• Accueil
  • > Recherche : photo vierge marie

Résultats de votre recherche

- Confusion dans l’Eglise

Posté par Pèlerin le 11 décembre 2010

 

 Garabandal annonce la confusion dans l’Eglise au moment de l’Avertissement.. Où en sommes-nous aujourd’hui ?
« 
confusion dans l’Eglise« … « … c’est comme si l’Eglise avait disparu… » disaient les petites. Il ne s’agit pas de porter un jugement sur les hommes d’Eglise mais sur leurs actes et paroles. Nous n’avons pas le droit d’obéir à des prélats qui mettent en danger l’Eglise. Notre devoir de catholique est d’obéir d’abord à Dieu et c’est ce que nous rappelle Garabandal par ce message de la Sainte Vierge : 
« 
Beaucoup de cardinaux, d’évêques et de prêtres vont sur le chemin de la perdition et entraînent avec eux beaucoup plus d’âmes…. ».
Ce message n’est pas uniquement une remontrance de la part de la Sainte Vierge vis à vis de ces prélats qui n’accomplissent pas correctement leur vocation, mais aussi un appel à la prudence et à l’obéissance avant tout à Notre Seigneur.

*

1/ Liberté religieuse en vue de la Nouvelle Religion Mondiale.

Devant l’OSCE, le cardinal Bertone plaide pour la liberté religieuse
A Astana le secrétaire d’État du Saint-Siège a lancé un appel aux 56 pays participant au sommet de l’OSCE pour les appeller à poursuivre leur engagement en faveur de la liberté religieuse
La liberté religieuse est un «droit fondé sur la
dignité même de l’être humain» Cardinal Bertone.
(NDLR : La véritable dignité de l’homme est dans le Christ !)

Ville d’Astana au Kazakhstan :

Table ronde à Astana OSCE   - Confusion dans l'Eglise dans C- La Fin des Temps astana.vignette   Photo de famille OSCE Astana

*

« … il y a des valeurs que nous pouvons partager avec les autres : des musulmans, nous pouvons apprendre comment prier, comment jeûner et comment être charitable ; des hindous la méditation et la contemplation ; des bouddhistes le détachement des biens matériels, le sens profond du respect de la vie ; du confucianisme la piété et le respect pour les personnes âgées ; du taoïsme la simplicité et l’humilité » (Mgr Tauran)

*

2/ Théologie du « moindre mal »

Benoit XVI recommande le préservatif dans certains cas pour éviter un mal plus grave. Est-ce enseignement de l’Eglise ? Cela n’engage-t-il pas le magistère du pape ? un pape pourrait-il prêcher à l’envers d’autres papes, l’erreur et le « moindre mal » même en-dehors de la chaire ?..

*

3/ Le Sacrement d’ordination

Toujours dans le livre « Lumière du monde », Benoît XVI ne se déclare pas opposé au mariage des prêtres s’ils abandonnent le sacerdoce. (L’ordination sacerdotale est un Sacrement et le prêtre est ordonné pour l’éternité).

*

 4/ Apostasie dans l’Eglise

“…. Loin de nous endormir dans une banalisation qui aboutirait à «l’apostasie silencieuse», nous ne pouvons que manifester notre profonde indignation en considérant que des réunions toujours plus scandaleuses et compromettantes se produisent .
…… le samedi 3 juillet, Mgr Christian Nourrichard
a revêtu les habits de chœur (aube, étole, chape, mitre et croix pectorale)  lors d’une cérémonie présidée par le Docteur Stancliffe dans un sanctuaire non catholique. Encadré par deux « évêques » réformés , invités eux aussi, il a pris part à la procession et à un simulacre de fausses ordinations. La gravité du scandale s’en est trouvée renforcée dans la mesure où treize femmes, revêtues de chasubles, les recevaient ce jour-là.
Comment des fidèles comprendraient-ils qu’il est impossible d’ordonner des femmes lorsqu’un évêque en charge honore de sa présence une telle cérémonie ? Comment réaliseraient-ils que les ordinations anglicanes sont invalides quand Mgr Nourrichard y prend part ?
Comment saisiraient-ils qu’on ne peut pas adhérer au schisme et aux hérésies lorsqu’il assiste en habit aux cérémonies de ceux qui les professent ?
Face à de telles incohérences qui placent également
les rabbins dans les cathédrales ou les évêques dans les mosquées, les persécutions morales de ceux qui s’efforcent de confesser la foi, de célébrer dignement les saints mystères ou encore de rappeler la Tradition de l’Église sur l’unicité du salut, sont des motifs de saine fierté. …..”

http://www.laportelatine.org/district/france/bo/Nourrichard_Ordinations_femmes_100703/Que_dira_Rome.php 

*

5/ « C’est comme si l’Eglise devenait protestante
             … et que nous étions tous comme des prêtres….. » (faux oecuménisme)

 Des anglicans rejoignent Rome… 
Cette opération des anglicans vers l’Eglise catholique commence à apparaître dès 1874 avec l’aide du Cardinal franc-maçon, le Cardinal Rampolla. 
Les églises anglicanes ont une structure épiscopale ; elles se disent à la fois catholiques et réformées, et l’anglicanisme a souvent été présenté comme la via media entre ces deux branches de la chrétienté. Elles se présentent comme des églises catholiques non romaines, parce qu’elles se veulent en continuité avec la tradition apostolique (ainsi la patristique est très développée dans le monde anglican) et affirment avoir conservé la succession apostolique.
Toutefois, l’Église catholique ne leur reconnaît pas cette qualité : l’encyclique Apostolicae Curae publiée par le pape Léon XIII conteste la validité des ordinations d’évêques anglicans.
Par ailleurs, les églises anglicanes se disent réformées parce qu’elles ont adhéré à certains principes nouveaux issus de la Réforme protestante en matière de doctrine et de liturgie.Mais  ce rapprochement s’est-il réalisé dans l’adhésion totale à l’Eglise Catholique ? non. Rites et traditions seront conservés !
Voici ce que prophétisait 
Anne-Catherine Emmerich :

