• Accueil
  • > Recherche : nouveau garabandal

Résultats de votre recherche

- Joey Lomangino est décédé – retour sur les prophéties

Posté par Pèlerin le 20 juin 2014

Comme nous l’indiquons en première page de ce blog, Joey est décédé ce mercredi 18 juin, jour anniversaire de la première Apparition de Garabandal.

Prions pour le repos de son âme et pour ses proches….

Joey Lomangino est certainement le plus grand apôtre de Garabandal ; encouragé par Padre Pio à se rendre dans le petit village des monts cantabriques, Joey ne s’attendait pas à cette grande oeuvre qu’il allait faire tout au long de sa vie. Quel apostolat ! non seulement il fit connaître le Message de Garabandal, mais il encouragea les fidèles durant 50 ans par des courriers réguliers, il distribua des chapelets aux quatre coins du monde, fit embrasser la croix de Conchita(croix embrassée par Notre Dame) aux malades… infatigable apôtre ! Merci Joey !

Il était l’aveugle américain qui devait avoir de « nouveaux yeux » le jour du Grand Miracle. (locution de Conchita reçue aux Pins).

En 2010, nous avions émis l’hypothèse (bien triste) de la mort de Joey au moment du Grand Miracle. Tollé venant de garabandalistes, persuadés que Joey serait au Grand Miracle et que c’est d’abord à lui que Conchita devait transmettre la date du Grand Miracle 8 jours avant.
Qu’en est-il vraiment ? pourquoi cette hypothèse à l’époque  ?

 

D’abord, rappelons ces deux prophéties :

1- « Quiero decirte , Conchita que antes del milagro, sufriras mucho pues habra pocos quienes te crean, tu misma familia creeran les ha engañado » (cf. journal de Conchita)
« Je veux te dire, Conchita, qu’avant le Miracle, tu souffriras beaucoup car peu te croiront, ta famille elle-même croira que tu les a trompés« 

2- « Un jour, peu de temps avant le Miracle,
surviendra un événement qui provoquera de nombreuses désertions
parmi les fidèles de Garabandal ;
mais ces désertions ne seront pas dues au retard excessif du miracle »     

 _________________________________
    

Sur son site  http://www.garabandal.us/joey_story Joey commence par la lettre que lui a écrite Conchita :

Dear Joey: Today at the pines in a locution the Blessed Virgin told me to tell you you will receive new eyes on the day of the Great Miracle…
cher Joey, aujourd’hui aux pins, dans une locution, la Ste Vierge m’a demandé de te dire que tu recevras de nouveaux yeux le jour du Grand Miracle…

NDLR : ce sont les mots de la Ste Vierge – Elle n’a pas dit que Joey recouvrerait la vue en se rendant au Grand Miracle à Garabandal. Non ! Mais Elle a simplement dit qu’il aura de « nouveaux yeux » le jour du Grand Miracle.

Joey Lomangino, who has dedicated his life to spreading the Message of Garabandal, is totally an incurably blind. But, through the above quote from a letter from the Garabandal visionary Conchita Gonzalez, Joey has the assurance that he will one day see. Conchita also quoted the Virgin as saying: The first thing he (Joey) shall see will be the miracle which my Son will perform through my intercession, and from that time on he will see permanently.
Joey qui a dédié sa vie à diffuser le Message de Garabandal est aveugle et vraiment incurable. Mais, à travers cette citation prise sur une lettre envoyée par la voyante Conchita de Garabandal, Joey a l’assurance qu’il verra un jour. Conchita cite aussi les paroles de la Ste Vierge : La première chose que Joey verra sera le Grand Miracle que Mon Fils fera par mon intercession, et à partir de ce moment-là, il verra de façon permanente.

Conchita has further explained that her understanding of the Virgin’s term, “new eyes,” is eyes as we know them – not necessarily spiritual vision – and that Joey’s new eyes “are to be used for the glory of God.”
Conchita a expliqué plus tard comment elle a compris les termes de la Ste Vierge : « nouveaux yeux » ce sont les yeux dans le sens où nous le connaissons -pas nécessairement une vision spirituelle – et que les « nouveaux yeux » de Joey seront « utilisés » pour la gloire de Dieu.

Cette dernière précision de la part de Conchita est importante….  » pas nécessairement une vision spirituelle »…. mais ça peut-être cependant « une vision spirituelle » !

Garabandal est une terre « apocalyptique »…. or, que lit-on dans l’Apocalypse … »Voici je fais toutes choses nouvelles » Apocalypse 21,7
ch. 21 et 22 : « …je vis une nouvelle Terre, de nouveaux Cieux…… » Après la fin des temps, le ciel et la terre actuels seront remplacés par les Nouveaux Cieux et la Nouvelle Terre. Le lien éternel d’habitations des croyants sera la Nouvelle Terre. La Nouvelle Terre est le « Paradis » dans lequel nous passerons l’éternité.
Mais alors ces « nouveaux yeux« …. expression étrange pour dire qu’il va « recouvrer la vue », non ?!…. le Christ quand il guérissait l’aveugle, ne lui donnait pas de nouveaux yeux ; ce n’est écrit nulle part dans l’Evangile… Vous objecterez : « oui mais Joey n’avait plus de globes occulaires ! »Coïncidence, le jour de la mort de Joey (le 18 !), un prêtre me parlait d’une religieuse miraculée qui a recouvré la vue…. sans rétine ! chose normalement impossible. Et pourtant….Dieu peut tout et donc « nouveaux yeux » peut effectivement signifier se retrouver au Ciel le jour du Grand Miracle !
 
 
1ère question :
Joey aurait-il mal interprété la prophétie donnée par Conchita ? se serait-il réjoui trop vite ?
 
2nde question :
La mort de Joey sera-t-elle l’unique élément déclencheur de la désertion de Garabandal ?
Ainsi est-il prophétisé à Conchita qu’on ne l’a croira pas au moment du Miracle, même ses proches ne la croiront plus….parce que la prophétie sûrement mal interprétée remet tout en question dans l’esprit des fidèles ?
 
3nde question :
Faut-il s’attendre à une condamnation de Garabandal par l’évêque du lieu puisqu’il sera vite informé par Don Rolando de la mort de Joey ?
Déjà, la messe en latin est interdite à Garabandal depuis quelques mois…. des barrières ont aussi été installées autour des Pins…. 
 
Patience et prièreles événements sont proches… après le synode !

Publié dans I- Joey Lomangino, J- Infos Divers, Non classé | 3 Commentaires »

- Bilan de 6 mois de pontificat

Posté par Pèlerin le 30 septembre 2013

(…)En tant que catholique, me voir en conscience dans l’obligation d’émettre des critiques vis-à-vis du Pape constitue pour moi une douleur immense, un véritable déchirement du cœur. Et en tant qu’Argentin, la douleur et l’angoisse n’en sont que plus profondes et plus aigües.(…)

I. La question de l’Islam.

Le Pape a adressé aux musulmans un message de vœux  pour la fin du ramadan. Jamais l’Eglise Catholique n’avait fait cela avant le Concile Vatican II. La raison en est très simple et évidente pour tout catholique n’ayant pas encore complètement perdu son sensus fidei : les actes des autres religions n’ont aucune valeur surnaturelle et ils détournent leurs adeptes de la seule voie du salut, Notre-Seigneur Jésus-Christ. Comment ne pas frémir d’épouvante lorsque le Souverain Pontife dit aux adorateurs d’Allah que « nous sommes appelés à respecter la religion de l’autre, ses enseignements, ses symboles et ses valeurs » ? (…) [François] ne fait que poursuivre sur la voie novatrice introduite par Vatican II qui enseigne, dans la déclaration Nostra Aetate sur la relation de l’Eglise avec les religions non chrétiennes (hindouisme, bouddhisme, islam et judaïsme), que « l’Eglise Catholique ne rejette rien de ce qui est vrai et saint (!!!) dans ces religions. (…) Et comment ne pas voir dans ce « dialogue » tant déclamé un véritable détournement de la seule attitude évangélique, qui est celle de l’annonce de la Bonne Nouvelle de Jésus-Christ, qui nous a dit très clairement ce qu’il nous incombe de faire en tant que disciples : « Tout pouvoir m’a été donné dans le ciel et sur la terre. Allez et faites des disciples de toutes les nations, baptisez-les au nom du Père, du Fils et du Saint-Esprit, et enseignez-leur à garder tout ce que je vous ai prescrit. »(Mt. 28, 18-20) Cette notion de « dialogue » avec les autres religions n’a aucun fondement scripturaire ni magistériel, et il n’est qu’un piège visant à dévoyer l’esprit missionnaire authentique, qui consiste à annoncer aux hommes leur salut en Jésus-Christ, et non pas dans un quelconque « dialogue » entre deux interlocuteurs placés sur un pied d’égalité, recherchant ensemble la vérité et s’enrichissant réciproquement. (… Lire la suite de ce §)

