• Accueil
  • > Recherche : indicible amour

Résultats de votre recherche

- Sens et finalité de l’Avertissement

Posté par Pèlerin le 13 juin 2011

Une fois n’est pas coutume…. aujourd’hui, afin de mieux partager avec vous chers lecteurs, nous postons le commentaire de Vincent (auteur du Site « le Pont du Salut« ), suite à l’article de Raga. Ses propos nous semblent bien résumer le sens et la finalité de l’Avertissement. Chacun aura le loisir, en méditant cet article, de mieux percevoir à travers l’événement annoncé, la nécessité et l’urgence de nous amender ; l’Amour, la grande Miséricorde de Notre Seigneur.
Nous remercions Vincent d’avoir apporté un bel éclairage sur le blog.

 » 50 ans après le début des apparitions de Garabandal, 46 ans après leur terme, et tenant compte des ravages effectués depuis dans le monde et les consciences par la mentalité moderne humaniste, matérialiste et athée, il nous apparaît comme un devoir de rendre grâce dès aujourd’hui au Très-Haut pour la Promesse de son Avertissement.
Car, sans une telle intervention miraculeuse dans les consciences humaines, combien d’entre les hommes accèderaient aujourd’hui au Salut de l’âme ? Si peu sans doute, tant l’état du monde est catastrophique, et tant la question de notre Salut individuel est méprisée et ignorée, que la victoire appartiendrait dors et déjà au dragon, l’adversaire, et à ses légions, dont les victimes consentantes sont le salaire.

Nous devons craindre cet événement miraculeux pour ce qu’il révélera de nous-mêmes en nos âmes, conscients que l’indicible état de péché du monde actuel et l’inversion des vertus qui le caractérisent et dont il s’est fait une norme et un socle d’édification, forment un brouillard opaque qui nous illusionne sur notre véritable condition spirituelle, ce que Dieu seul est à même de juger, et que nous comprendrons alors.

Ayons dès maintenant suffisamment de mépris pour les tendances liées à notre amour-propre et une sainte haine envers le mal (voir sur ce point le « Dialogue » de Dieu avec Catherine de Sienne), afin de supporter, une fois face au Regard Divin et comme à travers ce même Regard, la vision de nos ténèbres. Sachant que l’amour-propre est ce qui conduit les âmes à la perdition, ce « Jugement à blanc » sera d’autant plus bénéfique et salvateur que notre humilité sera grande une fois face au Tout-Puissant, et par la suite…

Cette sainte humilité nous fera haïr le mal que nous avons épousé, souffrir des offenses faites à notre Créateur par amour pour Lui, et nous imposera d’entreprendre ensuite les réparations nécessaires en nos propres édifices.
Comment ne pas être humble en nos cœurs face à Celui qui nous a créés du néant par un Acte d’Amour infini, et sans que nous ayons pu mériter quoi que ce soit de cette indicible faveur ?

C’est ainsi que nous pouvons percevoir dès aujourd’hui l’Avertissement comme l’ultime Acte de Miséricorde Divine envers ce monde agonisant dans la boue du péché ; Acte sans lequel, et pour ce qui concerne le monde actuel, le Sang Sacré et Rédempteur de Notre-Seigneur Jésus-Christ semblerait avoir coulé pour rien ou si peu de choses sur le bois de la Croix.

Le fait même que Dieu partagea la condition humaine par son Verbe incarné est une garantie suffisante pour ne point douter de son Amour pour l’homme. L’Avertissement sera une preuve tangible de cet indicible Amour, et nous devons nous préparer dès maintenant à le recevoir. Car si l’Amour de Dieu est incomparablement plus vaste que tous les péchés du monde réunis, c’est à nous de vouloir marcher sur la Voie et le Pont reconstitué par notre Sauveur qui mènent au Salut.