«Je vis tout ce qui tient au protestantisme prendre de plus en plus le dessus, et la religion tomber en décadence complète.
Il y avait à Rome, même parmi les prélats, bien des personnes de sentiments peu catholiques qui travaillaient au succès de cette affaire.
Je vis aussi en Allemagne des ecclésiastiques mondains et des protestants éclairés manifester des désirs et former un plan pour la fusion des confessions religieuses et pour la suppression de l’autorité papale».
«Ils bâtissaient
une grande église étrange et extravagante ; tout le monde devait y entrer pour sy unir et y posséder les mêmes droits ; évangéliques, catholiques, sectes de toute espèce : ce devait être une vraie communion des profanes où il n’y aurait qu’un pasteur et un troupeau. Il devait aussi y avoir un Pape (élu, vraissemblablement !) mais qui ne posséderait rien et serait salarié. Tout était préparé d’avance et bien des choses étaient déjà faites ; mais à l’endroit de l’autel, il n’y avait que désolation et abomination».

*

6/ La FSSPX

a- Claire Ferchaud avait dit qu’au moment des événements… « même Ecône tombera » !..
En 1988, les évêques de la FSSPX sont « excommuniés ». Benoît XVI lève l’excommunication mais « dérapage » de Mgr Williamson. Tout récemment, désaccord sur l’avocat de Mgr Williamson par Mgr Fellay qui menace de l’exclure de la FSSPX. Puis révélations troublantes dans l’article ci-dessous, concernant des « placements » à des fins non-catholiques des fonds et dons des fidèles de la FSSPX :
http://www.intransigeants.com/2010/12/exclusif-les-dessous-de-laffaire-williamson#comments

b- les discussions doctrinales avec Rome : discuter de Vatican II et de sa doctrine, alors que ce concile a été déclaré « pastoral » par le pape Paul VI ! confusion… doctrinal….. pastoral…..

Mise à jour

ce week-end de Pentecôte 2011 : http://www.blogcatholique.fr/2011/06/fsspx-ralliement-imminent.html

A savoir si ce rapprochement n’a pas un lien avec le « schisme » annoncé dans le point suivant…. 

*

7/ Un schisme

« … comme un  schisme » est annoncé avant l’Avertissement. (relire les paroles de Sérafin…). ça ressemblerait donc à un schisme ; l’Eglise qui se divise en deux ; l’une qui professe l’enseignement du Christ ; l’autre qui contredirait l’enseignement du Christ…. Voir la prophétie de St François d’Assise qui parle aussi d’un schisme à la fin des temps…. ICI
Après le Concile, déjà le Pape Paul VI parlait de « 
ferments schismatiques » dans l’Eglise. Sera-ce alors que certaines hérésies paraîtront au grand jour et que beaucoup ne verront pas ?…
Des prophéties d’ailleurs parlent du
petit nombre de fidèles « qui y voient » et qui sera resté fidèle à l’enseignement de Notre Seigneur…. 
« 
Beaucoup de cardinaux, d’évêques et de prêtres vont sur le chemin de la perdition et entraînent avec eux beaucoup plus d’âmes…. ».

***

8/  L’amour de l’homme

La déchristianisation planifiée et massive, le rejet de la doctrine morale Catholique, l’influence grandissante de l’Islam ” La France deviendra mahomète, niant la divinité du Christ. “, du spiritisme et des cultes lucifériens seront autant de signes de cette ” gangrène “ spirituelle. Cette désintégration ne se sera pas faite spontanément, mais sera orchestrée par des sociétés secrètes et des groupes d’influence dans tous les milieux, sous le masque de l’amour de l’Homme.” (Marie-Julie Jahenny)

*** 

coq.jpg

Trois années consécutives,
Benoît XVI a refusé d’embrasser la croix du Christ le Vendredi Saint.
Par contre, le 1er mai, il n’hésite pas à embrasser la “relique” de Jean-Paul II.
“Pardon Seigneur !”

Benoît XVI - la croix - la relique de JPII 

A suivre….

Publié dans C- La Fin des Temps | Pas de Commentaires »

- Le Mont Carmel en feu, un signe ?

Posté par Pèlerin le 10 décembre 2010

Le Mont Carmel en feu… un signe ?

 

« Le hasard n’existe pas ». Par contre, les coïncidences, oui ! Et qui peut faire coïncider les événements sinon la Sainte Providence et de façon aussi claire ?…. la Sainte Providence aurait-elle quelque chose à nous signifier par les flammes du Mont Carmel ?


1/
Le 1er décembre 2010

Fête de Hanouka chez les Juifs :fête des lumières suite au miracle de la Fiole d’huile qu’ils ont trouvée dans le temple pour continuer à alimenter les lampes
Cette fête dure 8 jours et se termine donc le 8 décembre au soir.
Mots à retenir : « 
l’huile » et « 8 décembre« .


2/
Le 2 décembre 2010

Le Mont Carmel est dévasté par le feu.
L’incendie dure 4 jours.
Mots à retenir : « 
Mont Carmel », « déluge de feu ».

Un petit rappel : Le Mont Carmel est un  lieu marqué par la présence du prophète Élie (IX ème siècle avant Jésus-Christ) dont l’histoire est relatée dans le livre des Rois (1R 17-19.21-2R 2). C’est là qu’eut lieu la célèbre dispute avec les prophètes de Baal, qui marqua la puissance de Dieu sur les dieux étrangers (cf. 1R 18).Sur cette montagne, Elie prie et Dieu se révèle avec puissance, tandis que les Baals sont impuissants. Persécuté, Elie s’enfuit sur la montagne de l’Horeb, et là, la tendresse de Dieu se manifeste :
« Que fais-tu ici, Elie ? » (1R 19,13)
Elie entend Dieu comme le silence d’une brise légère, et reçoit la mission de nommer un prophète après lui, et un roi. Le prophète souffre de voir son peuple honorer de faux-dieux et veut le ramener vers le vrai Dieu. La rencontre de Dieu à l’Horeb ne s’arrête pas à une jouissance théophanique :
Élie est envoyé oindre les rois et le prophète Élisée.

