’entre vous ne se tournera les  » griffes  » : j’y veillerai personnellement . Ces mortels insouciants , n’arrivant pas à prendre quelques sages précautions pour se rendre ( en voiture ou en car ) à cet évènement unique et d’une telle importance , semblent oublier notre pouvoir . Vous aurez donc à votre disposition tout un arsenal de moyens pour les en empêcher :

- accidents de la route

- troubles politiques , sociaux -économiques

- glissements de terrain , tremblements de terre

- tempêtes , ouragans , intempéries de toutes sortes

et je pourrai continuer ainsi longtemps mais je préfère vous laisser le mérite d’en trouver d’autres .

Notre but final doit être : Garabandal = GROUND ZERO

Depuis le temps qu’on leur dit qu’il faut se méfier de moi lorsque je prêche la vérité … Ils n’ont toujours rien compris .

Bon courage et à très bientôt de vos nouvelles ,

Le grand chef

Sans commentaires … mais comment taire ?

 

Publié dans J- Infos Divers | 1 Commentaire »

Témoignages

Posté par Pèlerin le 19 juin 2011

19 juin 2011

Bonjour,

Après maintes réflexion et hésitation, je me décide à vous livrer ce témoignage, sur un possible « signe » (je ne suis toujours sûr de rien), reçu, après un don effectué pour les travaux de réfection de l’église du village de Garabandal, suite à l’appel lancé par votre blog, ainsi que celui du site de Mr Christophe Hayère.

Le voici :

Note préliminaire : je ne suis ni croyant ni athée, mais entre les deux…disons que, tout en n’étant pas croyant (je suis un irréductible sceptique), je suis néanmoins proche de l’Eglise Catholique, ne serait-ce que par mon Baptème…je n’ai  jamais Communié. Je précise également que, même si je ne suis pas croyant, j’ai néanmoins une affection particulière pour la Vierge Marie…ca a peut-être son importance ;)

Si je ne suis pas un fidèle, je m’intéresse quand même à divers sujets, et, entre autres, celui qui vous occupe : Garabandal, bien sûr…qui, depuis pas mal de temps, même si je suis sceptique, ne cesse de m’intriguer, de par sa singularité et son étrangeté (évènements survenus en plein Concile V2, dont nous ne voyons que trop bien les ravages que ce dernier à occasionné à l’Eglise toute entière).

Donc, ce 31 Mai dernier, vers 14 heures, je me connecte, fais un tour sur votre blog, et relis, pour la énième fois, l’appel aux dons pour la réfection de l’église du village…

Et là, je ne sais toujours pas ce qui m’a pris, je me suis dit : « tiens, et si j’en faisais un, de don (question tout à fait incongrue autant qu’inhabituelle pour moi…je n’ai JAMAIS fait le moindre don de ma vie, à qui que ce soit) ??? »

Et…ben j’ai envoyé 20 euros ;)

Juste après, je commence à me traiter de tous les noms (« mais quel con », « t’en rates pas une », etc, etc), et…2-3 minutes plus tard, voilà que j’entends un moineau pépier avec force, dans le jardin, juste devant la fenêtre, qui est entrouverte…comment expliquer…je le voyais apparaître, puis disparaître, tout énervé, comme s’il m’appelait…

C’était tellement inhabituel (les oiseaux ne viennent JAMAIS dans le jardin, et évidemment encore moins devant la fenêtre), que je me suis levé, intrigué, et me suis approché de la fenêtre…

Sitôt arrivé, voilà le moineau (le même ??? Un autre ???) qui fonce en ligne droite de l’arbre du jardin du voisin, en face (à vingt bons mêtres), et vient se poser sur l’appui de fenêtre, toujours aussi surexcité, pépie quatre-cinq fois, tout en sautillant avec vigueur, puis repart dans l’arbre !!!

Inutile de dire que, comme dit ci-dessus, ca n’est J.A.M.A.I.S. arrivé, jamais !!!

