• Accueil
  • > Recherche : ou loger garabandal

Résultats de votre recherche

- Une carotte

Posté par sexto le 11 décembre 2012

Une carotte au goût étrange , mais ô combien salutaire

Voici quelques réflexions que devrait ou , plutôt , qu’aurait tort de ne pas se poser toute âme un tant soit peu mariale .

Pierre :
J’ai été à Lourdes plusieurs fois . J’ai demandé à la Vierge de me guérir d’un cancer ? Rien à faire , je suis à l’article de la mort et toujours pas de guérison en vue . Pourquoi ?

Un 1er théologien :
Parce-que vous n’avez sans doute pas assez la foi .

Jacques :
Moi aussi j’ai été en pèlerinage à Lourdes et ma paralysie ne régresse pas du tout . Pourquoi ?

Un 2ème théologien :
Parce-que ce n’est sûrement pas encore l’heure du Bon Dieu .

Jean :
Mon fils est atteint d’une maladie incurable . Ma femme et moi l’avons emmené trois fois à Lourdes , en vain . Nous avons donc mis le cap sur Fatima . Hélas , trois fois hélas …. aucun changement . Pourquoi ?

Un 3ème théologien :
Qui sait , si votre fils, une fois guéri , n’offensera pas plus Dieu que dans l’état dans lequel il se trouve actuellement . C’est peut-être une pure miséricorde du Bon Dieu de ne pas répondre à vos suppliques .

Odette :
J’ai 35 ans , je désire avoir des enfants , mais malheureusement les médecins m’ont déclarée stérile . J’ai donc été à Garabandal , je suis convaincue de la véracité de ces apparitions et je prie N.D. du Mont Carmel tous les jours …. mais même-là , aucun espoir de maternité . Pourquoi ?

Un 4ème théologien :
Garabandal n’est pas reconnu par l’Eglise . Puisque vous habitez près de Pontmain , il eût été préférable … mais enfin , les desseins du Bon Dieu ne sont pas forcément les nôtres ….

Julien :
Mon frère est possédé . On lui a déjà fait plusieurs exorcismes . l’exorciste attitré du diocèse nous a laissé entendre que certains démons sont tenaces , voire impossibles à déloger . Alors nous avons entrepris pèlerinages sur pèlerinages . A ce jour nous sommes désespérés . Pourquoi ?

Un 5ème théologien :
Tout espoir n’est jamais perdu . Dieu se sert parfois du démon pour nous prouver son existence , entre autres raisons , surtout en ce moment où plus personne n’y croit .

Odile :
Ma mère était gravement malade . Elle se préparait à mourir le mieux possible . Confession , communion , chapelets étaient ses occupations préférées . Un jour , nous avons décidé de l’amener à la Salette . Quelle surprise , elle qui n’avait rien demandé à Marie , la voilà guérie en cours de route , avant d’arriver à la Salette . Pourquoi ,

Un 6ème théologien :
C’est merveilleux . Dieu guérit parfois sans même qu’on le Lui demande …. qui Il veut , quand Il veut et où Il veut . Cela fait partie des plans secrets du Bon Dieu .

Nos six théologiens ont certes tous raison . Leur enseignement est des plus catholiques .

Comme on a pu le constater , la Sainte Vierge , dans tous les endroits où ‘Elle est apparue dans le monde , n’a jamais garantit un miracle à l’avance et aucun des malades venus à ses pieds L’implorer n’aurait parié sur sa guérison . Pourtant les miracles opérés par le Christ , à la demande de sa Mère , sont maintenant innombrables , quelques-uns sont même officiellement reconnus par l’Eglise .
Il est à remarquer qu’à Fatima , où la Vierge avait annoncé un miracle six mois à l’avance , Elle n’avait promis de guérison à personne . Certes , il y a du en avoir , n’en doutons pas .

Mais alors , pourquoi faire autant de tapage autour des apparitions de Garabandal ?

