• Accueil
  • > Recherche : garabandal apparitions

Résultats de votre recherche

- « Un SYNODE avant les événements… » (Conchita)

Posté par Pèlerin le 17 juin 2014

 

« Avant les événements, il y aura un SYNODE« .
(lettre manuscrite de Conchita, consignée dans les archives du Père Laffineur)

2014 : synode au mois d’octobre !

___________________________________________________________________

Or, cette année 2012 verra un synode se tenir pour « fêter » les 50 du concile Vatican II. Il se tiendra du 7 au 28 octobre 2012. Corrélation à noter entre cet anniversaire (50 ans) et les Apparitions de Garabandal qui se sont déroulées de 1961 à 1965, en plein concile.

Il faut savoir qu’un synode se tient tous les 3 ans.

Pensez-vous que le monde (avec les tristes perspectives autour de nous, rumeurs de guerre, etc) pourrait attendre 2015, année du synode suivant ?

 

http://garabandal.xooit.fr/t1036-L-evenement-prophetise-avant-l-Avertissement.htm#p3645

Publié dans B- Prophéties et signes annonciateurs | Pas de Commentaires »

« A bientôt, à San Sebastian d’Espagne ! »

Posté par Pèlerin le 21 septembre 2013

 

Lors de sa dernière apparition aux petits bergers de Fatima,
Notre Dame a dit :
« Até Sao Sebastiao da Espanha ! »

« A bientôt à Saint Sébastien d’Espagne ! » 
A l’époque, les gens ont alors pensé à San Sébastien du Guipuzcoa…
… au Pays Basque espagnol.

 

Mais voici le témoignage du Père Alipio….

 

Le Père Alipio l’explique dans une lettre à l’évêque de Santander.

Nous soussignés, Père Alipio Martinez Fernandez CSA, et les époux Egesipo Campos Meireles y Civa Silva Campos, considérant l’obligation de conscience, réparons le silence inconscient que nous avons gardé durant des années face à l’Autorité Ecclésiale compétente sur l’existence et la lecture d’un livre sur les Apparitions de Fatima, où la Ste Vierge disparaît en annonçant sa prochaine apparition à « Saint Sébastien d’Espagne« .
 
Sachant que nous devons à la Ste Vierge le témoignage de ce que nous avons vu dans ce livre, sur les termes dans lesquels Elle a quitté les voyants, nous nous sommes résolus à communiquer à Son Excellence, par cette déclaration, faite en conscience et totalement fidèle aux faits.

Voici :

 

Le Père Alipio Martínez Fernández, CSA.

Sao Paulo (Brésil), 20 de diciembre de 1990.

 

Mgr Jean Pereira Venancio, évêque de Fatima, dit que la Sainte Vierge quitta Fatima en tant que Notre Dame du Mont Carmel et qu’il eut connaissance de cette phrase : « A bientôt à Saint Sébastien d’Espagne », grâce à un livre publié par un carmel du Brésil vers les années 1930, mais qu’il ne réalisa le sens que le jour où il eut connaissance des Apparitions de Saint Sébastien de Garabandal.
Mgr Pereira Venancio considère les Apparitions de Garabandal comme la continuation des Apparitions de Fatima.

Le Saint Sébastien était celui du village de Garabandal…. et à Garabandal aussi, la Ste Vierge est apparue sour le vocable de Notre Dame du Mont Carmel, comme à Fatima !

 

Publié dans B- Prophéties et signes annonciateurs, F- Garabandal est la suite de Fatima | Pas de Commentaires »

- Diffusez le Message !

Posté par Pèlerin le 21 septembre 2013

 

Des réflexions, des infos sur le village, des nouvelles concernant les protagonistes de Garabandal seront régulièrement postées, non seulement pour faire vivre le blog mais surtout parce que les messages de Garabandal sont plus que jamais d’actualité et que

les événements annoncés sont très proches (Avertissement et Grand Miracle).

Padre Pio avait dit de Garabandal : « On y croira quand il sera trop tard ! » Cliquer ICI.

Pour nous qui croyons, il y a urgence à diffuser les Messages du Ciel pour que le monde se convertisse.