Plusieurs auteurs spirituels des IVe-Ve siècles ont évoqué le sacrifice d’Élie au Mont Carmel pour exprimer la venue de l’Esprit dans le cœur de celui qui cherche à vivre dans la prière continuelle à travers l’ascèse et le combats spirituel. L’attitude du prophète, assis sur la montagne (2R 1, 9) ou prosterné, la tête entre les genoux (1R 18, 42), reflète une vie de prière, concentrée en Dieu, dans le calme intérieur, au-dessus des passions et des soucis du monde.

Petite remarque en passant :

Elie, sur le mont carmel et sur l’Horeb, avait parlé avec Dieu,
Moїse, sur le Sinaї et sur l’Horeb, avait parlé avec Dieu,
Elie et Moїse, sur le mont Thabor, (lors de la Transfiguration) avec qui ont-il donc parlé ?

 « Rappelons-nous que, selon le prophète Malachie, Elie – le prototype de Jésus monté au ciel et de Marie enlevée dans le ciel – viendra avant le jour du Seigneur. Pour préparer le peuple à la venue de Dieu et pour détourner la malédiction divine, Elie réconciliera les pères avec leurs enfants. Nous pourrions induire que le rôle de Marie sera de préparer le peuple de Dieu à la venue divine, et que ce rôle consistera à réconcilier les hommes avec Dieu et entre eux, en sorte qu’ils soient vraiment la famille de Dieu. Vues dans cette perspective les apparitions mariales semblent anticiper déjà ce retour de Marie à la fin des temps. » Comment ne pas penser en effet au rôle salutaire de Notre Dame du Mont Carmel à Garabandal….


3/
Le 8 décembre

Fête de l’Immaculée Conception. Cette fête nous introduit dans la Sainte Trinité. En effet, Marie a été pensée de toute Eternité par la Sainte Trinité. La Vierge Marie a été pensée pour accueillir et mettre au monde le Fils de Dieu et il fallait qu’elle soit donc exempte de tout péché. C’est donc pour cette raison que le regard de Marie est rempli du regard de Dieu sur les hommes….

Or, nous écrivions plus haut que Hanouka (la fête des Juifs) terminait le 8 déc. au soir, jour de cette grande fête de la Sainte Vierge. Entre temps, le Mont Carmel se trouvait en proie à un terrible incendie –  oui, le Mont Carmel, lieu où vécut Elie qui souffrait pour ceux qui croyaient en de faux dieux, et qui reviendra à la fin des Temps, lieu aussi où St Simon Stock reçut le précieux vêtement de protection de Notre Dame du Mont Carmel, le scapulaire….. Comment ne pas voir alors un rappel à l’ordre de la Sainte Providence parce que le monde (et pas seulement le peuple juif) ne se convertit pas, un signal que nous sommes bien à la Fin des Temps et que tout se jouera dans les prochains mois, un avertissement pour nous tourner vers Dieu mais aussi vers Notre Dame, Immaculée Conception, Mère de Dieu et des hommes qui souffre tant des blasphèmes perpétrés contre Elle ou de l’ignorance et le mépris des hommes à son égard ?…

Le monde a-t-il vu et compris cette « coïncidence » d’événements ?… les hommes réalisent-ils qu’il y a urgence de se convertir, de prier, « d’être bons » comme le demandait Notre Dame du Mont Carmel à Garabandal ?…


4/
Certains mots qui font les coïncidences….

Certains mots soulignés : « l’huile », « Mont Carmel », «Elie», « Immaculée Conception », « 8 décembre », « déluge de feu » nous interpellent tout de même !
« 
Le Feu » : L’humanité a connu un premier déluge, celui par l’eau (Noé) ; elle en a connu un second : celui du sang (par la mort de Notre Seigneur et des martyrs) ; elle en connaîtra un troisième qui sera de feu ! (le Châtiment). L’incendie du Mont Carmel préfigure ce « déluge de Feu » que Dieu enverra pour purifier le monde.

Mais de cette liste de mots, un seul n’a pas encore été expliqué….. « l’huile ».
En lisant l’explication d’
hanouka (la fiole d’huile pour alimenter les cierges des juifs), comment ne pas penser à ce texte de l’Evangile, des Vierges folles et des Vierges sages ?… La relecture de la Parole de Dieu fera office de conclusion à notre réflexion sur ces « coïncidences » (que d’autres s’obstineront peut-être à considérer comme « hasards », mais pour combien de temps encore ?!)….

Saint Mathieu 25 :

Alors le royaume des cieux sera semblable à dix vierges qui,
ayant pris leurs lampes, allèrent à la rencontre de l’époux.
Cinq d’entre elles étaient folles, et cinq sages.
Les folles, en prenant leurs lampes, ne prirent point d’huile avec elles ;
mais les sages prirent, avec leurs lampes, de l’huile dans des vases.
Comme l’époux tardait, toutes s’assoupirent et s’endormirent.
Au milieu de la nuit, on cria : Voici l’époux, allez à sa rencontre !
Alors toutes ces vierges se réveillèrent, et préparèrent leurs lampes.
Les folles dirent aux sages : Donnez-nous de votre huile, car nos lampes s’éteignent.
Les sages répondirent : Non ; il n’y en aurait pas assez pour nous et pour vous ;
allez plutôt chez ceux qui en vendent, et achetez-en pour vous.
Pendant qu’elles allaient en acheter, l’époux arriva ;
celles qui étaient prêtes entrèrent avec lui dans la salle des noces,
et la porte fut fermée
.
Plus tard, les autres vierges vinrent, et dirent : Seigneur, Seigneur, ouvre-nous.
Mais il répondit : Je vous le dis en vérité, je ne vous connais pas.
Veillez donc, puisque vous ne savez ni le jour, ni l’heure.