Merci aux sites tels que celui-ci de Pèlerin d’entretenir la flamme de Garabandal.
Vincent « 

Publié dans B- Prophéties et signes annonciateurs, C- La Fin des Temps | Pas de Commentaires »

- La Flamme d’Amour du Coeur Immaculé de Marie

Posté par Pèlerin le 2 décembre 2010

Révélations faites par le Seigneur Jésus et la Vierge Marie à Élisabeth Kindelmann, mère de six enfants de la Hongrie, en Europe de l’Est, entre les années 1961 et 1981. Élisabeth est décédée le 11 avril 1985. C’est par elle que la Vierge Marie a remis entre nos mains un nouveau moyen : La Flamme d’Amour de son Coeur Immaculé. (imprimatur)

Le message de la Mère de Dieu au sujet de la Flamme d’Amour de son Coeur Immaculé comme nouveau moyen pour le Salut du Monde :

«Mais ma Flamme d’Amour est sur le point de s’allumer. Moi, le beau rayon de l’aurore du matin, j’aveugle Satan. Je délivrerai l’humanité de la lave de haine pécheresse et fumante.» »

«Les âmes élues devront combattre le Prince des Ténèbres. Ce sera une tempête effroyable. Non, pas une tempête, mais un ouragan qui dévastera tout ! Il veut même anéantir la foi et la confiance des âmes élues. Je serai toujours auprès de vous, dans la tempête qui se prépare maintenant. Je suis votre Mère. Je peux et veux vous aider ! Partout vous apercevrez la lumière de ma Flamme d’Amour, jaillissante comme l’éclair illuminant le ciel et la terre, avec laquelle j’éclairerai même les âmes endormies et ténébreuses!»

«Cette Flamme pleine de grâces de mon Coeur Immaculé que je vous donne doit aller de coeur en coeur. Ce sera le grand miracle dont la lumière aveuglera Satan. Elle est le feu de l’amour et de la concorde, et nous éteindrons le feu par le feu: le feu de la haine par le feu de l’Amour! Je vous ai obtenu cette grâce du Père Éternel par les cinq Plaies Saintes de mon divin Fils!»

«Je veux que la Flamme d’Amour de mon Coeur Immaculé soit connue partout, tout comme mon nom est connu partout dans le monde entier. Je ne peux la retenir plus longtemps en moi, elle coule à flots vers vous avec une force éclatante. J’aveuglerai Satan avec la Flamme de mon Coeur. Unie à vous, la Flamme d’Amour de mon Coeur va brûler le péché.»

*

Quel fidèle ne met pas tout son espoir dans un « grand miracle » pour sortir l’humanité de sa dramatique déchéance, fruit de sa déchristianisation ?

Lisez plutôt les promesses approuvées de la Sainte Vierge :

Trois Ave de « Flamme d’Amour » délivrent une âme du Purgatoire, quelle merveille !!!

Combien ne peut-on pas ainsi en délivrer par jour ?!.. Faisons tous cet effort.

Dans l’allégresse indicible de la vue de Dieu, elles ne pourront manquer de nous obtenir le miracle salvateur !

En obéissant à la Sainte Vierge Marie, si compatissante à nos malheurs, vous participerez au Salut du monde :

Diffusez cette prière

«Je vous salue Marie, pleine de grâces,
le Seigneur est avec vous,
vous êtes bénie entre toutes les femmes
et Jésus, le Fruit de vos entrailles, est béni.
Sainte Marie, Mère de Dieu,
priez pour nous pauvres pécheurs,
Submergez de grâces l’humanité entière par l’action de votre Flamme d’Amour,
maintenant et à l’heure de notre mort. Amen.»

*

La Sainte Vierge dit encore :
« Je veux que la
Flamme d’Amour de mon Coeur Immaculé soit connue partout,
tout comme Mon Nom est connu aussi partout dans le monde entier. »
« La
Flamme d’Amour de mon Coeur Immaculé est Jésus-Christ lui-même ! ».

PROMESSES

« Quiconque – faisant appel à ma Flamme d’Amour – prie 3 Ave Maria, délivre une pauvre âme du Purgatoire.

Quiconque – faisant appel à ma Flamme d’Amour – prie 1 Ave Maria en novembre, délivre 10 pauvre âmes du Purgatoire.

*

Un tel flot de grâce n’a jamais été donné, depuis que le Verbe s’est fait Chair….

Imprimatur Cardinal Bernadino Echevera Ruiz, Archevêque Émérite de Guayaquil, en Équateur, donné le 1er décembre 1995.
http://laflammedamour.tripod.com/imprimatur.htm

*

D’autres demandes de Jésus à Elisabeth Kindelmann :

Lundi: Jour des pauvres âmes du purgatoire.

«Que toutes tes actions soient faites dans la volonté de leur venir en aide! Unie à Moi, demande que les âmes du purgatoire puissent voir ma Face aussi tôt que possible.