II. La question du Judaïsme.

 La première lettre officielle de François, le jour même de son élection, fut adressée au Grand Rabbin de Rome. Ce fait laisse songeur. La toute première lettre de son pontificat, envoyée aux Juifs ? Serait-ce du moins pour les appeler à se convertir et à reconnaître Jésus de Nazareth comme leur Messie et Sauveur ? Pas le moins du monde. Le Pape y invoque la« protection du Très-Haut », formule convenue qui dissimule les divergences théologiques, pour que leurs relations progressent « dans un esprit d’entraide renouvelé et au service d’un monde pouvant être toujours plus en harmonie avec la volonté du Créateur. » Deux questions me viennent à l’esprit. La première : comment peut-on s’entre-aider avec son ennemi, avec celui qui n’a qu’un seul but en tête : votre perte, en l’occurrence, et ce depuis bientôt 2000 ans, la ruine du christianisme, fondé selon eux par un imposteur, par un faux messie, et qui constitue l’obstacle qui fait barrage à l’avènement de celui qu’ils attendent, à propos duquel Notre Seigneur les avait mis en garde : « Je suis venu au nom de mon Père et vous ne m’avez pas reçu ; un autre viendra en son nom et vous le recevrez. » (Jean 5, 43) Saint Jérôme commente : « Les Juifs, après avoir méprisé la vérité en personne, recevront le mensonge, en recevant l’Antéchrist. » (Epist. 151, ad Algasiam, quest. II) Et Saint Ambroise : « Cela montre que les Juifs, qui n’ont pas voulu croire en Jésus-Christ, croiront à l’Antéchrist. » (In psalm. XLIII) Maintenant que l’obstacle politique qu’incarnait la Chrétienté a été supprimé par le déferlement révolutionnaire, nous assistons à la suppression progressive de l’obstacle religieux, à savoir la Papauté, gagnée qu’elle est, depuis plus d’un demi-siècle, par les idées révolutionnaires. Et cet obstacle à la manifestation de l’Homme d’Iniquité, ce mystérieux katejon dont parle Saint Paul (2 Thes. 2,7) et qui retarde son avènement, me semble être justement la Papauté, lumière des nations et maîtresse de vérité. Ce n’est que lorsque cet obstacle aura disparu que « se révélera l’impie » (2, Thes., 2, 8) Et ce n’est pas moi qui prend plaisir à fantasmer sur la pénétration des idées révolutionnaires à Rome. Ceux qui ont travaillé activement à l’aggiornamento de l’Eglise, à son adaptation au monde moderne, ce qui a été le but principal recherché par Vatican II, sa « ligne directrice » (Paul VI, Ecclesiam suam, 1964, n° 52), ne s’en cachent pas. (… Lire la suite de ce §)

III. François et la « laïcité » de l’Etat.

 Il convient d’avoir présent à l’esprit que le « principe de laïcité » est la pierre d’angle de la pensée illuministe, celle par laquelle Dieu est banni de la sphère publique, l’Etat ne tenant  plus compte de la loi divine ni du magistère ecclésial dans l’exercice de ses fonctions, agissant désormais de façon totalitaire car refusant de reconnaître toute  instance morale au-dessus de lui-même susceptible de l’éclairer intellectuellement et de l’orienter moralement dans son action : loi divine, loi naturelle, loi ecclésiastique. L’Etat moderne entend alors devenir absolument indépendant de toute transcendance dans son action, la seule source de légitimité reconnue par lui étant  la volonté générale et, par conséquent, la loi positive que les hommes se donnent à eux-mêmes. La séparation de l’Eglise et de l’Etat est l’aboutissement logique de ce principe, selon lequel l’Etat, c’est-à-dire, la société politiquement organisée, n’a pas à rendre à Dieu le culte public qui lui est dû,  ni à respecter la loi divine dans sa législation ni à se soumettre aux enseignements de l’Eglise en matière de foi et de mœurs. Il va sans dire que cela n’a rien à voir avec la légitime autonomie dont la société civile jouit à l’endroit du pouvoir religieux dans sa propre sphère d’action, à savoir, celle de la recherche du bien commun temporel, sachant que celui-ci est essentiellement ordonné à celle du bien commun surnaturel, à savoir, le salut des âmes : c’est la doctrine catholique traditionnelle de la distinction des pouvoirs spirituel et temporel et de la subordination indirecte de ce dernier au premier. La laïcité s’oppose à cet ordre naturel des choses et constitue une machine de guerre en vue de la déchristianisation des institutions, des lois et de la société dans son ensemble. Le grand artisan de la prétendue neutralité religieuse de l’Etat, l’idéologue de la « non-confessionnalité » du pouvoir politique est la franc-maçonnerie, ennemi juré de la civilisation chrétienne. Mais ladite « neutralité » n’est qu’un leurre, car le pouvoir temporel ne saurait en aucun cas se passer d’une instance morale où il puise les principes d’ordre moral qui régissent son activité. La République Laïque n’est neutre en matière spirituelle et morale qu’en apparence, puisqu’elle reçoit ses principes de la Contre-Eglise, à savoir, de la Franc-maçonnerie : « La laïcité est la pierre précieuse de la Liberté. (… Lire la suite de ce §)

IV. L’idéologie homosexualiste.

 Lors d’une conférence de presse tenue dans l’avion entre Rio de Janeiro et Rome, de retour des JMJ, François a prononcé cette phrase : « Si une personne est gay et cherche le Seigneur avec bonne volonté, qui suis-je pour la juger ? » Elle est  hautement ambigüe et sème le trouble. Tout d’abord, le terme gay est très connoté, car il ne désigne pas seulement les personnes homosexuelles, mais celles qui revendiquent ouvertement la « culture » et le style de vie de l’impureté homosexuelle, à l’instar de la tristement célèbre Gay Pride. Il aurait dû parler d’une « personne ayant une inclination homosexuelle » et s’empresser d’ajouter, pour lever tout risque de malentendu, que si l’on ne juge pas moralement la personne ayant cette tendance, les passages à l’acte constituent, en revanche, des comportements gravement désordonnés moralement. Or, étonnamment il ne l’a pas fait, et le lendemain l’immense majorité de la presse mondiale a titré son article sur la conférence de presse du Pape en reprenant textuellement la question formulée par François. Peut-on parler de maladresse chez un homme maîtrisant parfaitement les situations de communication médiatique ? On a du mal à le croire…Et quand bien même cela aurait été le cas, il aurait fallu, je le répète, lever aussitôt l’ambigüité en faisant les précisions qui s’imposaient. Mais il n’y a hélas pas eu que cela à signaler. François a en outre affirmé que ces personnes « ne doivent pas être discriminées, mais intégrées dans la société. » Pardon, mais de quelles personnes parle-on ? De celles se revendiquant « gay » ou de celles éprouvant cette pénible inclination sans faute de leur part et s’efforçant de vivre décemment? Encore une ambigüité semant le trouble, et qui n’a pas non plus été levée…Mais au-delà de cette ambigüité très fâcheuse, il y a le fait que ces propos sont purement et simplement faux. Ils s’inscrivent dans le cadre de l’idéologie égalitariste et « contre les discriminations » qui sévit dans les rangs du féminisme et de l’homosexualisme, machine de guerre pour justifier, entre autres aberrations, le « mariage » homosexuel. Même dans le cas de personnes ayant seulement l’orientation homosexuelle mais vivant chastement, il est parfaitement juste d’opérer des discriminations tout à fait légitimes et raisonnables, et c’est ce que l’Eglise a d’ailleurs toujours fait concernant le sacerdoce, la vie religieuse et l’enseignement des enfants. (… Lire la suite de ce §)

V. François et la Franc-maçonnerie.

En 1999 le cardinal Bergoglio fut élu membre honoraire du Rotary Club de la ville de Buenos Aires. En 2005, il reçut le prix annuel que le Rotary attribue à l’homme de l’année, le Laurier d’argent. Le Rotary, fondé à Chicago en 1905 par le franc-maçon Paul Harris, est une association philanthropique laïque dont les liens avec la franc-maçonnerie sont bien connus. C’est une pépinière de franc-maçons et le cadre dans lequel se déploient leurs initiatives « caritatives ». Un nombre très élevé de rotariens appartiennent aux loges, au point que le Rotary Club, tout comme le Lion’s Club, sont considérés comme étant les cours extérieures du temple maçonnique. Voici ce que disait l’évêque de Palencia, Espagne, dans une déclaration officielle : « Le Rotaryprofesse un laïcisme absolu, une indifférence religieuse universelle et tente de moraliser les personnes et la société au moyen d’une doctrine radicalement naturaliste, rationaliste et même athée. » (Bulletin ecclésiastique de l’évêché de Palencia, n° 77, 1/9/1928, p. 391) Cette condamnation fut confirmée par une déclaration solennelle de l’Archevêque de Tolède, Le Cardinal Segura y Sáenz, Primat d’Espagne, le 23 janvier 1929. Deux semaines plus tard, la Sacre Congrégation Consistoriale interdit aux prêtres à participer à des réunions rotariennes, en tant que membres et en tant qu’invités : c’est le fameux non expedire du 4 février 1929. Cette interdiction serait renouvelée par un décret de la Congrégation du Saint Office du 20 décembre 1950. Le jour de l’élection pontificale du Cardinal Bergoglio, le 13 mars dernier, le Grand Maître de la franc-maçonnerie argentine, Angel Jorge Clavero, salua l’élection de l’Archevêque de Buenos Aires et le félicita chaleureusement. La loge maçonnique juive B’nai B’rith fit de même : « Nous sommes convaincus que le nouveau pape François continuera d’œuvrer avec détermination pour renforcer les liens et le dialogue entre l’église catholique et le judaïsme et poursuivra sa lutte contre toutes les formes d’antisémitisme », dit la loge française, tandis que celle d’Argentine affirma qu’ils reconnaissent en François « un ami des Juifs, un homme dévoué au dialogue et engagé dans la rencontre fraternelle » et se disent certains que pendant son pontificat « il pourra garder le même engagement et mettre à l’œuvre ses convictions dans la voie du dialogue inter-religieux. » Le directeur des affaires inter-religieuses de la B’nai B’rith, David Michaels, a assisté à la cérémonie d’investiture du nouveau pape, le 19 mars et le lendemain il a participé à l’audience donné par François aux leaders des différentes religions dans la salle Clémentine.(… Lire la suite de ce §)      

Pour conclure, il y aurait bien d’autres paroles et comportements pour le moins étranges et troublants de la part d’un Souverain Pontife et qui prêteraient à de longs développements, mais que par souci de brièveté je ne ferai pas ici, et dont voici seulement quelques exemples tirés d’une liste extrêmement bien fournie :

1. Le soir de son élection François s’est présenté comme étant l’Evêque de Rome, sans prononcer le mot « Pape ». Ce choix, répété depuis à plusieurs reprises, a été confirmé par la nouvelle édition de l’Annuaire Pontifical publié en mai dernier. En se qualifiant lui-même exclusivement du titre d’Evêque de Rome, et non plus de Pape, Souverain Pontife ou Vicaire du Christ, François pose un acte inédit et révolutionnaire qui porte atteinte à l’autorité du siège de Saint Pierre.