****

Une suite à cet article à lire ici. : » Mont Carmel, Apocalypse et Actualité »

Des précisions sur ces liens :

http://www.leprogres.fr/fr/region/le-rhone/rhone/article/4240336/Hanouka-la-fete-juive-des-lumieres-debute-ce-soir.html)

http://www.mariedenazareth.com/390.0.html?&L=0

Des photos ici :
http://valerie94.over-blog.com/article-haifa-60874320.html

http://www.carmel.asso.fr/La-figure-d-Elie-au-Carmel.html

******************

Publié dans C- La Fin des Temps, E- Garabandal, Terre Sainte... | Pas de Commentaires »

- Des photos prises de la Sainte Vierge

Posté par Pèlerin le 12 septembre 2010

 Loli photographie la Vierge

Voici maintenant une histoire de photographie dont j’ai été également témoin oculaire. Qu’on me permette de la raconter dans ses détails, car sans bien connaître ceux-ci certains lecteurs pourraient être déroutés.

Le 12 septembre 1961, de minuit à 4 heures du matin, j’assistai à une extase très longue, on le voit, de Jacinta et de Loli dans la maison de Conchita.

On le sait déjà, parmi les assistants, nombreux étaient les hommes et les femmes qui remettaient aux enfants, avant l’arrivée de la Vierge, des objets religieux pour les présenter, le moment venu, au baiser de Ses lèvres. Pour ma part, je leur avais confié tout ce que j’avais sous la main; Comment, pendant l’extase elle-même de Loli et de Jacinta, suis-je allé jusqu’à passer à Conchita mon appareil photographique, je ne me l’explique pas encore.

(Notons que Conchita n’était pas elle-même en état extatique et, je me répète, qu’on ne pouvait pas communiquer avec les voyantes en extase ; si ce n’est par celle d’entre elles qui n’y était pas).

*

Loli reçut l’appareil sans que Conchita l’avertît de quoi il s’agissait.

Immédiatement et sans hésiter, Loli se posa l’appareil devant les yeux et on entendit :

- Je vais faire ta photo.

Puis, ce fut une réflexion désabusée :

- Quel drôle d’appareil, je ne te vois pas.

Et au même instant, comme si elle avait été avertie par sa Vision :

- ah, je dois tirer un bouton ?

(De fait, l’appareil était dans son étui).

Elle chercha avec les doigts la pression et ouvrit l’étui.

- Maintenant, je te vois bien.

On se rendit alors compte qu’elle recevait à nouveau des instructions.

- Ah, je dois toucher un autre bouton ?

(Mon appareil était un kodak de poche muni d’un soufflet ; il fallait que ce dernier fût tiré pour entrer en action).

Nous vîmes donc Loli chercher le deuxième bouton, tirer le soufflet, et se remettre l’appareil à hauteur des yeux.

 Tout cela se faisait sans hâte, très calmement. La tête en arrière, Loli n’avait cessé de fixer sa Vision, son regard ne s’étant jamais préoccupé des manipulations. Il était évident qu’elle agissait en suivant de mystérieuses explications.

Elle parla :

 - Ah, je dois tourner la bobine ?

Ses doigts cherchèrent à la partie droite, en bas de l’appareil, le levier d’entraînement, et effectuèrent le passage de la bobine, sans se douter, évidemment -car d’elle-même elle n’y connaissait absolument rien- que sans cette manoeuvre, il était possible de faire une photo sur une autre.

Après cela vint l’indication de baisser le dispositif pour pouvoir opérer. Elle s’exécuta, mais non pas immédiatement. On remarquait bien que si toutes les opérations étaient faites correctement, elle devait y mettre un peu de temps.

Le tout terminé, sans oublier de déclencher l’obturateur, elle recommença la série des gestes nécessaires pour prendre deux autres photos. Cette fois ce fut avec beaucoup d’aisance et sans recevoir, semblait-il, de nouvelles instructions. Loli opéra rapidement comme si elle connaissait parfaitement l’appareil, à la manière d’un habitué de sa manipulation.

 *

Je ne me préoccupai pas spécialement de ces photos tirées par Loli, et ce fut à quelque temps de là, qu’un beau jour, j’envoyai le film au développement. Comme il était naturel à première vue, je pensais qu’on ne pouvait avoir de résultat positif. Et cela à cause de deux motifs pour moi péremptoires : d’abord Loli avait photographié à l’intérieur de la maison de Conchita sans flash, avec une pellicule courante, à la lumière de la pauvre ampoule éclairant la cuisine ; et d’autre part, un appareil photographique n’est fait que pour fixer des choses ou des personnes visibles naturellement.

Le film revenu, j’envoyai par lettre le résultat à Loli, lui disant par manière de plaisanterie : « puisque tu as pris les photos toi-même, quand tu reverras la Vierge, demande lui donc pourquoi elles ne sont pas mieux réussies, car je n’y vois rien ».

Trois mois plus tard, Loli m’avoua qu’elle ne se souvenait jamais de parler à sa Vision de cette histoire des photos.

Finalement, elle le fit. Voici ce qu’elle a raconté :

- La Vierge m’a assuré qu’elle était bien photographiée, et elle m’a montré où elle se trouvait sur la photo. Comme je lui demandais pourquoi on ne l’y voyait pas mieux, elle m’a répondu :

- Parce que même si la photo avait été parfaitement réussie, on ne le croirait pas non plus.