N’écoutez pas ceux qui ont vite fait de critiquer ou de condamner Garabandal.

L’Eglise n’a jamais condamné ce lieu d’Apparitions car il n’y a même pas eu de jugement officiel, seulement des « notes » des évêques (ceux qui vous parlent de condamnation vous mentent), et l’évêque du lieu, dans sa « note », constate le respect de la doctrine de l’Eglise et l’encouragement à la pratique des sacrements.

D’autre part, le Pape Paul VI (suite à une entrevue avec Conchita à Rome) a levé l’interdiction en 1966 concernant la diffusion de messages de lieux d’Apparitions encore non reconnus, laissant le soin à chacun de discerner.

N’ayez pas peurde diffuser les messages, d’avertir vos proches, vos amis….

En diffusant ces messages, grande sera votre récompense d’avoir travaillé au plan du Salut !

N’hésitez pas à faire connaître ce blog autour de vous.

Pélerin

Pape Paul VI

Publié dans A- Message de ND (commentaires), D- Des prêtres racontent, G- Hors de l'Eglise, point de Salut ! | 1 Commentaire »

- Padre Pio et Garabandal

Posté par Pèlerin le 30 juillet 2013

Le Padre Pio(1887 – 1968) canonisé le 16 juin 2002 – grand mystique du XXème siècle – est le premier prêtre qui ayant reçu les stigmates du Christ, les porta pendant cinquante ans. Il avait compris qu’il devait combler l’espace entre Dieu et les hommes.
Il mit en oeuvre son programme selon trois directions : la direction des âmes, la confession sacramentelle et la célébration de la messe. On se pressait littéralement à son confessionnal à tel point que fut instauré un système de numéros.

Entré chez les capucins de Morcone en 1903 et ordonné prêtre en 1910, il fut décidé par les capucins de la construction d’une autre église plus vaste en 1954 tant l’affluence à ses offices fut prodigieuse. Les lettres arrivaient par milliers chaque jour avec des centaines de télégrammes. Il possédait une surabondance de charismes : visions, don de guérison, de bilocation et de prophétie, discernement des esprits. Il défendit avec fermeté l’authenticité des apparitions à San Sebastian de Garabandal et demeure irrévocablement impliqué dans ces faits.

Le samedi 3 mars 1962, Conchita reçoit une lettre à l’attention des quatre voyantes, elle vient du Padre Pio comme le confirmera la Sainte Vierge dans une apparition du même jour.
« Chères enfants, ce matin à neuf heures, la Sainte Vierge m’a demandé de vous dire : Ô petites filles bénies de Saint Sebastien de Garabandal ! Je vous promets que je serai avec vous jusqu’à la fin des siècles, et vous serez avec moi jusqu’à la fin du monde. Puis, vous serez réunies avec moi dans la gloire du Paradis ».

Après la transmission de ce message, le Padre Pio ajoutait :

« Je vous envoie une copie du chapelet de Fatima que la vierge m’a demandé de vous envoyer. Ce chapelet a été dicté par la Sainte Vierge et doit être propagé pour le salut des pécheurs et pour la préservation de l’humanité des pires châtiments dont le Bon Dieu nous menace. Je ne vous donne qu’un conseil : Priez et faites prier, car le monde est au bord de la perdition. On ne vous croit pas ; on ne croit pas à vos conversation avec la Vierge… On croira quand il sera bien, bien tard »

Nous ne savons pas quand le célèbre capucin eu connaissance des événements de Garabandal.

Il exprima cependant des reproches au début des années 1962 à un groupe de pèlerins espagnols qui l’interrogeait sur l’authenticité des apparitions :

« Combien d’apparitions vous faut-il donc, alors qu’elles ont lieu depuis déjà huit mois ? »

Le 28 octobre 1964 le Supérieur du Padre Pio adresse à Conchita une lettre en espagnol de la part du capucin : « Paix et Salut, Le Père Pio prie avec (son) coeur pour vos intentions et vous exhorte à prier, en ayant confiance en la Divine Miséricorde afin d’acquérir la patience (pour supporter) toutes les épreuves et les adversités de la vie, et aussi les biens et les grâces spirituelles pour la sanctification de votre âme. Le Père Pio vous assure de son souvenir constant dans sa prière et vous envoie sa paternelle bénédiction. P. Supérieur »

C’est au moins la troisième dépêche du Padre Pio adressé aux voyantes les encourageant à la sainteté. Par cette lettre, le Padre Pio apporte encore une irrécusable confirmation de l’authenticité surnaturelle de Garabandal.