2. Lors des JMJ célébrés en juillet dernier à Rio de Janeiro, le Pape déclara durant une interview accordée à la télévision brésilienne que « si un enfant reçoit son éducation des catholiques, protestants, orthodoxes ou juifs, cela ne m’intéresse pas. » Ce qui l’intéresse, c’est « qu’ils l’éduquent et qu’ils lui donnent à manger. »  De tels propos se passent de commentaires. A condition de ne pas avoir perdu la Foi.

3. Le 16 mars 2013, à la fin de l’audience accordé aux journalistes du monde entier dans la salle Paul VI du Vatican, François leur a donné une bénédiction tout à fait atypique, une «  bénédiction silencieuse, respectant la conscience de chacun. » Le pape n’a pas daigné faire le signe de Croix sur la foule de journalistes ni n’a daigné prononcer le nom des Trois Personnes Divines. Jésus nous a enseigné tout autre chose : « Tout pouvoir m’a été donné dans le ciel et sur la terre. Allez et faites des disciples de toutes les nations, baptisez-les au nom du Père, du Fils et du Saint-Esprit, et enseignez-leur à garder tout ce que je vous ai prescrit. » (Mt. 28, 18-20) Le « respect de la conscience » dont parle François pour se dispenser d’exercer son autorité apostolique n’a aucun fondement scripturaire, n’appartient pas à la tradition patristique et n’a jamais été enseigné par le magistère de l’Eglise. C’est une notion qui prend ses racines chez les « philosophes des Lumières » et qui fait partie intégrante de l’enseignement illuministe pratiqué dans la Franc-maçonnerie. Dans son encyclique Mirari vos (1832) Grégoire XVI dit que de « cette source empoisonnée de l’indifférentisme découle cette maxime fausse et absurde, ou plutôt ce délire, qu’on doit procurer et garantir à chacun la liberté de conscience, erreur des plus contagieuses (…) que certains hommes, par un excès d’impudence, ne craignent pas de représenter comme avantageuse à la religion. »

4. Lors de cette même audience, il a dit qu’il souhaitait « une Eglise pauvre pour les pauvres. » C’est un souhait qui est novateur à tous points de vue et qui est étranger à l’enseignement et à la pratique de l’Eglise. « Marie prit une livre d’un parfum de nard pur de grand prix, en répandit sur les pieds de Jésus et lui essuya les pieds avec ses cheveux, et la maison fut remplie de l’odeur du parfum. Un de ses disciples, Judas Iscariot, celui qui devait le livrer, dit alors : -Pourquoi n’a-t-on pas vendu ce parfum trois cents deniers pour le donner aux pauvres ? » (Jn. 12, 3-5)

5. Le 11 septembre François a reçu en audience privée le religieux péruvien Gustavo Gutiérrez, prêtre moderniste, gauchiste et subversif, celui qui avait été à l’origine du nom de la « théologie de la libération » grâce à son livre homonyme publié en 1971. Ce « théologien », complice des mouvements marxistes et tiers-mondistes latino-américains engagés dans la lutte armée révolutionnaire, considère que le salut chrétien passe par l’émancipation des servitudes terrestres : « La création d’une société juste et fraternelle est le salut des êtres humains, si par salut nous entendons le passage du moins humain au plus humain. On ne peut pas être chrétien aujourd’hui sans un engagement de libération », c’est-à-dire, sans avoir recours à une praxis historique marxiste ordonnée à l’émancipation révolutionnaire des masses « opprimées » socialement, au sein d’une « église populaire », qui, grâce à sa « conscience de classe », prend le parti de la lutte des pauvres contre la classe possédante et contre la propre hiérarchie ecclésiastique. Il est intéressant de noter que la semaine précédente L’Osservatore Romano lui avait consacré un long article à l’occasion de la parution en Italie d’un livre déjà édité en Allemagne en 2004 qu’il avait co-écrit avec Mgr. Gerhard Müller, actuel Préfet de la Congrégation pour la doctrine de la Foi, appelé De la part des pauvres, théologie de la libération, théologie de l’Eglise.

6. Le jour de son élection, avant de donner sa bénédiction apostolique Urbi et orbi aux fidèles rassemblés sur la place Saint Pierre, il demanda à la foule de prier d’abord pour lui afin que Dieu le bénisse. La bénédiction ne vient donc plus directement d’en haut, à travers le Pape ayant reçu son investiture de droit divin, et qu’il fait ensuite descendre sur les fidèles : on est là face à un geste rappelant les principes démocratiques révolutionnaires, d’après lesquels le pouvoir émane du peuple, seule source de légitimité pour l’exercice de l’autorité.

7. Lors de son homélie à la maison Sainte Marthe du Vatican, le 22 mai 2013, François dit que le Seigneur a sauvé « tous les hommes » par le Sang du Christ, et qu’ainsi ils deviennent « enfants de Dieu, pas seulement les catholiques, tous, les athées aussi. » Grégoire XVI, dans l’encyclique citée précédemment, blâmait « l’indifférentisme, cette opinion funeste répandue par la fourbe des méchants qu’on peut, par une profession de foi quelconque, obtenir le salut éternel, pourvu qu’on ait des mœurs conformes à la justice et à la probité. »

8. Le Pape a organisé une journée de prière et de jeûne pour la paix en Syrie, ce qui en soi est quelque chose de louable. Seulement, cet appel est fait dans l’esprit du faux œcuménisme conciliaire deNostra Aetate et d’Assise puisqu’il étend cette invitation « à tous les chrétiens d’autres confessions, aux hommes et aux femmes de chaque religion, ainsi qu’à ces frères et sœurs qui ne croient pas. » Ceci est parfaitement contraire aussi bien à la doctrine qu’à la pratique constante de l’Eglise jusqu’à Vatican II. Voici ce que dit Pie XI à ce sujet : « (…) ils invitent tous les hommes indistinctement, les infidèles de tout genre comme les fidèles du Christ (…) De telles entreprises ne peuvent, en aucune manière, être approuvées par les catholiques, puisqu’elles s’appuient sur la théorie erronée que les religions sont toutes plus ou moins bonnes ou louables, en ce sens que toutes également, bien que de manières différentes, manifestent et signifient le sentiment naturel et inné qui nous porte vers Dieu et nous pousse à reconnaître avec respect sa puissance. En vérité, les partisans de cette théorie s’égarent en pleine erreur, mais de plus, en pervertissant la notion de la vraie religion ils la répudient (…) La conclusion est claire : se solidariser des partisans et des propagateurs de pareilles doctrines, c’est s’éloigner complètement de la religion divinement révélée. » (Mortalium animos, Pie XI, 1928) François poursuit en disant que « la culture du dialogue est l’unique voix pour la paix. »  Or, cela suppose une conception erronée de la paix, car fondée sur une vision naturaliste de la vie et sur le pluralisme religieux : on est là face à de l’utopisme  humaniste et à une méconnaissance foncière de la nature humaine réelle, déchue et rachetée par le Sang du Christ, rédemption qui est communiquée aux hommes par son Corps Mystique, l’Eglise, en dehors de laquelle l’humanité, individuellement et socialement, reste prisonnière du pêché et sous l’emprise de Satan. Dans ces conditions, parler du « dialogue » comme étant « l’unique voie pour la paix » a quelque chose de grotesque et de profondément choquant. Veuillez m’excuser pour la longue citation que je suis obligé de faire pour prouver le bien-fondé de ma critique : « Le jour où Etats et gouvernements se feront un devoir sacré de se régler, dans leur vie politique, au-dedans et au-dehors, sur les enseignements et les préceptes de Jésus-Christ alors, mais alors seulement, ils jouiront à l’intérieur d’une paix profitable, entretiendront des rapports de mutuelle confiance et résoudront pacifiquement les conflits qui pourraient surgir (…) Il ne saurait donc y avoir aucune paix véritable -cette paix du Christ si désirée- tant que tous les hommes ne suivront pas fidèlement les enseignements, les préceptes et les exemples du Christ, dans l’ordre de la vie publique comme de la vie privée ; il faut que, la famille humaine régulièrement organisée, l’Eglise puisse enfin, en accomplissement de sa divine mission, maintenir vis-à-vis des individus comme de la société tous et chacun des droits de Dieu. Tel est le sens de notre brève formule : le règne du Christ. (…) Il apparaît ainsi clairement qu’il n’y a pas de paix du Christ que par le règne du Christ, et que le moyen le plus efficace de travailler au rétablissement de la paix est de restaurer le règne du Christ. » (Ubi arcano, Pie XI, 1922) Et encore : « Si les hommes venaient à reconnaître l’autorité royale du Christ dans leur vie privée et dans leur vie publique, des bienfaits incroyables -une juste liberté, l’ordre et la tranquillité, la concorde et la paix- se répandraient infailliblement sur la société tout entière. » (Quas primas, Pie XI, 1925)

9. Lors du lavement des pieds du Jeudi Saint, célébré dans un centre de détention pour mineurs de Rome, parmi les personnes représentant les douze Apôtres il y avait des femmes et des musulmans, ce qui contrevient gravement à la tradition liturgique. La Sainte Cène du Seigneur ne fut donc  pas célébrée dans la basilique de Saint Pierre, ni dans la cathédrale Saint Jean de Latran, en présence des fidèles romains et des pèlerins venus du monde entier, mais dans une prison, lieu totalement inconvenant, auprès d’une majorité de musulmans et de non-catholiques, dans une célébration liturgique confidentielle. Et comme par hasard, ce geste inouï de rupture de la tradition liturgique a justement eu lieu le jour où l’Eglise célébrait solennellement l’institution de la Sainte Eucharistie par Notre Seigneur Jésus-Christ.

10. Le 28 août le Pape reçut dans la Basilique de Saint Pierre un groupe d’environ 500 jeunes pèlerins du diocèse de Piacenza. A la fin, il leur demanda : « priez pour moi, parce que ce travail est insalubre, il ne fait pas de bien. »  La charge de Pasteur universel des âmes, de Vicaire de Notre-Seigneur Jésus-Christ sur terre pour « paître ses brebis » (Jn. 21, 17) et « confirmer ses frères dans la Foi » (Lc. 22, 32) n’est pour lui qu’un travail, et de surcroît, il est insalubre…On n’avait jamais entendu un Souverain Pontife s’exprimer en de tels termes, où vulgarité et ridicule concourent à une désacralisation notoire du ministère apostolique pétrinien.