Et là, je vous GARANTIS que j’ai eu la trouille de ma vie…mes poils se sont hérissés comme jamais encore auparavant, je suis resté littéralement pétrifié sur place, la bouche ouverte, j’ai été saisi, moi, l’indécrottable sceptique, d’une terreur quasi sacrée, parce que je ne pouvais pas ne pas faire le lien avec mon acte précédent : ce fameux don, pour la réfection d’une église, au fin fond de l’Espagne, liée à des apparitions auxquelles je ne suis AUCUNEMENT lié, et n’accorde, pour l’instant, qu’un simple intérêt, sans plus !!!

Donc, choc éprouvé…juste après, j’ai revu le piaf (ou un autre), sur le piquet, situé juste en face de la fenêtre (alors que là encore, ils ne viennent jamais)…il s’est ensuite envolé, et ca s’est terminé comme ca…

Voilà les faits bruts, qui me sont arrivés…maintenant, hasard, coïncidence, ou véritable « signe », je n’en sais rien, tout ce que je puis dire, est que c’était tout à fait étrange, et que, depuis, je suis porté à croire qu’il y a peut-être bien un fond de vérité dans cette affaire d’apparitions…et que mon scepticisme, face à ces évènements, est passablement ébranlé…

Ma première intention était d’envoyer ce témoignage à Mr. Lomangino (je crois que ca lui aurait fait plaisir), mais bon, je suis complètement nul en englais, et donc incapable de le traduire, aussi me suis-je décidé à vous l’envoyer, parce que je pense que c’est un formidable encouragement pour vous, et prouve peut-être que vous ne faites pas tout ce boulot pour rien…faites-en ce que vous voulez, vous avez mon autorisation de publication, si ces évènements sont bien réels, alors j’aurai apporté mo modeste petite pierre à l’édifice, et à la diffusion du message ;)

Bien cordialement,

Un de vos lecteurs.

+++

Un commentaire d’article daté du 2 novembre 2010

Lorsque nous nous sommes rendus en famille, au nombre de cinq à Garabandal, nous logions chez Séraphin (frère de Conchita). Nous avons eu la joie d’être le soir du “jour du miracle de l’hostie” aux pins, en prière avec un petit groupe et un prêtre. Nous avions complètement “oublié” cette date mémorable. Mais sortant après le souper de chez Séraphin, un jeune homme que je n’avais entrevu qu’une seule fois lors de notre emménagement chez Séraphin est réapparu et a dit à mon mari que nous pouvions monter au pins pour prier car c’était le “jour du miracle de l’hostie” Gloire à toi Esprit-Saint……nous n’avons jamais revu ce jeune homme.
Autre chose : le dernier soir, il faisait noir et nous restions les seuls des pélerins logeant chez Séraphin, qui étions encore là. Il faisait très noir, le vent soufflait fort, et nous discutions avec eux en famille.
Tout-à-coup de grands coups furent frappés à la porte en bois.
Séraphin est allé ouvrir et nous avons vu un petit prêtre entrer ainsi que sa secrétaire, accueilli avec joie par nos hôtes. Nous resterons la soirée à écouter et apprendrons qu’il s’agit du Père Combe et de sa secrétaire qui l’a toujours soutenu, Melle. Desmaris. Il devait être à l’hôpital étant gravement malade du coeur, mais contre l’avis des médecins avait tenu à revenir dire à la maisonnée de Séraphin : “qu’il remerciait Dieu de lui avoir permis de prendre l’avion et d’atterrir à bon port car il avait (il a montré sa poche intérieure) sur lui toutes les raisons de croire et que tout le monde croirait”. Nous avons compris entre les lignes qu’il avait pu rencontrer quelqu’un de très important en Eglise ??? Nous n’oublierons jamais ces grands moments, pourtant si humbles, mais qui nous ont profondément marqués. Une chose importante : à peine rentré chez lui, il n’a plus eu la force que de mettre à la main sa dernière phrase sur le bulletin sur Garabandal qui était son oeuvre. Il a rendu ensuite sa belle âme à Dieu.
Je prie ce jour, tout spécial pour nos défunts, en l’ayant dans le coeur, ainsi que sa fidèle et besogneuse secrétaire.
Gloire à Dieu au plus haut des Cieux et Paix sur la terre aux hommes qu’Il aime. Bénie sois-tu Notre-Dame du Mont-Carmel. PAIX ! (Mathé)

Publié dans | 6 Commentaires »

- Le monde ne l’attend pas mais… (châtiment)

Posté par Pèlerin le 4 juin 2011

En 1962, un an après le début des Apparitions, au temps de la Fête-Dieu, les voyantes ont eu la vision du Châtiment. Tout le village les a entendues crier de frayeur lors des « nuits des cris« .