En janvier 1966, Conchita se rend a Rome sur l’ordre du Cardinal Alfredo Ottaviani. Elle fut entendue par le Cardinal mais aussi reçue par le Pape Paul VI.

Profitant d’un délai de 24 heures avant son rendez-vous avec le Cardinal Ottaviani, Conchita et ses compagnons de voyage, se rend à San Giovani Rotondo.
Elle y rencontre un ami : le Padre Pio. Pourtant le Père Pio, en ce jour, est souffrant et repousse les demandes d’entretiens. Mais sachant que « Conchita de Garabandal » est ici, il l’accueille chaleureusement et ne cesse de la bénir tout au long de l’entretien et l’assure de ses prières.

Conchita lui demande de bénir son crucifix, ce que fit le capucin en le posant sur le stigmate de sa main gauche recouvrant le crucifix de la main de Conchita.

Le Padre Pio meurt le 23 septembre 1968, Conchita reste fort perplexe sur la prophétie de la Sainte Vierge qui lui avait dit que le Père verrait le miracle. Or voici qu’en octobre suivant, elle reçoit un télégramme de Lourdes, envoyé par une dame de ses relations qui la presse de venir pour lui remettre une lettre de la part du Padre Pio. Ce billet, daté du 22 août 1968 et signé du Père Supérieur s’adresse cette fois à Conchita seule :

« Pour Conchita, Père Pio à dit : Je prie la Sainte Vierge de la réconforter et de la guider vers la sainteté. Je la bénis de tout mon cœur. »

Parmi les émissaires du célèbre capucin pour porter ce message se trouvait le Père franciscain Bernardino Cennamo. Il fut présent le 18 juin 1965 à Garabandal et ne cacha pas à Conchita qu’il avait d’abord douté jusqu’à ce que le Padre Pio lui demande d’offrir à Conchita le petit voile de tulle dont on recouvrirait son visage au moment de sa mort. C’est donc d’une très exceptionnelle relique qu’hérita Conchita à Lourdes, apprenant également du Père Bernardino que le Padre avait bien vu le Miracle avant sa mort.

« Il me l’a dit lui-même ! » insista le franciscain.

- Padre Pio et Garabandal dans D- Des prêtres racontent p-pio

Publié dans D- Des prêtres racontent | 2 Commentaires »

- Paul VI et la diffusion du Message de Garabandal

Posté par Pèlerin le 23 février 2013

Chers amis de la Sainte Vierge,

 (..) Lors de l’audience générale du Saint Père à Saint-Pierre de Rome le 19 mai 1971 (…) j’avais à la main un chapelet de Garabandal (les grains, en forme de coeur, avaient été taillés à la main, dans les branches des Pins des Apparitions).

Une médaille était attachée au chapelet. Elle contenait une parcelle du missel (de Loli) baisé par la Sainte Vierge (une inscription en espagnol le précisait sur cette médaille : « baisé par la Sainte Vierge de Garabandal »)

Lorsque je présentai le chapelet, je donnai avec soin les explications en anglais (que le Saint-Père parle et comprend très bien) ; cependant, ces explications furent répétées en français par M. Gruner.

Le Pape Paul VI accepta avec joie ce chapelet de Garabandal.

Il nous donna à chacun une médaille représentant d’un côté le Baptême du Christ avec cette inscription : « Un Dieu, une Foi, un Baptême » ; sur l’autre côté figurait l’emblème de Sa Sainteté.

Notre Saint-Père prit alors mes deux mains dans les siennes et dit : « Merci, merci beaucoup« .