11. De même que la première lettre officielle de François n’eut pas pour destinataires des catholiques, mais les juifs de Rome, de même son premier voyage officiel a été en direction de gens appartenant à une autre religion : il a fait le choix d’un premier voyage hautement symbolique et extrêmement médiatique, aux allures de manifeste idéologique. En effet, il a choisi de se rendre à Lampedusa, en mémoire des immigrés clandestins musulmans qui se sont noyés en tentant de rejoindre cette île italienne depuis l’Afrique au cours des dernières 15 années. Et ce au moment même où l’Europe, entièrement déchristianisée, voit comment l’Islam devient de manière irrésistible la religion prépondérante grâce notamment à l’immigration massive de musulmans venant d’Afrique.

12. Suite à tous ces gestes et paroles politiquement très corrects et médiatiquement irrésistibles, François a été élu le 16 juillet « Homme de l’année » par l’édition italienne du magazine américain Vanity Fair. Et trois jours plus tard, c’est au tour du  magazine américain aussi Time de lui consacrer sa couverture en l’appelant « The people’s Pope », le « Pape du peuple ». Vanity Fair interroge des célébrités au sujet du Pape, qui sont fascinées par son humilité et son charisme. Ainsi le célèbre chanteur sodomite Sir Elton John déclare que « François est un miracle d’humilité dans une époque dominée par la vanité. J’espère qu’il saura faire parvenir son message jusqu’aux personnes les plus en marge de la société, je pense par exemple aux homosexuels. Ce pape semble vouloir ramener l’Eglise aux antiques valeurs du Christ, tout en l’accompagnant dans le XXI siècle. » Un autre « people » de renommée mondiale, le couturier pédéraste allemand Karl Lagerfeld, a dit pour sa part qu’il « aime bien le nouveau pape, il a l’air divin, avec un grand sens de l’humour » mais précise aussitôt ne pas avoir « besoin de l’Eglise » ni « la notion de pêché ni de l’enfer. »Concernant nos relations avec le monde, qui est « tout entier sous l’emprise du Malin » (1 Jn. 5, 19), Notre Seigneur nous a pourtant clairement prévenus : « Si le monde a de la haine pour vous, sachez qu’il m’a haï avant vous. Si vous étiez du monde, le monde aimerait ce qui est à lui ;  mais parce que vous n’êtes pas du monde, et que je vous ai choisis du milieu du monde, à cause de cela, le monde a de la haine pour vous. »  

Je suis accablé de me retrouver en conscience contraint d’écrire tout ceci. Profondément attristé. Dévasté, pour tout vous dire. (…)

 Alejandro María.

Source: Reconquista: http://cristiadatradicinalista.blogspot.fr/

Publié dans C- La Fin des Temps, G- Hors de l'Eglise, point de Salut !, J- Infos Divers | 2 Commentaires »

- Une carotte

Posté par sexto le 11 décembre 2012

Une carotte au goût étrange , mais ô combien salutaire

Voici quelques réflexions que devrait ou , plutôt , qu’aurait tort de ne pas se poser toute âme un tant soit peu mariale .

Pierre :
J’ai été à Lourdes plusieurs fois . J’ai demandé à la Vierge de me guérir d’un cancer ? Rien à faire , je suis à l’article de la mort et toujours pas de guérison en vue . Pourquoi ?

Un 1er théologien :
Parce-que vous n’avez sans doute pas assez la foi .

Jacques :
Moi aussi j’ai été en pèlerinage à Lourdes et ma paralysie ne régresse pas du tout . Pourquoi ?

Un 2ème théologien :
Parce-que ce n’est sûrement pas encore l’heure du Bon Dieu .

Jean :
Mon fils est atteint d’une maladie incurable . Ma femme et moi l’avons emmené trois fois à Lourdes , en vain . Nous avons donc mis le cap sur Fatima . Hélas , trois fois hélas …. aucun changement . Pourquoi ?

Un 3ème théologien :
Qui sait , si votre fils, une fois guéri , n’offensera pas plus Dieu que dans l’état dans lequel il se trouve actuellement . C’est peut-être une pure miséricorde du Bon Dieu de ne pas répondre à vos suppliques .

Odette :
J’ai 35 ans , je désire avoir des enfants , mais malheureusement les médecins m’ont déclarée stérile . J’ai donc été à Garabandal , je suis convaincue de la véracité de ces apparitions et je prie N.D. du Mont Carmel tous les jours …. mais même-là , aucun espoir de maternité . Pourquoi ?

Un 4ème théologien :
Garabandal n’est pas reconnu par l’Eglise . Puisque vous habitez près de Pontmain , il eût été préférable … mais enfin , les desseins du Bon Dieu ne sont pas forcément les nôtres ….

Julien :
Mon frère est possédé . On lui a déjà fait plusieurs exorcismes . l’exorciste attitré du diocèse nous a laissé entendre que certains démons sont tenaces , voire impossibles à déloger . Alors nous avons entrepris pèlerinages sur pèlerinages . A ce jour nous sommes désespérés . Pourquoi ?

Un 5ème théologien :
Tout espoir n’est jamais perdu . Dieu se sert parfois du démon pour nous prouver son existence , entre autres raisons , surtout en ce moment où plus personne n’y croit .

Odile :
Ma mère était gravement malade . Elle se préparait à mourir le mieux possible . Confession , communion , chapelets étaient ses occupations préférées . Un jour , nous avons décidé de l’amener à la Salette . Quelle surprise , elle qui n’avait rien demandé à Marie , la voilà guérie en cours de route , avant d’arriver à la Salette . Pourquoi ,

Un 6ème théologien :
C’est merveilleux . Dieu guérit parfois sans même qu’on le Lui demande …. qui Il veut , quand Il veut et où Il veut . Cela fait partie des plans secrets du Bon Dieu .

Nos six théologiens ont certes tous raison . Leur enseignement est des plus catholiques .

Comme on a pu le constater , la Sainte Vierge , dans tous les endroits où ‘Elle est apparue dans le monde , n’a jamais garantit un miracle à l’avance et aucun des malades venus à ses pieds L’implorer n’aurait parié sur sa guérison . Pourtant les miracles opérés par le Christ , à la demande de sa Mère , sont maintenant innombrables , quelques-uns sont même officiellement reconnus par l’Eglise .
Il est à remarquer qu’à Fatima , où la Vierge avait annoncé un miracle six mois à l’avance , Elle n’avait promis de guérison à personne . Certes , il y a du en avoir , n’en doutons pas .

Mais alors , pourquoi faire autant de tapage autour des apparitions de Garabandal ?

Les théologiens restent muets quant à cette question , et pour cause !
Tout d’abord elle n’est pas reconnue par l’Eglise , donc pas question de se prononcer trop tôt …. Ils préfèrent se retrancher derrière son verdict , même s’il s’avère un jour positif .
Ensuite , il est vrai que la Reine du Ciel n’a jamais procédé de la sorte , c’est inédit ; Et pourtant , dès lors que le pape Paul VI et Padre Pio s’y sont montrés plus que favorables , il est permis d’y croire , sans prendre de risques .
Pourquoi donc notre Mère du Ciel a-t-Elle promis la guérison aux malades présents à Garabandal , le jour du Grand Miracle , quelle que soit leur maladie ou leur religion ? Elle n’a pas dit avant ou après le Miracle , mais le jour même . Elle aurait pu se contenter d’obtenir de son Fils la guérison des malades présents … sans nous en prévenir à l’avance . Le miracle de ces guérisons ne serait pas passé inaperçu pour autant . Cela aurait été suffisamment spectaculaire et unique en son genre pour que le monde entier en parle .
Il doit y avoir une raison . Marie n’a t -Elle pas annoncé qu’Elle viendrait dans la tempête ? Ceci expliquerait cela . Un stimulant ne sera sans doute pas superflu et quoi de plus stimulant qu’une guérison tant désirée . Notre Mère Céleste a mis toutes les chances de son côté .
Nous savons tous que la T.S.Vierge jouait avec les 4 fillettes , qu’Elle riait avec elles et veillait , telle une mère ,à les aider dans leurs tâches quotidiennes . Elle avait bien les pieds sur terra pour savoir de quoi les mortels que nous sommes , sont capables !
Elle-même nous a prévenu , que peu avant le Grand Miracle , un évènement important découragera les plus fidèles de Garabandal .
Devant l’ampleur des défaillances de dernière heure , Elle a trouvé une solution , digne d’une Mère qui veut à tout prix attirer à Elle ses enfants :

L’attrait d’une carotte ô combien salutaire :

- une guérison pour le corps – associée à la guérison de l’âme puisque tous les pèlerins , malades compris , croiront ..

Les théologiens auront , dès lors , un nouveau sujet de réflexion à approfondir !

 

Publié dans D- Des prêtres racontent | Pas de Commentaires »

- Courrier de Joey Lomangino du 13/11/2012

Posté par Pèlerin le 16 novembre 2012

November 13, 2012

Dear Friends,

Unobserved on a busy  street corner in Paris, Robert Turner heard the voice of the Risen  Christ. Those words that summoned Saint Matthew resounded in his soul, « COME FOLLOW ME. »

The  son of an American doctor, raised in France between the wars, Robert  never fully acquired the Episcopalian tradition of his family and was  received into the Roman Catholic Church as a young man. A gifted  student, a graduate of the elite French schools, he left two years into  an advanced degree in physics at Harvard to return to Paris on the eve  of the Second World War.

The shock of the sudden military defeat  and collapse of the French government directed him to the service of  the transcendent and infinite God. He joined the Dominican order in 1942  and was ordained a priest in 1945. A man of two cultures, he was a  natural missionary and diplomat and the Order sent him to Iraq for the  propagation of the faith in that ancient society.

The mid  nineteen sixties found him back in France, in the Pyrenees, serving the  migrants shuttling back and forth from Spain. He was very welcome in the  company of the professors of the seminary in Tarragona where he came  across the first reports of the startling apparition taking place high  in the mountains.  