Au sujet de ces photos, je connais une personne qui fit plus tard une expérience. Dans un tas d’images, elle glissa celle qu’on avait coutume d’appeler « la photo de la Vierge ». Loli n’en savait rien évidemment. Elle entra en extase, et prenant le tout au milieu des autres objets posés sur la table par les assistants, elle commença par offrir au baiser de la Vierge, les images.

Arrivée, sans le savoir, à la « photo de la Vierge » on la vit rester un peu en arrêt ; puis elle parla :

- Ah, c’est la photo où Tu Te trouves ?…

Don José Ramon Garcia de la Riva

    ***

 Une autre photo prise par Conchita aux Pins… et un témoignage vidéo de Marie des Neiges, qui s’est occupée de Conchita après les Apparitions, quand elle était encore Directrice des Religieuses Conceptionnistes Missionnaires à Burgos.

Elle raconte l’histoire de la photo miraculeuse que Conchita a prise de la Vierge aux Pins… 

Aniceta, la mère de Conchita, garda cette photo dans sa chambre jusqu’à sa mort ; Conchita la remit ensuite à Mère Marie des Neiges.

    cliquer sur la photo pour agrandir…

    Photo de la Sainte Vierge

    Témoignage de Mère Marie des Neiges

    Image de prévisualisation YouTube

Publié dans D- Des prêtres racontent | Pas de Commentaires »

- Garabandal , nouvelle Jérusalem terrestre

Posté par sexto le 5 août 2010

                   GARABANDAL , NOUVELLE JERUSALEM TERRESTRE

 » Dans une collection de diapositives sur l’Immaculée Conception , se trouve une photographie de la maquette de Jérusalem antérieure à Jésus-Christ , assez semblable à celle du temps où elle fut dotée de remparts par Soliman en 1540 . On voit , sur la photographie , une colonne de fumée s’élevant de l’Autel des Sacrifices , au centre du Temple .

En regardant bien l’ensemble de la maquette , on y discerne très facilement les contours de la carte d’Espagne : les Pyrénées , l’Ebre , les côtes de la Méditerranée , Gibraltar , le Portugal , la Galice , le pays basque….et le rectangle du Temple correspond à Santander , tandis que l’endroit d’où s’élève la fumée c’est Garabandal !

Au contraire de presque tous les villages de la côte cantabrique , Saint Sébastien de Garabandal ne possède ni hameaux , ni maisons isolées . Tout le village est groupé autour de la place et dominé par la tour de l’église. A la ressemblance de Jérusalem , Garabandal « est bâtie comme une cité bien compacte « (Ps.121,3.Cf « Elle se rendit en hâte…. »p.7,note 6)

Si l’on regarde encore cette maquette dont il vient d’être parlé , l’on remarque que la disposition du Temple ( rectangle qui correspond à Santander , et dont les plus petits côtés sont orientés N.S , c’est-à-dire la vallée du Cédron étant au nord) peut nous amener à cette comparaison avec les environs de Garabandal….En allant du Nord au Sud ,nous avons :

- le Parvis des Gentils ou païens ( ce qui correspond à Cosio et la 1ère partie de la montée jusqu’au dernier arbre sur la gauche

- le Parvis des femmes ( 2ème parie de la montée au village)

- le Parvis d’Israël ( le village proprement dit )

- le Parvis intérieur ou des Prêtres ( le Cuadro ) avec l’Autel des Sacrifices ( ou pierre de l’Ange )

- le Vestibule ( esplanade de la Campuca )

- le Saint ( dernière montée vers les Pins avec l’Autel des Parfums ( esplanade devant les pins ou  » le plus grand autel du monde )

- et enfin le Saint des Saints ( les Pins eux-mêmes , où se trouve la Vierge Marie , tabernacle vivant , Nouvelle Arche d’Alliance ) .

Le  » Cuadro  » semble être , dès aujourd’hui , le bas de l’Autel où les prêtres se préparent pénitentiellement et dans la joie (  » Introïbo ad Altare Dei , ps 42 ,4 ) à gravir les marches d’entrée vers le nouveau Saint des Saints du nouveau Temple de Dieu, Jérusalem terrestre du 2è avènement , lorsque par et avec le Miracle seront renouvelées toutes choses !

                                   Un signe demeurera aux Pins pour toujours !

Conchita parle d’une colonne  » comme  » de fumée

                                                                   Or

Qu’est-ce qui recouvre le Sinaï quand Moïse s’y trouve ? Ex.19,16;24,15-18

Qu’est-ce qui précède les Hébreux pour leur indiquer la route durant leur exode dans le désert ? Ex.13,21-22§40,36-37.Deut.1,33

Qu’est-ce qui couvre la Tente de Réunion , le soir à l’étape dans le désert ? Ex.33,9-10§40,34-35§38

Qu’est-ce qui remplit le Temple à partir de sa consécration par Salomon ? I R 8,10-13

 

       Ce n’est autre chose que la colonne de nuée le jour et la colonne de feu la nuit

Elle exprime ainsi la présence continue de Dieu au milieu de son peuple manifestant en même temps la double face du Mystère divin : la proximité de la Grâce pour l’élu ( la nuée ) et la Sainteté inaccessible au pécheur ( le feu )…

Cette nuée , signe de la présence divine :

Devient même la 3ème personne de la Sainte Trinité couvrant de son ombre (=nuée ) la Vierge Marie (Lc.1,35)

Elle est là à la Transfiguration (Mt.17,1-8)

Elle se trouve dans le Fils dont le Corps est le Saint des Saints du Temple de Dieu (Jn.2,19-21) ,demeure de Dieu parmi les hommes (Jn.1,14)

Au moment de son dernier soupir, le voile du saint des Saints s’est déchiré , montrant que l’Ancien Sanctuaire a fini de remplir sa fonction de signe de la Présence Divine ; il est désormais remplacé par la Présence Eucharistique .