L’insistance de sa voix et tout ce qu’il nous dit devraient être suffisant pour nous faire comprendre que… nous devons continuer… nous devons continuer… (…)

Maria C. Saraco

- Paul VI et la diffusion du Message de Garabandal dans D- Des prêtres racontent paul-vi-et-maria-saraco-garabandal

 

Nous rappelons ces faits :

Le Pape Paul VI-lors d’une audience- a dit au Père Escalada
qui était accompagné du Supérieur de la Compagnie de Jésus, le Père Pedro Arrupe (1): 

« C’est l’histoire la plus belle de l’humanité depuis la naissance du Christ.
C’est comme
LA SECONDE VIE DE LA TRES SAINTE VIERGE SUR LA TERRE,
et il n’y a pas de mot pour l’en remercier
« .

Lors d’une audience publique en 1966, le Pape Paul VI s’est approché de Conchita et, malgré les tentatives des cardinaux présents pour l’empêcher de l’approcher, il lui a dit :
« Je te bénis et avec moi toute l’Eglise te bénit ! »

Ils ont alors pu discuter tous les deux seuls durant un quart d’heure et c’est à ce moment là que Conchita lui a donné la date du Grand Miracle.

Quelque temps après cet entretien au Vatican (le 14 octobre 1966), Paul VI a supprimé les Canons 1399 et 2318 qui interdisaient de se rendre dans les lieux de pèlerinages non reconnus et d’en divulguer les messages.

Il accorda la bénédiction apostolique à l’œuvre de diffusion des messages de Garabandal le 12 juin 1967.

Le Pape Paul VI a été le seul à témoigner de son attachement aux apparitions.

Aucun de ses successeurs n’a prononcé le moindre mot à ce sujet…

Publié dans D- Des prêtres racontent | Pas de Commentaires »

- La famille Andreu, Paul VI et Garabandal

Posté par Pèlerin le 22 février 2013

- La famille Andreu, Paul VI et Garabandal dans D- Des prêtres racontent famille-andreu

C’est l’histoire d’une famille enracinée dans la foi catholique, composée de 6 frères dont 4 prêtres jésuites : Alejandro, missionnaire au Vénézuela ; Ramon, décédé en 2005 ; Luis qui mourut le 9 août 1961 (après avoir eu la vision du Grand Miracle prophétisé) ; et Marcelino, missionnaire à Formose. María Luisa, la mère des prêtres, qui avait déjà donné quatre de ses fils au sacerdoce, prit l’habit le 19 mars 1962, puis fit profession solennelle le 19 mars 1965 en présence de ses fils à la demande du Pape Paul VI qui finança les frais de voyage aller-retour du Père Marcelino (1). A cette occasion, il envoya à Soeur Luisa María sa bénédiction spéciale et ses félicitations en rappelant que les mères peuvent transmettre l’âme sacerdotale à leurs fils« .

Le Père Luis Andreu était professeur de théologie à la faculté de la Compagnie de Jésus, dans la Province de Burgos. Il est mort à l’âge de 36 ans. Il était monté à Garabandal en compagnie de son frère Ramón, les derniers jours de juillet 1961, et y revint le 8 août. Ce jour-là, le Père Valentin Marichalar lui avait donné les clés de l’église, et le Padre officia celle qui devait être sa dernière messe….une messe mémorable selon des témoins, pour la grande dévotion et le respect du sacré.

Le Père Luis Andreu a eu la vision du futur Grand Miracle prophétisé. Il meurt de joie le lendemain, sur le chemin du retour.
Selon des témoins, jamais messe aussi belle avait été dite dans l’église de Garabandal que celle du Padre Andreu. Conchita a annoncé que le corps du Padre Luis Andreu sera retrouvé intact et incorrompu le lendemain du Grand Miracle.

(1) . Nouvelle preuve de l’intérêt et de la foi du pape Paul VI vis à vis des Apparitions de Garabandal.