He was about to embark upon another journey  or as he later called it, « a spiritual adventure, one of the most  beautiful of the century. »

As much as it piqued his curiosity,  the physician’s son, the reflective observer, the careful examiner was  not one to be swept away by allegations of mystical rapture. He required  evidence. Removing himself physically from the apparitions, he began to  compile thousands of pages of documents verified with great care, the  transcripts of eyewitness testimony of those who had been to the village  and could not deny what they had seen.

Father Turner’s personal investigations lead him to the great Father Materne Laffineur, author of Star on the Mountain ,whose  work uncovered the true importance of Garabandal for many. He allied  with the Abbe Alfred Combe, father of the promotion in France. It is to  these three men, Laffineur, Combe and Turner that the global Garabandal  community owes many thanks. These priests of France faithfully collected  the first impress and worked out the intellectual framework that would  sustain the cause through the very long night of doubt.

Father  Francois Turner was the indispensable man of the Garabandal movement. A  mentor to the international promotion, he moved easily between the  American and European centers coordinating efforts, collaborating with  other authors, and translating ideas everywhere he went. In a time of  skepticism he wrote in favor of the apparitions and lectured  insightfully on Garabandal around the world.

When his friend,  Juan Antonio del Val Gallo of holy memory, was ordained Bishop of  Santander, Father Turner worked in a spirit of fraternity to lift the  lingering suspicion in the chancery and closed the breach which had  opened with the global promotion. He was known to the Vatican and served  as an informal liaison with Rome. Since his death in 1995, no one of  such stature has risen to replace him.

Our Lady Teaches at Garabandal  remains the only complete treatment of the apparitions by Father Turner  in English, a compendium of anecdotes which he uses to illustrate the  catechism of personal piety and virtue taught by the Most Blessed Virgin  Mary during her five year visitation to the mountain village. He  anchors these lessons soundly in sacred scripture emphasizing the  continuity of the instruction of the Virgin and the acts of the  visionaries with the counsel of the Old and New Testament.

Father  Turner agreed with the American priest Joseph Pelletier A.A. who saw  the apparitions as a preemptive inoculation against the crisis advancing  in the wake of the Second Vatican Council. A speculative theology which  came forward in those days directly challenged areas of settled Church  teaching; the centrality of the Eucharist and the doctrine of the Real  Presence, the efficacy of Marian Intercession and the assistance of the  Holy Angels, the spirit of mortification and of sacrifices offered in  reparation for sin, traditional devotional prayer -the Rosary- as a  powerful aid to growth in the spiritual life. All of this is reaffirmed  at Garabandal in a most astonishing way – not as dead concepts but as  the living yet invisible reality.

The Fathers agreed that the  crisis aimed at disrupting the priesthood, causing divisions among  priests, casting doubt on the sublime dignity of their sacrificial  vocation and ambiguity about their venerable place among Christians. Of  vital concern to Father Turner was the sanctification of his brother  priests. Our Lady at Garabandal requested the faithful fast and pray for  priests, set apart by their distinction to be leaders of the Church.  Our Lady told the visionaries that saintly priests save many souls as  their actions are studied and imitated by many.

As we begin the  Year of Faith, our Holy Father encourages us to return to the letter of  the Second Vatican Council. Throughout his work, Father Turner quotes  frequently from Presbyterorum ordinis, a document very much in  harmony with the Message of Garabandal. It remains a valuable text for  priests seeking to live saintly lives and reminds the faithful, from the  heart of the Church, of their sacred obligation to support the  spiritual work of priests by prayer.

During the course of the  apparitions, when confronted by disbelief, the young visionaries turned  to the Virgin for consolation. Our Lady assured them that the Great  Miracle set to occur in their village at a future date would be the  overwhelming proof of the supernatural origin of the events. This topic  was of great interest to Father Turner and he derived a series of  contingencies which he thought must precede the Miracle.

First,  knowledge of the Miracle must be broadcast around the world through the  mass media. Having died before the advent of the Internet, Father Turner  would have been pleased by the great strides made in the last decade  using this open form of communication. In just the past four months  visitors from over 126 countries have come to the website of the New  York Center. We are excited to announce a new initiative through the  content sharing website YouTube which will broadcast the 1996  documentary The Message of Garabandal on line in all twenty seven languages. 

Next,  the hearts and minds of peoples must be purified by the Warning, which  will prompt conversion and prayer. As miracles are the product of  belief, a singular grace will be given to those who will see or know the  Great Miracle so as to be properly disposed to more closely encounter  Almighty God. The Holy Father will also experience the Miracle wherever  he happens to be.

We remember our friend, Father Francois Turner  O.P. a holy priest, a man of great courtesy, a scholar in the best  tradition of Dominican Scholasticism, and a champion of Our Lady of  Mount Carmel de Garabandal.

In Union of Prayer,

The Workers of Our Lady of Mount Carmel de Garabandal
Lindenhurst, NY USA

Traduction Google  Mr. Green

Chers amis,

Inobservée sur un coin de rue achalandé à Paris, Robert Turner a entendu la voix du Christ ressuscité. Ces mots qui convoqués saint Matthieu résonne dans son âme, «Venez à ma suite. »

Le  fils d’un médecin américain, a grandi en France entre les deux guerres,  Robert n’a jamais acquis la totalité de la tradition épiscopalienne de  sa famille et a été reçu dans l’Église catholique romaine comme un jeune  homme. Un  élève doué, diplômé des écoles d’élite français, il a laissé deux ans  après un diplôme supérieur en physique à Harvard pour revenir à Paris à  la veille de la Seconde Guerre mondiale.

Le  choc de la défaite militaire et l’effondrement soudain du gouvernement  français l’a dirigé vers le service du Dieu transcendant et infini. Il a rejoint l’ordre dominicain en 1942 et a été ordonné prêtre en 1945. Un  homme de deux cultures, il était naturel missionnaire et diplomate,  l’Ordre a envoyé en Irak pour la propagation de la foi dans la société  antique.

Les  dix-neuf années soixante milieu ai trouvé de retour en France, dans les  Pyrénées, au service des migrants allers et retours de l’Espagne. Il  a été très bien accueilli la compagnie des professeurs du séminaire de  Tarragone où il est tombé sur les premiers rapports de l’apparition  surprenante se déroule en haute montagne.

Il  était sur le point de se lancer dans un autre voyage ou plus tard, il  l’a appelé, « une aventure spirituelle, l’une des plus belles du siècle. »

Autant  il a piqué sa curiosité, le fils du médecin, l’observateur réfléchi,  l’examinateur n’était pas prudent d’être balayés par des allégations de  ravissement mystique. Il fallait des preuves. Lui  enlever physiquement des apparitions, il a commencé à compiler des  milliers de pages de documents vérifiées avec le plus grand soin, les  transcriptions des témoignages oculaires de ceux qui avaient été au  village et ne pouvait pas nier ce qu’ils avaient vu.

Enquêtes  personnelles Père Turner le conduire au Père Laffineur grand Materne,  l’auteur de Star sur la montagne, dont les travaux découvert la  véritable importance de Garabandal pour beaucoup. Il s’allie avec l’abbé Combe Alfred, le père de la promotion en France. C’est à ces trois hommes, Laffineur, Combe et Turner que la communauté mondiale doit Garabandal merci beaucoup. Ces  prêtres de France fidèlement recueilli la première empreinte et a  travaillé sur le cadre intellectuel qui soutiendrait la cause travers la  très longue nuit de doute.

Père Francois Turner était l’homme indispensable du mouvement Garabandal. Un  mentor à la promotion internationale, il s’installe facilement entre  les centres américains et européens de coordination des efforts, en  collaboration avec d’autres auteurs, et la traduction des idées partout  où il allait. À  une époque de scepticisme, il a écrit en faveur des apparitions et des  conférences sur Garabandal perspicacité dans le monde entier.

Quand  son ami, Juan Antonio del Val Gallo, de sainte mémoire, a été ordonné  évêque de Santander, le Père Turner a travaillé dans un esprit de  fraternité pour soulever la suspicion persistante dans la chancellerie  et a fermé la brèche qui s’était ouverte avec la promotion mondiale. Il était connu au Vatican et a servi d’agent de liaison informel avec Rome. Depuis sa mort en 1995, ne d’une telle envergure a augmenté pour le remplacer.

Notre-Dame  Enseigne à Garabandal reste le seul traitement complet des apparitions  du Père Turner en anglais, un recueil d’anecdotes dont il se sert pour  illustrer le catéchisme de la piété et de la vertu personnelle enseigné  par la Très Sainte Vierge Marie lors de sa visite de cinq ans à la  montagne village. Il  ancre ces leçons à poings fermés dans la Sainte Écriture mettant  l’accent sur la continuité de l’instruction de la Vierge et les actes  des visionnaires avec le conseil de l’Ancien et Nouveau Testament.

Père Turner accord avec le prêtre américain Joseph Pelletier AA qui  a vu les apparitions en tant que inoculation préventive contre la crise  qui se développait dans le sillage du Concile Vatican II. Une  théologie spéculative qui s’était fait connaître en ces jours  directement contesté domaines de la doctrine de l’Eglise réglé; la  centralité de l’Eucharistie et de la doctrine de la présence réelle,  l’efficacité de l’intercession mariale et l’assistance des Saints-Anges,  l’esprit de mortification et de sacrifices offert  en réparation pour le péché, la dévotion traditionnelle prière du  Rosaire, comme une aide puissante à la croissance dans la vie  spirituelle. Tout  cela est réaffirmé à Garabandal d’une manière plus étonnante – et non  comme des concepts morts, mais que la réalité vivante et invisible.

Les  Pères ont convenu que la crise visant à perturber le sacerdoce, ce qui  provoque des divisions entre les prêtres, jetant le doute sur la sublime  dignité de leur vocation sacrificielle et l’ambiguïté sur leur lieu  vénérable parmi les chrétiens. D’importance vitale pour le Père Turner était la sanctification de ses frères prêtres. Notre-Dame  à Garabandal demandé le jeûne fidèles et prier pour les prêtres,  différenciés par leur distinction à faire entre les dirigeants de  l’Église. Notre  Dame a dit que les visionnaires de saints prêtres sauver beaucoup  d’âmes que leurs actions sont étudiés et imités par beaucoup.