En effet , l’Eucharistie n’est pas seulement « Sacrifice », elle est permanence de la Présence Divine sur la terre au milieu des siens jusqu’à la fin du monde (Mt.28,20)

Ainsi , après le Miracle de Garabandal qui nous aura admis aux secrets de la compréhension divine – à son niveau , à sa hauteur – du Sarifice Eucharistique et du Sacerdoce unique du Grand Prêtre Éternel , la Présence de Dieu doit-elle demeurer visible , au milieu des hommes en ce nouveau Saint des Saints des Pins , par un Signe : la colonne de nuée ou de feu…pour toujours !

          C’est ainsi que s’accomplira la dernière parole du prophète Ézéchiel48,35) :

                             « Et le nom de la ville sera désormais : DIEU EST LA ! « 

(Père Santiago Juan de Maria)

Publié dans B- Prophéties et signes annonciateurs, E- Garabandal, Terre Sainte... | Pas de Commentaires »

- Garabandal, nouvelle Palestine…

Posté par sexto le 4 août 2010

(cliquer sur la photo !)

Peña Sagra au-dessus de Garabandal
La Pena Sagra domine Garabandal

Comment Comment ne pas réfléchir aux explications données par le Père Santiago Juan de Maria dans son livre  » Le Mystère des apparitions de Garabandal ,1984 « :

  GARABANDAL , NOUVELLE PALESTINE

 » Si le Mont Carmel est lié au culte de la Vierge , il est aussi lié à l’histoire d’Israël ( en des heures décisives pour l’Alliance ) avec l’action du prophète Elie particulièrement ; voilà pourquoi , en voulant apparaître à Garabandal sous le vocable de Notre-Dame du Mont Carmel , la Vierge Marie tendrait-Elle à signaler une intervention identique en faveur de l’Israël de Dieu , l’Eglise. Aujourd’hui , est révolu le temps des Nations !N’y a-t-il pas aussi une certaine parenté euphonique entre le nom de Garabandal et le nom hébreu ou arabe du Carmel ?

 » Carmel  » vient de  » Carm  » =  » Kerem  » qui est un jardin cultivé avec soin et , par extension , la Vigne ,car c’est la culture qui demande le plus de soin ; et de  » El  » = Dieu , Seigneur .Comme pour amener à penser à deux carmels : celui de l’Orient et celui de l’Occident , celui d’Israël selon la chair prolongé aujourd’hui en celui d’Israël selon l’esprit : l’ Église ,ces deux choisis comme lieux de théophanies salvatrices avec la présence de la Vierge .

Alors , on ne s’étonne plus de rien : dans les premiers siècles du Christianisme , la région  » Garabandal – Santo Torribio – Covadonga  » était appelée  » la 2° Terre Sainte  » !

De façon très ancienne , depuis des générations , dans les champs qui entourent Garabandal dans la montagne , il arrive qu’on sente une forte odeur d’huile…sans savoir d’où elle provient . Alors les gens s’exclament :  » Ne sentons-nous pas une odeur d’huile ? En ce moment ce sont les lampes qui s’allument à Jérusalem ; venez , adorons le Seigneur !  » Ils se signent et récitent un  » Credo « …

Mais quelle peut-être l’origine de ce dicton ?

On dit que l’étymologie de  » Garabandal «  voudrait signifier  » lieu d’enterrement « . Peut-être…

Or , dans la Pena Sagra , il y a de très nombreuses grottes où seraient venus mourir de nombreux saints, chassés de Jérusalem par les invasions arabes…
Disciples de Saint Jacques – qui , durant 7 ans , avaient sillonné l’Espagne avant de retourner en Terre Sainte où il fut martyr d’Hérode Agrippa ( 42 ) – , ils avaient emmené son corps en Espagne ; ils l’ensevelirent près de la côte, à l’endroit où l’Apôtre avait accosté lui-même quelques années plus tôt ( Padron , à l’embouchure de l’Ulla ) .
Les invasions des Barbares , puis des Arabes ont fait oublier tout cela jusqu’au 9ème siècle….

Et c’est dans l’une de ces grottes , autour de Garabandal ,que , lors d’un orage , Jacinta s’est réfugiée avec sa vache ; elle y a vu , sur la pierre , des inscriptions hébraïques ( arabes dit sa mère ! )

Ne nous étonnons pas de ces expéditions ou pérégrinations juives en Espagne

Après le Déluge , s’installant sur place ( Gen. 9 , 20 ) Noé avait fondé la 1ère Ibérie – ou Ibérie asiatique , dans la région du Caucase , entre la Mer Noire et la Mer Caspienne : Arménie et Géorgie du Sud .Tudal , son petit-fils ( Gen. 10 , 2 ) , s’est séparé des siens et est venu fonder la 2ème Ibérie ( ou Espagne du Sud-Est : Levant ou Tharsis, Gen.10, 5 ). N’existe-t-il pas plusieurs villages , et particulièrement dans la province de Santander :  » PAS  » (à 65 km au sud et à 11 km à l’est de la nationale Santander-Burgos ) ,dont les habitants sont d’origine juive ?

N’oublions pas encore que , au 5ème siècle , Santo Toribio d’Astorga a porté de Jérusalem en Espagne , et avec la permission du pape Saint Léon le Grand , le plus grand tronçon de la Croix de Jésus existant dans le monde ; lors de l’invasion musulmane , au 8ème siècle , il vint au sanctuaire qui porte désormais son nom pour le mettre en sûreté…

Enfin, souvenons-nous encore que c’est dans les contreforts des Pics d’Europe que Pélage ( + 737 ) se réfugia avec quelques fidèles pour organiser la résistance contre les musulmans ; il remporta sur eux , en 722 et à Covadonga , une victoire qui redonna confiance aux chrétiens et leur permit de reconstituer une monarchie nationale face aux occupants étrangers : ainsi naissait le Reconquête !