Plus de photos et de précisions sur : http://www.virgendegarabandal.com/familiaandreu.htm

 

 

 

Publié dans D- Des prêtres racontent | Pas de Commentaires »

- Avant tout accomplir et faire accomplir le Message

Posté par Pèlerin le 22 février 2013

« Il ne nous sert à rien de croire aux Apparitions si nous n’accomplissons pas le Message, ou plus exactement si nous n’accomplissons pas l’Enseignement de notre Mère la Sainte Eglise… »
Or, le Message de Garabandal n’est rien d’autre que l’Evangile vécu dans l’ampleur de toutes ses dimensions ; « Garabandal, disait le Père Laffineur, est un reflet de l’Evangile, il en a la simplicité et la profondeur »

1/ Notre premier souci sera donc d’appliquer en nos vies concrètes les recommandations de la Très Sainte Vierge.
« Avant tout, il faut être très bons » (18 octobre 1961) : c’est l’invitation à une vie forte, vertueuse, généreuse, à la sanctification personnelle ; bref, c’est toute la vie spirituelle vraie et parfaite à laquelle nous sommes appelés et rappelés par le Ciel.

2/ Notre deuxième souci sera de faire connaître cet Appel de Dieu pour nos temps actuels, autour de nous, avec générosité, persévérance, sans nous lasser ; faisons nôtre cette magnifique réplique à l’Evangile (Mt 10-12-14) :
Diffusez le Message, disait Conchita en 1965 ; si on l’accueille, réjouissez-vous. Si on ne l’accueille pas, ne discutez pas, passez à d’autres, allez ailleurs », précisant même par une image : comme l’eau du ruisseau qui contourne les pierres pour contourner d’arroser les rives en aval…..

Bref, « Mainteneurs d’Espérance », c’est ainsi que nous avons
- à convertir et à nous purifier
- à aider les autres à en faire autant
- et, tous, à vivre dans l’abandon, la confiance et la sérénité de l’Enfant spirituel
- afin d’être prêts lorsqu’arriveront l’Avertissement, le Miracle et le Châtiment annoncés.

Père J. de Bailliencourt

 

 

Publié dans A- Message de ND (commentaires), H- Les voyantes | Pas de Commentaires »

- Une interview de Conchita

Posté par sexto le 11 décembre 2012

                Une interviews de Conchita en 1973

   Que faut-il en penser ?

Mystère , mystère !

Trois compères , d’un âge certain , fort sympathiques et au demeurant , très sincères , discutaient au coin d’un feu de sujets concernant la religion et plus précisément , d’apparitions et de révélations .
En guise de plaisanterie , la prophétie des Mayas , de la montagne sacrée de Bugarach , des pyramides d’Egypte etc , etc ….n’eurent droit qu’à un sourire unanime qui en disait long sur le sérieux de ces révélations , pourtant mondialement connues à l’heure actuelle .
Vinrent ensuite les prophéties concernant la Salette et Fatima . Ce n’était plus la même chose ; les esprits s’échauffaient et le désaccord devenait manifeste ;
Le feu commençait pourtant à s’éteindre quand l’un des 3 compères prononça le mot de Garabandal .
Alors-là , branle-bas de combat . C’était à qui voulait avoir raison .

 

Le septique des trois , ( et ils sont de plus en plus nombreux ! ) , disait :
 » J’y croyais beaucoup . J’en ai parlé tout autour de moi . J’ai même réussi à convaincre ma femme et mes enfants . j’assistai à toutes les conférences sur ce sujet . Je passais des heures sur les sites d’Internet qui en parlent maintenant d’une manière étendue . Bref , j’étais très emballé . Mais voilà , 50 ans ont passé et toujours rien à l’horizon . Peu à peu je suis devenu septique et j’en viens à me dire : si tout cela était faux … »

Le négationiste , ( ceux – là sont maintenant légion ! ) , souriait dans sa barbe tout en cherchant à nous convaincre de son point de vue :
 » Mais comment peut-on encore croire à de telles affabulations au 21ème siècle ! Vous savez , comme moi , que les fillettes avaient menti , qu’elles niaient même avoir vu la Vierge , que l’une d’entre elles avait eu subitement une perte de mémoire devant son évêque et que , jusqu’à ce jour , l’une des quatre nie farouchement avoir vu la Vierge . parfois même , elles simulaient une apparition . Tout cela ne me parait pas très sérieux « 