Alors que nous entamons l’Année de la Foi, notre Saint-Père nous invite à revenir à la lettre du Concile Vatican II. Tout  au long de son travail, le père Turner cite fréquemment de  Presbyterorum ordinis, un document très en harmonie avec le Message de  Garabandal. Il  reste un texte précieux pour les prêtres qui cherchent à vivre une vie  sainte et rappelle aux fidèles, à partir du cœur de l’Eglise, de leur  obligation sacrée pour soutenir le travail spirituel des prêtres par la  prière.

Au  cours des apparitions, lorsqu’elle est confrontée à l’incrédulité, les  jeunes visionnaires se tourna vers la Vierge pour se consoler. Notre-Dame  leur a assuré que le Grand Miracle réglé pour se produire dans leur  village à une date future serait la preuve éclatante de l’origine  surnaturelle des événements. Ce  sujet a été d’un grand intérêt au Père Turner et il a tiré une série de  contingences dont il pensait doit précéder le Miracle.

Tout d’abord, la connaissance du Miracle doivent être diffusées dans le monde entier par le biais des médias de masse. Étant  mort avant l’avènement de l’Internet, le Père Turner aurait été heureux  par les grands progrès réalisés dans la dernière décennie en utilisant  ce formulaire de communication ouverte. Rien  que dans les derniers quatre mois, les visiteurs provenant de plus de  126 pays sont venus sur le site Web du Centre de New York. Nous  sommes heureux d’annoncer une nouvelle initiative à travers le site web  de partage de contenu YouTube qui diffusera le documentaire 1996 Le  Message de Garabandal en ligne dans tous les vingt-sept langues.

Ensuite,  les cœurs et les esprits des peuples doit être purifié par le système  d’alerte, qui vous demandera de conversion et la prière. Comme  les miracles sont le produit de la croyance, une grâce singulière sera  accordée à ceux qui vont voir ou connaître le Grand Miracle de manière à  être bien disposé à rencontrer de plus près Dieu Tout-Puissant. Le Saint-Père a également l’expérience de la Miracle partout où il se trouve.

Nous  nous souvenons de notre ami, le Père François Turner OP un saint  prêtre, un homme d’une grande courtoisie, un érudit dans la meilleure  tradition de la scolastique dominicaine, et un champion de Notre-Dame du  Mont Carmel de Garabandal.

En Union de prière,

Les travailleurs de Notre-Dame du Mont Carmel de Garabandal
Lindenhurst, NY, USA

Les deux étoiles sur la montagne et Notre-Dame Enseigne à Garabandal, ainsi que les écrits du Père Joseph Pelletier AA sont disponibles sur notre site Web www.garabandal.us et peut être téléchargé et imprimé gratuitement.

Publié dans I- Joey Lomangino | Pas de Commentaires »

- Fidèles de la FSSPX : réveillez-vous !

Posté par Pèlerin le 30 mai 2012

L’heure est grave. Des prêtres de la FSSPX vont jusqu’à interdire aux fidèles de lire les infos sur le net, de lire les courriers échangés entre les évêques, de s’informer sur l’avancée des discussions et sur le contenu du statut canonique proposé par Rome, etc. Ils n’ont qu’un seul droit, payer et se taire. Où est la charité dans ce procédé ?

Alors, voici un bref résumé de la situation qui n’est pas reluisante, il faut bien le dire, malgré ce que la plupart des sites et forums de la Tradition laissent entendre.

___________

 

1/ Echange de courriers entre 1 + 3 évêques :
http://garabandal.xooit.fr/t931-Courriers-entre-Mgr-Fellay-et-les-3-autres-eveques.htm

 

2/ Citant l’exemple de Jeanne d’Arc, en ce week-end de la Pentecôte, l’abbé de Cacqueray a affirmé que « si elle n’avait pas cru à ses voix, elle aurait pu éviter sa mort atroce, et nous serions tous protestants ».
« Si Mgr Lefebvre avait été moins amoureux de la foi catholique, il aurait peut-être pu éviter l’excommunication », a-t-il ajouté.
http://garabandal.xooit.fr/t993-Un-beau-discours-l-Abbe-de-Cacqueray.htm

 

3/ Devenir des prieurés, nomination des évêques (Contenu du statut canonique offert par Rome)…
1.- El Papa decidirá quienes serán los obispos de la FSSPX que reemplazarán a los que salgan o no quieran llegar al acuerdo. Estos obispos serán libres para irse y serán reemplazados.
Le Pape décidera et nommera les évêques de la FSSPX qui remplaceront ceux qui préfèrent quitter ou refusent l’accord. Ces évêques seront libres de partir et seront remplacés.
2.- No se permiten nuevas construcciones sin la aprobación del obispo diocesano.
Interdiction de réaliser de nouvelles construction sans l’approbation de l’évêque diocésain.
3.- Los edificios que tengan menos de tres años deberán ser cerrados, los que tengan más de tres años quedarán en funcionamiento.
Les édifices de moins de trois ans devront être fermés, les autres continueront à fonctionner.
4.- Monseñor Fellay dijo que el Capítulo General no será para discutir la aceptación del acuerdo, sino simplemente para tomar conocimiento de cuáles serán los nuevos Estatutos de la FSSPX conforme al acuerdo canónico con Roma.
Monseigneur Fellay a dit que le Chapitre Général ne se tiendra pas pour discuter l’acceptation de l’accord, mais simplement pour prendre connaissances des nouveaux statuts de la FSSPX en conformité avec l’accord canonique avec Rome.

http://garabandal.xooit.fr/t994-Contenu-du-statut-canonique-offert-par-Rome-a-la-FSSPX.htm

 

4/ Des fidèles anglais écrivent à Mgr Fellay (très beau courrier ; dommage que les Français ne fassent pas de même).
http://garabandal.xooit.fr/t996-Des-fideles-de-la-FSSPX-ecrivent-a-Mgr-Fellay.htm

 

5/ Après l’excellente et sage réaction des Anglais, nous vous rappelons ce lien (américain) où vous pouvez soutenir les prêtres et évêques qui refusent le ralliement en signant la pétition sur :
http://garabandal.xooit.fr/t979-PETITION-NON-au-ralliement-de-la-FSSPX.htm

ou directement sur : http://www.savesspx.com/

 

6/ Tout le monde attendait le « miracle » pour la Pentecôte mais la réponse de Benoît XVI n’est pas venue.
Alors, quand ?
Force est de constater que des scandales éclaboussent Rome (sans compter les meurtres non résolus au Vatican depuis quelques années, le dernier étant révélé par Dom Amorth prêtre exorciste du Vatican). Benoît XVI reporte le « miracle » de l’annonce après ses vacances, selon un journal allemand :
http://garabandal.xooit.fr/t988-Reponse-de-Benoit-XVI-a-Mgr-Fellay.htm

 

7/ Sermon de l’Abbé Chazal :

http://garabandal.xooit.fr/t1007-C-est-la-guerre-l-Abbe-Chazal-de-la-FSSPX.htm

Fidèles de la FSSPX, réveillez-vous !
« Les portes de l’enfer ne prévaudront pas contre l’Eglise » : oui, l’Eglise a besoin de nous tous. Nous avons besoin de (vrais) prêtres pour continuer à nous donner les (vrais) sacrements et enseigner le (vrai) catéchisme à nos enfants. Il en va du salut des âmes.

A Garabandal, Notre Dame a dit : « Cardinaux, évêques et prêtres vont nombreux sur le chemin de la perdition et entraînent avec eux beaucoup plus d’âmes« . Nous pouvons encore faire quelque chose… Transmettez ces informations autour de vous.

Si peu de sites en France (pour ne pas dire aucun mis à part les sites sédévacantistes) tirent la sonnette d’alarme. Le monde est aveuglé. La Sainte Vierge a besoin de nous tous pour alerter les âmes endormies ou tièdes.
Ecône et ses prieurés sont les derniers bastions de l’Eglise Catholique et doivent le rester pour le salut des âmes. C’est l’oeuvre de Mgr Lefebvre qui permettra de préserver la Vérité et de sauver les âmes. Rome est dans l’apostasie.

St Pie X, priez pour nous !
Mgr Lefebvre, priez pour l’Eglise, priez pour vos évêques et vos prêtres, priez pour nous.

 

 

Publié dans K- Billets d'humeur | 2 Commentaires »

- Tous appelés à vivre le Grand Miracle ?

Posté par Pèlerin le 29 mai 2012

Le Grand Miracle… y sommes-nous tous appelés ? Ce sera une chance pour ceux qui pourront y être, qui seront invités par le Ciel.

Réflexion qui peut surprendre mais mûrie depuis quelque temps.

Le Ciel a fixé un Rendez-Vous à Garabandal.

Certains préparent déjà activement leur voyage au Grand Miracle, se sont inscrits auprès d’Associations ou ont l’intention d’y aller par leurs propres moyens. C’est bien !
D’autres aimeraient y être mais ne peuvent pas (faute de possibilités physique ou matérielle). J’entends déjà des cris derrière certains écrans….
« Pèlerin, t’es dingue ! Des associations ont tout prévu ! »          fryingpan       

Je vous rassure, j’ai toute ma tête.       Okay

Voyons les choses telles qu’elles sont : un grabataire sur son lit d’hôpital à l’autre bout du monde, pourra-t-il venir ? peut-on lui en vouloir de ne pas être à Garabandal pour le Grand Miracle ? non ! là, il faudrait être fou pour ne pas comprendre.
Une famille pauvre, dans un petit village perdu d’Afrique, n’aura pas le sou pour se payer le voyage. Doit-on lui en vouloir ? non, impossible !
Une bonne famille catholique française, aisée, 8 enfants, vivant non loin de la frontière espagnole n’a pas l’intention de se rendre à Garabandal. Doit-on leur en vouloir ? non ! pourquoi ? parce que c’est leur choix. Ils sont riches. Et alors ? Le Ciel les a-t-il invités à Garabandal ou mieux dit, se sentent-ils appelés à aller au Grand Miracle ?