 

Cette terre est donc bien un lieu  » sacré  » par excellence, une véritable Terre sainte !

Publié dans E- Garabandal, Terre Sainte... | Pas de Commentaires »

- Père PEL et Garabandal

Posté par Pèlerin le 31 juillet 2010

Le Père PEL (prophétie en bas de page) était convaincu des apparitions de Garabandal…
Le 18 juin 1965, le
père PEL
était à Garabandal pour l’annonce du Message de l’Archange St Michel…

Conchita raconte :

Je m’entretiens avec le Père Bernardino Cennamo, du couvent Saint-Pascal, de Benevento en Italie, qui me donne des photos du Padre Pio, et, comme relique, un petit morceau de toile trempé dans le sang de ses stigmates; je fais la connaissance de la journaliste romaine, Gabrielle Monte-mayor, et d’un acteur connu de la télévision italienne, Don Carlos Campanini. Je passe un moment avec le Père Pel et avec l’apôtre de Garabandal en France, le Père Laffineur. Je salue le Dr Caux, dont on parle dans le chapitre de la communion miraculeuse, et M. Jean Masure, à qui la Sainte Vierge réservait une surprise ce soir-là: celui-ci m’explique qu’arrivé à Torrelavega, il a failli retourner à Madrid, un prêtre lui ayant assuré que l’histoire de Garabandal était une invention condamnée par l’Eglise.

A la sortie de l’église, plus de trente photographes et cinéastes sont juchés sur le mur de clôture, et 1′attendent. Conchita se voit entourée d’une grande quantité de gens qui l’embrassent, lui remettent des médailles, lui transmettent des commissions. Dans un endroit retiré de l’église, on vient voir pendant toute la matinée un vieux prêtre français de 87 ans, le Père Pel, qui a un renom de sainteté. Ce saint homme suivait déjà depuis pas mal de temps les événements de Garabandal, et, ce jour-là, il assure à qui veut l’entendre qu’il attend pour le soir une extase merveilleuse.

Extase merveilleuse en effet puisque Conchita reçoit la visite de l’Archange St Michel qui lui annonce un message pour le monde.

Pendant l’extase…

Je la vois les yeux ouverts qui ne cillent pas, quoiqu’inondés par la lumière des projecteurs et réflecteurs des cinéastes. Son visage transfiguré, paraît transparent. Les magnétophones enregistrent une partie du colloque avec le Ciel: « Non, non, pas encore », dit Conchita angoissée, de cette voix basse, un peu contenue, qu’elle a au moment des extases. Une croix à la main, la voici qui lève le bras, puis sur l’ordre de l’apparition, elle applique le crucifix sur les lèvres du Père Pel — j’ignore encore comment il avait pu parvenir à se mettre au premier rang —; ensuite, elle le fait baiser à un de ceux qui accompagnaient le Père [ il s'agit de M. Piqué, enseignant chrétien français (Note du traducteur).], enfin à M. Jean Masure, un Français, résidant à Madrid, à qui elle devait dire plus tard :

— L’Archange me charge de vous dire que la Sainte Vierge vous a accordé ce que vous Lui aviez demandé.

Pour en revenir au Message donné par Notre Dame par l’intermédiaire de l’Archange St Michel, le voici : 

« comme on n’a pas accompli et qu’on a trop peu fait connaître au monde mon message du 18 octobre, je veux vous dire que celui-ci est le dernier. Auparavant la coupe se remplissait, actuellement, elle déborde. Les cardinaux, évêques et prêtres marchent nombreux sur le chemin de la perdition et entraînent avec eux beaucoup plus d’âmes.On donne de moins en moins d’importance à l’Eucharistie.Nous devons éviter la colère du Bon Dieu sur nous.Si vous lui demandez pardon d’une âme sincère, Il vous pardonnera.
Moi votre Mère, par l’intercession de l’Archange St Michel, je vous demande de vous amender.
Vous voici au temps des derniers avertissements.Je vous aime beaucoup et je ne veux pas votre condamnation.

Demandez-nous sincèrement et nous vous exaucrons.Il faut vous sacrifier davantage.

Méditez la Passion de Jésus.  »

Le Père PEL est aussi connu pour avoir prophétisé.

Prophétie du Père PEL :

Carte de France par le Père PEL

 Un religieux : séminariste, confident et fils spirituel du Père Pel écrivit un livre dans les années 1983-1984 sur son « cher et vénéré Père Pel ». Il y rapporte notamment cette prophétie faite par le saint prêtre, concernant les châtiments qui doivent frapper la France.

« Ainsi, en 1945, mon bon Père Pel me déclarait de la part de Dieu :

Mon fils, me disait-il, sachez que les péchés du monde allant crescendo dans l’horreur au cours de ce siècle, de très grands châtiments divins vont fondre sur le monde et aucun continent ne sera épargné par la Colère de Dieu.

La France coupable d’Apostasie et reniant sa vocation sera durement châtiée. Elle sera divisée comme par une ligne allant de Bordeaux à Lille. A droite de cette ligne tout sera dévasté et brûlé par l’envahissement des peuples venus de l’Est et aussi par la chute de grosses météorites enflammées tombant en pluie de feu sur la terre entière et sur ces régions en particulier. Ce sera la désolation générale. Révolutions, guerre, épidémies, peste et autres, gaz toxiques et chimiques, violents tremblements de terre. Les volcans éteints de France se rallumeront, détruisant tout : Auvergne, Alpes, Pyrénées et autres lieux. Tandis que la partie gauche de la ligne sera moins touchée (Vendée, Bretagne, à cause de la Foi enracinée encore dans ces régions), mais néanmoins il faudra s’éloigner grandement des côtes, parfois même jusqu’à 50 km, pour échapper à leur engloutissement au fond des mers, comme Marseille ainsi que la Côte d’Azur, qui seront englouties à cause des péchés commis et des scandales sur les plages de ces régions en particulier. Mais je dois vous dire, mon enfant, que les sectaires et les grands ennemis de Dieu qui voudront s’y réfugier, croyant échapper à ce cataclysme mondial,y seront mis à mort par les démons eux-mêmes, quelques soient les endroits où ils puissent se cacher car la Colère du Seigneur est juste et sainte.