Loli et Jacinta ont rapporté avec leurs mots d’enfants, ce que la Sainte Vierge leur a dit:

 La Nuit des Cris à Garabandal ou la vision du Châtiment

                  La Sainte Vierge nous a dit :               La Sainte Vierge nous a dit :
que nous ne nous attendons pas au châtiment ;    que le monde continue pareil
                                                                       qu’il n’a pas du tout changé.

            (19 juin 1962)                                  (23 juin 1962)

Que dire aujourd’hui ? Le monde s’attend-il plus au Châtiment qu’en 1962 ? Beaucoup ne veulent pas y croire et répondent que  »Dieu est Amour » ; oui Dieu est Amour mais il ne faut pas oublier que cet Amour est aussi Justice, Miséricorde,Toute-Puissance… que Dieu peut punir par Amour comme un Père ferait pour corriger son enfant désobéissant… Dieu est Pardon mais à la condition que l’homme revienne à Lui, demande Pardon, répare, fasse pénitence… Cet Amour n’est pas à sens unique ; Dieu attend aussi une attitude d’Enfant de Dieu de notre part.

Regardons encore autour de nous…. le monde est-il meilleur qu’en 1962 ?
Combien de pays ont voté des lois contre la Vie ? combien d’hommes disent être catholiques mais ne mettent jamais les pieds dans une église pour adorer le Seigneur, vivent des Sacrements ? comment se porte la jeunesse, trouve-t-elle encore repères et amour de leurs parents ? le monde vit-il en paix ? comment se porte l’Eglise de Notre Seigneur (Eglise visible) ?

Fort heureusement, certains voient et restent éveillés, tentent du mieux qu’ils peuvent « d’être bons » afin de rester sous le manteau de Marie et d’éviter le Châtiment qui menace au-dessus de nos têtes.

L’on voit aussi certains prêtres (jusque dans la Tradition) déconseiller de parler du Châtiment, des 3 jours des Ténèbres, prétextant que cela peut effrayer les âmes « sensibles ». Mais le Seigneur n’a-t-il pourtant pas montré l’Enfer aux petits voyants de Fatima ? n’a-t-il pas montré le Châtiment aux petites de Garabandal ? tous ces visionnaires étaient des enfants, alors que penser de ces frilosités de la part de prêtres qui exhortent ceux qui savent, à se taire ?!.. et donc à taire les Messages et prophéties de Notre Dame ?!.. Cela rappelle le Secret de la Salette, caché ou condamné par nombre de prêtres (alors qu’il a reçu imprimatur !) car critiquant l’Eglise des derniers temps…
 Il y aura toujours de « bonnes âmes » pour mentir ou dissimuler, mais nous qui savons, prévenons nos proches, nos amis, nos collègues de ce qui nous attend…

Et quel que soit l’accueil de vos paroles, ne vous découragez pas, car il est dit :

Heureux êtes-vous quand les hommes vous haïssent et vous repoussent, quand ils insultent et rejettent votre nom comme méprisable, à cause du Fils de l’homme.
Ce jour-là, soyez heureux et sautez de joie, car votre récompense est grande dans le ciel : c’est ainsi que leurs pères traitaient les prophètes. (…)
Malheureux, vous qui riez maintenant : vous serez dans le deuil et vous pleurerez ! (Saint Luc)

et encore : 

« Ce qui est folie aux yeux des hommes est sagesse aux yeux de Dieu ;
ce qui est sagesse aux yeux des hommes est folie aux yeux de Dieu.» (Saint Paul)


Pour en savoir plus sur le Châtiment : ici.
 ____________

Publié dans B- Prophéties et signes annonciateurs, G- Hors de l'Eglise, point de Salut ! | Pas de Commentaires »

123
 

fleurdefoi |
Immortalisation |
L'EVANGELISTE |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | omsanslanguedebois
| WALKING WITH GOD'S MUSICIAN...
| MOUSTARCHIDINE