Les théologiens restent muets quant à cette question , et pour cause !
Tout d’abord elle n’est pas reconnue par l’Eglise , donc pas question de se prononcer trop tôt …. Ils préfèrent se retrancher derrière son verdict , même s’il s’avère un jour positif .
Ensuite , il est vrai que la Reine du Ciel n’a jamais procédé de la sorte , c’est inédit ; Et pourtant , dès lors que le pape Paul VI et Padre Pio s’y sont montrés plus que favorables , il est permis d’y croire , sans prendre de risques .
Pourquoi donc notre Mère du Ciel a-t-Elle promis la guérison aux malades présents à Garabandal , le jour du Grand Miracle , quelle que soit leur maladie ou leur religion ? Elle n’a pas dit avant ou après le Miracle , mais le jour même . Elle aurait pu se contenter d’obtenir de son Fils la guérison des malades présents … sans nous en prévenir à l’avance . Le miracle de ces guérisons ne serait pas passé inaperçu pour autant . Cela aurait été suffisamment spectaculaire et unique en son genre pour que le monde entier en parle .
Il doit y avoir une raison . Marie n’a t -Elle pas annoncé qu’Elle viendrait dans la tempête ? Ceci expliquerait cela . Un stimulant ne sera sans doute pas superflu et quoi de plus stimulant qu’une guérison tant désirée . Notre Mère Céleste a mis toutes les chances de son côté .
Nous savons tous que la T.S.Vierge jouait avec les 4 fillettes , qu’Elle riait avec elles et veillait , telle une mère ,à les aider dans leurs tâches quotidiennes . Elle avait bien les pieds sur terra pour savoir de quoi les mortels que nous sommes , sont capables !
Elle-même nous a prévenu , que peu avant le Grand Miracle , un évènement important découragera les plus fidèles de Garabandal .
Devant l’ampleur des défaillances de dernière heure , Elle a trouvé une solution , digne d’une Mère qui veut à tout prix attirer à Elle ses enfants :

L’attrait d’une carotte ô combien salutaire :

- une guérison pour le corps – associée à la guérison de l’âme puisque tous les pèlerins , malades compris , croiront ..

Les théologiens auront , dès lors , un nouveau sujet de réflexion à approfondir !

 

Publié dans D- Des prêtres racontent | Pas de Commentaires »

- Infos pratiques (peregrinacion pilgrim wallfahrt)

Posté par Pèlerin le 5 juin 2011

Petite fiche pratique qui sera régulièrement mise à jour au fil de communications susceptibles de vous intéresser.

L’administration.

 Quelques adresses pour vous loger sur Garabandal :

 Lucia
Señora Maria Lucia Fernandez Gonzalez
(
magasin d’articles religieux + deux chambres et appartements ?)
Plaza de Iglesia
E – 39554 SAN SEBASTIAN DE GARABANDAL
marialuciagarabandal@hotmail.com
Tel : 00.34.942.72.71.60 Fax : 00.34.942.72.71.60

 Maximina (tante et marraine de Conchita)
Señora Maximina Gonzalez Gonzalez
Barrio la Fuente, 53
E – 39554 SAN SEBASTIAN DE GARABANDAL
Tel : 00.34.942.72.70.88

Miguel (frère de Jacinta)
l’auberge avait fermé un temps mais aujourd’hui ???
Señor Miguel Angel Gonzalez Gonzalez
Posada San Miguel
E – 39554 SAN SEBASTIAN DE GARABANDAL
Tel : 00.34.942.72.71.68 ou 00.34.942.72.71.67

 Amalia (soeur de Mari Loli)
Señora Amalia Mazon Gonzalez
Posada Amalia
Casa 142 – 143
E – 39554 SAN SEBASTIAN DE GARABANDAL
Tel : 00.34.942.72.70.65 Fax : 00.34.942.72.70.65

Sari (autre soeur de Mari Loli) et son époux Joaquin
Señora Rosaura Mazon Gonzalez
Hosteria G
arabandal – Restaurante la Vega
E – 39554 SAN SEBASTIAN DE GARABANDAL
Tel : 00.34.942.72.70.04 ou 00.34.942.72.71.40
Fax : 00.34.942.72.71.45 Mail : hosteriagarabandal@hotmail.com

*** 

 Voir aussi les autres associations dans le monde ici.