D’épaisses ténèbres, provoquées par la guerre, les incendies gigantesques et la chute des morceaux d’étoiles enflammées qui tomberont durant trois jours et trois nuits feront disparaître le soleil, et seuls les cierges de la Chandeleur, bénis à cette occasion, pourront donner de la lumière dans les mains des croyants, mais les impies ne verront pas cette lumière miraculeuse car ils ont leurs âmes dans les ténèbres.

Ainsi mon enfant, les ¾ de l’humanité sera détruite et par endroit en France, il faudra souvent faire cent kilomètres pour trouver son semblable. On en viendra à manger de la chair humaine pour survivre. Plusieurs nations disparaîtront de la carte du monde. La France sera bien petite, mais elle survivra en partie jusqu’à la fin des temps. Car elle redeviendra, ainsi purifiée, la fille aînée de l’Eglise rénovée. Car tous les Caïn et les Judas de l’humanité auront disparu dans ce Jugement des Nations, mais non encore de la Fin des Temps, qui devra avoir lieu plus tard.

La mer Méditerranée va disparaître totalement, les océans lanceront vers le ciel d’énormes jets de vapeurs brûlants et balaieront les continents en un effroyable raz-de-marée, anéantissant tout sur son passage, tandis que de nouvelles montagnes surgiront des océans et des terres et pendant que s’effondreront les Alpes et la vallée du Rhin jusqu’au nord, envahies par la mer. Ainsi, la carte du monde actuel sera totalement changée. Et la terre aura de grandes secousses qui l’empêcheront de tourner sur elle-même normalement. Les saisons n’existeront plus trois années au moins avant que la terre puisse redonner des herbes et de la végétation. Grande famine dans le monde entier. Paris sera détruit par la Révolution et brûlé par des tirs atomiques des Russes depuis Orléans et la région de Provins. Tandis que Marseille et la Côte d’Azur s’écrouleront dans la mer.

Plus de 3 milliards d’êtres humains disparaîtront dans cette tourmente mondiale et Jésus disait qu’il n’y aura plus de si grande désolation, même à la fin du monde, tellement sera grand le châtiment dû aux péchés du monde.

Nous commençons, mon enfant, me disait-il (1945) à entrer dans le temps de l’Apocalypse vu par Saint Jean, l’apôtre tant aimé de Jésus.

Plus tard, quand vous verrez que ce temps redouté est proche, alors allez en Bretagne vous retirer, mais vers le centre, loin des côtes qui s’écrouleront.

Car ce fléau mondial commencera par une froide nuit d’hiver et un effroyable grondement de tonnerre divin sera entendu du monde entier, et ce coup de tonnerre divin aura un son anormal, rempli de cris démoniaques, ce sera la voix du péché que les hommes épouvantés entendront cette nuit-là ».

Qui était le Père PEL ?

Le Père Constant Louis Marie PEL (1878-1966) :

Naquit en 1878 à Lantenay, petit village de l’Ain. Il entra à l’âge requis au petit séminaire où il fit de grands progrès dans la vie spirituelle sous la direction du père Crozier, le « saint de Lyon », prêtre mystique et stigmatisé invisiblement (le père pel héritera, entre autre, du calide ce de grand saint, avec lequel il célébra toute sa vie la sainte messe).

Ordonné prêtre en 1901, possesseur de deux doctorats, dont celui de théologie, il devint professeur de séminaire. Il fonda deux œuvres : le couvent des religieuses moniales des camaldules à la Seyne-sur-Mer (Var) ainsi que le séminaire du Christ-Roi en Corse à Corte. Ami personnel de Padre Pio, de Charles de Foucault, directeur spirituel de Marthe Robin, avant le chanoine Quinet, il était avant tout un ardent apôtre du Sacré-Cœur de Jésus, un grand dévot au Cœur douloureux et immaculé de Marie et avait un amour brûlant de Jésus-hostie (il fut gratifié de près de 3500 miracles eucharistiques et passait ses nuits debout, le front contre la porte du tabernacle, dans une extase permanente, s’entretenant avec Dieu qu’il voyait face à face).

Le Père Pel mettait environ deux heures pour célébrer sa messe,à la manière de Padre Pio et passait des journées écrasantes au confessionnal, en plus de son apostolat et des missions qu’il prêchait dans toute la France. Doté d’une santé de fer, il fallut un accident de voiture pour lui ôter la vie : il avait 86 ans.

« Pourquoi venez-vous me voir puisque vous avez en France un si grand saint ! » Padre Pio à des pélerins de San Giovanni Rotondo.

« C’est un curé d’Ars avec la science en plus » : le Cardinal Maurin de Lyon

« Il a un beau visage d’ascète qui fascine sur son passage, il suscite l’admiration. Des persones s’agenouillent même devant lui tant sa personne rayonne la présence de Dieu et son amour pour jésus et Marie. Il ne vit que pour eux, oubliant le boire et la manger et même le lsommeil pour être disponible aux âmes. En vérité un autre curé d’Ars. »

(Extrait des notes de Monsieur l’Abbé Salou, un de ses fils spirituels.)

Publié dans B- Prophéties et signes annonciateurs, D- Des prêtres racontent | Pas de Commentaires »

 

fleurdefoi |
Immortalisation |
L'EVANGELISTE |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | omsanslanguedebois
| WALKING WITH GOD'S MUSICIAN...
| MOUSTARCHIDINE