Car voilà… quel est le sens de ce Grand Miracle ?
Tout d’abord, regardons ce qu’a dit la Sainte Vierge : « les malades seront guéris et les incroyants convertis ».

Première constatation, sont concernés les malades et les incroyants. Ce qui ne veut pas dire bien sûr que les personnes en bonne santé ou croyante ne doivent pas y aller.
Deuxième constatation : Deux miracles particuliers sont prophétisés à Garabandal ; Joey Lomangino doit retrouver la vue et l’on doit retrouver le corps intact du Padre Luis Andreu le lendemain du GM. Si ces prophéties se réalisent, nul ne pourra contester la grandeur de ces miracles : un handicap et une mort connus depuis 50 ans et donc des faits qui ont eu le temps d’être propagés à travers le monde.
Troisième constatation : cela ne rappelle-t-il pas la vie du Christ sur terre ? Quand il était au milieu des hommes et qu’il guérissait les malades, les paralytiques, convertissait les riches (Zachée), ressuscitait les morts (Lazare) ?… Ne vous a-t-on pas déjà dit que Garabandal est la nouvelle Terre Sainte ? le lieu où des miracles vont se produire, des miracles éclatants et dont les « bénéficiaires » devront par la suite témoigner, car là est la véritable guérison ?
Les miraculés de Garabandal seront alors les futurs témoins de la Toute-Puissance de Dieu, de Son Amour, de Sa Miséricorde, de Sa Royauté. A travers ces miraculés, ce seront les nouveaux « disciples » qui auront à témoigner du Grand Miracle de Garabandal et de la nécessité de revenir à Dieu.

Conclusion : il faut conduire le plus possible de malades et d’incroyants à Garabandal, le plus possible selon les possibilités matérielles et physiques. Mais ce sont ces miraculés qui auront à témoigner comme au temps du Christ.
Et donc, toutes les personnes qui veulent y aller, qui se sont inscrites auprès des Associations, ont très bien fait. Mais ce qui importe avant tout et que demande le Ciel, c’est d’y conduire des malades et des incroyants afin que le Miracle soit encore plus éclatant aux yeux du monde.
Le Ciel sait bien que le monde entier ne pourra y être. (attaque favorite de certains détracteurs de Garabandal). Ce qui compte c’est d’y conduire le plus de malades et d’incroyants.

Alors quand vous voyez une famille qui vit des Sacrements, qui croit fermement en Dieu, qui pratique autour d’elle la charité, qui est en bonne santé, qui témoigne de sa foi autour d’elle….. pourquoi voudrait-on à tout prix ou même leur en vouloir de ne pas s’y préparer ? Ils veulent y aller. C’est bien, ils assisteront au Grand Miracle. Ils n’ont pas l’intention d’y aller. Peu importe, ils ont déjà la foi et la santé…. Car attention , être au Grand Miracle, ce n’est pas assister à un grand spectacle de magie. Le Grand Miracle est bien autre chose, il vient de Dieu et par les personnes présentes, converties, guéries, il servira à la conversion du monde. L’Eglise sera restaurée grâce/aussi par les témoins du Grand Miracle. Ils auront certainement un rôle prépondérant dans la restauration du règne du Christ dans le monde. C’est toute la beauté, la grandeur, le sens du Grand Miracle.

Donc, vous tous amis lecteurs qui nous lisez depuis l’autre bout du monde, depuis les Etats-Unis, le Canada, l’Ukraine, le Brésil ou même tout simplement la France, vous ne pouvez pas y aller ou vous ne vous sentez pas appelés à y aller… personne n’est en droit de vous faire le reproche, de vous culpabiliser. Le Ciel sait bien que le monde entier ne pourra y être et c’est l’évidence même. L’important est que vous ayez la foi, que vous aimiez Dieu de tout votre coeur, que vous aimiez votre prochain, que vous vous prépariez à l’Avertissement et pour après…. le reste c’est entre vous et le Bon Dieu. Personne n’a le droit de vous dire quoi que ce soit. Le Bon Dieu vous aime et ne vous oubliera pas même ce jour-là. Qui nous dit qu’Il ne fera pas quelque chose pour ceux qui aimeraient être à Garabandal ce jour-là et qui ne peuvent pas ? qui sait ?! on est en droit d’espérer.

 

 

Publié dans B- Prophéties et signes annonciateurs, E- Garabandal, Terre Sainte..., J- Infos Divers | Pas de Commentaires »

- La Vierge de Foligno ET la Madone sixtine

Posté par Pèlerin le 7 décembre 2011

Document de septembre 2011 remis à jour.

 (…) la Vierge de Foligno de Raphaël (depuis 1816 au Musée du Vatican), jamais prêtée jusqu’à maintenant, sera exceptionnellement exposée avec la Madone Sixtine, qui appartient au Musée de Dresde. L’exposition est organisée en concomitance avec la visite du pape Benoît XVI en Allemagne, du 22 au 25 septembre. Les deux resteront exposés jusqu’en janvier 2012.

 La « Madone de Foligno » (Raphaël) et détail de la représentation d’une chute de météorite

- La Vierge de Foligno ET la Madone sixtine dans B- Prophéties et signes annonciateurs  dans C- La Fin des Temps

Tableau exposé à la Pinacothèque, l’un des musées du Vatican.

Pourquoi Raphaël a-t-il représenté la chute d’une comète sur un tableau religieux ?
Vraisemblablement parce qu’il a vu (ou entendu parler de la chute d’) une météorite qui a eu lieu le 4 septembre 1511 en Lombardie.
Or, curieusement, c’est au moment où un grand nombre de comètes doivent « frôler » la Terre que ce tableau a la permission de quitter le Vatican. 

3 personnages aux pieds de la Sainte Vierge et non des moindres :

St Jean Baptiste (précurseur du Christ), St François d’Assise (et oui !) et St Jérôme (à l’origine de la Sainte (et vraie) Bible, la Vulgate).

Un ange tient un écriteau où rien n’est inscrit. Etrange…. comme cet écriteau rappelle celui que tenait St Michel Archange à Garabandal (le 24 juin 1965) et que les petites n’arrivaient pas à lire….
La Sainte Vierge donnera alors ce Message inscrit sur l’écriteau de l’Ange qui est celui de Garabandal…. le Message de Notre Dame de Garabandal !

En 1997, au moment d’Assise, un terrible tremblement de terre frappe Assise et…. Foligno !

A présent le deuxième tableau : la Madone sixtine :

Madone sixtine de Raphaël

Au centre du tableau : la Vierge Marie, debout, semble nous tendre l’Enfant Jésus, et ainsi exprimer que par le triomphe de Son Coeur Immaculé et le règne du Sacré Coeur de Son Fils, les temps seront renouvelés, un nouveau temps de paix nous sera donné. (mais à l’issue duquel, les hommes oublieront à nouveau et viendra le règne du véritable Antéchrist). Ainsi, la Vierge Marie peut-Elle être nommée Vierge Corédemptrice et Médiatrice.
Ce temps de paix, ce n’est que par le rétablissement de l’Eglise de Notre Seigneur, le règne du Christ dans tous les coeurs, que nous l’obtiendrons.
Jésus n’a-t-il pas dit à Conchita lors d’une locution : « C’est Moi qui ferai tout« .
A droite du tableau : Ste Barbe, liée à la foudre, le feu. Elle est d’ailleurs patronne des pompiers !
A gauche : St Sixte, saint protecteur du pape Jules II ; regardez à ses pieds (en bas à gauche du tableau…) : la tiare est « déposée ». (le Pape Paul VI est le dernier pape couronné ; aucun des papes suivants n’a donc reçu la tiare). 

Que penser de la « réunion » de ces deux tableaux ? pourquoi ne pas penser à un avertissement, à un code d’inité ?
L’association de la comète et de la tiare déposée pourrait rappeler le règne de l’antéchrist-antipape. Tout comme l’étoile a annoncé la venue du Christ, la comète ou autre phénomène astral (l’avertissement) annoncerait ce temps antichristique. Et les prophéties, illustrées par l’actualité du monde, semblent bien être pour notre temps.
emoticone 

Alors 2012 pourrait donc être l’année de tous les dangers.

Ce document a été remis à jour grâce aux réflexions de lecteurs sur le forum :
http://garabandal.xooit.fr/t261-Curieuse-coincidence-la-Vierge-de-Foligno-de-Raphael.htm#p745

Publié dans B- Prophéties et signes annonciateurs, C- La Fin des Temps | Pas de Commentaires »

- Accomplir la divine volonté plutôt que satisfaire sa curiosité !

Posté par Pèlerin le 7 décembre 2011

… Après les extases, (les fillettes) ont eu à endurer combien d’interrogatoires, de pièges humiliants et de tracasseries odieuses de la part du clergé, ennemi de la surnaturalité des apparitions en raison de l’aspect pénitentiel des messages :

« Il faut faire beaucoup de sacrifices, faire beaucoup pénitence ».

« A l’Eucharistie, on donne sans cesse moins d’importance ».

A elles seules ces deux lignes résument bien toute l’importance de la vie chrétienne que la Sainte Vierge est venue nous rappeler à nous tous et pas seulement aux voyantes.
En effet ce qui continue à faire souffrir, encore maintenant, les voyantes devenues adultes : c’est de constater que peu de personnes mettent en pratique le contenu des messages de notre Mère céleste.

 

Ainsi, combien pensent surtout à chercher la date du Grand Miracle ?
Combien désirent connaître s’il y a du nouveau au sujet des voyantes ?
Combien se préoccupent, avant tout, du moyen de se rendre au miracle ?
Combien s’en remettent dans les mains de Dieu afin d’y pourvoir ?
Combien demandent à Notre Dame la grâce de la vision du miracle ?
Combien pensent à prier pour les voyantes afin de les aider ?

Il nous est facile de toujours nous confier aux promesses venant du Ciel, telles les paroles que Jésus a dites à Conchita :

« C’est Moi qui ferai tout ».

Il nous faut principalement la persévérance dans la prière et par nos sacrifices obtenir la grâce d’accomplir la divine Volonté.