 

*

Renseignements pour préparer votre séjour à Garabandal ICI 

*

 

Le Grand Miracle : préparer votre liste d’affaires à emporter le jour J !!! ici

*

Suite à des demandes d’information au sujet de pélerinages pour Garabandal, ou sur des organisateurs de transport en vue du Grand Miracle, voici un lien où vous trouverez une liste d’adresses sur de nombreux pays :

 

http://www.virgendegarabandal.org/internet.htm 

- St. Michael’s Garabandal Center. Maria Saraco. Etats-Unis. (pélerinages chaque année en Avril ?)
http://www.garabandal.org/

- New YorkGarabandal Center. Joey Lomangino.
http://www.garabandalny.org/  

- The Workers of Our Lady – Canada. Michael and Helen Rozeluk.
En Anglais et autres langues.
http://www.ourlady.ca/

- Garabandal Centre England.
http://www.garabandal.org.uk/

- Garabandal, Royaume Uni. St. Michael’s Video Centre.
http://www.garabandaluk.com/index.htm

- Garabandal, France. Association Saint Christophe. (et plusieurs pays européens)
http://www.st-christophe.org/fr/assoc/histoire.html

- Centre Information Garabandal (C.I.G.) de Caen, France.
Monsieur Lucas n’organise plus de cars pour le Grand Miracle
mais par contre continue les pélerinages chaque année (mois de juillet).
Pour le joindre : 02 31 47 83 06

- Workers of Our Lady of Mount Carmel. Australia.
http://www.garabandal.com/

- Garabandal, South Africa.
http://www.garabandal.org.za/

- Garabandal, Chequia.
http://www.garabandal.cz/

- Garabandal, Nederland.
http://www.garabandal.nl/

- Garabandal, India.
http://www.geocities.com/garabandalcentre/Garabandal_in_India.htm

- Garabandal, Australia.
http://www.onthenet.com.au/~garaband/main.html

- The Irish Garabandal Centre
http://www.garabandal.ie/

- Garabandal Center, Malta.
http://www.garabandalmalta.com

- Garabandal Suisse :
http://www.lesamisdegarabandal.com/index.html

- Garabandal Allemagne :
http://www.garabandal-zentrum.de/    

***

Voir aussi auprès des Editions D.F.T. pour cassettes, DVD et livres sur Garabandal.

http://www.fatima.be/fr/editions/dft/download/catDFT.pdf

***

Vous souhaitez passer une commande d’articles religieux, statuettes de Notre Dame de Garabandal, livres dans plusieurs langues, médailles, marque-page avec Notre Dame de Garabandal, DVD, etc , vous pouvez contacter la boutique religieuse de Garabandal :

Señora Maria Lucia Fernandez Gonzalez
Plaza de Iglesia
39554 SAN SEBASTIAN DE GARABANDAL – Espagne
marialuciagarabandal@hotmail.com

Tel : 00.34.942.72.71.60 Fax : 00.34.942.72.71.60

***

Pour des DVD sur Garabandal, des chapelets (avec relique du missel de Conchita embrassé par la Ste Vierge) vous pouvez aussi vous adresser à Joey Lomangino…

http://www.garabandal.us/home.html

***

Publié dans J- Infos Divers | Pas de Commentaires »

- Padre Pio et les Ames du Purgatoire

Posté par Pèlerin le 25 octobre 2010

Les petites de Garabandal allaient prier au cimetière comme nous l’avons vu dans un précédent article. Elle priait pour les défunts. Nous devons aussi prier pour nos morts, pour les âmes du Purgatoire…. Un Saint (proche des événements de Garabandal !) encourageait aussi à « offrir » pour les Ames du Purgatoire, le Padre Pio ! Comme il le rappelait aussi, Notre Dame du Mont Carmel est la protectrice des Ames du Purgatoire.
 Entrons quelques instants à l’école de Padre Pio …

***

Padre Pio et le Purgatoire

Padre Pio encourage à prier pour les âmes du purgatoire et pour les pécheurs

LA COMMUNION DES SAINTS

*

Padre Pio avait l’habitude de recommander à ses fils spirituels la dévotion aux âmes du purgatoire.

Il suggérait de prier souvent pour les esprits trépassés qui se trouvent encore dans un état de purification et de leur demander des grâces et des faveurs. Il disait que puisqu’ils se trouvaient dans une condition de souffrances en attente de la béatitude, ils appréciaient grandement l’aide des prières des vivants et qu’ils se souviendraient avec une grande sollicitude de leurs bienfaiteurs.

Le père était très lié aux trépassés. Sur sa table de nuit, il conservait les photos de ses amis et parents défunts. Lorsqu’il parlait d’eux, il ne les traitait pas comme des personnes lointaines, mais vivantes et présentes.

Parfois, quand il était seul dans sa cellule, il parlait avec les morts à haute voix, comme s’il les voyait. En réalité, il les voyait vraiment. Les religieux qui vécurent à ses cotes ont raconté qu’il leur disait souvent avoir reçu la visite de personnes décédées qui lui demandaient des prières.