Le plus mordu des trois ( une espèce en voie d’ extinction ! ) contre-attaqua vigoureusement :
 » Tout ce que vous dites-là est vrai . Mais où est le problème ? La Vierge Elle-même avait pris soin de les prévenir ; n’avait-Elle pas annoncé que les enfants seraient grands alors , que presque plus personne n’y croirait et que la confusion régnant entre les 4 fillettes d’alors serait à l’image de celle qui régnerait dans l’Eglise ? Mon problème à moi est tout autre . J’ y crois comme au premier jour et je dirai même de plus en plus . Je ne m’explique pas toutefois pourquoi Conchita disait dans une interview en 1973 , que le jour du Grand Miracle arrivera bientôt , elle qui connaît la date avec précision . 40 ans après … toujours rien . Bientôt ne veut donc plus rien dire , à moins que … ? Par ailleurs elle dit aussi : j’y pense parfois comme à quelque chose d’imminent et parfois à quelque chose de lointain .Imminent – lointain – bientôt …il y a là vraiment de quoi se poser des questions . Et pourtant Conchita ne ment pas et la T.S.Vierge encore moins .

Comment donc résoudre cette équation à trois inconnues ?
J’en arrive maintenant à me dire que cette énigme est tout simplement voulue par le Ciel . De même que Conchita , pourtant bien décidée à communiquer la date du Grand Miracle à son évêque , a subitement eu un trou de mémoire en arrivant à l’évêché …. mémoire qu’elle retrouva aussitôt à sa sortie . Alors il est possible que le Ciel permette que Conchita ait aussi  » un trou de mémoire  » de même nature qui ira sans doute jusqu’aux 8 jours qui précèderont le Miracle ? Dans de telles conditions elle-même demeure effectivement dans une attente quasi permanente ;simple hypothèse …. néanmoins basée sur des faits analogues réels , que l’intéressée elle-même ne pourra nier . D’autres hypothèses sont , bien entendu , plausibles , voire même aucunes
Quoi qu’il en soit , mystère ou pas , le jour de l’annonce je serai du voyage ! « 

Et la discussion s’arrêta là … Qui vivra , verra !

Cette interview nous amène à penser à l’importance de ce futur grand Miracle , puisque même nos ennemis jurés sont logés à la même enseigne que nous autres , les humains .
En l’an 1 de notre ère , un évènement analogue , certes plus important , s’est produit . Là aussi le secret a été bien gardé puisque notre ennemi commun ne l’a réalisé vraiment qu’en l’an 33 . Cela lui a été mystérieusement caché . il en est peut-être de même pour le Grand Miracle .
Car ne l’oublions pas , ce MIRACLE , sauf privilège particulier ( en l’occurrence l’Avertissement ) , devrait tous nous faire mourir de joie , comme ce fût le cas pour un certain jésuite connu sous le nom de Père Andreu .
Pas étonnant dès lors , que compte tenu de notre faiblesse , le Ciel ait cru devoir prendre les grands moyens pour venir au secours de sa messagère .

Secret … secret … quand tu nous tiens !

Publié dans H- Les voyantes, K- Billets d'humeur | Pas de Commentaires »

- Une carotte

Posté par sexto le 11 décembre 2012

Une carotte au goût étrange , mais ô combien salutaire

Voici quelques réflexions que devrait ou , plutôt , qu’aurait tort de ne pas se poser toute âme un tant soit peu mariale .

Pierre :
J’ai été à Lourdes plusieurs fois . J’ai demandé à la Vierge de me guérir d’un cancer ? Rien à faire , je suis à l’article de la mort et toujours pas de guérison en vue . Pourquoi ?

Un 1er théologien :
Parce-que vous n’avez sans doute pas assez la foi .

Jacques :
Moi aussi j’ai été en pèlerinage à Lourdes et ma paralysie ne régresse pas du tout . Pourquoi ?

Un 2ème théologien :
Parce-que ce n’est sûrement pas encore l’heure du Bon Dieu .

Jean :
Mon fils est atteint d’une maladie incurable . Ma femme et moi l’avons emmené trois fois à Lourdes , en vain . Nous avons donc mis le cap sur Fatima . Hélas , trois fois hélas …. aucun changement . Pourquoi ?