Prions et demandons, chaque jour, à la Vierge Marie de mettre dans notre coeur cette confiance persévérante, rien que par amour pour Elle en nous unissant aux privilèges, aux souffrances et à la Croix que continuent de porter « les heureuses petites filles de Garabandal« , « les courageuses petites filles de Garabandal« .

G. Lucas

 

Extrait du bulletin n°41 Le messager de Notre Dame,

Centre Information Garabandal — 11 Rue de Cambes — 14000 CAEN

Tél : 02 31 47 83 06

Publié dans A- Message de ND (commentaires), K- Billets d'humeur | Pas de Commentaires »

- Bilan conférence sur Garabandal donnée le 19 11 2011 à Vannes

Posté par sexto le 25 novembre 2011

 

A propos de la conférence sur Garabandal ( Vannes , le 19 nov. 2011 ) à laquelle nous avons pu assister , il convient de faire une mise au point . Certes la présence de quelques 250 personnes est toujours encourageante , les photos montrant les travaux en cours de la route de Cosio Garabandal intéressantes ainsi que la nouvelle de l’autoroute cantabrique arrivant jusqu’à Pesues soit à 44 km de Garabandal ), réconfortante quant à la possibilité d’éviter le col de Carmona …..

                                                                             MAIS

 Comme sur notre blog  » Garabandal , la voie du salut  » , nous allons clairement , Pèlerin et moi , attirer à nouveau votre attention sur deux points précis , à savoir :

Au sujet de l’Avertissement

- la première possibilité ( qu’humainement nous souhaitons tous ) est que l’Avertissement , arrive quelques mois ou semaines avant le Grand Miracle pour que le maximum de gens aient le temps de se convertir , et partant , de se préparer pour Garabandal …

- la seconde possibilité , tant décriée par Christophe Hayère , est que l’annonce du Grand Miracle se fasse sans que ne soit encore arrivé l’Avertissement …. qui ,forcément , n’aura plus que ce délai de 8 jours pour se matérialiser .

Malheureusement , l’ensemble des garabandalistes n’a retenu que cette phrase , imputée à Loli  » Il s’écoulera moins d’un an entre l’Avertissement et le Grand Miracle  » et ferme obstinément l’oreille à toute autre possibilité …. le Père de Baillencourt pourtant maintes fois rappelé de ne tenir compte que de ce qu’ont dit les fillettes au moment des apparitions . Tout le reste , dit lors d’interviews peut-être sujet à interrogation dans le sens où les voyantes n’étaient plus alors dans le temps des révélations , mais faisaient appel à leurs souvenirs .

Aussi , nous vous le redemandons encore et encore :

               – Pourquoi ne pas tenir compte des deux possibilités ?

               – Pourquoi ne pas être prêts pour ces deux éventualités ?

 

Dans le cas de la survenue de l’Avertissement avant l’annonce par Conchita du Grand Miracle , il faut , au minimum , un mois pour que ces associations de ramassage des pèlerins pour le G.M. aient le temps d’envoyer les courriers à tous leurs inscrits , de faire des devis auprès des sociétés de cars , de recevoir les confirmations et envoi d’argent pour la réservation définitive des places etc …Et s’il n’y a que 15 jours entre ces deux évènements , cela sera bien trop juste !!!

MAIS dans l’autre cas de l’annonce du Grand Miracle AVANT la survenue de l’Avertissement …. que pourront alors faire tous ces organisateurs de cars , si sûrs d’eux ? … mais SURTOUT que deviendront tous ces malheureux pèlerins qui n’auront pas d’autre moyen de se rendre à Garabandal … que ces cars …. absents , car non réservés , non affrétés avec un temps qui leur fera cruellement défaut ???

Si nous insistons tant sur cette deuxième , ô combien effrayante hypothèse , ce n’est pas pour vous l’imposer comme étant la seule … mais uniquement pour vous mettre en garde ! Nous vous supplions de penser au moins à une solution de dépannage . Il y va de votre intérêt .

La question n’est pas : qui a tort ?

                                              qui a raison ?

Mais plutôt qui pourra être à Garabandal le jour du Grand Miracle !

L Vierge a bien prédit aux quatre enfants qu’il y aurait peu de monde à Garabandal ce jour-là – Voulez-vous vraiment en faire partie ?!!

 Au sujet de l’évènement qui découragera …. 

Autre point de litige:  » peu de temps avant le grand miracle surviendra un évènement qui découragera les plus fidèles , mais cela ne sera pas imputable à l’attente « …

Pour Christophe Hayère , le fait que l’Avertissement ne soit pas encore arrivé au moment de l’annonce du Grand Miracle ne constitue pas un évènement en soi puisqu’il s’agirait d’une  » non- survenue  » d’un évènement .

Essayons de comprendre autrement cette phrase .

L’Avertissement arrivant dans ce délai de 8 jours serait , à lui seul ,  » l’évènement  » capable de décourager les plus fidèles , nous semble-t-il . Un face à face de notre âme avec son Juge , une comète ( ou tout autre astre ) tournant autour de la terre sans la toucher et dont la queue arrivera à obscurcir le soleil – un arrêt du temps – des tremblements de terre – une chaleur suffocante etc … etc … auront de quoi en impressionner plus d’un !

Il nous faut aussi répéter que Conchita avait dit , à propos de cet Avertissement , que si elle ne connaissait pas la nature du châtiment , elle dirait que l’Avertissement , c’est le châtiment … et qu’elle l’attend , effrayée , à tout instant de nuit comme de jour .

Cela pourrait être un  » évènement  » , bien capable de couper l’envie à quiconque de se promener sur les routes en direction de Garabandal !De tout cela , il faut retenir deux choses :

Partir dès l’annonce du grand Miracle . Il faut au moins 48 h pour quitter maison , affaires et emploi . Cela ne fait arriver que 3 à 4 jours au village de Garabandal , avant le jeudi du Grand Miracle … Mais où est donc le problème ?!

Prévoir un autre moyen de transport que les cars organisés …à moins de trouver des cars partant dès l’annonce (!) . Mais il ne faut pas chercher une autre solution à la dernière minute , c’est MAINTENANT qu’il faut y penser .

                                                             GARABANDAL -

 le plus Grand Miracle fait pour l’humanité , après l’Eucharistie ,

                                                             SE MERITE

Ce ne sera pas un voyage organisé ( comme ceux que nous connaissons en temps de paix ) … nuit complète la veille ….. quartier libre le jeudi matin …. et balade à Loyola au retour !!!! Gardons en mémoire ce qu’a dit la vierge  » Je viendrai dans la tourmente  » …. Quelle que soit la tourmente en question , vous semble t-il judicieux de ne partir que la veille ? Le simple bon sens conseille la prudence de se mettre en route le plus tôt possible !

Comment peut-on faire une confiance aveugle à ce président de l’Association Saint Christophe , qui relève plus d’une centaine de restaurants et dont les commentaires , dignes d’un guide gastronomique , vous invitent à profiter en  » épicuriens avertis  » des plaisirs de la table ? Cela ne correspond pas aux messages d’ exhortation à la pénitence donnés par la Vierge sur la montagne de Garabandal .

En résumé , si vous voulez arriver en retard ou si vous voulez être sûrs de ne même pas arriver à prendre la route …. montez dans les cars de Christophe Hayère ! Que celui qui a du bon sens comprenne …Et ce sera le mot de la fin …

Pèlerin et Raga

paru sur :
http://garabandal.xooit.fr/t168-Conference-sur-Garabandal.htm#p1722

 

Rajout de 28 décembre 2011 :

Année 2012 : année charnière…

Pour l’organisation de votre voyage au Grand Miracle, nous vous recommandons de partir dès que possible et non la veille.
En cas d’explosion de la zone euro, il est à prévoir la fermeture des frontières (?)….
Donc, avis aux Associations Organisatrices de préparer leurs cars et avions en fonction de cette forte probabilité.
Laissez de côté orgueil, amour-propre et susceptibilité qui pourraient bien empêcher tant de pèlerins d’être à ce Rendez-Vous fixé par le Ciel à Garabandal. Prévoyez la possibilité d’avancer votre départ en cas de difficulté sur les routes et aux frontières…

Le but de ce blog a toujours été de diffuser le Message de Notre Dame et les événements annoncés à Garabandal, mais aussi de prévenir, d’aider, de se préparer, de mettre en garde.
Ceux qui croient voir du dénigrement dans nos mises en garde et pleurent sur leur personne n’ont rien compris ; nous n’avons que faire des états d’âme. Nous ne travaillons que pour le Ciel et pour qu’un maximum de personnes soient à Garabandal le jour du Grand Miracle. Que cela soit clair.

Publié dans J- Infos Divers | 2 Commentaires »

- NOUVEAU ! un forum sur Garabandal

Posté par Pèlerin le 29 juin 2011

ça y est ! un forum sur GARABANDAL est né.

Tout nouveau, il faudra le garnir et vous pouvez y contribuer si vous le souhaitez, par vos informations sur le village, votre dernier pélerinage, vos questions, vos suggestions pour aider ceux qui souhaitent se rendre là-bas… etc.
Ce forum nous permettra aussi de nous conseiller les uns les autres afin d’être prêts pour l’Avertissement…

Seront les bienvenues aussi toutes les infos sur l’actualité mondiale ou dans l’Eglise, tout ce qui a trait aux prophéties de Garabandal. Et nous le voyons bien… les événements s’approchent car l’actualité est chargée en infos graves malgré ce que les médias laissent entendre. Il faut savoir décrypter tout cela.

Nous serons heureux de partager avec vous, chose qu’un blog permet difficilement. Deux modérateurs nous rejoignent : Aviso (qui travaillait déjà derrière ce blog) et Vincent (administrateur du Blog Le Pont du Salut). Nous sommes heureux de les accueillir ; ils promettent déjà de bonnes surprises…

 A tous, à très bientôt sur :       http://garabandal.xooit.fr/index.php

 

_____________

 

Publié dans J- Infos Divers | Pas de Commentaires »

123456
 

fleurdefoi |
Immortalisation |
L'EVANGELISTE |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | omsanslanguedebois
| WALKING WITH GOD'S MUSICIAN...
| MOUSTARCHIDINE