*

« TOUS UNIS DANS LA CHARITE »

Tout ce monde de l’au-delà était, pour Padre Pio, une réalité concrète. Tout en vivant intensément chaque instant de son existence terrestre, sa pensée était toujours fixée sur le monde spirituel invisible car il savait que c’était l’univers de la réalité absolue.

Son rapport avec les saints était très concret. Il considérait les saints comme des frères chanceux qui avaient atteint la patrie, qui étaient proches de Dieu, et qui pouvaient donc l’aider et aider les gens pour lesquels il priait. Il était toujours très occupé à prier pour quelqu’un en particulier. Il promettait à ceux qui allaient le trouver pour se recommander à ses prières, de s’occuper d’eux. Et il tenait ses promesses.

Ce comportement du bienheureux vis-à-vis de l’au delà pourrait sembler simpliste aux yeux de certains, car trop semblable au comportement vis-à-vis des gens en ce monde. En réalité, il est faux de penser que le monde de l’au delà est totalement différent du nôtre. Les personnes qui meurent et passent dans l’au-delà ne perdent pas leur identité. Elles parviennent à la perfection de ce qu’elles sont. Elles entrent dans une dimension privée des limitations imposées par la matière, par la contingence de notre condition. Mais leur personnalité, leur âmes, leur intelligence, les valeurs spirituelles absolues dans lesquelles elles ont cru en ce monde, leurs liens affectifs et leurs sentiments, ne changent pas : tout est clarifié, purifié et amplifié par la vérité totale dans laquelle elles se trouvent désormais.

Tout ceci est la « communion des saints » que nous professons dans le « credo », chaque dimanche à la messe. La communion des saints signifie que tous les fidèles, ne formant qu’un seul corps en Jésus-Christ, profitent de tout le bien qui est et qui se fait dans ce corps, à savoir dans l’Eglise universelle. Les saints du paradis et les âmes du purgatoire font partie, eux aussi, de la communion des saints, car liés entre eux et avec nous par la charité, les premiers reçoivent nos prières et les seconds nos suffrages, et tous intercèdent pour nous auprès de Dieu. Les hommes et les femmes vivant sur la terre, les âmes du purgatoire et les saints du paradis forment le même corps dans le Christ et participent à tout le bien qui se fait dans ce corps.

Padre Pio enseignait, avec la plus grande simplicité unie toutefois à un sens très concret des choses, à vivre la vérité du corps mystique. Il priait et il souffrait pour aider spirituellement les personnes vivant en ce monde, mais aussi celles qui se trouvaient au purgatoire. Il s’était offert en victime pour sauver les pécheurs et pour libérer les âmes du purgatoire de leur prison.

 » Depuis longtemps je sens un besoin en moi : m’offrir au seigneur comme victime pour les pauvres pécheurs et pour les âmes du purgatoire. Ce désir n’a cessé de grandir toujours davantage en mon coeur, si bien qu’il est devenu, dirais-je, une forte passion. J’ai fait plusieurs fois cette offrande au Seigneur, le conjurant de vouloir déverser sur moi les châtiments qui sont préparés pour les pécheurs et pour les âmes du purgatoires, meme en les centuplant sur moi pourvu qu’il convertisse et sauve les pécheurs et admette bien vite au paradis les âmes du purgatoire. Mais je voudrais faire cette offrande au Seigneur pour lui obéir,car il me semble que c’est précisément Jésus qui le veut.(Au Père Benedetto de San Marco in Lamis). »

*

Cleonice Morcaldi nous a également laissé ce témoignage lumineux

-Un jour, en confession, je dis au Père :  » Je remets entre vos mains toutes mes prières : servez-vous pour les âmes du purgatoire que vous connaissez. »

Padre Pio me répondit :

- »Pourquoi ne penses-tu pas à ton papa ? »

 » Il y avait 8 ans que mon père était mort et, inquiète, je lui demandai :

« Il est encore au purgatoire ? »

Voyant ma douleur, Padre Pio regretta presque de m’avoir dit cette phrase, mais il me répondit tout de même : « OUI ».

« Quelles prières dois-je faire pour l’en sortir ? », lui demandai-je.