«Je te demande un jeûne sévère. Je n’adresse pas cette demande à toi seule. Transmets-la publiquement et annonce cette révélation de mon Coeur avec mes autres messages.

«Quiconque jeûne le lundi au pain et à l’eau, en se référant à la Flamme d’Amour du Coeur Immaculé de Marie, délivre du purgatoire une âme de prêtre. De même, celui qui observe cette prescription recevra la grâce, pendant l’octave suivant sa mort, d’être délivré du purgatoire par ma Mère.

«Ma Mère vous a accordé cela en considération de mes cinq Plaies Saintes, et la Flamme d’Amour de son Coeur Immaculé M’oblige aussi.»

Mardi: Ce jour appartient à ta famille.

«Recommande-Moi chaque membre séparément! Recommande-les à ma Mère, elle les prendra sous sa protection.»

«Seigneur, je dors profondément – répliquai-je – qu’arrive-t-il si je rate, à cause de ce profond sommeil, une veillée de prières?»

«Prie notre Mère de te réveiller. Elle aussi passa souvent des veillées de nuit dans la prière. Sais-tu, ma fille, que tu es redevable d’une grande responsabilité envers ta famille? Tu dois les conduire à Moi, chacun selon sa manière! Prie sans cesse pour que Je leur accorde ma grâce. Que saint Joseph soit ton patron protecteur le plus doux! N’oublie pas de solliciter son aide. Par cette prière nocturne tu peux implorer et obtenir beaucoup de grâces en leur faveur.»

Mercredi: Jour des vocations sacerdotales.

«Réclame cette sainte vocation de ma part pour beaucoup de jeunes gens. Tu obtiendras dans la mesure où tu demanderas, car ce souhait habite dans beaucoup de jeunes coeurs, seulement il ne se trouve personne pour leur venir en aide. Ne sois pas pusillanime! Par la prière nocturne tu peux aussi implorer beaucoup de grâces pour eux.»

Jeudi: Consacre ce jour, en expiation, au Très Saint Sacrement de l’Autel.

«Séjourne durant quatre heures devant Moi. Adore-Moi dans un recueillement particulièrement grand et expie pour les vexations dirigées contre Moi. Plonge-toi dans mes souffrances, comme J’ai sué du sang, comme J’ai été torturé, comme J’ai enduré l’agonie de la mort pleine de douleurs. Tu y puiseras beaucoup de force d’âme.»

Vendredi: Plonge-toi dans mes souffrances avec tout l’amour de ton coeur.

«Tôt le matin, dès le réveil, pense aux souffrances qui M’attendaient après les horribles tourments de la nuit. Pendant ton travail médite mon chemin de Croix qui ne M’accordait aucun instant de répit. Epuisé à l’extrême, on m’a poussé au Calvaire. C’est pourquoi, Je dis: Vous ne pouvez jamais trop faire pour Moi! De midi à trois heures, adore mes Saintes Plaies. Jeûne si possible jusqu’à ma descente de la Croix. Mes enfants, votre disponibilité au sacrifice multiplie en vous la plénitude des grâces.»

Samedi: Jour de notre Mère.

«Vénérez-la ce jour avec une tendresse toute particulière. Tu sais qu’elle est la Mère des grâces. Souhaite qu’elle soit vénérée sur terre comme les anges et les saints le font au ciel. Prie pour que les prêtres mourants obtiennent la grâce d’une bonne mort. Au ciel, ces âmes de prêtres intercéderont pour toi, et la Sainte Vierge t’attendra à l’heure de ta mort. Offre en sacrifice la veillée nocturne de prières dans cette intention.»

Dimanche: Le Sauveur bien-aimé n’a pas établi de programme pour moi.

*

Le Seigneur m’a aussi enseigné une prière et m’a chargée de la répandre, car Il la considère comme un moyen puissant pour obtenir l’aveuglement de Satan. Il nous prie de faire nôtres, de toutes nos forces, ses Pensées éternelles.

O mon Jésus,
unissez nos pas aux Vôtres pour avancer en commun,
mettez nos mains dans les Vôtres pour rassembler,
faites battre nos coeurs en harmonie avec le Vôtre,
fondez nos âmes dans la Vôtre pour ressentir comme Vous,
unissez les pensées de notre esprit aux Vôtres,
faites que nos oreilles écoutent avec Vous dans le silence,
attirez nos yeux dans les Vôtres pour s’y fondre,
et faites que nos lèvres, en union avec Vous,
implorent la miséricorde du Père Éternel.
Amen.