Un 3ème théologien :
Qui sait , si votre fils, une fois guéri , n’offensera pas plus Dieu que dans l’état dans lequel il se trouve actuellement . C’est peut-être une pure miséricorde du Bon Dieu de ne pas répondre à vos suppliques .

Odette :
J’ai 35 ans , je désire avoir des enfants , mais malheureusement les médecins m’ont déclarée stérile . J’ai donc été à Garabandal , je suis convaincue de la véracité de ces apparitions et je prie N.D. du Mont Carmel tous les jours …. mais même-là , aucun espoir de maternité . Pourquoi ?

Un 4ème théologien :
Garabandal n’est pas reconnu par l’Eglise . Puisque vous habitez près de Pontmain , il eût été préférable … mais enfin , les desseins du Bon Dieu ne sont pas forcément les nôtres ….

Julien :
Mon frère est possédé . On lui a déjà fait plusieurs exorcismes . l’exorciste attitré du diocèse nous a laissé entendre que certains démons sont tenaces , voire impossibles à déloger . Alors nous avons entrepris pèlerinages sur pèlerinages . A ce jour nous sommes désespérés . Pourquoi ?

Un 5ème théologien :
Tout espoir n’est jamais perdu . Dieu se sert parfois du démon pour nous prouver son existence , entre autres raisons , surtout en ce moment où plus personne n’y croit .

Odile :
Ma mère était gravement malade . Elle se préparait à mourir le mieux possible . Confession , communion , chapelets étaient ses occupations préférées . Un jour , nous avons décidé de l’amener à la Salette . Quelle surprise , elle qui n’avait rien demandé à Marie , la voilà guérie en cours de route , avant d’arriver à la Salette . Pourquoi ,

Un 6ème théologien :
C’est merveilleux . Dieu guérit parfois sans même qu’on le Lui demande …. qui Il veut , quand Il veut et où Il veut . Cela fait partie des plans secrets du Bon Dieu .

Nos six théologiens ont certes tous raison . Leur enseignement est des plus catholiques .

Comme on a pu le constater , la Sainte Vierge , dans tous les endroits où ‘Elle est apparue dans le monde , n’a jamais garantit un miracle à l’avance et aucun des malades venus à ses pieds L’implorer n’aurait parié sur sa guérison . Pourtant les miracles opérés par le Christ , à la demande de sa Mère , sont maintenant innombrables , quelques-uns sont même officiellement reconnus par l’Eglise .
Il est à remarquer qu’à Fatima , où la Vierge avait annoncé un miracle six mois à l’avance , Elle n’avait promis de guérison à personne . Certes , il y a du en avoir , n’en doutons pas .

Mais alors , pourquoi faire autant de tapage autour des apparitions de Garabandal ?

Les théologiens restent muets quant à cette question , et pour cause !
Tout d’abord elle n’est pas reconnue par l’Eglise , donc pas question de se prononcer trop tôt …. Ils préfèrent se retrancher derrière son verdict , même s’il s’avère un jour positif .
Ensuite , il est vrai que la Reine du Ciel n’a jamais procédé de la sorte , c’est inédit ; Et pourtant , dès lors que le pape Paul VI et Padre Pio s’y sont montrés plus que favorables , il est permis d’y croire , sans prendre de risques .
Pourquoi donc notre Mère du Ciel a-t-Elle promis la guérison aux malades présents à Garabandal , le jour du Grand Miracle , quelle que soit leur maladie ou leur religion ? Elle n’a pas dit avant ou après le Miracle , mais le jour même . Elle aurait pu se contenter d’obtenir de son Fils la guérison des malades présents … sans nous en prévenir à l’avance . Le miracle de ces guérisons ne serait pas passé inaperçu pour autant . Cela aurait été suffisamment spectaculaire et unique en son genre pour que le monde entier en parle .
Il doit y avoir une raison . Marie n’a t -Elle pas annoncé qu’Elle viendrait dans la tempête ? Ceci expliquerait cela . Un stimulant ne sera sans doute pas superflu et quoi de plus stimulant qu’une guérison tant désirée . Notre Mère Céleste a mis toutes les chances de son côté .
Nous savons tous que la T.S.Vierge jouait avec les 4 fillettes , qu’Elle riait avec elles et veillait , telle une mère ,à les aider dans leurs tâches quotidiennes . Elle avait bien les pieds sur terra pour savoir de quoi les mortels que nous sommes , sont capables !
Elle-même nous a prévenu , que peu avant le Grand Miracle , un évènement important découragera les plus fidèles de Garabandal .
Devant l’ampleur des défaillances de dernière heure , Elle a trouvé une solution , digne d’une Mère qui veut à tout prix attirer à Elle ses enfants :