« Toute prière est bonne, me dit-il. Le chapelet, le chemin de croix, des actes de charité envers son prochain et même la méditation« 

« Je commençai à prier pour mon papa, pour qui je n’avais plus prié depuis longtemps. Nous étions presque à Pâques. Le Vendredi Saint, dans l’église de l’Addolorata, le père m’inspira de dire un chapelet. Quand j’eus terminé, je ressentis une grande joie dans mon coeur. Le jour de Pâques, j’allai me confesser au Père et lui demandai :

- » Père, mon papa souffre-t’il beaucoup au purgatoire ? »

 » Mais qui t’a dit qu’il était au purgatoire ? » me dit-il.

« Mais, c’est vous qui me l’avez dit », répondis-je.

« Ah oui, me dit-il, maintenant je te dis qu’il n’y est plus. Samedi saint, quand Jésus est ressuscité, il est parti avec lui au ciel. »

Padre Pio conseille de demander la grâce de passer de notre lit de mort au paradis.

*

Questions à Padre Pio

- Pour les âmes du purgatoire, vaut-il mieux offrir le chapelet ou le chemin de croix ?

« L’un et l’autre. Réfléchis également sur le fait que les indulgences n’auraient pas existé sans la passion de Jésus. »

-Je demande à Dieu de le faire ici, le purgatoire. dit Cléonice

« Moi aussi je demande cette grâce. Ce n’est pas à celui qui commence, mais à celui qui finit que Jésus accordera la récompense. »

-Comment dois-je faire le purgatoire, ici sur la terre, pour aller tout de suite au ciel ? (Cléonice)

« En acceptant tout des mains de Dieu. En lui offrant tout avec amour et action de grâces, car il nous donne la possibilité de passer de notre lit de mort au paradis. »

-Aide moi à faire le purgatoire. (Cléonice)

« C’est mieux pour nous, et c’est plus parfait de le faire »

« Ici-bas : en souffrant par amour, on glorifie le Seigneur, son amour, sa miséricorde. En souffrant au purgatoire, on glorifie sa justice. Mais la justice suppose la faute. Je préfère glorifier son amour ici-bas. »

*

Apparitions d’âmes du Purgatoire dans la vie de Padre Pio

« fioretti de padre pio » de Pascal Cataneo editeur médiaspaul

chap.7 p.147. mendiants de l’au-delà

*

1ère apparition d’âmes du purgatoire au Padre Pio

quatre capucins morts silencieux de la cheminée

Padre pio fit ce récit aux « fratini » (jeunes garçons éduqués par les capucins), un soir de février 1922, à san giovanni rotondo :  » maintenant, écoutez ce qui m’est arrivé voici quelques jours : descendu un soir près du feu (le foyer de la communauté) pour m’y réchauffer, j’eus la surprise d’y trouver quatre religieux que je n’avais jamais vus, assis à coté de la cheminée, avec le capuchons baissé, et silencieux. je leur adresse le salut habituel :  » loué soit jésus-christ » ; aucun ne me répondent. étonné, je les regarde attentivement pour savoir qui ils sont, mais je ne les reconnais pas. je reste debout quelques minutes, tout en les observant, et ils me paraissent souffrir. je les salue de nouveau sans obtenir de réponse.

« j’allai alors demander si des confrères de passages étaient là. le père supérieur me répondit: « padre pio, qui monterait jusqu’ici par ce mauvais temps ?

-père gardien,en bas, auprès de notre feu, il y a quatre capucins assis sur les bancs, avec leurs capuchons baissés, et qui se chauffent. je les ai salués, mais ils n’ont pas répondu. je les ai regardés attentivement et n’en ai reconnu aucun. je ne sais pas qui ils sont. »

« le père gardien s’écria :  » serait-il possible que des frères de passage soient arrivés sans que je le sache ? allons voir ! « .

« mais auprès du feu nous ne trouvâmes personne. je compris alors qu’il devait s’agir de quatre religieux défunts qui subissaient leur purgatoire en ce lieu ou ils avaient offensé le seigneur. je suis alors resté toute la nuit en prières devant le saint – sacrement pour leur délivrance. »

 

2ème apparition d’âmes du purgatoire au Padre Pio

Le mendiant brûlé vif par sa cigarette pendant son sommeil

Padre Pio fit cet autre récit à Mgr Costa, évêque de Melfi, un après-midi de mai 1922 :  » Nous étions en pleine guerre mondiale. Le couvent de San Giovanni Rotondo – comme tous ceux de la Province Monastique – était dépeuplé, tous les religieux ayant été appelés sous les drapeaux; le Collège séraphique occupait le couvent, dirigé par Padre Paolino da Casacalenda et par moi-même.