***

Pour lire des extraits du journal :
http://laflammedamour.tripod.com/journal.html

 ***

Publié dans B- Prophéties et signes annonciateurs, G- Hors de l'Eglise, point de Salut ! | Pas de Commentaires »

- Et ton âme ?

Posté par Pèlerin le 22 août 2010

 

 

Insouciance,  plaisir, égoïsme, profit…

Foi, Espérance et Charité pour la gloire de Dieu….. 

Beau texte à méditer avant qu’il ne soit trop tard…..

*

Et ton âme ?

Ne t’inquiète pas de ton âme, dit le matérialiste, car les peines éternelles n’existent pas.

Ne t’inquiète pas de ton âme, dit l’athée, car tu n’as pas d’âme.

Ne t’inquiète pas de ton âme, dit le spirite, car il n’y aura après la mort ni jugement ni résurrection.

Ne t’inquiète pas de ton âme, dit l’homme religieux, dit le sentimentaliste, car Dieu qui est Amour ne pourrait jamais envoyer les âmes en enfer.

Ne t’inquiète pas de ton âme, dit l’homme religieux, car il te suffit de ne pas tuer ni voler, d’agir aussi bien que possible, et Dieu passera l’éponge sur tes péchés.

Ne t’inquiète pas de ton âme, dit enfin le libre penseur, car il n’existe ni enfer pour l’impie ni Ciel pour le croyant. Quand on est mort, tout est fini.

Très bien, mais que dit la Parole de Dieu qui est la vérité ?

« Que servirait à un homme de gagner le monde entier s’il perdait son âme ? » (Matthieu 16,26) Tu as une âme, mon frère, et cette âme, c’est toi-même. C’est cette vie, avec toutes les possibilités qu’elle recèle et dont le corps n’est que la maison. Un jour, tu quitteras cette maison et toi, son habitant, tu paraîtras en jugement devant le Dieu souverain.

Ton âme, c’est donc ta personnalité responsable. C’est ta volonté qui peut dire oui ou non. C’est ton coeur qui peut s’ouvrir ou se fermer ; qui peut aimer ou haïr.

Ton âme, c’est donc ta personnalité responsable. C’est ta volonté qui peut dire oui ou non. C’est ton coeur qui peut s’ouvrir ou se fermer ; qui peut aimer ou haïr.

Ton âme, ce sont tes désirs qui peuvent se tourner vers Dieu ou vers le monde.

Ton âme, c’est toi-même ! Ce n’est pas ton père, ta mère, ta soeur, ton mari, ta femme, c’est toi. Quand tu fais le récit d’un départ, tu parles de quelqu’un d’autre ; mais, un jour, c’est toi qui mourras, toi qui seras enseveli, toi qui descendras dans la tombe quant à ton corps, tandis que ton âme paraîtra devant Dieu, car après la mort suit le jugement.

Cette âme, elle peut être perdue, pour aller rejoindre le Diable et ses anges ; mais aussi, par la grâce de Dieu et l’acceptation de son merveilleux salut, elle peut être sauvée et entrer dans la félicité du Ciel.

Oh ! En face de l’éternité ! Que servirait-il à un homme de gagner le monde entier s’il perdait son âme ?

Perdre son âme, c’est l’ignorer, c’est la reléguer à l’arrière-plan, c’est la négliger dans ses besoins les plus profonds, c’est la nourrir des choses de la terre, de plaisirs, de romans, de passions. Perdre son âme, c’est en faire la proie de l’ennemi qui la guette et du monde qui la séduit.

Perdre son âme, c’est se perdre soi-même, c’est perdre Dieu, c’est perdre, par une affreuse négligence, le salut que le Christ offre à tout pécheur et qu’il a acquis sur la Croix au prix d’indicibles souffrances ! Perdre son âme, c’est perdre la paix, la joie, le bonheur, la lumière, l’éternité du Ciel ! C’est tout perdre, car toutes les bénédictions du temps et de l’éternité sont renfermées en un Seul, Jésus-Christ. Et si notre âme n’a pas été sauvée par lui, si elle n’a pas été lavée dans son sang, si elle n’a pas été régénérée par son Esprit Saint, elle est perdue…

Perdre son âme, c’est gagner l’enfer, le remords, le jugement, la honte, les ténèbres. C’est choisir les tourments éternels, la compagnie des damnés.