L’attrait d’une carotte ô combien salutaire :

- une guérison pour le corps – associée à la guérison de l’âme puisque tous les pèlerins , malades compris , croiront ..

Les théologiens auront , dès lors , un nouveau sujet de réflexion à approfondir !

 

Publié dans D- Des prêtres racontent | Pas de Commentaires »

- Garabandal , qu’en pensent nos pasteurs ?

Posté par sexto le 28 novembre 2012

  • Garabandal
  • Qu’en pensent nos pasteurs ?
  • Péché mortel ?
  • Péché véniel ?
  • Ou alors ?
  • Excellences , Éminences Sa Sainteté ….. la parole est à vous :
  • Excellences :
  • Tous les évêques depuis Mgr Puechol en 1961 , ont reconnu qu’il n’y avait rien de contraire à la foi dans les messages de Garabandal .
  • Mgr Venancio , évêque de Fatima , alla même jusqu’à dire : le message donné par la Sainte Vierge à Garabandal est le même qu’à Fatima , mais réactivé pour notre temps .
  • Alors , péché mortel ?……. sûrement pas .
  • Néanmoins tous les évêques qui ont succédé à Mgr Puechol ont nié le côté surnaturel des apparitions .
  • Ce n’est qu’au début de 1987 que Mgr Del Val Gallo a pris la décision d’autoriser les prêtres à monter à Garabandal et à y célébrer la messe à condition qu’ils ne parlent pas des apparitions .
  • Finalement , le 7 mai 2007 , l’archevêque Carlos Sierra , administrateur apostolique du diocèse de Santander ,( depuis septembre 2006 ) a écarté toutes les interdictions par rapport à Garabandal .
  • Alors , péché véniel ? même pas .
  • Emminences :
  • Les cardinaux Seper et Ottaviani tous deus préfets de la Congrégation de la Foi , ont catégoriquement refusé de sanctionner la prohibition portée par l’évêché de Santander .Le cardinal Ottaviani invita même Conchita à Rome , avec ou sans la permission de son évêque , pour l’interroger . Une 1ère fois du 12 au 20 janvier 1966 , une seconde fois pendant 15 jours en février 1968 . Celle-ci lui fit une impression favorable .
  • Sa Sainteté :
  • Le pape Paul VI déclara :  » C’est l’évènement le plus merveilleux de l’humanité depuis la naissance de Notre-Seugneur . C’est la seconde vie de la Très Sainte Vierge sur terre . Il est très important de faire connaître ses messages . »
  • Et pour ceux qui auraient encore des quelques doutes sur le sérieux de ces apparitions , il ajouta , lors d’une audience ,  » Conchita , je te bénis en mon nom et au nom de toute l’Eglise « 
  • Alors : cadeau du Père …………Céleste ?………………. Il est permis de le penser
  • Dès lors une conclusion s’impose .Elle émane du Centre Notre-Dame du Mont Carmel de Garabandal aus Etats-Unis , patronné par Joey Lomangino :
  •  » Nous n’avons préparé aucun plan de vol , ni aucun pèlerinage pour le Grand Miracle . Nous encourageons tous ceux qui sont intéressés par le Grand Miracle à chercher et à prévoir leur propre itinéraire et moyens de voyage . « 
  • Voila qui est clair , réaliste et judicieux !!!

Publié dans D- Des prêtres racontent | Pas de Commentaires »

12345...9
 

fleurdefoi |
Immortalisation |
L'EVANGELISTE |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | omsanslanguedebois
| WALKING WITH GOD'S MUSICIAN...
| MOUSTARCHIDINE