« Par un après-midi d’hiver, Assunta di Tommaso, soeur de Padre Paolino, arriva au couvent. Elle venait voir son frère pour quelques jours. Il avait neigé abondamment. Aussi, avant la tombée de la nuit, le religieux conseilla- t-il à sa soeur de redescendre au village et d’aller loger chez Rachelina Russo, bienfaitrice du couvent. Assunta refusa de partir seule : retourner au village à travers cette neige, c’était courir le risque d’être mise en pièces par quelques loup errant et affamé, d’être agressée par un malandrin. Padre Paolino lui rappela alors :  » Mais, Assunta, tu sais que le couvent est soumis à la clôture, et que les femmes ne peuvent y entrer. Que faire ?

- Fais- moi apporter une couchette dans

cette pièce et, pour cette nuit, je m’en contenterai. Demain, j’irai chez Rachelina. – Bon, si tu t’accommodes de passer la nuit ici dans le parloir , je vais te faire préparer un lit, et tu pourras te reposer tranquillement. »

 » Il demanda à quelques « fratini » d’installer un lit de camp et d’allumer du feu dans la cheminée pour réchauffer la pièce. Après le dîner, après avoir installé les garçons au dortoir, Padre Paolino dit à sa soeur : « je vais réciter le chapelet à l’église. Tu n’as qu’à bavarder avec Padre Pio. »

-  » Non, j’y vais aussi. »

En sortant, ils fermèrent la porte et je restai seul auprès de la cheminée . J’étais en train de prier, les yeux mi-clos, quand la porte s’ouvrit. Je vis alors un vieillard enveloppé dans un manteau, semblable à ceux que portaient les paysans de San Giovanni Rotondo. Il vint s’asseoir près de moi. Je le regardai, mais sans me demander comment il avait pu entrer dans le couvent à cette heure.

« Qui es tu, que veux tu ? lui dis-je.

- Padre Pio, je suis Pietro Di Mauro, fils de feu Nicolas, surnommé Precoco. Puis il ajouta : Je suis mort dans ce couvent, le 18 septembre 1908, dans la cellule n°4, quand il y avait encore ici un asile pour les mendiants. Un soir, sur mon lit, je me suis endormi en fumant une cigarette encore allumée. Elle a mis le feu à la paillasse, je suis mort asphyxié et brûlé. Je suis encore en purgatoire. J’ai besoin d’une sainte messe pour être délivré. Le seigneur m’a permis de venir vous demander votre aide.

Sois tranquille, lui dis-je, demain je célèbrerai ma messe pour ta délivrance. »

« Je me levai et l’accompagnai jusqu’au portail du couvent pour le faire sortir. A ce moment, je me rendis compte que ce portail était fermé et barricadé. Je l’ouvris et renvoyai le vieillard. La lune éclairait comme en plein jour la place recouverte de neige. Quand je ne le vis plus devant moi, saisi de crainte, je refermai le portail, revins dans le parloir et me sentis défaillir.

Padre Paolino et sa soeur revinrent après avoir dit le chapelet.

En me voyant blême, décoloré, ils crurent à un malaise. Après avoir souhaité une bonne nuit à Assuna, Padre Paolino m’accompagna à ma cellule. Mais je ne soufflai mot de l’apparition du défunt.

« Quelques jours après le départ d’Assunta, Padre Paolino voulut savoir ce qui m’était arrivé le soir ou je m’étais senti mal. Je lui avouai jusqu’aux moindres détails de cette apparition d’outre-tombe, et j’ajoutai :  » Ce soir là , je ne pouvais pas dire en présence de ta soeur qu’un défunt m’était apparu, car elle n’aurait pas voulu dormir dans cette pièce »…Padre Paolino voulu vérifier ce qui concernait ce mendiant. Après avoir tout noté, il se rendit au bureau de l’état civil de la commune, et il eut confirmation de tout ce que Padre Pio lui avait raconté.

 

3ème apparition d’âmes du purgatoire au Padre Pio

Apparition d’un novice dans le choeur de l’église

Il priait un soir dans le choeur quand il fut intrigué par un remue-ménage autour de l’autel. Croyant que quelqu’un était entré dans l’église avec de mauvaises intentions, il demanda : « Qui est-là ? » Pas de réponse. Le père se remit en prières, supposant que c’était le vent, mais le bruit se fit à nouveau entendre. Padre Pio s’approcha alors de la grille du choeur, regarda le maitre-autel et aperçut la silhouette d’un jeune novice en train de faire du nettoyage.