Perdre son âme, c’est la catastrophe suprême. Rien n’est pire parce que rien ne peut la réparer.

Oh ! Que servirait-il à un homme de gagner le monde entier s’il perdait son âme : car le monde passe, se flétrit, se fane ! Toutes les gloires du monde, toutes les richesses du monde, tous les plaisirs du monde, l’homme les laissera, tandis que son âme, il la gardera, et en face de l’éternité, elle apparaîtra seule, apeurée, maladive, misérable, pour recevoir la sentence finale de réprobation divine.

Oh ! Mon frère, pense à l’éternité.

Je compte mille ans, cent millions d’années, autant de fois de millions d’années qu’il y a de brins d’herbe dans la prairie, de grains de sable au bord des mers, de gouttes d’eau dans l’océan, et je n’ai pas encore commencé à entamer l’éternité !

Un jour viendra où le soleil sera éteint, où le monde sera consumé, où la race humaine sera terminée, les morts auront été jugés, et ce sera l’éternité ! Elle durera toujours et ne finira jamais.

Si c’est pour toi l’éternité dans le Ciel, ce sera toujours le bonheur, toujours la paix, toujours la joie, toujours la félicité, toujours dans la contemplation, la présence de Dieu et de Jésus-Christ.

Plus jamais de larmes, de nuits d’angoisse, de souffrances, de péché, de mort. Mais ! Si c’était pour toi l’éternité de l’enfer, alors, effroyable malheur, toujours le péché qui réclame, toujours les ténèbres qui oppressent, toujours le ver du remords qui ronge, toujours les chaînes qui enserrent, toujours les démons qui tourmentent.

Et les larmes ne serviront à rien, et les cris ne serviront à rien, et les regrets ne serviront à rien. La mort, elle, ne sera plus là ; le repos, il s’enfuira ; le sommeil, il ne viendra pas. Plus d’amis, de parents, de société pour oublier, plus de cinémas pour se distraire, plus d’alcool pour s’étourdir.

Toujours la souffrance et jamais un rayon de soleil, jamais une goutte d’eau pour se rafraîchir, jamais une douce parole pour calmer son angoisse.

Ô homme, il y a une éternité et tu n’y penses pas ; tu es au bord de cette éternité, et tu ne t’y prépares pas !

Tu ressembles à l’homme de la parabole qui, en faisant le compte de ses biens, s’écriait : Mon âme, tu as des biens en abondance ; mange, bois et réjouis-toi !.. Tandis que du Ciel du Maître de la vie et de la mort, une voix venait, disant : Insensé ! Cette nuit-même, ton âme te sera redemandée ; et ce que tu as mis en réserve pour qui sera-t-il ? (Luc 12,20)

Sais-tu que ton âme est un point de mire ? Celui du monde pour la séduire ; celui de l’enfer pour la perdre, celui du Ciel pour la sauver. Cher lecteur, si tu réalises quelque chose de la valeur de ton âme, si tu réalises quelque chose de sa perdition possible, alors pousse un cri de détresse, appelle à ton secours Celui qui est venu chercher et sauver ce qui est perdu, crois, oh ! Crois à sa grâce, ne désespère plus, Jésus a pris ta place, tous par lui sont reçus.

Oui, c’est pour te sauver que le Fils de Dieu s’est fait ton frère, c’est pour te sauver qu’il a gagné péniblement son pain à l’établi du charpentier, c’est pour te sauver qu’il a enduré les assauts de Satan, c’est pour te sauver qu’il a été frappé de verges, insulté, bafoué, conspué, abandonné, cloué au bois : il a pensé à toi dans sa voie douloureuse et, à tout prix, il a voulu sauver ton âme !

Aujourd’hui même, accepte son sacrifice, crois à sa grâce, donne-lui ton coeur, et que ton âme vive ! Qu’elle vive par lui, qu’elle vive pour lui, l’enfer cessera pour toi, la paix remplacera le remords, et la joie, ta souffrance. L’éternité bienheureuse commencera pour toi, sur cette terre déjà, en attendant qu’elle s’ouvre pleine de gloire et de repos céleste.

Anonyme, 2001

Publié dans G- Hors de l'Eglise, point de Salut ! | Pas de Commentaires »

 

fleurdefoi |
Immortalisation |
L'EVANGELISTE |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | omsanslanguedebois
| WALKING WITH GOD'S MUSICIAN...
| MOUSTARCHIDINE