Il lui dit : « Que fais-tu là-bas ?

-Je suis en train de nettoyer.

- Mais comment peux-tu faire cela dans l’obscurité ? »

Et le novice répondit : « Je suis un novice capucin qui fait ici son purgatoire. J’ai besoin de secours. »

Puis il disparut. Le lendemain, Padre Pio vint à son aide en célébrant la messe pour lui.

*

L’EVANGILE DE PADRE PIO – de RenzoAllegri- éditions Médiaspaul

Padre Pio:

« Rappelons nous que demain c’est la fête de Notre-Dame du Carmel, protectrice tout spécialement des âmes du purgatoires. Par conséquent, rappelons à cette mère les saintes âmes du purgatoire. Qui d’entre nous n’a pas de personnes chère et qui sait combien de ceux qui nous sont chers souffrent au purgatoire et, peut-etre, aussi par notre faute ? Rappelons donc à cette maman de leur venir en aide, de soulager leur peine, le feu qui les tourmente. Si nous pratiquons cette charité, à notre tour, s’il nous arrive, que Dieu nous l’épargne !, de descendre nous aussi au purgatoire, le Seigneur fera d’autres âmes qui nous viendront en aide. »

***

Texte trouvé sur cet excellent lien :

http://jesusmarie.free.fr/purgatoire.html

nombreux ouvrages à consulter !

Publié dans G- Hors de l'Eglise, point de Salut ! | Pas de Commentaires »

Itinéraire

Posté par Pèlerin le 2 août 2010

Distance et itinéraire
depuis votre ville jusqu’à Saint Sébastien de Garabandal sur :
http://fr.mappy.com/itinerary_homepage

 *

Des informations pratiques (régulièrement mises à jour)
pour préparer votre séjour, trouver un hébergement, un pélerinage, etc.
ICI

*

Vue satellite et météo avant de partir….

*

(promenez la souris sur les photos pour agrandir)

La Pena Sagra (Montagne Sacrée) domine Garabandal   Troupeau à Cosio   village de Garabandal   Eglise et Pins de Garabandal   Maison typique de Garabandal    

Lande de Garabandal  Apparition St Michel Archange  Viacrucis chemin de croix Garabandal  Pins/Pinos de Garabandal  Les Pins de Garabandal 

Chemin de Garabandal  chemin de croix Garabandal  Calleja  St Michel Archange Eglise de Garabandal  Eglise de Garabandal  Photo de la Notre Dame de Garabandal

Itinéraire :

Depuis Hendaye, prenez la direction de Bilbao puisde là, aller sur Santander.
Continuer sur la direction « 
Santander Aéroport ».

Ensuite prendre la sortie de Torrelavega et Oviedo. A Torrelavaga, prendre la sortie 244, Cabezon de la Sal.
A Cabezon de la Sal ,
tourner à gauche direction Reinosa
.
A environ 12 kms, prendre sur la droite
direction Puentenansa.
Attention, dernière station Essence à Puentenansa
.
Après avoir traversé le pont, allez à
Cosio. Vous êtes presque arrivés !

A Cosio, tourner à droite… vous arrivez à…..  San Sebastian de Garabandal        … une carte pour visualiser……

 itinéraire Garabandal

cliquer sur la carte pour l’agrandir.

itinéraire GarabandalItinéraire pour Garabandal

 * Où se loger Señora Rosaura Mazon Gonzalez(Sari, l’une des soeurs de Loli, et Joaquim, son mari)
Hosteria Garabandal – Restaurante la Vega

E – 39554 SAN SEBASTIAN DE GARABANDAL
Tel : 00.34.942.72.70.04 ou 00.34.942.72.71.40
Fax : 00.34.942.72.71.45 Mail : hosteriagarabandal@hotmail.com

***

D’autres informations utiles ici. (Transport Grand Miracle dans le monde…)

Paysages et randonnée de Garabandal à Garabandal ici !

A bicyclette ici.

Différents parcours de randonnée à travers la Cantabrie ici.

 

***

 

***

 

Publié dans | Pas de Commentaires »

 

fleurdefoi |
Immortalisation |
L'EVANGELISTE |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | omsanslanguedebois
| WALKING WITH GOD'S MUSICIAN...
| MOUSTARCHIDINE